BIENVENUE

Bonjour, bienvenue aux personnes sensées, soucieuses de comprendre ce phénomène de société: "le culte du tout sauvage". Culte qui nous conduit vers une société dans laquelle tout est planifié pour servir des lobbys dont le but est la stérilisation de nos vies par, entre autre, la perte de savoir faire ancestraux et sages, afin d'avoir la main mise sur l'indépendance des peuples.(ouragan)
Les véritables créateurs des parcs nationaux du monde ne sont pas les idéologues et les
évangélistes du mouvement écologiste, mais les peuples indigènes qui ont façonné leurs paysages
grâce à un savoir et une vision emmagasinés à travers d'innombrables générations. (Stephen Corry)
Le courage c'est de chercher la vérité et de la dire ; ce n'est pas de subir la loi du mensonge triomphant aux services d'intérêts obscurs. (Ouragan d’après Jean Jaures)

Mes articles sont régulièrement mis a jour, soit par l'actualité les concernant, soit pour en rectifier des erreurs (que vous pouvez me signaler). Ils évolueront donc dans le temps, jusqu'au jour ou une solution pérenne, pour la sauvegarde des ruraux qui vivent de et en accord avec la nature, soit adoptée par nos gouvernements.

OUTIL BARRE DE RECHERCHE CI DESSOUS. Entrez un titre, une phrase, un mot et lancer la recherche

Rechercher dans ce blog

vendredi 15 novembre 2013

BONNET D'ÂNE décerné par la FNE aux victimes du loup

Voila la F.N.E qui s'offusque parce que les éleveurs excédés par la prédation sur leurs troupeaux, ont déposé des cadavres et jeté des œufs devant la vitrine d'une officine de défense des prédateurs, lors de la manifestation de Gap 05.

Hors si je ne m'abuse la FNE est cosignataire du document "Loup, pour en finir avec les contrevérités sur le pastoralisme". Document bourrés d'idéologie et d’erreurs intentionnelle pour tromper le public sur la réalité du pastoralisme, dont voici ci dessous quelques extraits sur fond jaunes accompagnés de textes rétablissant  la vérité!

L’élevage ovin-viande en France, une filière en difficulté
Aucune difficultés de la filière:du label rouge à 7,5€/kg et une filière en sous production 500 carcasses/semaine quand il en faudrait 1000 ...Aucune difficultés avec les filières lait ovins et caprins....
Mais pourtant ce sont ces élevages indispensables à la conservation de la biodiversité: qui subissent la prédation .


Le pastoralisme n’est pas forcément synonyme d’entretien du paysage
étude du cemagref :Les pratiques pastorales ancestrales participent à une forme d’équilibre et à la diversité des milieux de montagne que l’on connait actuellement.Elles sont notamment indispensables au maintien des prairies d’altitude riches en espèces végétales. Par exemple, la déprise de ces espaces conduit à une progression des ligneux (arbres ou arbustes) et une fermeture du paysage qui peut être néfaste à la biodiversité végétale ou animale.... 

ou life Nature: Programme Life Nature , cher aux écolos
référentiel technique et économique sur le redéploiement du pastoralisme:
Le pastoralisme est aujourd'hui considéré comme une solution durable a l'entretien des milieux en faveur de la biodiversité. Il est également un outil de préservations des milieux contre les incendies. Par ses multiples vocations, le pastoralisme est donc présent dans de nombreux documents de planification territoriales comme les documents d'objectif des sites Natura 2000 mais également les plans départementaux de défense de la forêts contre les incendies.


Ecologiquement, la montagne n’a pas besoin de moutons Les éleveurs ont besoin d’alpages, mais l’inverse n’est pas vrai. L’idée que le bétail serait utile pour " entretenir " la montagne renvoie à une image symbolique de celle-ci, mais ne correspond à aucune réalité biologique ou écologique.
Didier Galop. Chargé de recherche au CNRS :
  « la conservation de la biodiversité passe par des activités socio-économiques, comme l'agriculture et l'élevage ». 

Par Christian Deverre INRA-SAD-Avignon, unité d'Écodéveloppement domaine Saint-Paul, site Agroparc, 84914 Avignon cedex 9:
Ce qui est paradoxal dans la situation actuelle, c'est que les administrateurs des choix sociaux de la nature se sont, de manière croissante ces dix dernières années, appuyés sur les activités pastorales pour accompagner les plans de gestion des territoires confiés à leurs soins. Ce sont à des éleveurs, transhumants ou locaux, qu'ont été largement confiées les tâches de maintenir l'ouverture de milieux favorables aux espèces végétales et animales fragiles et menacées par l'extension de la forêt ; c'est à eux que l'on a demandé de contribuer à 1'entretien des alpages et des mosaïques paysagères favorables aux ongulés sauvages comme aux grands rapaces. Au travers d'incitations financières comme les mesures agri-environnementales, les propriétaires de troupeaux domestiques ont été encouragés à reconquérir des espaces embroussaillés, pauvres en biodiversité et menacés par les incendies, et des bergers alimentent les charniers qui facilitent la réintroduction des vautours. Dans l'élaboration des futurs plans de gestion des sites du réseau Natura 2000, l'élevage se voit confier un rôle central dans tout l'arc alpin et en général dans toutes les zones montagnardes où l'on annonce l'inéluctable et prochaine réapparition des loups.


Dans les Alpes du sud, la richesse floristique est parfois plus grande sur les pistes de skis que dans les pâturages !
Et oui puisque les stations de ski, après avoir ensemencées et fertilisées avec de l'engrais chimique, les pistes, sont les plus grandes demandeuses de brebis tondeuses, pour les entretenir et éviter les avalanches!

Si nous faisons le choix de ne pas maintenir de pastoralisme dans certains endroits de montagne très reculés et très difficiles, la biodiversité ne s’en portera pas plus mal

Comme il avait été programmé dans les Pyrénées: En zone ours où il était préconisé la déportation des éleveurs et berger avec destruction des granges et cabanes en mesure compensatoire du tunnel du Somport de la route de la vallée d'Aspe et de l'autoroute A65 (voir annexe au cahier des charges de la récente déviation de Bedous) l'IPHN est passé de 5 familles en estive en 1994 à 62 aujourd'hui sans parler des cabanes habitées par des bergers seuls ou des familles de bergers avec ou sans enfants (parfois jusqu'à 3 exploitations ensemble de la même famille) A voir un reportage de "des racines et des ailes" qui prouve l'indispensable association du pastoralisme et de la montagne!


FNE, qui êtes vous pour faire le choix de ne pas maintenir de pastoralisme   sinon adepte de la dictature de l'écologie profonde?

FNE qui êtes vous pour cautionner ce ramassis de mensonge?


Lire l’intégralité des mensonges et erreurs écrites dans ce document




Pire encore, cette déclaration méprisante de la FNE:

Toutes les interventions sur le loup doivent respecter les trois dispositions obligatoires : ne pas porter atteinte à l’état de conservation de l’espèce, les dommages aux troupeaux doivent être importants et récurrents, et l'État doit s’assurer qu’il n’y a pas d’autres solutions satisfaisantes que celle d’intervenir sur l’individu

Importants: combien?
Récurrents: touts les jours?

Lorsque les éleveurs posent la question de "qu'entendez vous par Importants? et Récurent?"
Aucune réponse. La FNE se serait elle emparé de l'avenir du pastoralisme et déciderait elle même du nombre et de la fréquence des attaques sans aucune concertation avec les éleveurs concernés pour déterminer la marche à suivre?

Alors il faut être imbus de sa personne, après avoir semé la haine, et la diffamation , pour s'offusquer des actions d'éleveurs dont l'outil de travail est systématiquement détruit. 
Actions qui ont consisté à je répète  : "déposer des cadavres éventrés et jeter des œufs devant la vitrine d'une officine de défense des prédateurs."
Une action bien symbolique et tout à fait mesurée face aux affirmation mensongères et diffamatoires envers le pastoralisme et les acteurs ruraux malmenés par la prédation. 



A propos des ânes
, je suis fier, en tant qu'éleveur,  d’être assimilé à un animal qui a accompagné l'homme depuis la nuit des temps et dont la réputation de têtu peut être comparé à une qualité qui, dans le cas des prédateurs, nous permet de lutter contre une idéologie bornée, sans aucuns charisme ni empathie pour les gens qui subissent  les massacres de leurs animaux.
L’âne est aussi un animal à la symbolique ambiguë  Il peut en effet représenter le Bien et ses attributs sont alors l'humilité et la patience, Exactement ce qui caractérise le monde rural!
L'âne est le symbole de l'agriculture modeste, respectueuse de la nature!

Les ânes domestiques portent en eux les mêmes traits de caractères que leurs ancêtres sauvages. Ne pas fuir mais observer, telle est leur devise. La vie collective des ânes se caractérise par une grande tolérance. Les contacts entre groupes différents sont paisibles et se déroulent généralement sans agressivité. . Avec un peu de patience, un âne qui a confiance se laissera guider, mais si on le force, il se sentira confirmé dans ces appréhensions et préférera être battu a mort, plutôt que d’obéir aveuglément.


Les ânes ont aussi un sens de l’humour prononcé. Avec leur curiosité et leur intelligence, ils peuvent mettre
une belle animation autour d’eux.!

Toutes ces caractéristiques qui sont loin d'être la panacée des écologistes!

En conclusion je citerai la phrase de gavino ledda dans padré padronne :
"quelle est la différence entre un extrémiste qui défend ses idées* parce "qu'il culpabilise de s'apercevoir qu'il ignore sa condition de vie dans son rapport réel avec les choses qui la fondent et qui ne s'aperçoit pas qu'en somme il n'existe pas", et un extrémiste qui défend "sa vie en contact étroit avec la nature et pour qui il n'est pas loisible de se contredire et de la** contredire, car il en mourrait"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour ceux qui veulent commenter mais qui n ont pas de compte, vous pouvez communiquer en tant qu'anonyme. Merci de mettre un pseudo en cas de conversation suivie.