BIENVENUE

Bonjour, bienvenue aux personnes sensées, soucieuses de comprendre ce phénomène de société: "le culte du tout sauvage". Culte qui nous conduit vers une société dans laquelle tout est planifié pour servir des lobbys dont le but est la stérilisation de nos vies par, entre autre, la perte de savoir faire ancestraux et sages, afin d'avoir la main mise sur l'indépendance des peuples.(ouragan)
Les véritables créateurs des parcs nationaux du monde ne sont pas les idéologues et les
évangélistes du mouvement écologiste, mais les peuples indigènes qui ont façonné leurs paysages
grâce à un savoir et une vision emmagasinés à travers d'innombrables générations. (Stephen Corry)


Mes articles sont régulièrement mis a jour, soit par l'actualité les concernant, soit pour en rectifier des erreurs (que vous pouvez me signaler). Ils évolueront donc dans le temps, jusqu'au jour ou une solution pérenne, pour la sauvegarde des ruraux qui vivent de et en accord avec la nature, soit adoptée par nos gouvernements

OUTIL BARRE DE RECHERCHE CI DESSOUS. Entrez un titre, une phrase, un mot et lancer la recherche

Rechercher dans ce blog

mercredi 10 juillet 2013

LA PREUVE DE LA MANIPULATION

Disparu de France en 1910, le loup y a fait son retour dans les années 1990. Il est désormais présent dans toutes les Alpes, notamment en Isère. Selon l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS), la présence de groupes de loups sédentarisés est ainsi attestée dans l'Oisans, le nord de Belledonne, le Vercors et le Taillefer. «On ne peut donner qu'un nombre minimum d'animaux détectés car on suit les empreintes et ils marchent parfois dans les mêmes traces, explique Eric Marboutin, chef de projet du Réseau loup de l'ONCFS. 250 loups sont aujourd'hui recensés en France, dont 95 % dans les Alpes. On a environ 20 % d'accroissement annuel mais c'est plutôt stable dans la région.» Même stabilité en Rhône-Alpes pour le nombre d'attaques de troupeaux, passé de 297 en 2011 (dont 59 en Isère) à 319 en 2012 (dont 46 en Isère). En revanche, «il y a eu une forte hausse au niveau national, avec 1874 attaques en 2012, contre 1416 en 2011», souligne Eric Marboutin. Une augmentation due en partie aux Alpes-Maritimes qui, avec 764 attaques indemnisées l'an passé, représentent 40 % du total national. M. P.

sur http://www.20minutes.fr/ledirect/1186557/nombre-attaques-stable-rhone-alpes

 cherchez la 1ere erreur

250 loups c'est le chiffre officiel fin 2011 : "On a environ 20 % d'accroissement annuel".
 fin 2012 le chiffre officiel du loup est de 250,
 aujourd'hui le chiffre officiel du loup est de 250????
 Au cours de la réunion de l'oncfs, le 2 juillet 2013 il a été décrété 240 loups (ce chiffre sera envoyé à Bruxelles)

1874 attaques en 2012 , pour 250 loups sont aujourd'hui recensés en France, dont 95 % dans les Alpes.
764 attaques dans les alpes maritimes, 267 alpes de hautes Provence, 138 Hautes alpes, 117 Savoie, 71 haute savoie, 46 en Isère = 1403 attaques pour les alpes (vraiment larges, les alpes) qui comptent 237,5 loups, selon les dires de l'oncfs, soit une moyenne de 5,9 attaques par loup

Cherchez la 2eme erreur

deux extraits du figaro : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/09/02/97001-20130902FILWWW00559-des-bergers-veulent-tuer-24-loups.php
"Près de 800 attaques sur des troupeaux ont été dénombrées en 2012 dans les Alpes-Maritimes, qui concentre un tiers (2.417 bêtes) des pertes d'ovins en France. "
"Un chiffre en croissance constante qui explique la multiplication des attaques sur les troupeaux, passant de 2680 bêtes tuées en 2008 à 5848 quatre ans plus tard."
mais aussi : http://www.dici.fm/actu/2013/09/02/et-si-des-loups-des-hautes-alpes-avaient-ete-empoisonnes
Les Hautes-Alpes font donc figure d'exception alors même que la progression du prédateur ne cessait de continuer ces dernières années
Tout le monde parle de l'augmentation des attaques, du nombre de loup sauf les grands spécialistes qui en dénombre 10 de moins que fin 2012

reste 471 attaques pour les 12,5 loups répartis dans le reste de la France ???
soit une moyenne de 37,68 attaques par loup:


           nombre de loups supposés                  n.bre attaques                    nombre de loups probables
            d’après les chiffres ONCFS                   officielles                        en rapport avec la moyenne des
                                                                                                               attaques dans les alpes (5,9)
Donc, 1,5 loups en Ardèche                           18 attaques                        3
           1 loups en Lozère                                35 attaques                        6
           1 loup dans Bouches du Rhône            1 attaque                          1
           1 loups dans la Drôme                         67 attaques                      11  
           1 loup dans la Haute Marne                   5 attaque                            1
           1 loup dans la Haute Saone                   2 attaques                          1
           1 loup Pyrénées orientales                     2 attaques                          1
           1 loup dans le Vaucluse                         9 attaques                           1.5
           2 loups dans les Vosges                        84 attaques                         14
           2 loups dans le Var                              248 attaques                          42
         
          12,5 loups                                             471 attaques                       81,5 loups minimum
                                 

cherchez la 3eme erreur,

250 loups en France, dont 95% dans les alpes. On peut se demander si ces 12 loups officiels, répartit dans le reste de la France n'ont pas été tout simplement disséminés par des écologistes intégristes qui ne respectent que leurs lois, c'est à dire aucune! 

 sachant que bien sur tout les chiffres sont minimisés afin de pourvoir a l'installation du loup, envers et contre tout. L'endoctrinement est une science utilisée par les pouvoirs totalitaires qui cherchent a faire passer leur idéologie au mépris des peuples qui les élises! 

           cherchez la 4eme erreur

les association de "source sure", nous disent que la louve abattue à duranus, avait 5 petits. Le site de l'état consacré au loups nous dit que les meutes "de source sure":"En France elles dépassent rarement 5 à 8 individus" sont donc plutôt a effectif réduit. Et toujours sur le site de l'état consacré au loup, on nous dit que les portées varient de 3 a 8 loups.
 On en déduit que ces associations très objectives et voulant faire passer un message qui ne s'apparente en aucun cas à de la propagande digne de la 5eme colonne, lorsqu'elles réclament de soustraire 5 loups des prélèvements, tiennent compte de la mortalité des jeunes, et donc affirme que pour une meute de 8 loups, il y aurait 60% d’accroissement!!!! Contentons nous des 20% des supers spécialistes de l'état, comment se fait il qu'il n'y ait toujours depuis 3 ans que 250 loups, voire 240 sur le rapport qui sera envoyé a Bruxelles!


        Cherchez la 5eme erreur

Le plus grand spécialiste mondial du loup (source écolos), Luigi Boitani, est un scientifique italien. Il étudie donc naturellement les loups de ce pays, et dit "qu'on ne peut pas réguler parce qu'on ne connaît pas le nombre de loups .. (très malin) .........


             Et une petite 6eme

Au 11 juillet 2013, le nombre d'attaques de loups dans les Alpes-de-Haute-Provenceaugmenté de 83 % par rapport à 2012. 78 constats ont été réalisés contre 43 seulement en 2012. 
Source : DDT 04. Toujours pour les même 240 loups, (conclusion des supers spécialistes pendant la réunion du 2 juillet 2013) qui sauf intox, deviennent aussi gourmands que la bête du Gévaudan 
Si cela se confirme pour les reste de la France, nos 240 loups vont augmenter le nombre d'attaques de + de 80%. 



Ho, ho, voila la 7eme erreur qui pourrait tout expliquer:

La Directive Habitat Faune Flore impose aussi que soit correctement documentée la dynamique démographique de l’espèce (nombre de groupes de loups, et effectifs totaux de la population)
voila certainement pourquoi avec un taux de croissance de 20%, on se retrouve avec 240 loups 2 ans et demi après en avoir eu 250! Manipulation, mensonge, propagande, incitation a la haine, diffamations, déplacement envisagé des populations rurales avec spoliation de leurs biens.....tout est bon pour les écologistes pros loups a n'importe quel prix!

ET POUR FINIR?? LES DERNIÈRES NOUVELLES DES 240 LOUPS:


À Bauduen près de Canjuers comme à l’Authion, dans le Mercantour, les éleveurs ne veulent plus « donner à manger » au prédateur. Ils réclament des mesures pour enrayer l’hécatombe
Les Patou, ces redoutables chiens de troupeaux, sont à l'affût, flairant la moindre odeur suspecte. Les bergers sont présents sur la pâture électrifiée et rentrent les bêtes à la nuit tombée. Mais rien n'y fait. Sur les rives du lac de Sainte-Croix, à une portée de fusil de Canjuers, le loup règne en maître. Défie l'homme en croquant chèvres et brebis à l'envie. Mathieu Chaffard, éleveur à Bauduen, l'a vu revenir sur les lieux du carnage, il y a une semaine. « J'étais caché dans un arbre, près de la bergerie. Le loup est apparu à 10 mètres de moi. Il voulait reprendre la chèvre qu'il venait d'égorger une heure avant. C'est la quatrième attaque depuis l'été dernier. »
Le berger du hameau de Bounas a perdu 10 % de son cheptel. Égorgé par le prédateur. La dernière victime a été présentée au préfet venu à Aups parler d'intercommunalité (notre édition du 9 juillet). Invités à s'entretenir avec le représentant de l'État, Mathieu et sa compagne Aurélie Gilloppe ont exprimé leur découragement et réclamé que tous les moyens soient mis en œuvre pour éliminer le fauve. « Mon exploitation est en danger et si la situation perdure on va finir par arrêter », s'est exprimé Mathieu.
Le loup a-t-il gagné aussi dans les Alpes-Maritimes ? C'est la question que l'on est en droit de se poser après avoir rencontré Jean-Claude Giordano. Un berger de Sospel abattu. Dépité. Démoralisé. Pour lui, l'attaque de trop est intervenue dans la nuit de mercredi à jeudi dernier. Neuf bêtes du troupeau de l'éleveur de la Bévéra sont mortes à l'Authion, dans le Mercantour.
Ce berger, justement, avait gagné ses terres dans le massif de l'Authion le 23 mai avec 247 bêtes. Il en est redescendu samedi avec 188. « Pour ne plus continuer à donner à manger au loup. J'ai essuyé quatre attaques en une semaine, perdu 21 brebis, les autres ont disparu. On a constaté onze attaques depuis mai, ça devient de pire en pire. »
C'est la première fois qu'un berger abandonne l'estive, retirant son cheptel de l'herbage après seulement deux mois de pâturage.
« Je n'espère plus rien »
« Il n'y a pas que le bétail qui en prend un coup, le choc psychologique, c'est aussi pour le berger. » Le Sospellois qui approche la cinquantaine nous avoue suivre un traitement médical. En 2002, en effectuant la traditionnelle transhumance, il avait déjà perdu 400 moutons, tombés dans un ravin à Moulinet, effrayés par le prédateur. L'éleveur avait à l'époque 1.200 têtes de bétail.
En 2013, ces attaques successives porteraient le nombre de victimes à plus de 700. On comptait déjà près de 180 attaques dans les A.-M. avant que celles de la Baisse de la Déa ne soient constatées par l'Office national de la chasse et de la faune sauvage. Les chiffres établis l'an dernier en font le département le plus touché : plus de 1 400 animaux ont été tués par le loup en 2012, soit le tiers des pertes au niveau national. Dans le Var, 248 dossiers d'attaque ont été instruits.

Comment enrayer cette hécatombe ? Représentant des éleveurs et défenseurs du loup sont inconciliables. Jean-Claude Giordano, lui, n'« espère plus rien. Même si on nous donne le droit de tirer ça ne changera rien. Et dans le parc du Mercantour, jamais de la vie. Ils ne nous laisseront pas faire », prédit-il.

source http://www.varmatin.com/var/face-aux-attaques-des-loups-limpuissance-des-bergers.1326083.html


le 18 juillet 2013:  Le garde de l'ONCFS qui s'est rendu à Saint-Martin d'Entraunes (06) a fait, à lui tout seul, 22 constats d'attaques de loups dans la semaine.( je crois savoir sous réserve, qu'ils sont 6 a effectués les constats )
Impossible il n'y a que 240 loups en France, alors 22 constats pour le 06?????? ils ne peuvent pas mentir quand même!

http://www.eleveursetmontagnes.org/actualite/13-actualite/824-les-eleveurs-de-paca-appellent-f-hollande-a-laide



Espagne:

Le nombre officiel de loups est inférieur au réel, les agriculteurs se plaignent


A lire aussi: http://leloupdanslehautdiois.blogspot.fr/2013/12/du-nouveau-dans-la-manipulation.html




28 commentaires:

  1. Déjà , à la limite de l'Aube et de la Haute Marne , au sein du grand massif forestier autour duquel sévissent les attaques , ce n'est pas un loup mais deux ou trois voir accompagnés de jeunes qui sont présent.
    Beaucoup peuvent l'affirmer malgrés les sources préfectorales qui n'en sont encore qu'au conclusions suivantes : " loup non exclu " et maximum un loup ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Beaucoup peuvent l'affirmer....j'aimerai bien les connaître. jlv!

      Supprimer
    2. allez donc lire :http://leloupdanslehautdiois.blogspot.fr/2013/07/du-nouveau-dans-chiens-errants-ou-loups.html
      ou vous comprendrez que la prédation par les chiens ne pose que très peu de problème aux éleveurs car quasi insignifiante. Les éleveurs sont confrontés aux deux types d'attaques; 2 ou 3 attaques essentiellement diurne, durant toute leur vie de bergers par des chiens identifié dans 89% des cas et tout a coup 3 a 5 attaques essentiellement nocturnes en quelques mois sans aucune identification, avec en + des témoignages pas forcement d'éleveurs qui aperçoivent le loup? Puis chaque année fortes augmentations de la prédation au fur et a mesure que le loup s'installe et boulotte les quelques chiens imprudents qui s'aventurent sur son territoire!

      Supprimer
  2. nombre de loups supposés en drome non pas 1 mais 5 déjà vue en meutes sur la commune de glandage en 2012 par les chasseurs alors arrêter vos supposition nous on ne suppose pas on les voies 5 rien de dans un quartier de la drome et la drome et grande

    RépondreSupprimer
  3. De plus il faut savoir que lorsque l'on parle de comptage on compte le nombre d'animaux vus et selon les statistiques on le multiplie par un coefficient propre a chaque espèce pour estimer le nombre réel d'individus donc il y en a forcément beaucoup plus ... Ange gardien du 10

    RépondreSupprimer
  4. La réponse de M. Eric Marboutin: "A l'attention d'Ouragan: je n'y suis pour rien si certaines années les effectifs de loups augmentent plus ou moins que d'autres années: c'est une grande banalité "biologique" observée sur toutes les espèces sauvages qui vient de la variabilité d'une année à l'autre du bilan des naissances, et de la survie des animaux. La croissance moyenne de 20% (avec un intervalle de confiance qui va de 7% à 33%, donc oui, celà peut augmenter bien plus que 20% certaines années, ou bien moins d'autres)est le résultat de l'analyse de la série des valeurs d'effectifs faites par l'équipe suédoise sur les données françaises durant la période 1995 - 2012; cette analyse était la phase préalable au calcul des "quotas" de loups réalisés aussi par cette équipe suite à la venue de l'expert suédois Olof Liberg en France en fin d'année dernière (le tout su demande du ministère en charge de l'environnement).

    RépondreSupprimer
  5. "La croissance moyenne de 20% (avec un intervalle de confiance qui va de 7% à 33%, donc oui, celà peut augmenter bien plus que 20% certaines années, ou bien moins d'autres)"
    mais ça augmente quand même
    Tout cela ne justifie pas le recul de la population constatée par les super spécialistes de la propagande!
    250 loups fin 2011
    250 loups fin 2012
    240 loups juillet 2013 avec une croissance moyenne de 20%
    Même les pires services de propagande connu dans l'histoire n'auraient pas osés

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Par convention, l'intervalle de confiance regroupe 95% des valeurs les plus proches de part et d'autre de la moyenne; il reste donc 5% des valeurs de croissance qui sont pour partie au dessus de 33% et pour partie en dessous de 7% ... dont certaines valeurs sont même des valeurs de décroissance. Par définition ce sont des valeurs très peu fréquentes, mais possibles. Celà se retrouve d'ailleurs dans la série de valeurs d'effectifs sur la période 1995 - 2012 qui a servi à calculer ces taux de croissance (allez voir la figure 1 page 14 du dernier Bulletin du Réseau en ligne sur le site de l'Oncfs), puisque par deux fois les valeurs d'effectifs ont baissé (entre 2006 et 2007, et entre 2009 et 2010. Donc oui la croissance moyenne sur la période 1995-2012 est d'environ 20%, et oui celà peut-être bien plus ou bien moins une année donnée ... une valeur moyenne de 20% ne veut pas dire que tous les ans c'est 20%, elle signifie simplement que si on "part de la valeur de début et compare à celle de la fin", la valeur moyenne d'une année à l'autre c'est 20% (mais on peut avoir une moyenne théorique de 20% avec une année à 0% et une année à 40%). Chaque nouvelle année sera incorporée à la série existante, et on recalculera une valeur moyenne et un intervalle de confiance ... donc ces valeurs changeront elles aussi d'une année à l'autre. Celà n'a rien à voir avec de la propagande (....), ce sont de simples applications des principes mathématiques/statistiques de base. Je propose à nouveau ce que j'ai maintes fois proposé: quand vous avez des questionnements (bien légitimes en l'occurrence parce que ce genre de choses est rarement expliqué), plutôt que de vous "faire des noeuds au cerveau", contactez nous pour avoir des explications ....
      E.M.

      Supprimer
    2. alors maintenant nous demandons l'explication mathématique suivante:
      250 loups fin 2011 pour 1416 attaques
      250 loups fin 2013 pour 1874 attaques
      240 loups début juillet 2013 avec 40 % d'attaques en plus pour le 04, et une forte hausse pour le reste du territoire?
      Si malgré la baisse du nombre de loup, les attaques augmentent en flèche, ne doit on pas en conclure que la cohabitation est impossible?

      Supprimer
    3. ce n'est pas à moi de décider si c'est possible ou non; votre raisonnement constitue en effet un argumentaire qui part d'une constatation technique pour aller vers une analyse politique ... qu'il vous appartient de faire porter par les personnes mandatées dans ce domaine (politique), domaine dans lequel je n'ai pas de légitimité en tant que professionnel.
      Cdlt,
      E.M.

      Supprimer
    4. Quelle perspicacité, attendons le bilan des attaques de 2013 et peut être le rapport de l'oncfs qui nous dira qu'il n"y a plus que 200 loups en France avec 95 % dans les alpes!

      Supprimer
  6. Bien connu également qu'Eric Marboutin a réponse à tout mais ses réponses manquent vraiment de cohérence.
    Ce n'est pas très sérieux.
    Nous avons d'autres éléments qui arriveront en leur temps sur toutes ces manipulations qui ne reposent pas seulement sur le nombre de loups même si la connaissance de ce nombre est importante pour gérer l'espèce.
    Nous pourrions parler des manipulations des listes de l'UICN, des réunions discrétes Suisse / Italie / France pour des introductions... Un retour rien de très naturel conforté par la langue qui "fourche" de Marie-Odile Guth...
    Pour ce soir on s'arrête là. Monsieur Marboutin arrivera bien à libérer sa conscience un jour.
    Vraiment pas propre.

    RépondreSupprimer
  7. peut être ceci explique t'il cela: comment un fonctionnaire de ce niveau peut il être juge et partie?
    https://docs.google.com/file/d/0B9HT6mzNQ__Vc0ZRZFRhM0N1bWM/edit?usp=sharing

    RépondreSupprimer
  8. je n'ai pas la prétention d'avoir réponse à tout, mais dans le cas présent sachez que je ne participe jamais aux votes et prises de décision concernant des orientations politiques au sein de la LCIE. Je n'y suis, avec l'accord de ma hiérarchie, que pour apporter des éléments sur la situation française. Je redis sur ce site ce que j'ai déjà écris sur un autre: plutôt que de s'inventer des logiques en collant des bouts de résultats "internet" les uns derrière les autres (et de vous faire inutilement du soucis pour ma conscience, je ne m'en fais pas pour la votre...), mon email, mon téléphone professionnel, et mon bureau sont "disponibles" à tous ceux qui veulent des informations...
    Cdlt,

    E.M.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'admets qu'il est exact que vous êtes trés disponible et d'égale humeur et c'est tout à votre honneur. Ce n'est pas le cas de tous vos confrères notamment dans les Pyrénées.

      Pour le reste, je suis beaucoup plus sceptique et le lien donné ci-dessus que je découvre est significatif quant à votre rôle et votre implication https://docs.google.com/file/d/0B9HT6mzNQ__Vc0ZRZFRhM0N1bWM/edit?usp=sharing
      Vous ne pouvez pas nier que vous participez, sous diverses formes, à des prises de positions officielles dans ce type de réunion. Vos propos et vos écrits participent à la prise de positions même si ce n'est pas vous en personne qui votez. Vous en pouvez pas en permanence nous jouer le coup de l'irresponsabilité à "la papon" ou le principe responsable mais pas coupable... Ici vous nous dites même ni responsable ni coupable. Alors qui ? Ceux qui n'ont pas la connaissance et qui utilisent vos connaissances ?
      C'est un peu fort.

      "...plutôt que de s'inventer des logiques en collant des bouts de résultats "internet" les uns derrière les autres..." Non Monsieur Marboutin, il n'y a pas que des bouts de résultats Internet. Il y a un vrai travail de fond et de recherche même si, dans l'immédiat, ceci vous parait décousu. C'est normal. Le puzzle se met en place comme ce que nous avons fait dans les Pyrénées pour l'ours (et ce n'est pas terminé). Et les infos ne se trouvent pas sur Internet.

      7 ans de travail de recherche pour les Pyrénées. Seulement 4 mois dans les Alpes... et pas que les Alpes.Il y a encore de la marge mais ça va trés vite.... Et nous avons des informations étonnantes qui ne concernent pas que des fonctionnaires, des politiques ou des associations écolos. Et tout ne se traite pas publiquement.

      Supprimer
    2. Bonjour Louis -

      C'est justement en réponse au lien que vous signalez que j'ai expliqué ne jamais participé aux votes pris dés lors qu'il ne s'agit pas de technique sensu stricto. Évidemment que la LCIE est à la base et avant tout une "structure" qui a été mise en place par ses fondateurs pour gérer des problématiques de "cohabitation" (ou de coexistence, je n'ai jamais su lequel de ces deux termes était le moins "intrusif" pour ceux qui pâtissent de la présence des grands carnivores), mais les gens de ce groupe savent très bien que je ne suis pas bicéphale et que j'y suis avec ma casquette d'agent de l'Oncfs uniquement fournisseur de données de terrain (sur les prédateurs concernés, sur les dommages qu'ils causent aux troupeaux, sur les procédures mises en place en France ..;etc.). Il y a aussi dans ce groupe des gens venant de pays qui ont une culture de chasse des grands carnivores (comme la Roumanie), des gens qui sont chasseurs eux-mêmes, et bien sûr des gens qui y sont avec une casquette plutôt de protecteurs de la nature. Les débats y sont parfois vifs, certains trouvant les orientations trop molles dans un sens, d'autre dans le sens exactement opposé ...
      Je comprends que vous considériez qu'étant membre de ce groupe on puisse m'imputer une part de responsabilité dans ce qu'il produit, mais toute la question est de savoir s'il vaut mieux y être et apporter les informations sur les spécificités du contexte français (par exemple peu de pays européens ont l'essentiel de leur population de loup concentrée sur une zone à très forte vocation pastorale, peu de pays - à part la Suède - tentent de suivre avec autant de moyens organisés la population du prédateur, ... etc.), ou ne pas y être et ne pouvoir faire valoir ces spécificités "techniques" au sens large ...

      Je ne répondrai pas sur le parallèle historique sur l'irresponsabilité, même s'il est très peu flatteur (c'est le moins qu'on puisse dire ...), vu justement que je m'efforce, comme je vous remercie de l'avoir noté, d'être en toute occasion disponible et d'égale humeur pour reprendre vos termes. Je suis comme tout le monde néanmoins: j'apprécie assez peu certaines comparaisons (et cela fait deux fois sur ce site que mon nom est associé à des termes quasi-diffamatoires - "service de propagande", " à la Papon"), mais je tente -parfois non sans effort ...- de rester respectueux de chacun et courtois. Je ne dénigre donc pas le travail d'analyse et de recherche que vous ou d'autres conduisez avec beaucoup d'énergie pour alimenter votre "combat politique", je suggère simplement que parfois tout un chacun peut être conduit à faire - même involontairement- des raccourcis d'analyse par manque d'informations détaillées disponibles sur le web, ce qui est dommageable au débat, à la justesse des propos, et qui pourrait (probablement au moins parfois ?) être évité en se renseignant directement à la source ...
      Cdlt,
      E.M.

      Supprimer
  9. Je confirme que l'effectif minimum, présent sur l'ensemble du département est de 8 individus, pour le moins..en 4 groupes, dont 2 meutes et 2 individus isolé, dont 2 sont sortis du Diois, au début du mois de juillet 2013, une reproduction en 2013 sur le Diois est peu probable.

    RépondreSupprimer
  10. Les apports de Jean-Luc Valérie, sans aucune référence sérieuse vont souvent à l'encontre des meillurs spécialistes mondiaux. Pire, il nie certains faits et se base sur des fausses traductions en français dénoncées par Lynda Brook et auxquelles il ne fait aucune allusion. Ce positionnement confirme que Jean-Luc Valérie est avant tout un militant qui préfére s'arrêter à des slogans qu'à une analyse de la situation au fond. Aller jusqu'à nier des attaques constatées sur chevaux pose problème sur la valeur de ses appréciations.
    http://www.pyrenees-pireneus.com/Ecologistes-Ecologie/Valerie-Jean-Luc/Jean-Luc-Valerie.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait d'accord avec Ouragan ! Ange gardien du 10

      Supprimer
  11. "soit une moyenne de 5,9 attaques par loup"
    En fait c'est beaucoup moins. Une bonne partie des attaques sont le fruits de chiens sauvages, ou autre. Peu de monde en parle, parce qu'une attaque de loup assure une indemnisation. Il y a malheuresement des escroc partout, du côté écolo comme du coté des éleveurs. Mais il y a de très bon éleveurs, qui protègent leur troupeau ; et de très bon écolos qui ne sont pas contre des prélèvement de loup si ces derniers s'attaquent à des troupeaux correctement protégés :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les très bons éleveurs en question ne réclament guère des prélèvements puisqu'ils font leur travail et que donc ils ont fort peu de prédation. C'est toujours le plus nul de la classe qui dit que l'interro était trop difficile. La nullité, réelle ou volontaire, existe aussi chez les bergers, elle se paie en moutons morts et se compense en argent du contribuable.

      Supprimer
    2. je ne vois pas ou est le rapport avec le fait qu'il y ai 250 loups depuis 3 ans avec le double d'attaque?

      Supprimer
    3. les commentaires de la buvette des alpages sont ici:
      http://leloupdanslehautdiois.blogspot.fr/2013/10/la-haine-comme-seul-guide.html

      Supprimer
  12. pour les adeptes des chien sauvages, quelques petites choses a savoir:
    1: comme le précise l'article dans Marianne du 28 septembre "ENQUÊTE ECOLOGIE" page 64, alors qu'un loup a déjà été tué par erreur au cours d'une battue en 1987," les gardiens du parc ne disent mot face aux éleveurs qui se plaignent d'attaques de chiens . L'administration se justifiera plus tard :" Nous avions pris la décision de ne pas officialiser cette présence de loups avant d'avoir définitivement écarté l'hypothèse qu'il s'agissait de chiens errants ensauvages" Donc pas de chiens errants à cette époque et pas plus maintenant, car tout le monde sait que le loup ne tolère pas de concurrence sur son territoire! Pourtant c'est de là que vient la légende des attaques de chiens dans l'esprit des écolos qui sautent sur l'aubaine et continuent encore aujourd'hui, a crier aux chiens. Et comble de la dérision, tout cela provient du fait que les éleveurs, tenus à l'écart de la réapparition du loup, par l'état et ces mêmes associations, ont pensé a des attaques de chiens, étant tenu a l'écart de la réapparition du loup par les responsables du parc et des associations "
    2 une étude faite par (1) UR-EPR (soutenue par l'INRA), (2) SUAMME, (3) CRA Franche-Comté, (4) CERPAM, conclue exactement ce qu'avait l'habitude de subir les éleveurs avant l'apparition du loup: un rique d'zattaque 1 fois tout les 5 ans, Ces attaques sont essentiellement diurnes et les chiens sont repérés dans près de 89% des cas.
    3 tout éleveur qui a été confronté aux 2 types d'attaques pourra être sur a 90 % de l'origine des morsures et des prélèvements qui sont insignifiants dans le cas de chiens!
    4 en 2012 sur 2092 demande d'expertises , 1874 ont été attribuées au loup, ce qui se rapproche de très près aux pourcentage révélés par les études!
    5 Un chien errant est un chien retourné à l’état sauvage et n’ayant pas ou plus de maître. En France, il n’y a pour ainsi dire aucun chien errant. dixit Le site de l'État consacré au loup
    6 Aucun élevage n'avait besoin de protections spécifiques avant l'arrivée du loup, c'est la plus grande revendication des pros loups aujourd'hui, ce qui prouve bien que le problème c'est le loup et non le chien!

    RépondreSupprimer
  13. pour en savoir plus sur les chiens:
    http://leloupdanslehautdiois.blogspot.fr/2013/04/chiens-divagants-ou-loups.html
    http://leloupdanslehautdiois.blogspot.fr/2013/07/du-nouveau-dans-chiens-errants-ou-loups.html
    pour ceux qui ont encore leur libre arbitre, l'étude :
    http://www.eleveursetmontagnes.org/attaques-de-loups/75-degats-de-chiens-divagants-et-de-predateurs-sauvages-hors-zone-a-loups-

    RépondreSupprimer
  14. Arrêtons de parler d'un taux de croissance annuel moyen de la population de 20%. Avec un tel taux, le nombre de loups doublerait tous les quatre ans, ce qui n'a rien à voir avec la croissance de la population de loups en France. Faire démarrer les calculs en 1995 n'a pas de sens, les effectifs étaient trop faibles à cette époque. Je propose de calculer la croissance à partir de deux indicateurs : la variation de l'EMR, effectif minimum retenu : 27 en 2001 et 94 en 2012, ce qui correspond à un taux de croissance annuel de 12%..
    Autre indicateur : le nombre de meutes (et non de ZPP) : 7 en 2001 et 21 en 2013, ce qui correspond à un taux de croissance annuel d'environ 10%
    Les chiffres sont têtus, et cela gêne certains qui imaginent des invasions de hordes de loups dans toute la France...
    Pat

    RépondreSupprimer
  15. les chiffres sont têtus, le seul problème c'est qu'ils sont donnés par le seul organisme habilité a le faire L'ONCFS.
    Tout les petits rigolos qui y vont de leurs ritournelle n'ont d'autre but but que l'endoctrinement de la population!
    si le chiffre de plus de 2000 attaques prévues en 2013 est le fait d'une poignée de loup, alors ce sont des loups psychopathes a éliminer d'urgence!

    RépondreSupprimer
  16. pour la saison hivernale 2013-2014, voici ce que dit le réseau à ses correspondants :
    "
    Vous trouverez ci-joint une note qui précise les conditions du sui hivernal loup pour l’hiver 2013 / 2014 en intégrant les remarques suscités dans le plan d’action loup 2013 / 2017. Ce suivi est de première importance puisqu’il permet d’évaluer la situation de l’espèce au travers de 2 indicateurs ;

    L’évolution du nombre de zones de présence permanente (ZPP)

    L’évolution de l’effectif minimum retenu.


    Il faut simplement retenir, que suite à l’abandon des sorties de grande envergure, lorsque vous réalisez une sortie de terrain qu’elles soient positive ou négative il vous faut en informer le pilote local (voir sur la note) grâce à la fiche ci-jointe en précisant quel secteur vous avez parcouru. Le pilote local pourra alors mesurer l’évolution de la couverture prospectée sur la ZPP. La fiche de synthèse ci-jointe est en mode formulaire elle peut être saisie directement. "

    et pour les secteurs vésubie, tinée et roya, les secteurs les plus impactés en terme d'historique et de nombre d'attaques, le correspondant est......
    un garde du parc national du mercantour !
    cherchez l'erreur ! on peut parier que le nombre de zpp et de loups dans ces secteurs sera en baisse !
    c'est pourtant les secteurs où on "prélève" le plus de loups. re-cherchez l'erreur.

    RépondreSupprimer

Pour ceux qui veulent commenter mais qui n ont pas de compte, vous pouvez communiquer par le biais du formulaire de contact en précisant à quel article s adresse le message. Depuis la supression des commentaires anonymes, la haine et la diffamation ont totalement disparues du blog.