BIENVENUE

Bonjour, bienvenue aux personnes sensées, soucieuses de comprendre ce phénomène de société: "le culte du tout sauvage". Culte qui nous conduit vers une société dans laquelle tout est planifié pour servir des lobbys dont le but est la stérilisation de nos vies par, entre autre, la perte de savoir faire ancestraux et sages, afin d'avoir la main mise sur l'indépendance des peuples.(ouragan)
Les véritables créateurs des parcs nationaux du monde ne sont pas les idéologues et les
évangélistes du mouvement écologiste, mais les peuples indigènes qui ont façonné leurs paysages
grâce à un savoir et une vision emmagasinés à travers d'innombrables générations. (Stephen Corry)
Le courage c'est de chercher la vérité et de la dire ; ce n'est pas de subir la loi du mensonge triomphant aux services d'intérêts obscurs. (Ouragan d’après Jean Jaures)

Mes articles sont régulièrement mis a jour, soit par l'actualité les concernant, soit pour en rectifier des erreurs (que vous pouvez me signaler). Ils évolueront donc dans le temps, jusqu'au jour ou une solution pérenne, pour la sauvegarde des ruraux qui vivent de et en accord avec la nature, soit adoptée par nos gouvernements.

OUTIL BARRE DE RECHERCHE CI DESSOUS. Entrez un titre, une phrase, un mot et lancer la recherche

Rechercher dans ce blog

dimanche 28 juin 2015

LOUP, EN ITALIE TOUT VAS DE MIEUX EN MIEUX

sur le net en italien il y a beaucoup de choses sur la colère des éleveurs de la zone de Grosseto :
300 bergers et 7 maires souhaitent faire pression sur l'Europe pour la suppression de la directive habitat qui les empêche de tirer sur les loups/hybrides et disent qu'ils iront manifester à Florence et à Rome aussi
600 brebis tuées en 270 attaques depuis le début de l'année selon les services vétérinaires , soit 1,5 million€, sans tenir compte des prédations non déclarées
les éleveurs disent que c'est la fin de l'élevage en Maremme et pas seulement en Maremme. Il y a 31,5% d'élevages en moins par rapport à 2004 (une cohabitation exemplaire! ndlr)
sur la vidéo (premier lien) le jeune éleveur montre l'enclos de 2m de haut qu'il a été obligé d'installer, enterré sur  30 cm, ce qui n'empêche pas les prédations car les prédateurs creusent et arrivent à passer en-dessous  : il a eu 43 bêtes tuées, plus le stress et les avortements des survivantes. Ibriwolf s'est pointé avec une cage pour choper des prédateurs : bredouille.( A noter que dans la littérature "scientifique" de Ibriwolf il est clairement dit que les pièges à lacets type Belisle sont beaucoup plus efficaces que les cages mais cela ne les a pas empêché d'utiliser les pièges cages !!!)





vendredi 26 juin 2015

LOUP, OUVRAGES A LIRE

Une nouvelle et récente publication de Jean-Marc Moriceau sortie le 20 juin
Autres publications de ce début d'année
Rappel d'autres ouvrages intéressants
Pour les suisses notamment du Valais, un ouvrage qui semble épuisé mais qui nous en apprend beaucoup sur les manipulations en France 
Un document de base dont il faut retenir le nom de l'auteur que nous retrouvons dans d'autres actions inquiétantes


W.W.F., LA VIDÉO QUI MONTRE LA FACE CACHÉE DES ENSAUVAGEURS!

En complément de l'article : 

World Wide Fund, LA FACE CACHEE DU FOND pour LE MONDE SAUVAGE



ENFIN SOUS TITRÉE EN FRANÇAIS  
https://vimeo.com/129958368

mercredi 24 juin 2015

LOUP, L'AVENIR DE L'EQUITATION EN PÉRIL?


Il y a bien longtemps que, en tant que dresseur de chevaux, je sais qu'un jour le problème se posera de la rencontre fatidique et de la mise à terre des cavaliers.


 les chevaux en tant que proies sont capables de sentir le loup à plusieurs centaines de mètres. Le sens le plus développé chez le cheval est l'odorat et le cheval est en capacité de lire la carte d’identité des individus qui l’entourent. Cet odorat lui permet de reconnaître les individus, les objets, les plantes toxiques, les dangers naturels, les prédateurs.
 Aujourd'hui, ce sont les chiens de protection contre le loup qui ont effrayés les chevaux! Une responsabilité occultée par les médias et les autorités pour ne pas nuire aux LOUPS!



Mais ce qui est arrivé dans ce haut lieu de la prédation sur les troupeaux, comme le montrent ces images sans équivoques avec vue sur le mont Aiguille qui veille depuis des millénaires sur la commune de Chichilianne, pourrait bien un jour être le fait de cette inévitable rencontre du prédateur, volontairement réintroduit dans les zones à fortes densité d'activités humaines. A terme, ce qui deviendra inéluctable,  c'est la délocalisation des populations rurales pour laisser la place aux multinationales qui convoitent ce nouvel eldorado:
Une conséquence de l'aveuglement des militants écologistes qui sont les pions des requins de la finance et dont les associations sont grassement remerciées par les maîtres du jeu!
WWF, la face cachée du fond Mondial pour la Nature

Pas de bruit et surtout pas de vagues, comme le précise si bien le webmaster de la Fédération des Acteurs Ruraux dans son article:


Extrait:
"Ce n'est pas la première fois que des chevaux s'affolent... Mais au point de faire tomber 7 cavaliers en même temps il doit bien y avoir une cause particulière. Plusieurs témoignages du même type nous étaient déjà parvenus selon lesquels les chevaux avaient refusés le passage ou s'étaient affolés dans des lieux ou les loups étaient passées quelques minutes ou quelques heures avant... "
http://federationdesacteursruraux.blogspot.fr/2015/06/loup-une-victime-lhopital.html

mardi 23 juin 2015

CAP LOUP EMBOÎTE LOGIQUEMENT LE PAS DE FERUS : LE RIDICULE NE TUE PAS

Cap Loup:
"Plus de 5 700 personnes ont répondu à la consultation publique sur le projet d’arrêtés ministériels autorisant l’abattage de 36 loups. Cette mobilisation est exceptionnelle pour une consultation, et très majoritairement opposée au projet. Alors que la population de loups est en baisse dans notre pays, le gouvernement doit tenir compte de la volonté des Français et arrêter de céder à la pression des lobbies agricoles et cynégétiques."

-DES  avis de personnes très majoritairement opposées au projet  qui n'ont ni les foins à faire, ni les animaux à protéger.
-DES  avis de personnes très majoritairement opposées au projet qui ne subiront jamais l'ombre d'une contrainte physique, morale, financière ou psychologique liée à la prédation.
-DES  avis de personnes très majoritairement opposées au projet que Cap loup intoxiques avec des mensonges destinés à propager l'idéologie du tout sauvage à n'importe quel prix. 
-DES  avis de personnes très majoritairement opposées au projet qui seraient bien avisées de remettre en fonction leur libre arbitre : mieux connaitre Cap Loup

Cap Loup:
"Alors que la population de loups est en baisse dans notre pays", les attaques et le nombre de départements concernés montent en flèche, sans parler des témoignages de plus en plus fournis de ceux qui rencontrent les prédateurs!
Le loup en ville

Les militants qui soutiennent cette propagande ne sont que des pions téléguidés sans aucune possibilité de pouvoir utiliser leur libre arbitre. Mais que dire de la presse qui relaye sans vergogne des fausses informations sur le sujet?

Les comptages de loups sont effectués à partir des indices de présence ( poils, fèces, empreintes) relevés par les membres du réseau Ours, loups, lynxs, constitués d'agents de l'oncfs mais aussi de beaucoup de bénévoles d' associations de protection de la nature. Ferus avait appelé il y a un an, à ne plus transmettre les indices de présence à l'oncfs., (voire même à les détruire).http://www.ferus.fr/…/indices-de-presence-du-loup-detruisez…

"Les Français sont opposés à la destruction des loups (sondage IFOP 2013)." Un sondage effectué sur 1000 personnes, autant dire une manipulation de plus. Pourquoi ne pas poser la vraie question?:
"Etes-vous pour le maintien d'une population de loup dans les zones de petits élevage extensif à l'herbe, sachant que chaque citoyen, en âge légal de le faire, devra participer à son épanouissement en offrant une heure quotidienne de travail bénévole, y compris les jours fériés et les weekends"

Pourquoi "dans les zones de petits élevage extensif à l'herbe", car nos écologistes peu scrupuleux ont déjà prévu d'assurer l"avenir de l'élevage industriel, qui, on s'en doute, doit les sponsoriser à la hauteur de leur soumission:
"Des territoires inadaptés à sa présence: Secteurs du centre et de l’ouest de la France particulièrement axés sur l’élevage intensif ( vous commencez à comprendre?Ndlr) où sa présence sera inappropriée. /…/ renforcement du prélèvement rendant le loup inapte à son installation /…/.! (hé oui, vous voyez quand on veut on peut! ndlr)" sur le site du Large Carnivore Institution, avec la bénédiction de l'UICN et du WWF partenaire de Cap Loup!

Quand on sait tout cela, on a du mal à imaginer que des militants puissent être aveugle à ce point.
 Par contre on comprend mieux la facilité avec laquelle une dictature pourrait  prendre le pouvoir. Tout simplement en s'appuyant sur des mensonges relayés  par des milliers de militants aveugles, pour ne pas dire fanatiques!





dimanche 21 juin 2015

LOUP, LE DAUPHINE PORTE PAROLE DE LA PROPAGANDE IDÉOLOGIQUE?

Dimanche 21 juin 2015




Mattia Colombo est un biologiste italien, chercheur et chargé de la coordination du suivi du loup dans les Alpes sud-occidentales pour le projet européen Life Wolfalps. Il décrypte l’attitude de l’animal vis-à-vis de l’homme, et analyse la perception de cette question de l’autre côté des Alpes.


Tout d'abord, le lecteur se demande ce qu'est Life Wolapls?

Voyons ce qu'en pensent nos amis Italiens dont les écologistes Français vantent la sereine cohabitation!

Voilà à quoi sert le loup - Une autre vision du Projet WolfAlps

"On obtient de gros financements pour alimenter les dépenses clientélistes du système des Parcs avec le mensonge scientifique complaisant du loup "espèce toujours en risque d'extinction". Une insulte aux paysans et aux bergers. L'argent n'est que pour l'agriculture industrielle et la wilderness. Il est temps de se rebeller. La compagnie des Parcs, avec l'énième projet pro loup, se partage un gâteau de 7,15 millions d'euros. Dans une totale indifférence de la politique pour la montagne, que verts et spéculation capitaliste ont tout intérêt à faire disparaître. Voilà un exemple évident de "l'escroquerie écologique". Les amis du loup "progressistes" et "démocratiques" s'engraissent aux dépens des bergers qui vivent de très fortes difficultés physiques et psychologiques pour défendre leurs animaux des prédateurs."

"Je me suis lu le projet, il est pensé et écrit d'une façon très professionnelle et il est taillé sur une vision du monde alpin couvert de forêts peuplées d'animaux sauvages, mais sans l'homme qui y vit."


De la France au Trentin, ours et loups promeuvent l'agriculture industrielle

"Ruralpini affirme depuis 2008 que la réintroduction des grands prédateurs dans les Alpes (et dans d'autres zones montagneuses et collinaires) fait partie d'un dessein précis de "nettoyage ethnique" de l'agriculture paysanne. Aujourd'hui, beaucoup s'en aperçoivent. Espérons qu'il ne soit pas trop tard. " (sauf le Dauphiné, à moins qu'il ne soit complice?ndlr)
Les loups, protégés de façon irresponsable, poussent de plus en plus d'éleveurs à enfermer leurs animaux dans les étables. L'Europe poursuit une politique qui récompense foncièrement l'agro-industrie. Déclarer défendre l'environnement mais refuser de comprendre la véritable condition des bergers et des éleveurs aux prises avec les loups signifie - une fois encore - promouvoir l'industrialisation de l'agriculture. L'élevage sans terre ne subit aucun dommage des loups."


Maintenant analysons nous aussi "l’attitude de l’animal vis-à-vis de l’homme," en prenant pour ce faire:
Une étude faite par 18 scientifiques et 93 correspondants qui ont rédigé un « recueil d'attaques de loups sur des humains », (65 pages) financé par le ministère de l'Environnement Norvégien – systématiquement occulté, voire critiqué !
En voici quelques extraits:
«Les résultats de ce recueil qui atteste que les loups peuvent présenter des risques pour la sécurité des personnes sous certaines conditions devraient, espérons-le, faire avancer la réconciliation entre les connaissances profanes et scientifiques sur ce sujet » (p.42)
« quand les loups perdent leur crainte de l'homme, par exemple dans certaines zones protégées, il y a un risque plus élevé d'attaques sur les humains. » (p.5
« Un loup est un loup. Nous ne pouvons pas nous attendre à ce que cette espèce ne mange pas des humains (une proie facile et abondante) par principe. 
Le mythe du loup inoffensif - bâti de toutes pièces à partir de circonstances particulières qu'ont rencontrées les biologistes à l'époque - a été délibérément entretenu par ceux qui craignaient qu'une information valide concernant les dangers du loup n'entrave les projets de réintroduction et de protection. (p.2)

« La grande majorité des loups ne regardent pas les humains comme étant une proie. Néanmoins, nous avons trouvé un nombre d'incidents où des attaques de prédation se sont produites » (p.5)
Il ressort aussi que 90% de ces cas de prédation de loups non-enragés, ont eu lieu sur des enfants – surtout de moins de 10 ans. "

Et enfin, voyons "l'analyse la perception de cette question de l’autre côté des Alpes", oui, vous savez là ou les loups ne posent aucun problèmes!

IbriWolf, MedWolf...: quand les tentatives de solution deviennent le problème

"Article signé par la psychosociologue Lucia Morelli, qui offre matière à réflexion sur la question primordiale de la FAISABILITE de la cohabitation avec les loups dans une région où le pastoralisme est essentiel."
Il est à la fois banal et choquant de constater le bouleversement des données d'une réalité dont on est témoin oculaire. Je veux parler des conséquences dévastatrices que subissent le pastoralisme et ses dérivés à cause de l'application de la directive UE Habitats n°43 de 1992. 
Depuis lors, soit vingt-deux ans, la situation n'a fait qu'empirer. Le loup, libre de vivre à proximité de lieux atrophié ( des espaces aux dimensions réduites , pas adaptés à un animal comme le loup qui a besoin de vastes espaces) sans en être chassé, s'est accouplé avec les chiens errants, se multipliant et s'hybridant, c'est pour cela qu'aujourd'hui un spécimen peut sembler être un loup, mais il est aussi un chien, ou bien peut sembler être un chien mais en dessous il est un loup . Face à cet état de fait, l'Union Européenne est venue apporter le remède, mettant en place le «projet» appelé Life Ibriwolf (ici
des loups, des chiens errants, des hybrides, dans les affres de la dénutrition, des brebis dévorées vivantes à côté des autres, des renards, des fouines, des blaireaux magnifiques, des faisans colorés à qui il arrive de mourir à cause de boulettes de viande empoisonnée, mises par ceux qui doivent désespérément défendre le petit troupeau qui leur permet de vivre. (oui, vous avez ceux qui vivent en parfaite harmonie avec le loup!ndlr)
http://leloupdanslehautdiois.blogspot.fr/2013/07/en-italie-tout-va-tres-bien.html

"Nous, nous devons rappeler que, au moins depuis les années 1940, il n’y a pas eu d’attaques sur les personnes." Et pour cause, le loup avait totalement disparu de nos campagnes! Le Dauphiné lui non plus ne craint pas le ridicule 
Et pour enfoncer le clou, et faire jaillir la vérité, je conseille la lecture de :

LOUP, UNE AUTRE VISION DU PRÉDATEUR


Un article autrement plus objectif que celui que  "Le Dauphiné" nous offre sans qu'il soit possible de rétablir la vérité, les commentaires ayant été enlevés après leur publication!
"Bonjour ouraganp, Votre commentaire sur ""Le loup voit l’homme comme une menace, pas comme une proie"" a été rejeté par un modérateur.
Raison invoquée : "article fermé aux commentaires"

Pour être plus précis, les commentaires ont été clos dés que les lecteurs ont voulu rétablir la vérité, et les commentaires ayant été enlevés, cet article à pour but de faire connaitre la vérité!

lundi 15 juin 2015

LES LOUPS AUGMENTENT DE 20% PAR AN / L’ESPÈCE N'EST PAS EN DANGER? NOS PÂTURAGES SI

Préface:
 Article publié sur le plus du nouvel Obs, que je rapatrie et met à jour, sur mon site suite au refus systématique de ce journal de publier un droit de réponse aux insanités écrites à propos des ruraux par le vice président de Férus, et  l'écrivain Armand Farrachi dont la vindicte n'a d'égale que la haine qu'il voue à ceux qui travaillent pour rétablir la vérité!


Tout d'abord, mettons-nous dans le bain avec un rappel historique des publications officielles de la présence du loup en France.

En résumé, le chiffre officiel de l'augmentation de la population loup est passée de :

Fin 2011 = 250 loups dans 13 départements pour 4913 victimes (8,5% de refus) soit 5354 constatés
Fin 2012 = 250 loups dans 15 départements pour 6021 victimes (8,5% de refus) soit 6667 constatés
2013 = 250 loups dans 22 départements pour 6195 victimes (9% de refus) soit 6786 constatés
2014 = 301 loups dans 31 départements pour 8226 victimes ( 9% de refus) soit 9033 constatés

À savoir que les rejets d'attaques de loup en augmentation en 2013, permettant à l'État de faire de substantielles économies... crise économique oblige !

Une estimation totalement invraisemblable

Aujourd'hui, la déclaration officielle de la moyenne de la population loup est de 301 spécimens.

Cette estimation entre 220 et 381 loups qui, si elle revêt un semblant de caractère de sérieux avec le chiffre de 301, n'en reste pas moins totalement invraisemblable et a pour but de minimiser l'impact du loup sur les problèmes de prédation.

À ce stade, le lecteur se fera sa propre idée sur les possibles dérives, intentionnelles ou non, suscitées par l'alignement de toutes ces contradictions.

Des attaques systématiques sur nos bêtes

Au jour le jour, je constate personnellement, dans mon vécu quotidien, l'augmentation de la population loup. Depuis trois ans, je n'ai plus jamais vu de cervidés avec mes chevaux à la pâture, alors qu'il ne se passait pas une semaine sans que j'en retrouve en leur compagnie.

Depuis trois ans, les pâturages d'hiver, qui se composent essentiellement de "l'herbe ronde", (filante de Montpellier) sont tellement fournis du fait de la disparition ou du déplacement des herbivores sauvages, qu'il faut veiller à ce que nos chevaux n'engraissent pas trop, car ils sont destinés au travail de la ferme et aux loisirs de nos visiteurs.

Pour ce qui est du vécu de mes des voisins, cela se concrétise par des attaques systématiques sur les ovins, caprins, bovins, équins et même sur les chiens de protection. Ce qui engendre la disparition des élevages de ceux qui ne peuvent plus supporter le stress et les conséquences des attaques à répétition.

Un mouton attaqué par un loup. (DR/Ouragan)

Cela se concrétise aussi par l'éclatement des familles, les bergers deviennent irascibles et dépressifs, trop accaparés par la protection de leurs animaux !

Déjections et pelouse dégradée

La mise en place de mesures de protection pour essayer de vivre la cohabitation s'avère aujourd’hui totalement inefficace, nécessitant des moyens humains insurmontables, impossibles à mettre en place dans certaines régions.

En effet, faire parcourir aux animaux des kilomètres pour aller du parc à la pâture et retour tous les soirs, engendre une diminution du rendement, du bien-être de l'animal ainsi qu'un piétinement de la pelouse qui s'en trouve terriblement dégradée.

Sans parler des accumulations de déjections à l’intérieur de ces parcs qui polluent la nappe phréatique et favorisent les maladies de pieds.


Enclos abîmés par les déjections et le passage des bêtes. (DR/Ouragan)

À savoir que ne sont aidés que les éleveurs ovins et caprins de plus de 49 animaux, rien pour les bovins, équins ou autre particulier !

Le retour de nombreuses maladies 

L’augmentation exponentielle de chiens de protection, qui pour être efficaces se doivent féroces et aguerris aux combats, pose de nombreux problèmes de cohabitation avec les usagers de la montagne.

Sans parler du retour constaté de maladies pratiquement disparues comme le tournis, causées par la prolifération de canidés, déposant les œufs du ténia présent dans leurs déjections (chiens et loups infectés) sur les pâturages. Maladies qui affectent aussi la faune sauvage.

Le berger remet son fusil à l'épaule

Et que dire du fusil que le berger doit porter à longueur de journée, souvent à l'encontre de ses convictions et de ses choix de vie, en plus du sac contenant l'eau, la nourriture et le nécessaire pour les soins des animaux ?

Fusil qu'il est obligé de poser à terre s'il doit courir rattraper un agneau qui boite afin de lui ôter une épine mal placée, fusil parfois difficile à retrouver et devenant un danger pour le public randonneur.

Voici un témoignage de Jacques Courron, éleveur de 400 brebis dans les Alpes-Maritimes, 34 ans : 

"J’ai des Patous, des parcs de nuit, plus rien n’y fait. Aujourd’hui, je n’ai plus de vie de famille, je suis tout le jour à garder mes brebis, chercher des cadavres, faire des constats… c’est usant cette vie avec le loup. On a l’impression de se faire cambrioler tous les jours. Pour vous dire, on est le 5 février, j’ai déjà eu quatre attaques depuis le début de l’année, six bêtes tuées, six autres disparues. Mais le pire, c’est quand je sors mes petits agneaux au printemps, le loup fait un massacre là-dedans. Il me mange 3 à 4 agneaux par semaine sans compter ceux que je ne retrouve jamais."

Le loup n'est pas une espèce menacée en France

Voici ma réponse à la question qui revient dans la bouche des défenseurs modérés du loup : comment peut-on lutter contre ses attaques tout en préservant l’espèce ?

- l'espèce n'est menacée ni au niveau mondial ni aux niveaux européens (Voir la liste de l'IUCN Monde, "Status and distribution of european mammals", page 29).

- ce dont on parle ici c'est d'une population : "ensemble d'individus d'une même espèce vivant en un même lieu", c'est cette population qui serait alors à préserver, cette population et non l’espèce.

- l'espèce, elle, n'est pas plus menacée aujourd'hui que lorsqu'il n'y avait pas de loup en France. Elle ne le serait pas davantage s'il n'y en avait pas ou plus !

- sa présence n'est même pas indicatrice de la qualité biologique des milieux qu'il fréquente. Dans la plaquette du projet UE LIFE-Coex, on y lit : "Les loups sont des prédateurs généralistes et opportunistes. [...] Ils vivent dans différents types de milieux et leur vaste distribution démontre l’adaptabilité de l’espèce aux conditions écologiques les plus diverses."

Et le site loup de l'ONCFS :


"Le loup est un carnivore opportuniste qui adapte son régime alimentaire à la région où il vit, à la saison, au type et à la densité des proies. [...] L’espèce majoritaire du régime alimentaire d’un loup est en général l’espèce la plus abondante de la région, à condition que sa prédation ne soit pas trop dangereuse. Le loup peut également se nourrir, selon les conditions, de carcasses, de fruits ou même de détritus."

- sa présence en France ne se justifie ni par une nécessité pour l'espèce ni par sa place ni son rôle dans la biodiversité générale

Exclure le loup des zones pastorales et habitées

La solution pour éviter les attaques est de l'exclure de toutes zones pastorales et habitées, ne serait-ce que par respect pour la population qui vit de l'élevage. En accord avec la nature, il faut conserver l'espèce dans les pays où il existe encore de vastes zones inhabitées. Pour comparaison :
France 117 h/km², Canada 4 h/km², Russie 8 h/km², Québec 5.8 h/km²....

Mais pour les extrémistes défenseurs du loup, la question ne se pose pas : 

"Si nous faisons le choix de ne pas maintenir de pastoralisme dans certains endroits de montagne très reculés et très difficiles, la biodiversité ne s’en portera pas plus mal"

 

Or en France, à ma connaissance, il n'y a pour nous, ruraux, aucun endroit "difficile ou reculé", simplement des lieux ou s'épanouissent et vivent des femmes, des enfants et des hommes qui ont choisi en toute connaissance de cause, d'y développer leur passion, respectueuse de la nature et des animaux dont ils ont la charge, en accord avec les grands principes qui démontrent que le pastoralisme est indispensable au bien être de la biodiversité : 

"Les paysages qui abritent la plus forte biodiversité sont composés d'habitats semi-naturels. […] Les principaux types sont les prairies exploitées de façon extensive ou peu intensive, les vergers traditionnels, les zones boisées (haies, bosquets champêtres, berges boisées). […]En France, 84 % des surfaces classées en " haute valeur naturelle " correspondent à des zones d'élevage en plein air (Alpes, Corse, Franche-Comté, Massif central, Pyrénées…)." (source : "Science et Décision" du CNRS)

dimanche 14 juin 2015

LOUP, UNE AUTRE VISION DU PRÉDATEUR



Dans cet exposé, nous allons proposer une autre vision des principaux thèmes utilisé par les défenseurs du loup, pour faire accepter l'inacceptable;


Chapitre 1, les chiens errants:


Une des grandes stratégies pour minimiser l'impact du aux loups

A- le site de l'état consacré aux loups: "Un chien errant est un chien retourné à l’état sauvage et n’ayant pas ou plus de maître. En France, il n’y a pour ainsi dire aucun chien errant."

B- D’abord le plus gros bateau mais non pas le moins diffusé, celui de 500 000 moutons tués annuellement par les chiens errants en France. C’est en fait approximativement le chiffre maxi de la fourchette concernant l'ensemble de la mortalité ovine toutes causes confondues.

Publié en 2002: WWF- Chris-Martin BAHR "il est connu que 150 000 à 500 000 moutons sont tués en France pour diverses raisons, notamment par des attaques de chiens errants , la brucellose, autre maladies ou accidents variés."

Devient en 2004:"Dans le domaine économique, certains estiment à environ 500 000 par an le nombre de moutons tués tous les ans, en France, par chiens.soit 5% du cheptel" Extrait de Panda Mag N° 99 12/2004 

Pourtant l’INRA ou l’AFSSA utilisent le chiffre de 2% de mortalité annuelle des ovins adultes, toutes causes confondues, dans leurs études démographiques, sanitaires ou économiques, ce qui correspond à environ 200 000 animaux../.

 Les chiens responsables de ces attaques sont le plus souvent des animaux de compagnie, mais qui font une fugue, car il n’existe probablement pas de chiens errants vivant totalement libres en France. CF Société Française pour l’Etude et la Protection des Mammifères. Préface de L. Boitani

C- les conclusions d'une étude dans les Alpes, le Massif central, le Jura par:
(1) UR-EPR (soutenue par l'INRA), Enita Clermont, BP 35, 63370 Lempdes
(2) SUAMME, 35 av. Vincent d'Indy, 30100 Alès
(3) CRA Franche-Comté, Valparc, Espace Valentin Est, 25048 Besançon cedex
(4) CERPAM, Route de la Durance, 04100 Manosque

"Pour un troupeau, La fréquence d'attaques de chiens est en moyenne de 0.20, soit une attaque tous les 5 ans. Le taux annuel de prédations s'établit en moyenne à 0.26%, soit 1 victime par an pour un troupeau de 400 têtes. Ces attaques sont essentiellement diurnes et les chiens sont repérés et identifiés dans près de 89% des cas."

Rien à voir avec les chiffres fantaisistes qui circulent çà et là et dont les sources ne sont jamais citées puisqu’elles n’existent pas ; les dégâts dus aux loups sont sans commune mesure avec ceux des chiens.

D- Pourquoi n'avions nous pas besoin de mesures de protections avant l'arrivée du loup?
Les défenseurs du loup exigent que les éleveurs mobilisent sans délai tous les moyens de défense des troupeaux des l’arrivée des prédateurs, reconnaissant ainsi que leur irruption se traduit toujours par une multiplication des attaques!
Plus simplement : personne ne nie la prédation faite par les chiens. Dans une région, avant que le loup ne soit signalé, cela représente quelques %, mais dés la présence du loup officielle et malgré les mesures de protections mises en place, le pourcentage d'attaque peu grimper au dessus de 60 % selon l'importance de la colonisation !
Lorsque le loup est présent, les chiens disparaissent, car le loup ne tolère pas de concurrence dans son territoire!



Chapitre 2, les mesures de protections permettent elles la cohabitation?


Les défenseurs du loup s'efforcent de faire croire que les troupeaux attaqués  ne sont pas protégés!

A- rapport d'une étude sur l’évolution de la prédation dans le Drôme:
Voici un document construit à partir des données fournies par les services de l’Etat : ONCFS, DREAL RH, DDT 26
"Avec le déplacement des attaques des estives vers les parcours, la proportion de demandes pour protéger les petits troupeaux est croissante. ...., ce sont ces surfaces pastorales les plus difficiles à protéger, malgré la proximité des habitations."
"Les attaques se produisent de jour comme de nuit .... La proportion d’attaques en pleine journée ne cesse de croître. Des attaques qui se produisent malgré la présence de bergers et de chiens de protection."
"..., il est indéniable de constater que le nombre d’attaques augmente chaque année, même si l’on peut imaginer que les pertes d’animaux seraient encore pire sans les mesures de protection."

B- témoignage de berger ayant mis en place les mesures de protections:
Un ou plusieurs loups ont attaqué la semaine dernière les chiens (des patous notamment) d'un berger du Val d'Entraunes, dans le nord du département. Sur les sept chiens, six ont été mis hors d'état de protéger son troupeau qui a également subi quelques pertes.
Metronews  


C-discussion au Groupement National loup de janvier 2013
Extrait du compte rendu, remarques sur le bilan :
SOLDAT : Il faut faire un prorata temporis sur les données et vous verrez que les chiffres que vous nous donnez ne sont pas réalistes.
VERNAY: est ce qu'on peut avoir un pourcentage des troupeaux attaqués et qui sont protégés
DDT 06 : 100% des troupeaux attaqués sont protégés

D-Les Patous ne font pas tout:
"les chiens de protections sont efficaces si ils sont là pour rappeler au prédateur qu'il ne peut s'approcher sans risques; celà ne fonctionne plus si loups et Patous se côtoient toutes les nuits autour du troupeau. " Le patou nourrit aux croquettes, n'ayant pas pas la même motivation que loup pour qui la réussite est vitale, se laisse dominer après quelques   affrontements sévères.
avec l'autorisation de l’élevage des hauts de malforêt

Chapitre 3, la cohabitation chez nos voisins


La sérénité chez nos voisins est une des affirmations la plus utilisée pour stigmatiser les bergers Français

A- Italie
Depuis qu'ils ont tous signé (des Communes et la Région) la charte du loup, nous et nos brebis sommes enfermés dans des camps de concentrations, dans des cellules d'isolement, derrière des treillis en acier soudé, avec les chiens autour et les loups qui courent dehors. Et ce n'est pas tout. Malgré les attaques, nous devons continuer à payer toutes les taxes du monde, en dépit des manques à gagner et des pertes subies. http://iltirreno.gelocal.it/grosseto/cronaca/2015/02/19/news/stragi-di-pecore-alle-porte-di-grosseto-1.10896386?&ref=fbftigr

B-Espagne: 
"A partir des années 90 les loups envahirent tout le reste du versant asturien des Picos. Après une longue et stérile polémique entre bergers et Administration sur lévriers ou chien de chasse - et loups par ci, et chiens par là - on permit aux loups de continuer leur implacable travail et de s’organiser en meutes stables sur le versant océanique des Picos. /.....- on finit par permettre tacitement aux loups de détruire en quelques années un complexe système pastoral adapté et bien réglé qu’il avait fallu des millénaires pour construire."
Asturies -­ Déclaration du groupe « Avec le Loup, pas de Paradis » ­ 

  
C-Suisse: 
Samedi 16 mars (2013) « l'association pour un territoire sans grands prédateurs » (ATsenzaGP), est née à Poschiavo, événement qui sera retenu comme historique.
"/..., grâce aussi aux contacts avec des groupes suisses et italiens opposés aux grands prédateurs, on sait très bien que la stratégie des animalistes-écologistes et de la technocratie "verte" consiste à tenir caché jusqu’au bout la présence de ces grands prédateurs pour empêcher une réaction organisée. Et quand leur établissement est devenu évident et que les éleveurs subissent de graves pertes, ils comptent sur la passivité et la résignation en divisant les éleveurs /...../« L’Association (ATsenzaGP) se constitue avec l’objectif de protéger les intérêts de tous les citoyens et habitants de Val Poschiavo concernant la problématique, aussi bien présente que future, des grands prédateurs »."


D- Pas de problèmes chez nos voisins?
"Mais le problème ne se pose pas qu’en France. En Allemagne, le loup est réapparu dans les plaines peu peuplées du Brandebourg qui entourent la capitale du pays. La nouvelle a été reprise même par The Economist sous le titre choc «Les loups s’approchent de Berlin ». En Suisse, à partir du Canton des Grisons, des initiatives populaires se multiplient pour obtenir une révision de la convention de Berne qui interdit strictement la chasse aux loups pour le protéger. Aujourd’hui ceux qui demandent cette révision, observent à juste titre, que ce ne sont plus les loups qui sont menacés d’extinction mais les bergers et les éleveurs.


Chapitre 4, les attaques sur l'homme


Un sujet tabou, occulté par l'ensemble de ceux qui sont chargés de diffuser la bonne parole pour rassurer la population.

A-l'écrivain Armand Farrachi, grand défenseur des loups et pourfendeur de la gente rurale,  se faisant le porte parole de l'ensemble des environnementalistes, n'hésite pas à affirmer:
 " Il faut rappeler que les loups n'attaquent pas l'homme, " tout en surenchérissant en parlant de Jean Marc Moriceau :" La crédibilité de M. Moriceau est égale à zéro." 


Qui est donc cet historien, qui cause tant de soucis aux défenseurs du loup? :
 Jean Marc Moriceau, professeur d’histoire moderne à l’université de Caen, membre de l’Institut universitaire de France, responsable du traitement de la base de données des attaques de loups sur l'homme à destination du  Centre de Recherche en Histoire Quantitative (UMR CNRS 6583) et du Pôle rural de la Maison de la recherche en sciences humaines de l’université de Caen Basse-Normandie (USR CNRS 3486) 

Je vous propose d'écouter "ce zéro", (durée 11mn)
 L’interview commence à partir de 10mn https://youtu.be/ptU0iwLZRdc?t=594

B- Une étude faite par 18 scientifiques et 93 correspondants qui ont rédigé un « recueil d'attaques de loups sur des humains », (65 pages) financé par le ministère de l'Environnement Norvégien – systématiquement occulté, voire critiqué !
En voici quelques extraits:
«Les résultats de ce recueil qui atteste que les loups peuvent présenter des risques pour la sécurité des personnes sous certaines conditions devraient, espérons-le, faire avancer la réconciliation entre les connaissances profanes et scientifiques sur ce sujet » (p.42)
« quand les loups perdent leur crainte de l'homme, par exemple dans certaines zones protégées, il y a un risque plus élevé d'attaques sur les humains. » (p.5
« Un loup est un loup. Nous ne pouvons pas nous attendre à ce que cette espèce ne mange pas des humains (une proie facile et abondante) par principe.
Le mythe du loup inoffensif - bâti de toutes pièces à partir de circonstances particulières qu'ont rencontrées les biologistes à l'époque - a été délibérément entretenu par ceux qui craignaient qu'une information valide concernant les dangers du loup n'entrave les projets de réintroduction et de protection. (p.2)
« La grande majorité des loups ne regardent pas les humains comme étant une proie. Néanmoins, nous avons trouvé un nombre d'incidents où des attaques de prédation se sont produites » (p.5)
Il ressort aussi que 90% de ces cas de prédation de loups non-enragés, ont eu lieu sur des enfants – surtout de moins de 10 ans. "
A ce stade du texte, est il utile de préciser que ce recueil traduit de l'anglais par des écologistes, comporte de nombreux oublis,  altérations, omission et autre annotations personnelles?

C- Une déclaration du Large Carnivore Institution of Europe:
 "Les Grands Carnivores ont le potentiel d'avoir localement de graves répercussions sur ...le fait qu'en de rares occasions, les loups et les ours peuvent représenter une menace pour la sécurité humaine en s'attaquant à des humains ... »


Chapitre 5, le nombre de loup


A- Chiffre officiel du nombre de loup en France et chiffres officiels des victimes  (ovins, caprins, bovins, équins, chiens...):

Fin 2011 = 250 loups dans 13 départements pour 4913 victimes
Fin 2012 = 250 loups dans 15 départements pour 6021 victimes
2013 = 250 loups dans 22 départements pour 6195 victimes
2014 = 301 loups dans 31 départements pour 8226 victimes
2015 = 282 loups, 42 Zones de Présence Permanente (ZPP) contre 39 en 2014.  2440 constats, contre 2344 en 2014, "un taux de progression annuelle de 16% (8 à 27%), sans rupture de pente significative "sources ONCFS 2015.

B- En complément, dans le plus DU NOUVEL OBShttp://leloupdanslehautdiois.blogspot.fr/2015/06/les-loups-augmentent-de-20-par-lespece.html

C- Qui pourra croire à cette mascarade face aux nombres d’attaques et de départements en forte expansion!
"Eh bien moi je dis que lorsqu’on ne sait pas  combien il y a d’animaux sur un territoire, une région ou un pays, alors on estime au moins si ceux-ci sont peu ou trop, et on le fait à travers le constat des dommages qu’ils créent; et si il y a trop de dommages de loups  (on parle de millions d’euros chaque année) cela signifie qu’il sont certainement trop nombreux."

D- Les défenseurs du loup citent volontiers le nombre de loup important en Italie pour discréditer les éleveurs Français:
Luigi Boitani, reconnu comme étant le "pape du loup" par l'ensemble des associations et militants en Europe affirme :""Il n'y a aucune estimation officielle et il n'y a pas de suivi réalisé avec une stratégie nationale seulement. Il y a d'excellentes estimations locales, mais rien à l'échelle nationale..."

Chapitre 6, conclusion:


Le Large Carnivore Institution of Europe a toujours parlé d'un challenge unique - un pari ( Guidelines for population level management plans for large carnivores ). LCIE 2008 - 6.4 p.27 ..
«Comme nous l'avons vu, les grands carnivores, comme groupe d'espèces, représentent un nombre de challenges uniques quand nous essayons de les conserver dans des écosystèmes densément peuplés, à dominante humaine et fortement modifiés, comme ceux en Europe » ...

… « Ces challenges ont le potentiel d'avoir localement de graves répercussions sur ...
1) le cheptel …sujet traité dans le chapitre 2
2) les proies sauvages qui représentent des ressources de grande valeur pour les chasseurs …non traité
3) la peur qu'ils induisent chez de nombreuses personnes .. traité et expliqué dans l’interview de Moriceau dans le chapitre 4
4) leur association à une large gamme de conflits sociaux …..évoqué dans tous les chapitres conflits attisés par les  mensonges diffusés par le mouvement de défense des prédateurs !
5) le fait qu'en de rares occasions, les loups et les ours peuvent représenter une menace pour la sécurité humaine en s'attaquant à des humains ... » traité pour les loups dans le chapitre 4 


Chapitre 7, une note d'optimisme:

Elles sont parties en estive avec impatience et dans la joie.....