BIENVENUE

Bonjour, bienvenue aux personnes sensées, soucieuses de comprendre ce phénomène de société: "le culte du tout sauvage". Culte qui nous conduit vers une société dans laquelle tout est planifié pour servir des lobbys dont le but est la stérilisation de nos vies par, entre autre, la perte de savoir faire ancestraux et sages, afin d'avoir la main mise sur l'indépendance des peuples.(ouragan)
Les véritables créateurs des parcs nationaux du monde ne sont pas les idéologues et les
évangélistes du mouvement écologiste, mais les peuples indigènes qui ont façonné leurs paysages
grâce à un savoir et une vision emmagasinés à travers d'innombrables générations. (Stephen Corry)
Le courage c'est de chercher la vérité et de la dire ; ce n'est pas de subir la loi du mensonge triomphant aux services d'intérêts obscurs. (Ouragan d’après Jean Jaures)

Mes articles sont régulièrement mis a jour, soit par l'actualité les concernant, soit pour en rectifier des erreurs (que vous pouvez me signaler). Ils évolueront donc dans le temps, jusqu'au jour ou une solution pérenne, pour la sauvegarde des ruraux qui vivent de et en accord avec la nature, soit adoptée par nos gouvernements.

OUTIL BARRE DE RECHERCHE CI DESSOUS. Entrez un titre, une phrase, un mot et lancer la recherche

Rechercher dans ce blog

mardi 29 septembre 2015

LOUP, PIÉGAGE, UNE SOLUTION RADICALE, EFFICACE ET SANS DOULEUR POUR LES PRÉLEVEMENTS


- ASSOCIATION DES BERGÈRES ET DES BERGERS DE PROVENCE ET DES ALPES DU SUD-MINARD Roger le plan 04110 AUBENAS LES ALPES

- ASSOCIATION DES ÉLEVEURS ET BERGERS DU VERCORS DROME-ISERE
Mairie de COMBOVIN 26130 Référant pour ce courrier A. Baudouin Président ou annette.jouvent@wanadoo.fr secrétariat

- ASSOCIATIONS DES PIÉGEURS AGRÉES de la Drôme, de l’Isère, de l’Ain, de l’Ardèche, de la Savoie, de la Loire, de la Haute-Savoie, du Rhône : Représentant : PASCAL Étienne 26 400 SOYANS

- COLLECTIF POUR LA SAUVEGARDE DU PASTORALISME 26310 LES PRES

- LE CERCLE MAIRIE 48150 HURES LA PARADE

- CONFÉDÉRATION PAYSANNE 104 Rue Robespierre 93170 BAGNOLET

- COORDINATION RURALE UNION NATIONALE 1 Impasse Marc Chagall BP 50590 32022AUCH Cédex9

- FÉDÉRATION DÉPARTEMENTALE OVINE DE LA DROME 85 rue de la forêt 26000 VALENCE

À,

Madame Ségolène ROYAL
Ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie
Grande Arche
Tour Pascal A et B
92055 PARIS LA DEFENSE cedex

Combovin le 25 juin 2015

Madame la Ministre,

Malgré les efforts développés en matière de protection des troupeaux depuis des années par les éleveurs, les pertes sont chaque année plus conséquentes. Les éleveurs, les bergers et les troupeaux payent un lourd tribut à la présence des loups.

Depuis 2004, l’État autorise annuellement un plafond de prélèvements de loups. Il est important de rappeler que les plafonds de prélèvements annuels sont calculés par les services de l'ONCFS afin de garantir une augmentation des populations de loups.
Le plafond de 36 prélèvements de loups annoncé cette année, même s’il était atteint, ne remettrait pas en cause l’état de conservation favorable de l’espèce. Depuis 2004, le cumul des plafonds annuels, donne un total de 122 loups. A ce jour, seuls 35 loups ont été tués dans le cadre du protocole de prélèvement, auquel viennent s'ajouter 12 braconnages avérés soit 47 loups tués sur 122 en plus de dix ans. Cette « régulation » est bien trop faible en comparaison du nombre de naissances.

Les plafonds de prélèvement de loups sont de l'ordre de 10% de la population alors que l’espèce est capable d'avoir une augmentation démographique de 8 à 27 % selon l'ONCFS.

Pour rappel en 2014, 540 battues ont eu lieu sur 49 communes, 7 loups ont été tués dans ce cadre. Le concours des chasseurs est venu s'ajouter à la boite à outil mais ne peut se suffire à lui-même. Ces chiffres démontrent la grande difficulté à réaliser ces prélèvements et semblent dérisoires aux éleveurs face à la gravité des pertes.
Le loup est un animal particulièrement rusé, la réussite d’un tir dans les conditions imposées est très aléatoire. Il existe d’autres procédés de prélèvements. Nous proposons que le piégeage soit mis en place afin d'améliorer le protocole de prélèvement, avec euthanasie des loups capturés.

Le piégeage présente plusieurs avantages :
-
-Il est facile à utiliser en tout milieu mais encore plus performant en milieu boisé ou embroussaillé où les passages de loups sont repérables,-
-Il permet de cibler le lieu de prélèvement, suite aux attaques,
-Il évite la mobilisation des tireurs réduisant ainsi le coût des opérations,
-Le piégeage a fait ses preuves dans d’autres pays.

Nous avons pris contact par l’intermédiaire de Monsieur SAULNIER Président de l'Union nationale des associations de piégeurs agréés de France (UNAPAF) avec Monsieur P. CANAC-MARQUIS qui a coordonné pour les gouvernements du Canada via l'Institut de la Fourrure du Canada tous les tests de conformité des pièges à capture vivante pour le loup aux normes de l'Accord sur les normes internationales de piégeage sans cruauté (ANIPSC).
A ce jour, cette institution dispose du lacet Bélisle N°8 qui a été certifié pour le loup en 2008 (document de certification ANIPSC ci-joint + lien (1) et tient à disposition les résultats détaillés de nécropsie à ce sujet. Le Bélisle N°8 est utilisé au Canada pour des captures de loups et en Espagne pour le même motif. Les autorités gouvernementales espagnoles l’utilisent depuis plusieurs années dans le cadre de leur programme de contrôle et
études scientifiques sur le loup.
Les pièges à capture vivante certifiés conformes aux normes internationales de piégeage sans cruauté pour le loup sont ceux qui servent aux scientifiques dans le cadre d'études ou de programmes où les loups sont capturés et relâchés immédiatement. Ils ne peuvent donc pas causer des blessures qui affecteront l'animal dans ses comportements.

Monsieur Pierre CANAC-MARQUIS propose d’envoyer, comme cela a été fait pour l’Espagne, une ou deux personnes pour former des piégeurs agréés aux techniques appropriées de capture de loup avec le Bélisle N°8.
Il faut savoir qu’actuellement les piégeurs agréés en France, utilisent déjà un modèle de piège Bélisle pour le renard, piège qui présente l’avantage de permettre de relâcher d’éventuelles autres espèces sans dommage. Monsieur PASCAL Etienne, Président des Piégeurs agréés de la Drôme (agrément préfectoral) pourrait présenter le piège Bélisle N° 8 spécifique pour la capture du loup au prochain Groupe National Loup.
La Directive Habitats (Annexe VI) n’interdit pas l’utilisation de pièges sélectifs, à plus forte raison de pièges certifiés.

Nous demandons dans le cadre du plafond attribué chaque année, que soit mis en œuvre le piégeage en tous lieux où les attaques le justifient. Le piégeage ne peut se borner à l'objectif scientifique uniquement, le pastoralisme en dépend.

Les Pouvoirs Publics se doivent de remplir leur objectif de gestion de la population de loups. Si l’on en juge par le bilan de ce début d’année, l’année 2015 sera encore plus dramatique pour les troupeaux.
Pour être en cohérence avec les quotas de prélèvements attribués chaque année, les moyens de prélèvements doivent évoluer. En proposant la mise en œuvre du piégeage, nous ne perdons pas de vue que la vraie solution est la remise en cause des textes Européens.

Dans l'attente de votre réponse, nous vous prions de croire, Madame la Ministre, à l'assurance de notre très haute considération.




Pour le collectif :
A. BAUDOUIN Président de L’ASSOCIATION DES ÉLEVEURS ET BERGERS DU VERCORS DROME-ISERE
ou
annette.jouvent@wanadoo.fr secrétariat

Copie : M Stéphane LE FOLL, Ministre de l'Agriculture

Voici le lien pour connaître la liste des pièges certifiés ANIPSC en date du 31 janvier 2015.
Ceux pour la capture vivante de loup apparaissent en page 2.

http://fur.ca/files/trap%20list/Certified%20Traps%20January%2031%202015%20%20FIC%20French.pdf

  L'illustration de ces mêmes pièges(à capture vivante)se retrouve sur le lien suivant:
http://fur.ca/files/IDsheets_livecapturetraps_FR.pdf

lundi 28 septembre 2015

LOUP, LES FONDAMENTALISTES N'ONT PAS PEUR DU RIDICULE


LES ÉLEVEURS VOULAIENT FAIRE ENTENDRE LEUR VOIX
Photo et article d'Alain Morvan paru dans LE LORRAIN RÉPUBLICAIN

Réaction de la Direction du zoo:
 "Déjà, ils devaient obtenir l’autorisation de manifester. Sur le fond, ils auraient dû nous demander de participer à un débat. Nous aurions, certes, poliment refusé, parce que nous sommes pour la défense du loup."
(Donc ceux qui sont pour la défense du loup ne tolèrent aucun débat, ça a au moins le mérite d’être clair, et ce n'est véritablement pas un scoop,  note Ouragan!)

 "Nous ne sommes pas là pour donner la parole à des gens qui n’ont aucune objectivité."
(Et qui sont pourtant les seuls à participer et à vivre la cohabitation, et donc les seuls à connaître véritablement le sujet. Surtout de la part de ceux qui mettent en place les mesures de protection qui ne sont qu'un leurre, note Ouragan. En effet, l'objectivité des adeptes du loup et des instances Européennes est transparente: "dans les zones ou évolueront les grands prédateurs, il faut de fortes restrictions à l'élevage". Car tous savent que la cohabitation n'est pas envisageable!)

 Certains font un véritable fonds de commerce de ce sujet », assène Michel Louis, qui va porter plainte.
(Étonnante réflexion de la part de ceux qui vivent de et pour le commerce de l'image tronquée du loup!)

plus de photos dans le Républicain Lorrain

samedi 26 septembre 2015

LOUP, RETOUR NATUREL OU RÉINTRODUCTION?

 Le film:
 "Retour naturel ou réintroduction des loups? A vous de juger!" 

 Episode 1 (disponible sur youtube  https://youtu.be/1ZQodxmie4Y), sorti en juillet 2015, nous a montré et prouvé qu'il est possible de se procurer des loups vivants et a aussi abordé le sujet des loups hybrides.

Vous avez vu ce film ? Cela vous a interpellé ou intéressé ?
Alors la suite va vous surprendre d'avantage !

Dans l'épisode 2, vous découvrirez les différents cas de loups réintroduits en France et vous en apprendrez beaucoup sur ce que dit réellement l’enquête parlementaire.

 Alors n'hésitez pas et venez assister à l'avant première en présence de Bruno Lecomte éleveur dans les Vosges, qui a réalisé ces films:



Foire de Champoleon le samedi 3 octobre : 
10h 00 "Les lourdes conséquences du retour du loup" suivi de
 "Retour naturel ou réintroduction des loups? A vous de juger! Episode 1"
14H00  "Retour naturel ou réintroduction des loups? A vous de juger!
Épisodes 2 et 3" en avant-première !





      Venez nombreux !
                                          

vendredi 25 septembre 2015

LOUP, FERUS N'A PAS FROID AUX YEUX, suite!

DANS LA COLLECTION : LOUP, FERUS N'A PAS FROID AUX YEUX, voici une perle dont férus ( en italique) à le secret:

Ferus: "Jusqu’à ce jour, tous les loups recensés en France, y compris dans les Pyrénées et le nord-est de la France, sont issus de la souche italo-alpine. 
 En effet, le loup est réapparu naturellement dans les Alpes-Maritimes au début des années 1990, en provenance de l’Italie."

Regardons ce que disent les Italiens a propos du retour du loup:
Voilà, les loups sont revenus, ont écrit les journaux du savonese, fin octobre 2010. "
 "Et ils ne proviennent pas des Apennins mais des Alpes, c'est à dire de la souche à partir de laquelle la population s'est constituée après les libérations répétées faites sur le versant français de la part des amoureux de cet animal, qui pour l'avoir n'ont pas hésité à libérer ceux qu'ils détenaient dans leurs propres enclos d'au-delà des Alpes, sans faire dans la finesse quant à leur pureté génétique et à la provenance géographique, comme l'a montré une Commission d'enquête du gouvernement français datant de quelques années (avec un rapport documenté de trois volumes pour un total de presque 1000 pages, dont tout le monde ici en Italie ignore l'existence, ou fait semblant de l'ignorer)."
 Franco Zunino, naturaliste, secrétaire général de l'AIW (association pour l'ensauvagement en Italie), partenaire WWF, consultant UICN

Pour les Pyrénées, voici les conclusions du protocole technique d'intervention sur les spécimens de loups dans le cadre du plan d'action national sur le loup:
  "On ne peut que s’étonner en relevant que le loup ibérique n’a pas (encore ?) réussi à coloniser les Pyrénées où les seuls loups présents, dans la partie orientale du massif, des deux côtés de la frontière, sont de souche italienne et viennent de l’Arc alpin pourtant plus éloigné.( pourvu qu'on ne les ai pas accompagnés ndlr)


Il existe même un apprenti sorcier qui affirme avoir suivi un loup aller et retour  Mercantour /Pyrénées / Mercantour, en analysant les crottes qu'il a bien voulu mettre à la disposition de la propagande du n'importe quoi!

A savoir :" les Pyrénées ont vocation à être colonisé par le loup Italien, contrairement aux autres régions réservées à l'élevage intensif et industriel"
dixit l'Institut pour les grands carnivore européens (LCIE), le WWF, et L'UICN,


Férus: "Mais il est plus que probable qu’à court terme, les loups de la population d’Europe centrale fassent leur apparition dans notre pays, depuis l’Allemagne cette fois-ci. En Allemagne, les loups ont fait leur retour naturel depuis la Pologne en 1999"

Et pour cause:  Un camion a été arrêté à la frontière Allemagne / Pologne.
A bord ? ... un transport clandestin de loups et de lynx.Depuis quelque temps des rumeurs couraient en Allemagne, comme partout, sur des lâchers de loups illégaux ....!

  (2013) :  Italie : 37 spécimens hybrides de 1ère génération - chiens loups tchèque (chien à la mode) X loups sauvages - saisis dans 8 provinces d'Italie. Les loups proviendraient des Carpates, de l'Amérique du Nord et des Appenins (ce qui en dit long sur la circulation illégale des loups)

Conférence internationale sur le loup et l'homme en Allemagne.
Le ministre Allemand de l'environnement pas vraiment satisfait de voir arriver des loups dans les forêts et campagne d'Allemagne.Avec 30 meutes installées en Allemagne les craintes doivent-être prises au sérieux.

Reste à savoir pourquoi cette réintroduction de grands carnivores dans les zones d'élevage de pays à fortes densité humaine?
A moins que: 
http://leloupdanslehautdiois.blogspot.com/2015/05/loup-la-face-cachee-des-defenseurs-de.html








jeudi 24 septembre 2015

CAP LOUP, NI MORALE, NI DÉONTOLOGIE, RIEN



NI DÉONTOLOGIE, NI MORALE, RIEN
Je cite Cap Loup :(qui n'a pas froid aux yeux !)

"Le retour du loup est un signe de bonne santé de nos écosystèmes. Il pourrait être valorisé par un tourisme vert, comme le font l’Espagne et l’Italie où les loups sont 5 à 7 fois plus nombreux qu’en France et où des milliers de touristes français se rendent chaque année pour voir des loups. Au lieu de ça, l’État cède aux lobbies agricoles en menant une politique de tirs qui empêche toute cohabitation pérenne entre le loup et l’élevage."

J'analyse :

  • "Le retour du loup est un signe de bonne santé de nos écosystèmes"

«  Les paysages qui abritent la plus forte biodiversité sont composés d'habitats semi-naturels. /…/ Les principaux types sont les prairies exploitées de façon extensive ou peu intensive, les vergers traditionnels, les zones boisées (haies, bosquets champêtres, berges boisées). /…/ En France, 84 % des surfaces classées en " haute valeur naturelle " correspondent à des zones d'élevage en plein air (Alpes, Corse, Franche-Comté, Massif central, Pyrénées…). » (CNRS)
Merci les éleveurs à qui ont a rien demandé avant de réintroduire le loup !


  • "Il pourrait être valorisé par un tourisme vert, "
Ha, mais je croyais qu'il s'agissait de respecter la biodiversité et la faune sauvage !
J'ai tout faux ?
 Ce qui compte c'est donc bien :
La délocalisation et la main mise sur les terres que nous avons su garder riches en biodiversité pour faire du tourisme de classe internationale ?
 Contrecarrer le tourisme familial et accessible à tous, généré par le pastoralisme depuis des lustres pour en faire profiter les multinationales ?

Petit extrait de la morale des écologistes : ""Dans cette étude, nous avons calculé non seulement le revenu par chasseurs, mais aussi par les activités découlant de la taxidermie, la gestion et l'entretien des lieux, la coordination des raids, la restauration ou l'occupation de places Hôtels par les chasseurs." sans commentaires ! 
lobos_Camaleno
  • "l’État cède aux lobbies agricoles en menant une politique de tirs qui empêche toute cohabitation pérenne entre le loup et l’élevage."
Voici les directives des associations regroupées chez Cap Loup pour la cohabitation pérenne :

"Ecologiquement, la montagne n’a pas besoin de moutons Les éleveurs ont besoin d’alpages, mais l’inverse n’est pas vrai. L’idée que le bétail serait utile pour " entretenir " la montagne renvoie à une image symbolique de celle-ci, mais ne correspond à aucune réalité biologique ou écologique."

"Dans les Alpes du sud, la richesse floristique est parfois plus grande sur les pistes de skis que dans les pâturages !"

"Si nous faisons le choix de ne pas maintenir de pastoralisme dans certains endroits de montagne très reculés et très difficiles, la biodiversité ne s’en portera pas plus mal !"

"Si la cohabitation entre les moutons et les loups n’est pas possible, ce sont les moutons qu’il faut retirer de nos espaces naturels, et non les animaux sauvages !"

Inutile de dire qu'avec l'application des règles de cohabitations prônées par cette dictature au service de la financiarisation de la nature, il n'y aura plus de problème pour le loup ! Et ses défenseurs seront peut être grassement remerciés par les requins de la finance, ou peut être pas. Par contre les derniers hommes vivant de et avec la nature, proposant des produits de qualité, dans le respect, la proximité et la traçabilité auront bel et bien disparus ! 
"Dans les zones où évolueront les grands prédateurs il faut de fortes restrictions à l'élevage pour que le pastoralisme ne les dérange pas"
"Dans les zones destinées à l'élévage intensif (29 projets en cours (20 000 laitières, 63 000 porcs, 250 000 poulets...)) sa présence sera inappropriée renforcement du prélèvement rendant le loup inapte à son installation /…/. ! (hé oui, vous voyez quand on veut on peut ! ndlr) solutions pronées par UICN, WWF, LCIE organismes chapeautant les associations environnementales 
LOUP, LA FACE CACHÉE DES PRÉDATEURS, TOME II
A lire aussi Loup, La F.N.E. grand prédateur du pastoralisme !
          
NI DÉONTOLOGIE, NI MORALE, RIEN !
NI DÉONTOLOGIE, NI MORALE, RIEN !
NI DÉONTOLOGIE, NI MORALE, RIEN !
NI DÉONTOLOGIE, NI MORALE, RIEN !
NI DÉONTOLOGIE, NI MORALE, RIEN !

dimanche 20 septembre 2015

PARC NATIONAUX, PROMOTION DE LA DICTATURE VERTE?

Lettre ouverte au directeur du Parc National de la Vanoise

Mr MICHAU Emmanuel

Objet : Le Parc National de la Vanoise, un enjeu économique et écologique.
Le Parc National de la Vanoise est-il un territoire où l'Homme ne pourra plus pénétrer ?

               Mr le directeur du PNV,

               Le PNV est sans aucun doute une valeur importante de notre territoire. Il est un des paramètres constituant son développement économique et raisonné.
Toutefois la gestion de cet établissement public est abusive. Le dialogue que vous semblez prôner dans votre charte n'est-il en réalité, au mieux, qu'un vœu pieux ? Voir une supercherie permettant de faire passer les éléments discutables d'une telle adhésion ?
Cas concret :
- Je suis membre de la commission tourisme de la MIHT, conseiller municipal aux Chapelles mais c'est en tant que citoyen et membre fondateur de Trailers des Pays de Savoie, association organisatrice de l'Ice Trail Tarentaise à Val d'Isère que je m'exprime.
- Le 12 juillet dernier a eu lieu la 5ème édition de cet événement. Nous échangeons avec vos services depuis la conception du projet en 2010. Nous avions d'ailleurs fait évoluer le parcours en fonction de vos autorisations et préconisations. Nous avons suivi vos recommandations même hors du cœur du parc.
                 Le 07 juillet vous nous faite part de votre décision d'autorisation en excluant une partie du parcours. Nous contestons vivement votre décision tant sur la forme que sur le fond. Le parcours est inchangé depuis la première édition. Votre décision prise à 5 jours de l'événement n'est nullement argumentée. Peut-être qu'en tant que directeur du PNV vous me direz que vous n'avez pas à argumenter vos décisions ?
Le succès de cet événement est prouvé. Avec plus de 20 pays représentés, il fait partie des enjeux de promotion du territoire. Mais sans doute les trailers sont d'horribles pollueurs que nous devrions chasser du territoire. C'est du moins ce que vous laissez entendre lorsque l'un de vos agents me rétorque droit dans les yeux, je cite: « Je trouverai bien une espèce protégée pour vous empêcher d'y aller ».
(tiens, tiens ndlr)
 
                Vous nous reprochez aussi la prise de vue photographique à but lucratif en cœur du Parc. Nos prises de vues sont aussi à but promotionnel et en effet, le travail d'un photographe se paye. Mais nous n'avons pas le droit de faire des photos dans le PNV !? Quelle honte ! La prise de photos est-elle hautement nuisibled'un point vu écologique ?
D'autant que vous, vous vous octroyez le droit de faire un tee-shirt avec le sigle « La Vanoise, je signe» destiné au grand public. Cette propagande est hautement discutable. N'est-il pas aux élus des communes concernées de signer (comme vous dites) et non au public ?
Pour toutes ces raisons, (et bien d'autres que je ne demande qu'à développer), je conteste votre décision du 08 juillet dernier.

De plus, votre agent, Mr Arsac m'a envoyé une convocation pour audition libre le 26 août à 14h à la résidence administrative de Bourg St Maurice. Je n'accorde ni crédit, ni confiance à cet homme. En effet c'est précisément lui qui me rétorque en 2010 qu'il trouvera bien une espèce protégée pour nous empêcher
d'aller sur une partie de parcours.

En conséquence, je vous informe d'une part, que je ne suis pas disponible le 26 août et que dans tous les cas, notre entretien ne pourra se faire que s'il est ouvert au public. J'aurai plus de disponibilités en septembre.
Votre gestion totalitaire d'un établissement public révolte le citoyen que je suis. Les trailers ne sont pas nuisibles à l'environnement. Vous êtes le délégataire du PNV, pas le propriétaire.

Si vous souhaitez toujours me rencontrer, cet entretien sera donc ouvert au public. J'invite tous ceux qui le jugeront nécessaire à participer à notre échange.

Grégory Henry
Trailers des pays de Savoie
Fendailles 73700 les Chapelles
06 62 19 19 76

Qu'en pensent les acteurs ruraux:
Les écologistes fondamentalistes oublient que les parcs sont installés sur nos terres et que nous leur avons permis d'exister en signant communément la charte des parcs :

L'originalité française:
Un parc national est un espace exceptionnel du fait de la combinaison souvent unique entre géologie, diversité biologique, dynamique des écosytèmes, activités humaines et paysages. Sur ce territoire, le parc national porte une organisation qui vise l'excellence dans la préservation et la gestion.
Le classement en parc national manifeste une volonté politique de donner à ce territoire une forte visibilité nationale et internationale, d'y mener une politique exemplaire et intégrée, de protection et de gestion, mais aussi d'éducation à la nature, de loisirs et de transmettre aux générations futures un patrimoine préservé 

Une vision partagée:
La création d'un parc national suppose un projet de territoire fondé sur une vision partagée, intégrée et vivante de la valeur de l'espace naturel et des paysages :
• vision partagée car l'enjeu est d'inscrire le devenir du territoire dans une démarche partenariale entre l’État et les collectivités locales ;
• vision intégrée car les espaces concernés présentent une cohérence, une unité géographique et écologique qui relève de la solidarité écologique ;
• vision vivante car projet de territoire est dynamique, en associant à la gestion tous les acteurs concernés.


LIRE AUSSI: 
Les deux agents de l'Etat ont été agressés le 8 août, à Saint-Martin d'Entraunes, dans les Alpes-Maritimes, par Didier Trigance, éleveur de moutons excédé par leurs propos, alors qu'ils étaient venus réaliser un constat après une attaque de loup sur son troupeau. L'éleveur a réagi à une réflexion de l'un des agents qui lui a dit préférer le loup aux bergers.


jeudi 17 septembre 2015

GAP, UNE ISSUE QUI VA FAIRE HURLER A LA MORT LES DÉFENSEURS DU LOUP

les fondamentalistes vont hurler à la mort!

 "Les agriculteurs semblent avoir remporté leur bras de fer. A l'issue de la réunion extraordinaire organisée en Préfecture, les « avancées sont importantes » se félicite René Laurans. Les Préfets de la Région PACA et de la Région Rhône-Alpes étaient présents, tout comme la Ministre de l'Écologie, Ségolène Royal, par voie de visio-conférence.
Ainsi, les 95% du département des Hautes-Alpes doivent être classés en cercle 1. A chaque demande de tir de défense, « les chasseurs pourront, à présent, prêter main forte pour abattre des loups ».

 Autre avancée majeure, l'assouplissement pour mettre en place des mesures de protection pour les bovins."
 http://www.dici.fr/actu/2015/09/17/hautes-alpes-recit-d-une-folle-nuit-cours-de-laquelle-gap-failli-bloquee-644349#sthash.zLzSgHuL.dpuf

Si l'ensemble de ceux qui veulent le retour du loup sur nos terres d'élevage traditionnel avaient proposé de faire une heure de travail par jour non rémunérée et non reconnue socialement, y compris les week-end et jours fériés,  en faveur de la cohabitation, alors peut être.!
M'est avis que ce jour là, les défenseurs du loup seront moins nombreux!

Le travail supplémentaire pour le berger en zone d'alpage est estimé par le CERPAM et l’Institut de l’Élevage à 7h/jour, soit 210 heures pour 30 jours.
 L'état subventionne 150 heures à 80% (aide berger), il reste à l'éleveur les 20% (30 heures) + les 60 heures vacantes (week-end et ou, repos de l'employé) pour arriver au 210 heures. en plus de son travail normal, qui s’établit en moyenne autour de 280 heures par mois.
Soit près de 13 heures quotidiennes, y compris week-end et jours fériés, sans compter les astreintes de nuit car le loup c'est 24/24!

 À cela il faut rajouter financièrement les 20% manquant pour les aides à la mise en place des mesures de protections, l’insuffisance des indemnités qui sont loin de couvrir la réalité, les pertes génétiques qui ont nécessitées de nombreuses années de sélection lors de victimes reproducteurs, les ennuis causés par les chiens de protections et bien d'autres implications toutes aussi contraignantes.....

Bien sur aucun des défenseurs du loup n'est prêt à payer le juste prix pour les produits de qualité, proposés dans la traçabilité, la proximité et la durabilité, impliquant de telles conditions de travail, conditions relevant du moyen age.

Mais le pire c'est que cela n’empêche pas la prédation!
"Dimanche 13 septembre 2015, dans le 06, 2 chiens de protections tués dont un avec collier + 2 autres grièvement blessés." 
facile d'imaginer dans quel état doit être l'éleveur et comment il envisage la cohabitation dans le futur avec 4 chiens en moins qu'il faudra plus d'un an pour remplacer!
 
ÉCOLOGISTES, que proposez vous pour pallier aux prélèvements qui vous mettent, vous aussi, dans tous vos états?

Aucune aide n'est prévue pour la protection des bovins et des équins, un problème récurent en Espagne et en Italie, ou selon les défenseurs du loup, la cohabitation est sereine!


Alors la balle est dans votre camp, défenseurs du loup à n'importe quel prix pour nous; vous qui ne subirez jamais l'ombre d'une contrainte physique, morale, financière ou psychologique, liée à la prédation, que proposez vous, d'autre que :
"Dans les zones ou évolueront les grands prédateurs, (définies par les dirigeants sans aucune concertation avec la population concernée ndlr), sont inclus les secteurs où doivent être établies de fortes restrictions à l’élevage, en accord avec les réalités locales, afin que l’élevage ne perturbe pas les carnivores. /…/ »
résultat d'une étude commanditée par le WWF, UICN, LCIE

Ou bien comme le précise l'ASPAS"Si la cohabitation entre les moutons et les loups n’est pas possible, ce sont les moutons qu’il faut retirer de nos espaces naturels, (les propriétés des éleveurs et bergers. ndlr) et non les animaux sauvages !"


PEUT ÊTRE SERAIT T'IL TEMPS DE VOUS RÉVEILLER, ET DE COMPRENDRE QUEL EST L'ENJEU RÉEL DE LA RÉINTRODUCTION DES LOUPS DANS LES ZONES D'ÉLEVAGE TRADITIONNEL ET RESPECTUEUX DES PAYS À FORTE DENSITÉ HUMAINE!



lundi 7 septembre 2015

LOUP, BIODIVERSITÉ, DÉSAPROPRIATION, MAIN MISE, MANIPULATION ET AUTRE FRIANDISES ENVIRONEMENTALES


Deux députées ébauchent l'Acte II de la loi Montagne

 les points forts vu par la presse


 Bernadette Laclais et Annie Genevard proposent un système innovant de péréquation basé sur les services environnementaux rendus par les territoires de montagne. "Cette péréquation serait une façon positive de reconnaître le caractère de bien commun et d'intérêt général de l'espace montagnard", une manière "d'asseoir des ressources nouvelles sur la valeur des paysages et de la biodiversité".

 Il s'agira de donner un prix à ces espaces protégés via les services qu'ils rendent
 http://www.actu-environnement.com/ae/news/laclais-genevard-ebauche-loi-montagne-urbanisme-energie-espaces-naturels-25195.php4#xtor=ES-6


 La montagne fournit des services de régulation de l'érosion et des risques naturels, grâce à sa végétation.  Les écosystèmes montagnards ont également un impact sur la régulation du climat global et local : captage de carbone par la forêt 

 mais aussi les prairies

 Toutefois, la principale menace pesant sur les zones montagneuses concerne l'entretien de ces espaces, et découle de la chute des activités agricoles. "La déprise agricole est visible, les surfaces cultivées sont en régression" constatent les rédacteurs du rapport. Cela s'explique par le fait que les pâtures et alpages "ne sont plus utilisés faisant place à la friche puis, après quelques années, à la forêt".
http://www.actu-environnement.com/ae/news/montagne-loi-cgedd-tourisme-agriculture-sports-hiver-urbanisme-protection-21547.php4
 


 "Le projet agro-écologique est un projet majeur, estime Jean-Claude Bévillard, chargé de l'agriculture à France Nature Environnement (FNE). Nous nous associons à cette vision d'avenir, qui vise à renverser les schémas agricoles (bonjour le loup ndlr) des dernières décennies, mais restons vigilants quant à la mise en œuvre".
 http://www.actu-environnement.com/ae/news/projet-agroecologie-agriculture-giee-aides-regions-21944.php4



 Les rédacteurs de l'audit remarquent certains effets pervers induits par le système actuel. Ils observent que "la concurrence entre les communes" implique que "certaines collectivités (doivent) supporter la protection et le "gel" d'une partie de leur territoire pour compenser les aménagements économiquement plus rentables réalisés par leur voisines".
http://www.actu-environnement.com/ae/news/montagne-loi-cgedd-tourisme-agriculture-sports-hiver-urbanisme-protection-21547.php4

Lire a ce propos:
LOUP, LA FACE CACHÉE DES DEFENSEURS DE LA NATURE

 LA RÉFLEXION PARTAGÉE DES ACTEURS RURAUX: 
Fabuleux ce futur projet de loi déguisé dans un rapport commandité par Manuel Valls (on pourrait ajouter Macron) : l'État se contente d'édicter des règles et de les faire respecter. Au profit, encore une fois, d'organismes financiers. En même temps, il se dégage de ses obligations financières. 

1- il transfère les charges des parcs nationaux, zone Natura 2000 etc... sur le dos des autres collectivités, notamment les villes, qui ne sont pas en montagne, sous prétexte que leurs habitants profitent ou profiteront des paysages, de l'air pur, des loisirs en montagne. Une manière d'habituer les esprits à  payer ces "services écosystémiques", étape essentielle avant la privatisation. On se demande à quoi servent nos impôts sur le revenu.

2- l'évaluation des services est orchestrée par le comité français de l'UICN. Ne cherchez pas plus loin, l'UICN est la source d'inspiration de cette loi. On sait que la politique de la biodiversité est confiée depuis les années 90 à ce comité français de l'UICN sans qu'il y ait eu un débat parlementaire quelconque sur le sujet. Je ne l'ai pas trouvé. Je n'ai pas trouvé non plus de texte réglementaire, sauf lors des renouvellements de la convention signée entre l'État et ce comité. Si quelqu'un en découvre, je suis preneuse. Extraordinaire de voir comment la privatisation de la politique publique de la biodiversité est passée comme une lettre à la poste. Personne n'a bronché

3- ce projet s'intéresse de très près aux ressources de la montagne, en particulier l'eau de surface que l'OMC n'a pas encore réussi à privatiser (c'est embêtant, les rivières coulent ! Par contre l'eau souterraine relève du secteur privé selon les canons de l'OMC. Quid des lacs ?). À surveiller de très près, tout comme l'énergie. 

Mis à part l'ajustement de la loi ALUR votée à l'emporte pièce sans voir les conséquences, il faut regarder de très près ce rapport pour mobiliser le élus de montagne (ANEM) dont l'alternance UMP-PS dans l'association fait craindre le pire. Car vous remarquerez que ce rapport a pris le soin d'être consensuel entre les deux partis. 

La loi Montagne I décortiquait les spécificités de la montagne et de ses contraintes et les nécessaires soutiens publics qui devaient en découler (dans le domaine agricoles, mais aussi pour les communes, notamment l'enseignement et autres services publics) pour y maintenir des activités.
Ce projet de loi risque fort de renverser la vapeur en imposant toutes sortes de contraintes réglementaires supplémentaires via des schémas divers. Le temps passé en réunions va absorber toutes les bonnes volontés locales...

La loi Montagne II est l'application du protocole de Nagoya qui transforme les montagnes en "écosystème" à valoriser. Autrement dit à financiariser. 
Les communes pourraient bien n'avoir plus aucun droit au moment où l'État disparaît sauf pour les contraintes. 
La dépossession des habitants de leur territoire est à l'ordre du jour.


Il faut tirer la sonnette d'alarme. 

Je n'ai pas encore fait de recherche approfondie, mais j'ai l'intuition que l'on va vite voir l'intérêt de la réintroduction de la faune sauvage (ours, loup) et aujourd'hui, de l'introduction du chacal doré. 
 Françoise Degert


Voici les décisions adoptées à Nagoya en 2010 sur les montagnes.
Ce sont des réservoirs de biodiversité, de ressources, de "services culturels"...
S'y applique bien entendu le fameux protocole de Nagoya adopté et entériné chez nous sur  "l'accès et le partage des avantages":
 Autrement dit, l'appropriation par les firmes des ressources génétiques (plantes, animaux etc...)
Pour une fois, on peut la lire en français

A lire aussi comment les associations environnementales se réjouissent de la loi sur la biodiversité:
  LA LOI BIODIVERSITÉ SIGNERA T'ELLE LA FIN DU PASTORALISME?

vendredi 4 septembre 2015

LOUP, LES PARCS NE SAVENT PLUS OU ILS EN SONT!



Le Vercors "condamne la séquestration du président du Parc de la Vanoise"




Tout en condamnant la séquestration du Parc de la Vanoise, le parc du Vercors souligne que "le loup revient naturellement dans nos montagnes et l'éradication de l'espèce ne peut être conçue comme une solution aux problèmes rencontrés par les éleveurs"
Effectivement, les instances européennes qui s'occupent de la réintroduction du loup ont précisées les solutions:

        " la population de loups a vocation à s’étendre sur le territoire français, mais pas nécessairement dans toutes les zones :

  • "Des territoires confortés, adaptés et soutenus face à la présence de loups. Ces espaces pourraient correspondent aux massifs montagnards colonisés actuellement (Alpes du Nord et du Sud) et en colonisation prévisionnelle (Jura, Vosges, Pyrénées). Dans ces zones, ou évolueront les grands prédateurs,"  (définies par les dirigeants sans aucune concertation avec la population concernée ndlr)," sont inclus les secteurs où doivent être établies de fortes restrictions à l’élevage, en accord avec les réalités locales, afin que l’élevage ne perturbe pas les carnivores. /…/ »"
Ailleurs, pour la protection de l'élevage industriel et de l'agriculture intensive, on pourra éradiquer sans état d'âme, comme le précisent les instances européennes qui s'occupent de la réintroduction du loup: