BIENVENUE

Bonjour, bienvenue aux personnes sensées, soucieuses de comprendre ce phénomène de société: "le culte du tout sauvage". Culte qui nous conduit vers une société dans laquelle tout est planifié pour servir des lobbys dont le but est la stérilisation de nos vies par, entre autre, la perte de savoir faire ancestraux et sages, afin d'avoir la main mise sur l'indépendance des peuples.(ouragan)
Les véritables créateurs des parcs nationaux du monde ne sont pas les idéologues et les
évangélistes du mouvement écologiste, mais les peuples indigènes qui ont façonné leurs paysages
grâce à un savoir et une vision emmagasinés à travers d'innombrables générations. (Stephen Corry)


Mes articles sont régulièrement mis a jour, soit par l'actualité les concernant, soit pour en rectifier des erreurs (que vous pouvez me signaler). Ils évolueront donc dans le temps, jusqu'au jour ou une solution pérenne, pour la sauvegarde des ruraux qui vivent de et en accord avec la nature, soit adoptée par nos gouvernements

OUTIL BARRE DE RECHERCHE CI DESSOUS. Entrez un titre, une phrase, un mot et lancer la recherche

Rechercher dans ce blog

samedi 16 août 2014

LOUP, L'ETAT ET L'ADMINISTRATION DEFICITAIRE

NOUVELLE ATTAQUE DANS LE QUEYRAS qui fait suite a la verbalisation des bergers et éleveurs lorsque un chien imposé de protection mord un touriste qui ne doit subir aucune contrainte du à la présence des loups!


Extrait de l'article paru dans le dauphiné:


" Une procédure compliquée

Selon les procédures, à la découverte des carcasses, l’éleveur fait une déclaration auprès des agents du parc naturel régional du Queyras. Ces derniers doivent constater les dégâts et déterminer si la mort fait suite à une attaque de loup ou non. Une procédure qui permet au propriétaire du troupeau d’être indemnisé. Or, jour férié oblige, l’agent en charge de faire les constations est en congé et ne pourra se déplacer que le lundi suivant. Un sentiment d’abandon envahit Loïc Eymeoud, qui se voit forcé de conserver les cadavres jusqu’à lundi en plus de rechercher les neuf béliers disparus."

photo le dauphiné


Alors que le loup et les bergers ne connaissent pas la trêve du dimanche et des jours férié, alors que l'état et les écologistes nous obligent à avoir des chiens de protections qui mordent les randonneurs, alors que nous sommes les seuls à subir les contraintes physiques, morales, financières et psychologiques induites par la présence du loup, l'administration se précipite pour verbaliser les bergers en cas de problèmes avec les chiens de protection, et se permet de prendre des vacances sans assurer aucune permanence.

Pourquoi obliger les bergers a la surveillance 24/24 sans compensations financière, mais au contraire en diminuant leurs revenus, alors que personne de l'état ne veut assumer une permanence rémunérée?

Pourquoi ne pas interdire tout simplement les randonneurs ou divagations touristiques dans les zones à risques induites par le loup, plutôt que de verbaliser les éleveurs et bergers que l'on oblige à prendre des chiens de protection difficile à gérer surtout lorsqu'ils ont subit des blessures suite à des attaques de loups?

La finalité se retrouve bien ici:

 Septembre 1997: Dans le cadre de l’ « Initiative pour la conservation des grands carnivores en Europe », le WWF (Association mondiale dédiée à la faune sauvage) finance une étude intitulée: «  Systèmes européens de subventions à l’élevage, et propositions de réformes favorables à la conservation des grands carnivores » menée par l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la nature). Toutes ces associations participent au programme européen Life Coex qui prétend gérer la « cohabitation » entre grands carnivores et territoires habités.

Cette étude est réalisée alors que la PAC (Politique Agricole Commune) est en débat au niveau de l’Europe, elle indique comment la réformer en faveur des grands prédateurs (ours, loups, lynx …)

Tout est dit page 103 : « des réserves naturelles de faune sauvage limitées ne sont pas suffisantes pour les grands carnivores. c’est la totalité du paysage qui doit être incluse dans les plans de gestion. »

Des créations de zones "ou sont inclus les secteurs où doivent être établies de fortes restrictions à l’élevage, en accord avec les réalités locales, afin que l’élevage ne perturbe pas les carnivores. /…/"
 
Dans une démocratie on aurait appliqué l'alinéa 8 du code rural article L-113-1:
"8° Assurer la pérennité des exploitations agricoles et le maintien du pastoralisme, en particulier en protégeant les troupeaux des attaques du loup et de l'ours dans les territoires exposés à ce risque."


quitte à appauvrir la biodiversité et à détruire toute vie sociale des acteurs ruraux qui vivent de et en accord avec la nature, voilà une motivation écologiste de taille!


15 commentaires:

  1. Le pastoralisme ne sert pas à grand chose donc même s'il disparait rien ne changera.

    En montagne moutons ou pas les arbres arrêtent de pousser à une certaine altitude. Et il faut 40-50 ans pour qu'une forêt se développe. Les milieux resteront ouverts.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "En montagne moutons ou pas les arbres arrêtent de pousser à une certaine altitude." parce que la neige les empêche de pousser. Donc en hiver, les ongulés qui d'habitude se nourrissent sur nos pâture et dans nos champs que nous entretenons ouvert et riche en biodiversité se retrouveront dans les bois ou rien ne pousse!

      Les écologistes, pour assouvir leurs fantasmes, sont prêt a modeler la nature selon l"idée que s'en fait leur tout petit esprit étanche à la réalité. Mais la réalité c'est celle ci et rien d'autre:

      "En France, 84 % des surfaces classées en " haute valeur naturelle " correspondent à des zones d'élevage en plein air"
      "la disparition des systèmes traditionnels de pâturage tend à s’accompagner de pertes importantes de biodiversité. »"

      "Le pastoralisme constitue un exemple de secteur d’investissement au sein duquel le double objectif de développement et de conservation de la biodiversité peut être atteint "

      "Cette réunion d’experts était organisée par le Ministère de l’Agriculture d’Albanie, la Mountain Aera Development Agency (Mada, Albanie) l’Université Européenne de Tirana, Albanie, avec le soutien de l’Unesco, Centre du patrimoine mondial et des Ministères français de l’écologie, de l’énergie, du développement durable et de la mer et celui de la culture et communication, ainsi que du Centre International de Hautes Etudes Agronomiques Méditerranéennes/Institut Agronomique Méditerranéen de Montpellier (Ciheam-IamM) dans le cadre de la convention France-Unesco pour le patrimoine. Cette réunion d'expert a confirmé l’intérêt pour le pastoralisme"

      Mais tout ça ce n'est que de la gnognotte face a nos écologistes anonyme lobotomisés!

      Supprimer
  2. Les ongulés sauvages existaient avant le pastoralisme. Ils n'ont pas besoin de vous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et pourtant, le grenelle de l'environnement lui aussi stipule:
      Enfin, l’agriculture de montagne, avec un certain nombre de spécialités parmi les plus réputées, contribue au renom de la production agricole et alimentaire française et à la richesse nationale.
      Nul ne conteste l’intervention de l’Etat, puis celle de l’Europe depuis plus de 30 ans. L’approfondissement de la politique de développement durable apporte une nouvelle légitimité aux aides à la montagne, qui « rémunèrent » les externalités positives de l’entretien de la nature, de la biodiversité et des paysages par l’agriculture et la forêt, dont la contribution aux équilibres sociaux, économiques et écologiques en montagne est tout à fait essentielle et dépasse le seul cadre géographique de la montagne.

      mais ça c'est des décisions démocratiques, rien a voir avec la dictature écologiste!

      Supprimer
    2. C'est vrai que c'est hyper crédible de prendre comme référence l'avis des nos politiques qui n'hésitent pas à organiser des battues au loup au coeur d'une zone soit disant protégée.

      Supprimer
    3. Alors que le écologistes, lorsque ça les arranges, se félicitent du grenelle de l'environnement, dans lesquels ont été consultés les plus grands spécialistes de toute les parties prenantes, voici que quand ça ne les arranges plus on renie les décisions démocratiques.
      Quand à la battue pour effaroucher des loups a l'intérieur d'un parc qui a été créé en démocratie avec les habitants "pour le développement du pastoralisme", c'est dans la charte du parc, encore une preuve de la similitude entre écologie et dictature. Et oui chers extrémistes, le parc se doit de protéger ce pourquoi il a été conçut, ne vous en déplaise, il vous faudra attendre de prendre le pouvoir pour le pouvoir avant d'imposer votre dictature!

      Supprimer
    4. Le parc naturel est censé protéger la faune. En organisant une battue d'effarouchement en son coeur ce sont tous les animaux qui ont été mis en danger en pleine période de reproduction et ce pour satisfaire la haine des extremistes pastoralistes.

      Supprimer
    5. D'apres vous, tous les animaux reproduisent en meme temps!! Une grande nuit de patrimoine du club de sex.

      De toute facon, une battue d'efffarouchement ne sert a rien-.

      Quand je lance un coup de fusil at 1 ou 2 heures du matin, les coyotes reviennent dans deux ou trois heures.

      Pas de cohabitation avec le loup ou l'ours, un point c'est tout.

      Monique des Pyrenees

      Supprimer
    6. En juillet il y a belle lurette que tout le monde a fait ses petits!
      L'écologiste ne s’effarouche pas du fait que les femelles en fin de gestations soit la proie préférée des loups de part leurs difficultés a se déplacer.

      Supprimer
    7. "Le parc protège et produit la biodiversité. Or, cette biodiversité provient principalement des milieux ouverts. Milieux ouverts qui sont garantis par l'agropastoralisme. Si les éleveurs mettent fin aux estives. C'est la fin de l'agropastoralisme, des lieux ouverts. Et l'on perd plus de biodiversité que si l'on agissait sur le loup." Pour Jean de Lescure, président du Parc national des Cévennes, le choix est tout fait.

      Supprimer
  3. Un veau et 70 ovins tués par les loups dans la Meuse

    http://www.francetvinfo.fr/animaux/video-un-loup-tue-un-veau-dans-la-meuse_672997.html#xtor=AL-79-%5Barticle%5D

    RépondreSupprimer
  4. Extrait de la charte du parc:
    L’essor économique durable des filières agricoles, touristiques et artisanales, Le pastoralisme veille à l’équilibre des ressources en eau, en herbe et des surfaces pâturées.
    Les plans pastoraux sont
    privilégiés pour adapter les équipements, la taille des troupeaux et le gardiennage, gérer les risques sanitaires... Dans les situations exposées aux grands prédateurs, les éleveurs et les bergers bénéficient d’un appui dans une logique de prévention.
    La montagne du cœur de parc est exploitée par les bergers et les forestiers depuis la préhistoire. Les vestiges trouvés et les paysages hérités sont des témoignages de
    valeur pour le patrimoine. La haute montagne a suscité des conquêtes à partir du XIXème siècle et donné naissance au métier de guide, aux sociétés alpines, à l’édification
    de refuges, à la création d’itinéraires de découverte, d’abris, de témoignages religieux... La conservation et la valorisation des patrimoines est prioritaire sur ces éléments liées à l’archéologie d’altitude, à l’agropastoralisme et à l’histoire de l’alpinisme.
    A mi-charte, la moitié des alpages du cœur bénéficient de contrats intégrant des engagements de bonnes pratiques. Les prairies naturelles devenues très rares (du fait de la disparition du pastoralisme) font l’objet d’une gestion conservatoire dans le cadre de plans de gestion.
    Les terrasses de prés de fauche, clapiers, murets, canaux, champs… ont été crées au fil du temps par maints travaux, bien visibles. Ce petit patrimoine construit est reconnu sur le plan patrimonial et économique. Il est maintenu autant que possible par l’usage traditionnel ou conservé.
    Hé oui écologistes intégristes le parc n'a pas pour vocation de satisfaire vos fantasmes irréalistes. En fait vos mentor vous ont lavé le cerveau et vous n’êtes plus capable de raisonner.

    RépondreSupprimer
  5. Le pastoralisme ? Non merci

    Que l'on commence à arrêter de subventionner le pastoralisme et après on pourra discuter.

    RépondreSupprimer
  6. on pourrai aussi arrêter de subventionner la quais totalité des activités en France.

    Les subvention au pastoralismes servent je cite " Nul ne conteste l’intervention de l’Etat, puis celle de l’Europe depuis plus de 30 ans. ( sauf les écologistes ndlr) L’approfondissement de la politique de développement durable apporte une nouvelle légitimité aux aides à la montagne, qui « rémunèrent » les externalités positives de l’entretien de la nature, de la biodiversité et des paysages par l’agriculture et la forêt, dont la contribution aux équilibres sociaux, économiques et écologiques en montagne est tout à fait essentielle et dépasse le seul cadre géographique de la montagne."
    Elle servent aussi a assurer une production de qualité, de proximité, de durabilité et d’indépendance stratégiquement dispatché sur l'ensemble du territoire .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce charabia de technocrates bruxellois est absolument vide de sens.

      Supprimer

Pour ceux qui veulent commenter mais qui n ont pas de compte, vous pouvez communiquer par le biais du formulaire de contact en précisant à quel article s adresse le message. Depuis la supression des commentaires anonymes, la haine et la diffamation ont totalement disparues du blog.