BIENVENUE

Bonjour, bienvenue aux personnes sensées, soucieuses de comprendre ce phénomène de société: "le culte du tout sauvage". Culte qui nous conduit vers une société dans laquelle tout est planifié pour servir des lobbys dont le but est la stérilisation de nos vies par, entre autre, la perte de savoir faire ancestraux et sages, afin d'avoir la main mise sur l'indépendance des peuples.(ouragan)
Les véritables créateurs des parcs nationaux du monde ne sont pas les idéologues et les
évangélistes du mouvement écologiste, mais les peuples indigènes qui ont façonné leurs paysages
grâce à un savoir et une vision emmagasinés à travers d'innombrables générations. (Stephen Corry)


Mes articles sont régulièrement mis a jour, soit par l'actualité les concernant, soit pour en rectifier des erreurs (que vous pouvez me signaler). Ils évolueront donc dans le temps, jusqu'au jour ou une solution pérenne, pour la sauvegarde des ruraux qui vivent de et en accord avec la nature, soit adoptée par nos gouvernements

OUTIL BARRE DE RECHERCHE CI DESSOUS. Entrez un titre, une phrase, un mot et lancer la recherche

Rechercher dans ce blog

lundi 27 octobre 2014

LOUP, SOUTIEN A FRANCE INTER, tome II

Alors que France Bleu a diffusé une interview totalement à charge et surréaliste concernant le loup, avec pour unique interlocuteur des représentants d'associations qui relayent ou essaient de relayer de fausses informations, lire le chapitre : 
"une émission de radio enfonce le clou du mensonge et de la désinformation : France bleu dans l'article" http://leloupdanslehautdiois.blogspot.fr/2014/10/gap-le-loup-de-beaux-jours-devant-lui.html

Une fois de plus les écologistes hurlent lorsqu'une émission consacrée à l'impact de la prédation sur le moral des bergers ne fait pas intervenir des écologistes qui ne subissent aucune contrainte physique, morale, financière et psychologique liées a la prédation! Qu'aurait il donc à y développer, si ce n'est leur ignorance du problème sur "les bergers malade du loup" 

Une fois de plus les éleveurs et bergers tiennent à montrer leur soutien à France Inter qui a résolument pris le parti de révéler la réalité sur la prédation et les problèmes engendrés par le loup!

http://www.franceinter.fr/emission-interception-les-bergers-malades-du-loup-0
http://www.franceinter.fr/emission-le-rendez-vous-du-mediateur-loup-y-es-tu-et-surtout-entends-tu

Une fois de plus, montrant qu'ils n'ont plus d'arguments, les associations de défense du loup écrivent leur détresse à France Inter:
Dans la lettre de réclamation envoyée par Cap loup, toujours le même souci de vouloir désinformer! Le plus simple serait de savoir dans quel but, bien que se profile à l'horizon la volonté de la main mise sur une partie du territoire à des fins beaucoup moins réjouissantes que la rédemption pour les actes de destructions commis par nos sociétés occidentales:
"... obtenir un abaissement des normes environnementales, favoriser l'élevage industriel transformé en unités de méthanisation et faire entrer davantage d'OGM en Europe. L'élevage à l'herbe est ainsi sacrifié, d'autant plus que sa disparition serait "rentabilisée" par l'ensauvagement des territoires (bois énergie, marché carbone..;). Enfin, c'est tout du moins ce qu'ils croient, ou ce qu'on les pousse (pas besoin de trop fort) à croire!"

Nombreux sont les points  (en italique) de cette lettre qui méritent que l'on s'y attarde:

1-"le loup avait été « réintroduit » en France. C’est évidemment faux, les loups présents en France sont issus d’un retour naturel à partir de l’Italie où l’espèce avait pu se maintenir."

 Toutes les auditions de la commission parlementaire française (Assemblée Nationale) sur l'arrivée du loup en France font état d'introductions possibles et/ou clandestines. Mais personne n'affirme. Au pire, les personnes auditionnées tentent de minimiser le phénomène. Curieusement le rapport parlementaire ne conclut rien. Pourquoi ?

Une enquête réalisée en 1990 par la Direction de la nature et des paysages (DNP) évoque quant à elle des lâchers clandestins de loups, sans pourtant s’en émouvoir — ce qui fait bondir la commission d’enquête : « Il est pour le moins surprenant que le ministère de l’Environnement ait officiellement recensé des lâchers clandestins de loups (et d’autres espèces), opérations par définition illégales, sans s’inquiéter outre mesure des auteurs et des conditions de ces pratiques illégales.

Coté Italien, même son de cloche:
"Et ils ne proviennent pas des Apennins mais des Alpes, c'est à dire de la souche à partir de laquelle la population s'est constituée après les libérations répétées faites sur le versant français de la part des amoureux de cet animal, qui pour l'avoir n'ont pas hésité à libérer ceux qu'ils détenaient dans leurs propres enclos d'au-delà des Alpes, sans faire dans la finesse quant à leur pureté génétique et à la provenance géographique, comme l'a montré une Commission d'enquête du gouvernement français datant de quelques années (avec un rapport documenté de trois volumes pour un total de presque 1000 pages, dont tout le monde ici en Italie ignore l'existence, ou fait semblant de l'ignorer)."

Alors qui peut être sûr de quoi que ce soit ? :

LOUP 20 ANS APRES SA RÉINTRODUCTION?


2-"un représentant agricole explique que « le loup n’a plus peur de l’homme ». C’est évidemment faux,..../.../...(de l’aveu même des bergers interrogés), "

Alors que tout le milieu concerné par la prédation s'accorde pour reconnaître que le loup attaque désormais de jour en présence des bergers et des chiens de protection, les fameux bergers  interrogés  sont-ils ceux là? :


LOUP, A DEUX DOIGT DU DRAME


Une fois de plus, le lecteur pourra constater sans toutefois arriver à le comprendre, "la volonté envers et contre tout, ainsi que la focalisation à vouloir diffuser de fausses informations". Le lecteur donc est en droit de se poser toujours la même question "DANS quel but" ?

3-"Vous auriez pu rappeler que l’élevage ovin, qui s’effondre dans des régions où l’espèce n’est pourtant pas présente, résiste mieux dans le sud-est où elle est installée depuis vingt ans."


Ce sont toujours les mêmes propos, à croire que les écologistes sont incapables d'évoluer, à moins que, comme je le dis très souvent, ils ne soient privés de libre arbitre!
La filière ovine est en difficulté comme tout secteur économique en France, seuls les petits éleveurs extensifs proposant des produits de qualité, de proximité et de durabilité, souvent en commercialisation directe, tirent leur épingle du jeu de la loi du marché: 
 "L’agneau de Sisteron se porte bien. Tellement bien, que la progression continue,  ces trois dernières années, des agneaux présentés au label, labellisés puis vendus a atteint le plafond de l’offre. L’heure est donc à la réflexion pour les coopératives qui devront trouver des solutions pour remonter l’offre d’agneaux, ce qui revient à trouver de nouveaux éleveurs."
Or ce sont seulement ces éleveurs qui sont victimes de la prédation et dénigrés par les écologistes!

4-"...vous pourriez montrer aussi les éleveurs les plus nombreux qui s’en sortent bien en présence des loups."

Dans les Alpes, on a recensé de janvier à septembre 2014, 516 attaques sur des troupeaux ayant mis en place les mesures de protection, c'est exactement ce qui arrivera dans les autres régions lorsque les meutes auront fini de s'installer! Alors il sera très difficile d'en trouver "des bergers qui s'en sortent bien face aux loups".

En conclusion, il serait important, si cela leur est possible, que les associations intransigeantes revoient leurs discours et puissent se détacher de l'emprise qui les contraint à ne divulguer que de la propagande idéologique en lieu et place de propos scientifiques!

Dans la même rubrique:

LOUP, SOUTIEN A FRANCE INTER


A lire aussi, un recueil de propagande signé par des associations qui n'ont peur de rien:

peur de rien comme par exemple la LPO, cosignataire du document ci dessus, qui demande des subventions pour entretenir un troupeau de brebis afin de, je cite "garder les paysages ouverts"
PETIT RAPPEL :  "Le pastoralisme n’est pas forcément synonyme d’entretien du paysage  L’idée que le bétail serait utile pour " entretenir " la montagne renvoie à une image symbolique de celle-ci, mais ne correspond à aucune réalité biologique ou écologique." difficile de croire que l'on puisse demander des subventions pour entretenir la biodiversité avec un troupeau de Brebis, après de telles déclarations, et oui, ils n'ont peur de rien!




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour ceux qui veulent commenter mais qui n ont pas de compte, vous pouvez communiquer par le biais du formulaire de contact en précisant à quel article s adresse le message. Depuis la supression des commentaires anonymes, la haine et la diffamation ont totalement disparues du blog.