BIENVENUE

Bonjour, bienvenue aux personnes sensées, soucieuses de comprendre ce phénomène de société: "le culte du tout sauvage". Culte qui nous conduit vers une société dans laquelle tout est planifié pour servir des lobbys dont le but est la stérilisation de nos vies par, entre autre, la perte de savoir faire ancestraux et sages, afin d'avoir la main mise sur l'indépendance des peuples.(ouragan)
Les véritables créateurs des parcs nationaux du monde ne sont pas les idéologues et les
évangélistes du mouvement écologiste, mais les peuples indigènes qui ont façonné leurs paysages
grâce à un savoir et une vision emmagasinés à travers d'innombrables générations. (Stephen Corry)


Mes articles sont régulièrement mis a jour, soit par l'actualité les concernant, soit pour en rectifier des erreurs (que vous pouvez me signaler). Ils évolueront donc dans le temps, jusqu'au jour ou une solution pérenne, pour la sauvegarde des ruraux qui vivent de et en accord avec la nature, soit adoptée par nos gouvernements

OUTIL BARRE DE RECHERCHE CI DESSOUS. Entrez un titre, une phrase, un mot et lancer la recherche

Rechercher dans ce blog

lundi 31 août 2015

LOUP, LES CHAMBRES D'AGRICULTURE NE SE RESSEMBLENT PAS


     0n peut apercevoir ici la différence entre la chambre d'agriculture de la Lozère qui défend ses adhérents et la chambre d’agriculture de la Drôme qui signe un protocole de partenariat avec la LPO qui condamne le pastoralisme.
Je cite :

"Le pastoralisme n’est pas forcément synonyme d’entretien du paysage"

" Ecologiquement, la montagne n’a pas besoin de moutons Les éleveurs ont besoin d’alpages, mais l’inverse n’est pas vrai. L’idée que le bétail serait utile pour " entretenir " la montagne renvoie à une image symbolique de celle-ci, mais ne correspond à aucune réalité biologique ou écologique."


" Si nous faisons le choix de ne pas maintenir de pastoralisme dans certains endroits de montagne très reculés et très difficiles, la biodiversité ne s’en portera pas plus mal"

En savoir plus: 
pastoralisme, chambre d'agriculture de la drôme et trahison

 Le loup en Lozère et le Causse Méjean

LOUP, "ÉCOLOGUES" AU SERVICE DE LA DÉSINFORMATION

"Le grand écologue" Vincent Vignon, au service de la propagande du tout sauvage, sur une planète habitée par ceux qu'il considère comme des demeurés, se plaît à faire rêver les bobos pros loups en manque de romantisme!

"Nous avons pu suivre une louve grâce l'analyse des ses excréments, a travers son périple qui l'a conduit du Mercantour aux Pyrénées et retour au bercail"

Comme on le remarque souvent, les spécialistes au service des associations avides de fonds pour leur commerce en pleine expansion, ne craignent pas le ridicule.
 ÉCOLOGUES AU SERVICES DE LA PROPAGANDE INTÉGRISTE 

Alors que personne n'est en mesure de nous donner le nombre de loup en France, qui s'établit selon nos scientifiques et experts en baisse de 6% par rapport à 2014. Le nombre d'attaques,  le nombre de Zones de Présence Permanente et de départements eux se confirment fortement à la hausse.

Mais le plus flagrant, c'est que plus la rhétorique est énorme, plus les disciples s'en masturbent le cerveau!
Plus on se fout de leur gueule et plus ils en redemandent!

Pendant que nos écologues essayent de nous enfumer à coup d'analyses de crottes, au Portugal, par exemple, les scientifiques utilisent leurs moyens à des fins plus enrichissantes mais beaucoup plus dérangeantes pour les adeptes du tout sauvage:
Entre 2011 et 2014 sur 295 excréments analysés.
 Régime : Chèvres domestiques 62%, bovins 20%, ovins 13% Ongulé sauvage 4% 

On pourra noter dans l’interview que notre spécialiste précise que même si on les avait réintroduits, ils seraient quand même aussi revenu tout seul! Étonnant, je vous fait le pari que l'on va découvrir sous peu qu'ils ont été réintroduits car si leurs défenseurs commencent à se dédouaner, c'est qu'il y a anguille sous roche!



Maintenant, si les écologistes sont si sur de ce qu'ils avancent, c'est peut être parce que certains loups réintroduit,  l'ont ils été avec une puce GPS?


LOUP 20 ANS APRES SA RÉINTRODUCTION? 

LOUP, 30 ANS APRES SA REINTRODUCTION



jeudi 20 août 2015

LOUP, LES CHIENS DE PROTECTIONS MENACENT LE TERRAIN DE JEU DES BOBOS

Voici un article a base uniquement de commentaires écrit par des gens qui vivent sur une autre planète!
Tout autre point de vue étant systématiquement censuré dans le plus grand mépris de la liberté d’expression, je vous laisse savourer un extrait de ce qui est censé représenté le monde des amoureux de la nature!

Commentaire accepté par le modérateur


Danielle a dit…
Bonjour à tous!
Passionnée de montagne depuis de nombreuses années, j'ai vu mon "terrain de jeu", fondre comme neige au soleil. La raison ? L'omniprésence des Patous. De plus, j'ai une petite chienne qui elle aussi adore gambader dans la montagne et pour ne pas avoir de problèmes j'ai adapté mes périodes de congés aux "supposées" périodes de transhumance et j'évite, autant que faire ce peut, les secteurs dits à risques. (Vive la liberté!....)Pourtant, malgré cela, mon amie et moi avons bien faillies mourir de peur au début du mois de Juin. En effet, nous étions en compagnie de notre petite chienne sur le chemin de randonnée des Gorges d'Opedette, située à l'est du pays d'Apt, et donc loin des alpages d'altitude, quand nous avons vu apparaitre au détour d'un virage, un énorme Patou. Coincées entre la paroi et le ravin, nous n'avions aucune échappatoire. N'ayant à priori aucune crainte des chiens et des animaux en général, nous nous sommes arrêtées, avons rattaché notre petite chienne qui été dans tous ses états et avons commencé à parler gentiment "au monstre" , l'invitant à venir nous voir pour faire connaissance. Ce qu'il fit, sans aucune agressivité je dois le reconnaitre. Celui ci nous a senti, a fait son dominant avec notre petite chienne qui avait l'air d'un Chiyouayoua à côté de ce colosse et a grogné un peu, histoire de nous faire comprendre que c'était lui le maitre....Nous avons eu je pense une énorme chance de tomber sur un jeune chien qui apparemment n'était pas agressif, mais qui de toutes évidence ne nous aurait pas laissées passer. C'est donc calmement que nous avons fait demi tour, accompagnées du Patou pendant une bonne demie heure....Inutile de vous dire, que nous n'étions pas rassurées du tout et que pendant notre retraite forcée, nous n'avons pas cessé de parler à l'animal et de garder un oeil sur nos arrières.Ce n'est pas ce que j'appellerai, une balade cool!......Quand pourrons nous reprendre nos balades sans avoir la peur au ventre ? Là est bien la question justement!

"j'ai vu mon "terrain de jeu", fondre"vos terrain de jeu, qui sont souvent nos propriétés privés que nous partageons, sont devenues dangereux à cause du loup?

"La raison ? L'omniprésence des Patous." La raison des patous c'est la réintroduction du loup dans les zones d'élevage des pays a la forte densité humaine.

"Nous avons eu je pense une énorme chance de tomber sur un jeune chien qui apparemment n'était pas agressif," La plupart de nos chiens de protections deviennent dangereux après quelques affrontements et points de suture. En effet si ils veulent avoir une chance de survie, ils doivent devenir de véritables chiens de combat pour affronter le prédateur. Dans les pays de l'est souvent cités comme exemples de cohabitation par les défenseurs du loup, les éleveurs font combattre leurs chiens avec de véritables Loups en guise d’entraînements.

"Quand pourrons nous reprendre nos balades sans avoir la peur au ventre ?" la je crois que nous atteignons le sommet de la décadence humaine.
Traduction: Oui quoi, quand pourront nous reprendre nos ballades sur leurs terres alors qu'il crèvent   vite et libèrent l'espace pour nos terrains de jeux !

Bien sur comme il se doit chez les extra terrestres, les commentaires qui rétablissent la réalité sont censurés:
https://www.blogger.com/comment.g?blogID=3596318718847534915&postID=8563423139897696578

Bonjour,

messieurs les spécialistes pourquoi oublier que vos terrain de jeu, qui sont souvent nos propriétés privés que nous partageons, sont devenues dangereux à cause du loup?

La plupart de nos chiens de protections deviennent dangereux après quelques affrontements et points de suture. En effet si ils veulent avoir une chance de survie, ils doivent devenir de véritables chiens de combat pour affronter le prédateur. Dans les pays de l'est souvent cités comme exemples de cohabitation par les défenseurs du loup, les éleveurs font combattre leurs chiens avec de véritables Loups en guise d’entraînements. 

Cette supplique est une fois de plus la preuve que la cohabitation entre les carnivores et impossible comme la disent si bien les instances européennes:
 "dans les zones ou évolueront les grands prédateurs, ils faut de fortes restrictions a l'élevage pour que le pastoralisme ne dérange pas les grands carnivores"
http://leloupdanslehautdiois.blogspot.com/2015/02/loup-la-face-cachee-des-predateurs-tome.html

Ceci dit vous n'avez pas été pas oublié! Lorsque la première phase (restriction de l'élevage) sera accompli:
" La promotion d'activités touristiques ou autres peut apporter des avantages socio-économiques dans les aires désavantagées menacées de désertification rurale, mais si ces activités ne sont pas appuyées sur une planification sérieuse à long terme (a méditer en lisant le lien ci dessous), elles peuvent conduire à des effets négatifs sur les populations de grands carnivores.
Le retour à l'état sauvage de certaines zones (dû entre autres à la baisse de la pression humaine) a permis la recolonisation par de nombreuses espèces de grands mammifères. Le retour d'activités humaines dans ces zones, même sans agriculture ou élevage, pourrait aboutir à compromettre les conditions optimales pour la survie de ces espèces (prédateurs et proies)."
WWF, UICN, LCIE, 

http://leloupdanslehautdiois.blogspot.com/2014/02/loup-la-face-cachee_9.html



Randonneurs, écologistes même combat pour la désertification des  territoires Français qui sont resté riches en biodiversité:

« Les paysages qui abritent la plus forte biodiversité sont composés d'habitats semi-naturels. /…/ Les principaux types sont les prairies exploitées de façon extensive ou peu intensive, les vergers traditionnels, les zones boisées (haies, bosquets champêtres, berges boisées). /…/ En France, 84 % des surfaces classées en " haute valeur naturelle " correspondent à des zones d'élevage en plein air (Alpes, Corse, Franche-Comté, Massif central, Pyrénées…). » CNRS

La finance et l'industrie ont de bons petits pions a leur service!

 

dimanche 16 août 2015

MERCANTOUR, COLÈRE DES AUTORITÉS

"Colère au Parc national du Mercantour. Un vautour semble avoir été tué mi-juillet par un planeur, déplore ce vendredi le parc national."

Les autorités s'insurgent sans se poser la question de savoir si l'appareil était en difficultés, ni se posent la question de ce qu'aurait put être la tragique finalité de cette collision!

Les autorités du Parc du Mercantour qui s'insurgent car des survols irréguliers sont signalés par les agents du parc!

Ces mêmes agents et leur direction ne s'insurgent pas dans les années 85 : "ils ne disent mot face aux éleveurs qui se plaignent d'attaques de chiens . L'administration se justifiera plus tard :" Nous avions pris la décision de ne pas officialiser cette présence de loups avant d'avoir définitivement écarté l'hypothèse qu'il s'agissait de chiens errants ensauvages

Ces mêmes agents et leur direction ne se sont pas insurgés  devant la détresse des éleveurs qui subissaient ce qu'ils croyaient etre des attaques de chiens hors normes: " En réalité, un petit groupe de fonctionnaires et de militants savait bien avant 1992 que le loup était là!« Bienvenue au loup ! Il est de retour en France », s’exclame la revue naturaliste, terre sauvage, qui admet avoir « gardé le secret aussi longtemps que cela serait nécessaire à la sécurité des loups ». Et ce, avec la bénédiction et des « responsables du parc du Mercantour et ceux du ministère de l’Environnement » 
Sacrifiant de fait par leur silence le pastoralisme sur l'autel du loup en laissant prendre au loup l'habitude de se nourrir de proies domestiques!

Extrait de la charte des parcs Nationaux signées avec les acteurs ruraux vivant sur leurs terres, a l'intérieur de ces parcs:
"Les paysages d’alpages et d’estives de ces cinq parcs nationaux recouvrent 460 000 ha (comprenant des pâturages d’altitude d’été et les pâturages d’intersaison) et se situent en zones cœur et en aires optimales d’adhésion. Dans les cœurs (excepté le PNC où l’on trouve également des espaces cultivés), le pastoralisme est l’activité agricole très largement majoritaire, voire exclusive. Il est également présent dans l’aire optimale d’adhésion de tous les parcs nationaux.

Le pastoralisme contribue à la structuration écologique et paysagère des territoires, à la constitution du patrimoine naturel et culturel des parcs nationaux et à sa gestion. Ainsi, les paysages d’alpages et d’estives offrent une biodiversité et un caractère remarquable, résultat des interactions complexes et dynamiques entre activités pastorales et milieux naturels, que les parcs visent à préserver."

 "Que les parcs visent à préserver." Comment ?
 En cachant la réalité et en mettant en place la légende des chiens errant?
 En laissant massacrer les animaux des éleveurs autochtones?
 En proposant aux éleveurs et bergers de prendre en charge la totalité des frais d'embauche d'un aide berger en contrepartie de l’abandon de la signature de tout protocole permettant la défense des troupeaux? http://leloupdanslehautdiois.blogspot.fr/2015/07/loupsanctuarisation-et-delocalisation.html

 Donc pas de chiens errants à cette époque et pas plus maintenant, car tout le monde sait que le loup ne tolère pas de concurrence sur son territoire! Pourtant c'est de là que vient la légende des attaques de chiens dans l'esprit des écologistes manipulés qui sautent sur l'aubaine et continuent encore aujourd'hui, malgré les résultats des études faites par des organisme d'état, a crier aux chiens. Et comble de la dérision, tout cela provient du fait que les éleveurs, tenus à l'écart de la réapparition du loup, par l'état et ces mêmes associations, qui eux savaient mais ne disaient rien, mettant en place la stratégie du chien errant afin de protéger le loup au mépris des populations qui en souffrent. Les éleveurs, donc, sont les premiers qui ont crié aux chiens,  ne pouvant imaginer la tromperie des responsables du parc et des associations !
On peut toujours se prêter a rêver que si les éleveurs avaient été prévenus, ils auraient pu mettre en place les mesures de protections avant les attaques, et le loup n'aurait pas été confronté aux proies faciles que sont des élevages ne nécessitant pas de moyens de défenses, la moyenne de prédation par les chiens étant, avant l'arrivée du loup, d'une attaques tout les 5 ans!
 "Et à cause du coté "apprenti sorcier" des technocrates et des écologistes biens pensants, leur vision idéologique d'une bête dont ils ignorent tout, ils vont aller de bévue en bévue."
Marianne du 28 septembre "ENQUÊTE ECOLOGIE" page 64


En parallèle:
Au fur et à mesure que le temps passe, la probabilité de la réintroduction se précise et les révélations sur les responsabilité engagées se font plus pressantes!

Ce sont peut être ces trois raisons au service du tout sauvage: "le mutisme des autorités , l'incompétence des technocrates relayé par la frénésie des écologistes qui condamneront le loup" 

A lire aussi:
 http://leloupdanslehautdiois.blogspot.fr/2014/06/loup-pression-chantage-manipulation.html

jeudi 13 août 2015

LOUP, LA F.N.O REMET L'EDUCATION DU LOUP AU MENU!

Mais comment font ils les adhérents pour s'y retrouver?

"Mais comment ? En lui infligeant par exemple un souvenir cuisant qui lui servira d’expérience à transmettre."

Tous ceux qui ont étudié la question sont unanimes!

Mais à la FNO on a de la suite dans les idées:

"On donne à la société humaine l'illusion de contrôler une espèce sauvage, déplore Jean-David Abel, de FNE....." certainement une des rares déclaration de la FNE pleine de bon sens et qui a le mérite de dire ce que devra être la cohabitation:
"Dans les zones ou évolueront les grands prédateurs, " (définies par les dirigeants sans aucune concertation avec la population concernée ndlr), sont inclus les secteurs où doivent être établies de fortes restrictions à l’élevage, en accord avec les réalités locales, afin que l’élevage ne perturbe pas les carnivores. /…/ »"
 A chaque fois que la FNO ou quiconque d'autre fait semblant d'oublier  cette conclusion de l'étude « Systèmes européens de subventions à l’élevage, et propositions de réformes favorables à la conservation des grands carnivores » pour le WWF, UICN, LCIE, à chaque fois donc, il faut se poser la question du but recherché par ceux qui proposent "leurs solutions" au problème de la cohabitation impossible.

En attendant, voyons comment la FNO envisage cette éducation:

  "Nous avons réussi à inverser les habitudes comportementales de certains loups grâce à un conditionnement aversif utilisant des captures, des balles en caoutchouc ou des bombes au poivre, livre Daniel Stahler, biologiste en charge du projet loup à Yellowstone. Mais ce conditionnement doit intervenir au moment où le loup agit : la technique ne fonctionne pas si vous le capturez plusieurs jours après la prédation."
"En capturant les prédateurs près du bétail, vous pouvez les amener à rester à l'écart pendant un jour ou deux ; mais s'ils ont faim, ils reviendront, poursuit-il. Tant que les humains, le bétail et les loups cohabitent dans le même écosystème, il n'existe pas de méthode permettant d'éliminer toute prédation."( expérimenté  et  utilisé  depuis  20  ans  par  les  équipes  scientifiques  en  charge  de  la réintroduction du loup au Yellowstone )


La capture ne peut pas forcer l'animal à quitter un territoire sur lequel il s'est installé ni l'éduquer à ne pas attaquer un troupeau, confirme Carter Niemeyer,(coordinateur de l'Idaho récupération loup pour l'US Fish & Wildlife Service.) qui rappelle que dans le Wyoming, l'Idaho et le Montana, les éleveurs et chasseurs tuent les loups avec lesquels ils ne parviennent pas à cohabiter.


Éduquer les loups... Il n'y a que les "Frenchies" pour oser sortir un truc aussi énorme. Et la nouvelle a même franchi l'Atlantique! Elle est reprise par la chaîne américaine Fox News dans le genre "incroyable mais vrai", les Français veulent éduquer le loup...
Le journal de Fox News, pour ceux qui parlent anglais !

LA FEDERATION OVINE EST SATISFAITE



Revenons aux déclarations de la FNO:


Cela n'est pas tout aussi simple, car le loup vit en meute avec des règles de société très strictes, dictées par la génétique et par l'acquis. Suite à des tirs et des prélèvements, si la meute se sent menacée ou se destructure, des mécanismes automatiques peuvent s'enclencher dits "épi-génétiques" (provoqués par l'environnement, des facteurs extérieurs).
C'est alors que 2, voire 3, femelles d'une même meute peuvent mettre bas, saillies par un mâle dominant ou plusieurs mâles. C'est ce qu'on appelle une meute à portées multiples, comme celle photographiée récemment en Saxonie.


On en arriverait donc à une situation en France qui pourrait s'apparenter à celle des sangliers et cochongliers, que la chasse n'arrive pas du tout à contrôler, à la différence près que ce sont les prélèvements eux-mêmes qui deviendraient la cause d'hybridation et d'un surpeuplement et non le résultat d'anciens croisements ou de lâchers.

Pour exemple, dans tous les pays où la chasse aux loups est autorisée (chasse à quotas donc), la population se porte à merveille, les problèmes de cohabitation sont récurrents et les hybrides prolifèrent.

LOUP, DEVENIR CHASSABLE NE RÉGLERA RIEN !

HÉ OUI, LE LOUP A DE BEAUX JOURS DEVANT LUI

C'EST A CEUX QUI VEULENT LA RÉINTRODUCTION DES PRÉDATEURS dans les zones d’élevage de pays à fortes densité humaine de faire en sorte que cela soit possible. 
Car si la seule possibilité qu'ils proposent c'est la restriction du petit élevage extensif à l'herbe, offrant des produits de qualité, dans le respect, la traçabilité, la proximité et la durabilité, alors qu'ils arrêtent de nous endormir avec des solutions qui ne servent que la cause du loup!

mercredi 5 août 2015

LOUPS, LES MERCENAIRES DU TOUT SAUVAGE FONT DES HEURES SUP!

URGENT – ALERTE : hurlements provoqués de loups ce soir en 06 et 04
L’ONCFS et le Parc National du Mercantour se lance une fois de plus dans une action en prévoyant ce soir à partir de 21h des hurlements provoqués de loups pour soi-disant les repérer notamment les jeunes à la tanière.
Sont concernées les communes suivantes :
  • Alpes-Maritimes : Dalluis
  • Alpes de Haute-Provence : Sausses, Castelet les Sausses, Le Fâ
Et notamment les secteurs pastoraux suivants : Pierre Grosse, Tête du travers et Sainte Honora

Selon les informations fournies, les hurlements seraient provoqués dans le 04. Les agents positionnés dans le 06 ne seraient là que pour compter.

Le risque est d’attirer des loups dans des secteurs qui, jusqu’ici, étaient préservés d’attaques notamment sur le 06 en bordure du 04.

Selon Louis Bernard, responsable de louveterie dans le 06, au "comportement double facette", contacté par un éleveur, il est trop tard pour arrêter le processus. Ce monsieur dit "prendre ses responsabilités". Facile pour un type qui ne paie pas et qui ne subit pas les prédations.

Une telle décision est la preuve que l’ONCFS comme le Parc National du Mercantour sont totalement ignorant des lieux où se trouvent les loups. Ce qui remet également en cause leur capacité à fournir les informations pour une évaluation sérieuse du nombre de loups.

A chacun d’évaluer son intérêt : laisser faire des fonctionnaires irresponsables attirer des loups vers les troupeaux ou les en empêcher par tous moyens.

Bon courage avec ces apprentis sorciers.

Message à faire circuler largement

samedi 1 août 2015

COLLECTIF DE PRÉSERVATION DES ACTIVITÉS AGROPASTORALES ET RURALES FACE A LA PRÉDATION DU LOUP

COLLECTIF DE PRÉSERVATION DES ACTIVITÉS AGROPASTORALES ET RURALES 
 FACE A LA PRÉDATION DU LOUP 


Association régie par les dispositions de la
loi du 1er juillet 1901 et du décret du 16 août 1901

 ARTICLE 1. – NOM

Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1
er juillet 1901 et le décret   du   16   août   1901,   ayant   pour   titre   :   « COLLECTIF   DE   PRÉSERVATION   DES   ACTIVITÉS AGROPASTORALES ET RURALES FACE A LA PRÉDATION DU LOUP ».

Le titre de cette association pourra être réduit au sigle « C.P.A.A.R.P.L. ».

ARTICLE 2. – OBJET

Cette association a pour objet la préservation des activités agropastorales et rurales face à la prédation du loup par tous les moyens légaux opportuns et notamment l’introduction d’action en justice.

ARTICLE 3. – SIÈGE SOCIAL

Le siège social est fixé au 3, Allée Piencourt – 48000 MENDE.

Il  pourra  être  transféré  par  simple  décision  du  conseil  d'administration  à  l’occasion  d’une  assemblée générale ordinaire ou extraordinaire.

ARTICLE 4. – DURÉE

La durée de l’association est illimitée.

ARTICLE 5. – COMPOSITION ET ADMISSION

L’association  est  ouverte  à  tous,  personne  physique  ou  personne  morale  représentée  par  son  Président, ainsi que toute collectivité locale et/ou territoriale représentée par son représentant légal, dès lors que le règlement de la cotisation annuelle a été acquitté.

ARTICLE 6. – MEMBRES ET COTISATIONS

Sont membres actifs ceux qui ont dûment réglé leur cotisation annuelle.

Le montant de la cotisation peut être révisé chaque année par le Conseil d’administration à l’occasion de l’assemblée générale.

ARTICLE 7. – RADIATIONS  

La qualité de membre se perd par :
a)   La démission;
b)  Le décès;
c)   La radiation prononcée par le conseil d'administration pour non-paiement de la cotisation.

 
ARTICLE 8. – RESSOURCES

Les ressources de l'association comprennent :
1° Le montant des cotisations ;
2° Les subventions de l’Union européenne, de l'Etat, des départements, des EPCI et des communes ;
3°   Toutes les ressources autorisées par les lois et règlements en vigueur.

ARTICLE 9. – ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE

L'assemblée générale ordinaire comprend tous les membres de l'association à quelque titre qu'ils soient.

Elle se réunit une fois par an.

Sept  jours  au  moins  avant  la  date  fixée,  les  membres  de  l'association  sont  convoqués  par  les  soins  du secrétaire. L'ordre du jour figure sur les convocations.
Le président, assisté des membres du conseil, préside l'assemblée et expose la situation morale ou l’activité de l'association.
Le trésorier rend compte de sa gestion et soumet les comptes annuels (bilan, compte de résultat et annexe) à l'approbation de l'assemblée.
Ne peuvent être abordés que les points inscrits à l'ordre du jour.

Les décisions sont prises à la majorité des voix des membres présents ou représentés.

Toutes les délibérations sont prises à main levée, excepté l’élection des membres du conseil.
Les décisions des assemblées générales s’imposent à tous les membres, y compris absents ou représentés.

ARTICLE 10. – ASSEMBLÉE GÉNÉRALE EXTRAORDINAIRE

Si besoin est, ou sur la demande de la moitié plus un des membres inscrits, le président peut convoquer
une assemblée générale extraordinaire, suivant les modalités prévues aux présents statuts et uniquement
pour modification des statuts ou la dissolution.

Les modalités de convocation sont les mêmes que pour l’assemblée générale ordinaire.
Les délibérations sont prises à la majorité des deux tiers des membres présents.

ARTICLE 11. – CONSEIL D'ADMINISTRATION

L'association  est  dirigée  par  un  conseil  de  5  membres,  élus  pour  3  années  par  l'assemblée  générale.  Les membres sont rééligibles.

En cas de vacances, le conseil pourvoit provisoirement au remplacement de ses membres. Il est procédé à leur remplacement définitif par la plus prochaine assemblée générale. Les pouvoirs des membres ainsi élus prennent fin à l'expiration le mandat des membres remplacés.

Le  conseil  d'administration  se  réunit  au  moins  une  fois  par  an,  sur  convocation  du  président,  ou  à  la demande du quart de ses membres.

Les décisions sont prises à la majorité des voix; en cas de partage, la voix du président est prépondérante.

Tout membre du conseil qui, sans excuse, n'aura pas assisté à trois réunions consécutives sera considéré comme démissionnaire.


ARTICLE 12. - RÈGLEMENT INTÉRIEUR

Un  règlement  intérieur  peut  être  établi  par  le  conseil  d'administration,  qui  le  fait  alors  approuver  par l'assemblée générale.

Ce règlement éventuel est destiné à fixer les divers points non prévus par les présents statuts, notamment ceux qui ont trait à l'administration interne de l'association.


ARTICLE 13. – DISSOLUTION

En cas de dissolution prononcée selon les modalités prévues à l’article 12, un ou plusieurs liquidateurs sont nommés,  et  l'actif,  s'il  y  a  lieu,  est  dévolu  conformément  aux  décisions  de  l’assemblée  générale extraordinaire qui statue sur la dissolution .