BIENVENUE

Bonjour, bienvenue aux personnes sensées, soucieuses de comprendre ce phénomène de société: "le culte du tout sauvage". Culte qui nous conduit vers une société dans laquelle tout est planifié pour servir des lobbys dont le but est la stérilisation de nos vies par, entre autre, la perte de savoir faire ancestraux et sages, afin d'avoir la main mise sur l'indépendance des peuples.(ouragan)
Les véritables créateurs des parcs nationaux du monde ne sont pas les idéologues et les
évangélistes du mouvement écologiste, mais les peuples indigènes qui ont façonné leurs paysages
grâce à un savoir et une vision emmagasinés à travers d'innombrables générations. (Stephen Corry)


Mes articles sont régulièrement mis a jour, soit par l'actualité les concernant, soit pour en rectifier des erreurs (que vous pouvez me signaler). Ils évolueront donc dans le temps, jusqu'au jour ou une solution pérenne, pour la sauvegarde des ruraux qui vivent de et en accord avec la nature, soit adoptée par nos gouvernements

OUTIL BARRE DE RECHERCHE CI DESSOUS. Entrez un titre, une phrase, un mot et lancer la recherche

Rechercher dans ce blog

mardi 26 mai 2015

LOUP, DÉCIDÉMENT FERUS NOUS LES FERA TOUTES

Aujourd’hui, FERUS souhaite sensibiliser un public plus large et lance une nouvelle action d’éco-bénévolat : Parole de Loup.
Parole de loup, programme d’information et de sensibilisation, vise à délivrer une information approfondie sur l’animal, à expliquer le choix de sa protection/.../L’objectif est de rappeler que sa cohabitation avec l’homme est possible.
"dans les zones ou évolue le loup, il faut de fortes restrictions à l'élevage pour que le pastoralisme ne gène pas les grands prédateurs" WWF, LCIE, UICN. Extrait de :   http://leloupdanslehautdiois.blogspot.com/2015/02/loup-la-face-cachee-des-predateurs-tome.html
Le plus intéressant c'est que cette formation va se faire dans le massif des Monges (Alpes-de-Haute-Provence) et périphérie,  sur le territoire d'une ancienne militante de férus qui est passée de l'abstrait au concret:
"Quand  Caroline  arrive  dans  le hameau d’Esparron la Bâtie, au cœur du massif des Monges, à 1 200 m, dans les Alpes de Haute- Provence, c’est l’été. Elle a 20 ans.Cette étudiante en biologie à Bordeaux a décidé de passer quelques temps sur les estives de la famille Ailhaud au titre d’éco volontaire du Groupe Loup France (aujourd’hui  FERUS). La problématique du loup l’intéresse ; elle veut comprendre et se rend donc sur le terrain avec la foi du charbonnier.
Dix ans, ont passé. Foin des utopies, des envolées pour une nature ensauvagée. « La vie ici est un enfer » lance t-elle, l’œil noir.
« Je n’ai plus de vie de famille, nous sommes épuisés et je tremble chaque jour pour mes deux enfants que je ne peux tout de même empêcher de sortir de la maison. Financièrement, c’est la catastrophe. Mon espoir de m’installer à mon tour est parti en fumée. Pire : je songe sérieusement à partir ». Ils subissent deux à trois attaques par semaine. Les loups ne sont plus des fantômes, ce territoire leur appartient et ils en sont les maîtres."






 l'agneau ci dessous est celui qui a été élevé par la fille de Caroline


la suite du témoignage de Caroline:  TÉMOIGNAGE: passage de l'abstrait vers le concret

Reste à savoir comment Ferus s'y prend pour s'accaparer du mental de ses militants et les rendre totalement inaptes au raisonnements les plus simplistes?
En effet, comment peut on gober une propagande aussi lénifiante, qui n'est autre qu'un ramassis de mensonges et de contre vérité!


La réalité est celle qui a été écrite par les défenseurs du tout sauvage, WWF, UICN, Large Carnivore Institution of Europe et qui est connue par l'ensemble des associations: "Dans les zones ou évoluent les grands carnivore(définies par les dirigeants sans aucune concertation avec la population concernée ndlr), sont inclus les secteurs où doivent être établies de fortes restrictions à l’élevage, en accord avec les réalités locales, afin que l’élevage ne perturbe pas les carnivores. /…/ »

La réalité est que férus et bien d'autres savaient bien avant 1992 que c'étaient des loups et non des chiens qui attaquaient les troupeaux dans le Mercantour!

La réalité c'est qu'ils ont préféré cacher ce "retour" quitte a favoriser l’adaptation du loup pour la chasse aux brebis en maintenant que c'étaient des chiens!

Tout le reste n'est que BLA bla destiné à accentuer la fracture sociale "super héros défenseurs de la nature" contre "acteurs ruraux qui sont les seuls à avoir conservé leur patrimoine nature"


PENDANT CE TEMPS: La propriété industrielle menace le droit à l’alimentation

Frédéric PRAT, mai 2015
Lien permanent | |Selon un rapport récent de plusieurs ONG [1], la généralisation au monde entier du système de protection des variétés végétales dans le cadre de l’UPOV (Union pour la protection des obtentions végétales), dans sa version la plus récente (de 1991), génèrerait une insécurité alimentaire. 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour ceux qui veulent commenter mais qui n ont pas de compte, vous pouvez communiquer par le biais du formulaire de contact en précisant à quel article s adresse le message. Depuis la supression des commentaires anonymes, la haine et la diffamation ont totalement disparues du blog.