BIENVENUE

Bonjour, bienvenue aux personnes sensées, soucieuses de comprendre ce phénomène de société: "le culte du tout sauvage". Culte qui nous conduit vers une société dans laquelle tout est planifié pour servir des lobbys dont le but est la stérilisation de nos vies par, entre autre, la perte de savoir faire ancestraux et sages, afin d'avoir la main mise sur l'indépendance des peuples.(ouragan)
Les véritables créateurs des parcs nationaux du monde ne sont pas les idéologues et les
évangélistes du mouvement écologiste, mais les peuples indigènes qui ont façonné leurs paysages
grâce à un savoir et une vision emmagasinés à travers d'innombrables générations. (Stephen Corry)
Le courage c'est de chercher la vérité et de la dire ; ce n'est pas de subir la loi du mensonge triomphant aux services d'intérêts obscurs. (Ouragan d’après Jean Jaures)

Mes articles sont régulièrement mis a jour, soit par l'actualité les concernant, soit pour en rectifier des erreurs (que vous pouvez me signaler). Ils évolueront donc dans le temps, jusqu'au jour ou une solution pérenne, pour la sauvegarde des ruraux qui vivent de et en accord avec la nature, soit adoptée par nos gouvernements.

OUTIL BARRE DE RECHERCHE CI DESSOUS. Entrez un titre, une phrase, un mot et lancer la recherche

Rechercher dans ce blog

jeudi 25 septembre 2014

PETITION POUR EN TERMINER AVEC LE MASSACRE DE NOS TROUPEAUX ET DE NOS VIES




PETITION..............Aujourd'hui Jeudi 25, 6 heures.
--------------
Presque 800 signatures de gens qui ont "les pieds sur terre"
Nous pouvons sûrement faire mieux .
En espérant que les autorités sauront faire la part des choses entre nous et ces armées d'utopistes.



34 commentaires:

  1. 800 personnes sur plus de 60 millions de français. Les gens ne sont pas dupes.Le pastoralisme subventionné ça suffit.
    Le loup tue 1% des ovins présents dans les Alpes françaises, qui peut croire que cela met en danger la filière? Les éleveurs ont trouvé le maillon des indemnisations pour récupérer du fric.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous n'en avez pas marre de sauter sur chaque article comme la misère sur le monde pour ressasser toujours la même chose ? rien d'autre à foutre dans la vie ???

      Supprimer
  2. Les écolos et l'administration à leur botte ont trouvé le maillon des indemnisations pour acheter la paix sociale et le silence des éleveurs.
    S'il n'y avait pas eu ces indemnisations depuis 20 ans, les ruraux auraient retroussé leurs manches, et il y aurait longtemps que la plupart des loups auraient disparu du territoire ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le pastoralisme était déjà en déclin avant le retour du loup en France.

      Supprimer


    2. Donc voilà une bonne raison de couler la seule partie de la filière qui s'en sortait honorablement en proposant des produits de qualité, de proximité et de durabilité, tout en renforçant l'élevage industriel!

      Supprimer
    3. Citez nous un secteur qui n'est pas en déclin dans notre beau pays ou tout s'écroule!

      Supprimer
    4. "Citez nous un secteur qui n'est pas en déclin dans notre beau pays ou tout s'écroule!"

      Les services à la personne, l'informatique, l'ingénierie, la robotique, l'aeronautique...autant de secteurs qui créent de la richesse qui sert à financer antre autres les fantasmes anti-loups du pastoralisme.
      Mais vous êtes complètement coupés de la réalité.

      La filière ovine en France ne survit que grâce à la PAC. Le loup ne tue que 1% des ovins présents dans les Alpes françaises.

      Supprimer
  3. Avec la crise quand les français vont mettre le nez sur le montant des subventions touchées par les éleveurs...vous croyez qu'ils vont vous écouter gémir longtemps ???
    D'ailleurs vous en avez honte et vous n'osez pas rendre les chiffres publics !!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. allez donc voir les 17 pages de secteurs subventionnés en France et aussi la réponse en dessous avant de divaguer!
      http://www.journaldunet.com/economie/magazine/selection/les-secteurs-subventionnes-par-l-etat/ces-secteurs-vivent-grace-a-l-etat.shtml

      Supprimer
  4. LES SECTEURS SUBVENTIONNÉS PAR L'ETAT
    Les services à la personne bien servis par la fiscalité
    Considérés comme un vaste vivier d'emplois, le recours aux services à la personne sont largement encouragés par les pouvoirs publics. C'est par l'intermédiaire d'un crédit ou d'une réduction d'impôt que les foyers qui emploient une aide ménagère ou une personne chargée de la garde d'un enfant à domicile bénéficient d'un soutien de l'Etat. Cet avantage atteint 50% des dépenses engagées. Même si la bienveillance du fisc ne peut dépasser 9 000 euros, le coût de cette mesure est élevé pour la collectivité. En 2009, il devrait atteindre 2,7 milliards d'euros contre 1,7 milliard en 2004.

    Côté pratique, le chèque emploi service simplifie la démarche des particuliers employeurs. Dans le cadre du plan de relance,

    des chèques emploi service universel de 200 euros sont offerts à 1,5 million de Français.

    Subventions à Airbus : les Etats-Unis attaquent de nouveau l'UE à l'OMC
    La guerre entre Américains et Européens autour des subventions à l'industrie aéronautique est relancée. Vendredi 30 mars, les Etats-Unis ont annoncé qu'ils allaient de nouveau attaquer l'Union européenne devant l'Organisation mondiale du commerce (OMC) pour que Bruxelles se plie au jugement de l'institution genevoise à propos des subventions illégales au constructeur aéronautique Airbus. Cette initiative peut en théorie aboutir à des sanctions d'un montant de plusieurs milliards de dollars frappant les produits européens.

    Circulaire du 18 décembre 2013 relative aux montants 2014
    des primes ingénierie et des compléments de subvention AMO

    L'État mobilise 100 millions d'euros pour les robots - Le Figaro
    www.lefigaro.fr/.../20005-20130319ARTFIG00299-l-etat-mobilise-100-...
    19 mars 2013 - France Robot Initiative est dévoilé ce matin à Lyon par le ministre du ...pour décrocher les futures subventions européennes attendues.

    A l’étranger, existe-il des systèmes d’aides à l’innovation aussi aboutis qu’en France ?
    Le système français d'aides à l'innovation est certainement le plus complet, et le plus complexe, au monde. Mais dans tous les pays développés, et maintenant dans les économies émergentes, il existe des dispositifs de soutien aux entreprises innovantes à la fois au niveau national et régional. Le Canada reste ainsi l’une des nations les plus généreuses avec à la fois des aides fédérales et par province, En Europe, l’Espagne, un pays où les régions sont très puissantes, est typique de ce double niveau avec un guichet pour les aides de l’État et un autre dans chaque région. En Allemagne, chaque Länder attribue des fonds. Ce qui n’empêche pas la banque KFW, équivalent de notre Banque Publique d’Investissement, d’être le grand pourvoyeur d’aides à l’innovation au plan national. Elle vient d’annoncer un plan de 100 milliards d’euros sur cinq ans pour les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique. Selon les pays, certains secteurs peuvent, sur une période donnée, être très avantagés.

    En savoir plus sur http://business.lesechos.fr/entrepreneurs/innovation-recherche/10028263-innovation-comment-beneficier-d-aides-et-de-subventions-a-l-etranger-27263.php?EYPQkL7X7yCt7aZU.99

    Les services a la personne ne créent aucune richesse, l'informatique, la robotique il vaut mieux développer son projet a l'étranger comme l'on bien compris tout nos chercheurs pourtant subventionnés en France mais abandonnés dés qu"ils trouvent!, quand a l'aéronautique, archi subventionnée qui n'arrive jamais a livrer a l'heure, vend ses avions a perte a des pays qui exigent qu'ils soient construits chez eux!

    Le lecteur va se faire une opinion de celui qui est coupé des réalirtés

    RépondreSupprimer
  5. pauvre type:
    La dépendance est devenue en France un des secteurs les plus subventionnés. Il existe une myriade de subventions et d’aides mises à disposition directement ou indirectement des établissements privés commerciaux spécialisés dans l’hébergement pour les personnes âgées dépendantes (les EHPAD). On estime le coût annuel de la dépendance pour la collectivité à près de 25 milliards d’euros par an. Les groupes qui gèrent ces EHPAD reçoivent des subventions pour leurs travaux d’investissement et de modernisation de la part de la CNSA et des conseils généraux. Le financement global des établissements accordé par la CNSA est de l’ordre de 7 milliards d’euros par an. Toutefois, difficile d’obtenir le montant exact alloué par ces deux entités aux EHPAD privés lucratifs. A se demander si ces administrations mesurent réellement ce qu’elles versent et si elles évaluent l’intérêt et l’efficacité de leurs aides? Quoiqu’il en soit les soutiens ne s’arrêtent pas là : Les EHPAD peuvent aussi obtenir des fonds européens et bénéficier pour leurs travaux d’une TVA à taux réduit à 5,5%.

    RépondreSupprimer
  6. C'est bien de vous renseigner sur les autres secteurs d'activité mais le votre.....hahaha là c'est silence radio bien sûr....pas touche au fric du pastoralisme

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pour le notre, les décisions de subventions ont été prisent démocratiquement (vous connaissez la démocratie??) et validées par le grenelle de l’environnement, si cher aux écolos:
      " Le maintien des activités agricoles et forestières en montagne est une nécessité
      Il répond à des impératifs environnementaux :
      - pour la conservation des milieux fragiles de haute montagne et de leur richesse de biodiversité, la stabilité des terrains, l’ouverture des espaces qui accueillent les sports d’hiver et d’été ;
      - pour leur contribution à la biodiversité des immenses espaces herbagés de moyenne montagne, pour autant qu’ils continuent à être pâturés ;
      l’agriculture de montagne, avec un certain nombre de spécialités parmi les plus réputées, contribue au renom de la production agricole et alimentaire française et à la richesse nationale.
      Nul ne conteste l’intervention de l’Etat, puis celle de l’Europe depuis plus de 30 ans. L’approfondissement de la politique de développement durable apporte une nouvelle légitimité aux aides à la montagne, qui « rémunèrent » les externalités positives de l’entretien de la nature, de la biodiversité et des paysages par l’agriculture et la forêt, dont la contribution aux équilibres sociaux, économiques et écologiques en montagne est tout à fait essentielle et dépasse le seul cadre géographique de la montagne. "

      Mais attention, ça c'est de la démocratie, pas de la dictature verte!

      Supprimer
  7. Le pastoralisme est le seul secteur subventionné qui a le culot de se plaindre en permanence pour demander toujours plus d'aides.
    Peut être que s'il y avait moins de moutons avec des troupeaux plus petits donc mieux surveillés il y aurait moins d'attaques !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    2. Encore un écologiste spécialiste du pastoralisme!
      En 2013, les troupeaux de plus de 1200 animaux rassemblent 21 % des constats. On atteint 40% sur les troupeaux de moins de 450 animaux.!
      Les mesures de protection sont financées à 80% mais les éleveurs de petits troupeaux en assument bien plus car les moyens sont proportionnels à leur taille!
      Les éleveurs de petits troupeaux financent les mesures de défense supplémentaires à 100 %. De plus, les conflits avec les autres usagers de la montagne sont de plus en plus fréquents et peuvent se terminer au tribunal.
      Le parcage de nuit est devenu obligatoire pour éviter l’affolement du troupeau, allant à l’encontre des pratiques des éleveurs et des besoins des animaux. Et pourtant, ces clôtures n’arrêtent pas les loups qui attaquent à l’intérieur des parcs, ou de jour en présence du berger et des chiens, lorsqu'ils n'y parviennent pas la nuit !

      C'est autrement plus constructif que les affirmations des écologistes, non?

      Supprimer
  8. Voici un article qui devrait vous faire plaisir

    http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/09/30/la-terre-a-perdu-la-moitie-de-ses-populations-d-especes-sauvages-en-quarante-ans_4496200_3244.html

    Grâce aux gens comme vous, partout dans le monde on extermine les animaux sauvages. Bientôt une nature aseptisée sans même un seul papillon.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé oui, Dans la lecture de cette triste réalité, vous constaterez que tout cela est du a
      l'urbanisation,
      l'industrialisation,
      l'agriculture intensive,
      la déforestation......
      Rien à voir donc avec nos modes de vies qui ont su préserver la nature. Alors si vous voulez des prédateurs chez nous, ils vous faut en assumer les conséquences, et non pas vouloir ne subir aucune contraintes liées a la réalisations de vos "rêves" en vous déchargeant sur la seule catégorie qui n'est pas mise en cause dans ce désastre!

      Supprimer
    2. Donc vous voulez protéger les loups vous ? grande nouvelle

      Supprimer
    3. Bravo, mais les écologistes qui culpabilisent d'utiliser tous les jours les bienfaits de l'urbanisation, l'industrialisation, la malbouffe, et la déforestation, ont trouvé plus facile d’éradiquer les seuls ruraux qui ne participent pas a ce massacre pour être les seuls a être pré sentie comme le peuple élu pour sauver la terre, surtout sans que ça ne leur coûte rien. Ni travail, ni stress, ni contrainte, ni RIEN!

      Supprimer
  9. "Donc vous voulez protéger les loups vous ? grande nouvelle"

    Pour le moment j'ai investi presque 20 000 euros sans aides ni subventions , sans compter le temps passé, pour la cohabitation des loups avec mes poneys de traits avec lesquels je fais mon maraîchage, mes animations.... , et je sais que le loup finira par les massacrer!

    Et vous ou en êtes vous? à part déverser votre litanie de la cohabitation, alors que vous ne subirez jamais l'ombre d'une contrainte physique, morale, financière ou psychologique liée à vos étroitesse d'esprit?

    RépondreSupprimer
  10. Quand on ne supporte pas les aléas de la nature on change de métier.

    On n'indemnise pas les arboriculteurs en cas de grêle ou de gelée. Prenez une assurance et taisez vous !

    RépondreSupprimer
  11. les arboriculteurs se sont installé en connaissance de cause, alors que le loup a été imposé aux éleveurs qui se sont installé en connaissance de cause, sans la présence du loup imposée par des écologistes a la solde des multinationales qui veulent faire marcher leur tiroir caisse a travers l'ensauvagement de nos terres:
    http://leloupdanslehautdiois.blogspot.fr/2014/02/loup-la-face-cachee_9.html

    A la solde des industriels qui se prépare a remplacer l'élevage respectueux par l'élevage industriel aux hormones et antibio!
    http://leloupdanslehautdiois.blogspot.fr/2014/09/la-releve-est-assuree.html

    RépondreSupprimer
  12. "la présence du loup imposée par des écologistes a la solde des multinationales qui veulent faire marcher leur tiroir caisse a travers l'ensauvagement de nos terres"...

    Le retour du grand complot écolo-judéo-maçonique.
    http://www.loup.org/spip/Les-loups-n-ont-pas-ete,277.html

    RépondreSupprimer
  13. Imposé, oui c'est le mot. La présence du loup, qu'il soit revenu ou ai été réintroduit, nous ont été imposée sans aucune concertation!
    Evidemment seul des écologistes pourraient élever des animaux pour nourrir le loup contre une rénumèration, aucun berger ne pourra si résoudre, car seul la production de produita sain et de qualité pour nourrir les hommes peut le justifier.

    Et ceux qui veulent avoir une idée de la réapparition du loup peuvent se faire une idée plus concrète que celle fournie par les défenseurs du prédateur:
    "Une enquête réalisée en 1990 par la Direction de la nature et des paysages (DNP) évoque quant à elle des lâchers clandestins de loups, sans pourtant s’en émouvoir —"
    Personne n’en parle, mais « on sait » que des lâchers clandestins ont lieu. Lorsqu’un loup est tué dans les Hautes-Alpes en 1992, le directeur de la DNP (gilbert simon fondateur de férus, étonnant) explique ainsi : « Un fugueur peut-être, mais il existe aujourd’hui une catégorie de nostalgiques qui font de la provocation et lâchent clandestinement des animaux sauvages. »

    http://www.pyrenees-pireneus.com/Faune/ours/France/Rapports-Etudes-Reflexions/Au-Loup-a-l-Ours-Gens-des-Villes-Gens-des-Champs-Montagne.html

    RépondreSupprimer
  14. Ras le bol de payer pour financer les fantasmes d'une poignée d'éleveurs déconnectés de la réalité !

    La montagne n'est pas un parc à moutons ! Quand on lâche des animaux domestiques dans un milieu sauvage on s'en occupe 24h sur 24 ! Ce n'est pas parce que les moutons peuvent se nourrir seuls qu'ils faut les laisser à leur sort !!!
    Si mon gagne pain était constitué d'animaux vivant je ne les quitterai pas d'un oeil !!! Si vous allez travailler à l'usine et que vous quittez votre poste de travail c'est une faute lourde qui peut vous faire licencier !!!! Réveillez vous !!!!

    RépondreSupprimer
  15. A court d'argument, les écologistes se noient dans leur dépendance et essaient de nous retourner la politesse "déconnectés de la réalité ". Ils font partie d'une catégorie de la population qui vit par procuration, inventant la Nature sauvage dans laquelle ils essaient de réaliser des fantasmes qui leur sont dictés!
    En France il n'y a aucun milieu sauvage. L'ensemble du territoire est découpé en parcelle cadastrée qui sont la propriété de ceux qui les utilisent pour faire leur métier.
    Tous les paysages que vous côtoyer sont le fruit de la cohabitation de l'homme et de la nature et n'ont strictement rien de sauvage!

    Il n'y a pas en France un m² de sauvage, que ce soit ONF, COMMUNE, AGRICULTEURS, RÉSIDENT, tout est privé, cadastré et inscrit sur les titres de propriétés!

    Pauvre écologiste coupé des réalités et lobotomisé par des manipulatuers qui eux savent:

    Définition du sauvage:
    qui n'a pas été modifié ou apprivoisé par l'homme
    qui s'organise spontanément en dehors des règlements
    par extension: qualifie une terre impropre à la culture, donc rien de tout cela sur nos terres!

    RépondreSupprimer
  16. Il est vrai que même dans le coeur des parcs nationaux les pastoralistes veulent imposer leurs moutons.

    Sinon si vous ne faites pas la différence entre privé et sauvage retournez à l'école !

    "Tous les paysages que vous côtoyer sont le fruit de la cohabitation de l'homme et de la nature et n'ont strictement rien de sauvage!" Oui tous les matins avec votre pioche vous allez tailler les sommets des Alpes pour qu'ils soient bien pointus.

    RépondreSupprimer
  17. Voici ce qui est écrit dans la charte des parc nationaux:
    "L’activité pastorale d’altitude dans les parcs nationaux est bien vivante, menée par des
    éleveurs locaux ou transhumants. Elle a fortement évolué, s’est modernisée. La conservation
    de bon nombre de milieux et d’espèces est liée au maintien et à l’ajustement des pratiques
    agricoles et pastorales. Les premiers partenaires des parcs nationaux sont les éleveurs et
    les bergers, les gestionnaires d’alpages ou d’estives, les services pastoraux, agricoles et
    administratifs.
    Les paysages d’alpages et d’estives de ces cinq parcs nationaux recouvrent 460 000 ha (comprenant des pâturages d’altitude d’été et les pâturages d’intersaison) et se situent en zones cœur et en aires optimales d’adhésion. Dans les cœurs (excepté le PNC où l’on trouve également des espaces cultivés), le pastoralisme est l’activité agricole très largement majoritaire, voire exclusive. Il est également présent dans l’aire optimale d’adhésion de tous les parcs nationaux.
    Le pastoralisme contribue à la structuration écologique et paysagère des territoires, à la constitution du patrimoine naturel et culturel des parcs nationaux et à sa gestion. Ainsi, les paysages d’alpages et d’estives offrent une biodiversité et un caractère remarquable, résultat des interactions complexes et dynamiques entre activités pastorales et milieux naturels, que les parcs visent à préserver."

    voila, mais ça c'est de la démocratie, une forme de société qui disparaîtrait immédiatement avec les écologistes!

    RépondreSupprimer
  18. Aujourd'hui fête de l'Aîd pour les musulmans des millions de moutons seront égorgés et saignés dans d'atroces souffrances.
    Mais pas un mot des pastoralistes sur la souffrance de leurs animaux.
    La nausée...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. en coupant l'artere carotide, l'aorte ou la veine jugulaire, le mouton ne souffre pas "d'atroces souffrances" la mort est instantanee. Par contre les moutons attaques par les loups subissent des souffrances affreuses avant de mourir. Les bergers doivent les saignes pour eviter a ces pauvres creatures de ne plus souffrir.

      Croyez vous qu'ils le fassent avec plaisir?

      C'est triste au fond. Vous n'avez rien dans la tete ni dans le Coeur

      Monique des Pyrenees

      Supprimer
  19. LE lecteur n'a aucun mal a déchiffrer les arrières pensées des écologistes qui désormais ne vivent plus que par procuration.
    un écologiste aujourd'hui est "un extrémiste qui défend ses idées* parce "qu'il culpabilise de s'apercevoir qu'il ignore sa condition de vie dans son rapport réel avec les choses qui la fondent et qui ne s'aperçoit pas qu'en somme il n'existe pas",
    *idées qui lui ont été inculquées afin qu'il les divulgues car il est incapable d'en discerner le véritable rapport avec la réalité!

    RépondreSupprimer
  20. Que voulez vous faire avec cette pétition ? Exterminer les loups ? Car ils ont tués des moutons ? Vous pensez donc qu'il est beaucoup plus intelligent de faire disparaître une espèce sauvage en voie de disparition, plutôt que de les protéger dans un parc régional, national, dans un zoo ou n'importe où ? Je ne pense pas qu'une espèce comme le mouton, qui est, je le précise, une espèce complètement domestiqué et adapté aux besoins de l'Homme, et qui est donc BIEN LOIN d'être en danger, ai besoin de voir disparaître un de ses prédateur. Ah oui, pardon, le bénéfice des agriculteurs est bien plus important que la survie d'une espèce... j'ai dû oublier un instant la société dans laquelle on vie. En tout cas, je trouve ça totalement inadmissible est insensé que des gens puisse avoir l'envie de signer ce genre de pétition. Le loup est un prédateur, le mouton est une proie. Le loup tue le mouton. C'est la loi de la nature, la chaîne alimentaire, ça ne changera pas, même si l'Homme essaye continuellement de changer la nature pour ses propres intérêt. Sauf que l'Homme n'est rien par rapport au reste du monde naturel, et quoi qu'il fasse il n'aura jamais le pouvoir, et il devra s'y faire.
    Cordialement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le loup est une espèce opportuniste en rien révélatrice de la qualité des milieux qu'il fréquente (comme l'ours d'ailleurs, et les deux adorent les dépôts d'ordure, lieux de haute qualité environnementale bien connus!) : Luigi Boitani, Action Plan for the conservation of wolves in Europe (Canis lupus, 2000 , pp 17-18; Bensettiti F. et autres Cahiers Habitats n° 7, 2002, pp. 89-90; Plaquette projet UE LIFE-Coex sans date; Site de l’État sur le loup en France rubrique 15; Association Ferus elle même: http://www.ferus.fr/actualite/regime-alimentaire-le-loup-opportuniste etc

      Sauf points très limités, en encore, nos milieux ne sont pas naturels mais semi naturels, "nés de la coévolution de la nature et de l'homme" (cf Grenelle de l'environnement, rapport groupe 2, p.20 et littérature scientifique surnuméraire)

      On peut totalement se passer du loup qui n'est menacé ni au niveau européen ni mondial. Par contre la qualité biologique des zones d'élevage extensif qu'il massacre aujourd'hui était plus que reconnue avant son retour. Ce sont les conditions d'élevage qui ont permis ces milieux qui doivent être sauvegardées voire relancées lorsque leur déclin menace ces milieux, pas le loup, simple opportuniste venu en profiteur saccager ce fragile équilibre.
      L'IMPACT DRAMATIQUE DE LA DISPARITION DU PASTORALISME
      http://leloupdanslehautdiois.blogspot.fr/search?q=impact

      Supprimer

Pour ceux qui veulent commenter mais qui n ont pas de compte, vous pouvez communiquer en tant qu'anonyme. Merci de mettre un pseudo en cas de conversation suivie.