BIENVENUE

Bonjour, bienvenue aux personnes sensées, soucieuses de comprendre ce phénomène de société: "le culte du tout sauvage". Culte qui nous conduit vers une société dans laquelle tout est planifié pour servir des lobbys dont le but est la stérilisation de nos vies par, entre autre, la perte de savoir faire ancestraux et sages, afin d'avoir la main mise sur l'indépendance des peuples.(ouragan)
Les véritables créateurs des parcs nationaux du monde ne sont pas les idéologues et les
évangélistes du mouvement écologiste, mais les peuples indigènes qui ont façonné leurs paysages
grâce à un savoir et une vision emmagasinés à travers d'innombrables générations. (Stephen Corry)


Mes articles sont régulièrement mis a jour, soit par l'actualité les concernant, soit pour en rectifier des erreurs (que vous pouvez me signaler). Ils évolueront donc dans le temps, jusqu'au jour ou une solution pérenne, pour la sauvegarde des ruraux qui vivent de et en accord avec la nature, soit adoptée par nos gouvernements

OUTIL BARRE DE RECHERCHE CI DESSOUS. Entrez un titre, une phrase, un mot et lancer la recherche

Rechercher dans ce blog

mardi 29 mars 2016

LOUP, LES PARCS ZOOLOGIQUES SUR LA SELLETTE DE LA RÉINTRODUCTION?

HISTORIQUE DU MANQUE DE RIGUEUR

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000399969

Sur la page 21 de l'enquête parlementaire, il est écrit  : 
"Le fichier national est actuellement en cours de mise en oeuvre.
Les 524 loups sous contrôle administratif ne figurent pas tous dans le
fichier national. Celui-ci n’a en effet été mis en place qu’à compter du
printemps 2002 (en raison d’un agrément tardif du matériel nécessaire), de
sorte que les loups enregistrés dans le fichier national sont en effectif
beaucoup moins nombreux. Sur les 62 établissements répertoriés, 21
seulement ont fait la demande. 77 loups sont enregistrés officiellement et
36 sont en attente.
Constatant le décalage entre le nombre de loups enregistrés et les
524 loups recensés, une circulaire a rappelé aux préfets, en octobre dernier,
l’obligation d’appliquer les règles de recensement.
Les premiers fruits de ce rappel apparaissent puisque, pour le seul
mois de janvier 2003, il a été enregistré davantage de loups que durant
toute l’année 2002. On peut donc espérer finir par obtenir un
enregistrement exhaustif.
Il est impératif que tous les loups en captivité soient
clairement répertoriés et contrôlés par l’administration."


LOZÈRE, PARC DU GÉVAUDAN, HISTORIQUE DE L'INVRAISEMBLABLE

8/03/2016
Ou la la ...8/03/2016
LOZERE Suite 8/03/2016
Communiqué de presse JA 48 8/03

9/03/2016
LOZÈRE Suite.
""Si on se base sur le témoignage d'une personne, entre quatre et six loups se sont échappés" ...(le témoignage est très important puisque soi disant person,ne ne connait le nombre de loup ndlr)  
LOZERE, Affaire du Parc du Gévaudan. COORDINATION RURALE 48
Loups : Ras-le-bol !
LOZERE, Affaire du Parc du Gévaudan.
Plusieurs loups se sont échappés d'un parc animalier dans la Lozère. Des battues sont organisées pour les retrouver.

10/03/2016
LOZERE, Affaire du Parc du Gévaudan.
<

11/03/2016
LOZERE, Affaire du Parc du Gévaudan.
"Un quatrième loup est rentré ce vendredi matin 11 mars au parc à Loups de Sainte-Lucie en Lozère. Il ne reste plus que deux loups dans la nature." ...
LOZERE, Affaire du Parc du Gévaudan. COORDINATION RURALE 48

LOZERE
Parc du Gévaudan officiel.   
Le parc reste ouvert au public les mercredis et vendredis de 14h00 à 17h00 et les w-e de 10h00 à 17h00. ... ! ! !
Les Loups du Gévaudan
11 mars, 14:13
L' enclos du parc scientifique qui est concerné par l’acte de vandalisme qui a eu lieu dans la nuit du 7 au 8 mars.
Selon les témoignages que nous avons , 6 loups se sont échappés du parc. (premier aveu confirmant qu'il ne veilent pas dire combien ils possèdent de loup ndlr)
4 loups ont été récupérés et remis dans l’enclos.
Tout est mis en œuvre pour faire rentrer les 2 loups restants.
Par arrêté municipal, un périmètre de tranquillité est matérialisé autour du parc scientifique. Aucun accès n’y est autorisé afin de nous laisser toutes les chances de récupérer ces loups.
Merci à tous de respecter cela !
Quant à lui, en cette période, et comme prévu, le parc de vision est ouvert au public les mercredis et vendredis de 14h00 à 17h00 et les w-e de 10h00 à 17h00.
Nous tiendrons informés nos fans de toute évolution de la situation.
Merci à tous pour votre soutien !!!

12/03/2016
LOZERE
Rien de nouveau ...

14/03/2016
LOZÈRE
Il faut récupérer les deux loups qui n'ont toujours pas réintégré leur enclos du parc de Sainte-Lucie. Le préfet avait préparé un arrêté. Comme prévu, au commencement d'une nouvelle semaine, il permet de procéder à la capture par télé-anesthesie, voir en cas d'urgence, l'usage de méthodes plus radicales...

15/03/2016
LOZÈRE
Il n' en resterait qu'un dans la nature ...

16/03/2016
GEVAUDAN.
Cinq des six fuyards ont regagné quasi spontanément l'enclos scientifique, là où ils ont grandi dans une tribu de 32 spécimens....

18/03/2016
LOZERE
" Pour les gestionnaires du parc, une opération de comptage risquerait de stresser encore plus l’éventuel loup en liberté et donc, de compromettre son retour. " (et pourrait faire savoir qu'aucun fichier n'est tenu.ndlr)   http://france3-regions.francetvinfo.fr/…/lozere-un-des-loup…

23/03/2016
LOZÈRE
la quarantaine de personnes, qui a comptabilisé les prédateurs dans le parc scientifique en ce mercredi 23 mars, a dénombré 40 loups au lieu de 32 !
LOZÈRE
AFFAIRE DU PARC À LOUPS DU GÉVAUDAN.
40 loups dénombrés dans l'enclos scientifique du parc animalier près de Marvejols en Lozère. C'est plus que prévu !

24/03/2016
LOZÈRE
AFFAIRE DU PARC À LOUPS DU GÉVAUDAN.

25/03/2016
Les loups du parc du Gévaudan vont être équipés de puces électroniques. ( mais lesquels? Combien? Personne ne le sait ndlr)
AFFAIRE DU PARC À LOUPS DU GÉVAUDAN.
Détention de loups ... La loi n'est pas appliquée, dans quel but?
Art. 11. - Les loups détenus en captivité sont identifiés par :
- l'apposition d'une marque individuelle et permanente ;
- l'enregistrement dans un fichier national ;
- l'établissement d'une carte d'identification remise à leur détenteur.
636 loups de captivité en France en 2014
Les loups nés et élevés en captivité
Questions & réponses Pages 6 et 7

 26/03/2016
Jacky Gervais a partagé sa publication.
4 h
Hier après midi les fonctionnaires de l'administration ont reçu à la préfecture une délégation de la Coordination Rurale de la Lozère au sujet de la gestion du parc à loups "scientifique" interdit au public, après avoir longtemps hésité à donner des réponses sur le dysfonctionnement ahurissant les responsables de la direction ont écarté les journalistes et leurs réponses sont pour le moins déconcertantes: depuis 2005 il n'y a pas eu de comptage de la population des loups dans le parc scientifique!
Au départ il y en avait une centaine, les morts n'étant repérés qu'avec certains ossements apparents! mieux aucune naissance n'est répertoriée! ils se sont vaguement avancés à nous dire que certains louveteaux auraient peut être étés euthanasiés à la naissance! là aussi aucune trace! mais si un éleveur de bovins ou d'ovins pratiquait ainsi il serait en prison! et bien non les responsables de la surveillance de cet élevage quasi clandestin annoncent que l'effectif à ce jour serait de 40 loups! mais de qui se moque t-on? la question est posée, ou sont passés tous les loups manquants et non identifiés?
---------------------------------------
28/03/2016
TÉMOIGNAGE Par Jacky Gervais
AFFAIRE DU PARC DU GEVAUDAN

l'affaire du gévaudan par ouragan-pierre
Hier après midi une délégation de la CR48 est allée visiter le parc à loups et surtout rencontrer le directeur, ils devaient être au courant de notre visite car un comité d’accueil d'une vingtaine de gendarmes nous attendaient, la discussion avec les responsables a tourné court, ceux ci se justifient même des loups non identifiés car ils ont trop de travail...affaire à suivre..... :


La FNO se réveille:
Les loups en captivité sont ils suivis ? par la Fédération Nationale Ovine
"Enfin derniers élément d’inquiétude très important, si les populations de loups de ces parcs ne sont pas suivies de façon plus rigoureuse : qu’est ce qui empêche ces militants pro-loups de relâcher des loups dans la nature ?"



"Ce manquement est contraire aux dispositions réglementaires prévues par le code de l'environnement", selon le préfet de Lozère.
http://www.midilibre.fr/2016/03/30/parc-a-loups-du-gevaudan-le-prefet-de-lozere-reagit,1308511.php




Le parc du Gévaudan mis en demeure

Le préfet de Lozère demande à la direction du parc de remédier aux dysfonctionnements constatés suite au comptage des loups présents sur le site...

http://www.lafranceagricole.fr/actualites/...,983117947.html




AFFAIRE DU PARC DU GEVAUDAN.

Le directeur du parc à loup de Sainte Lucie en Lozère à un mois pour se mettre en conformité ...



Conséquemment à la découverte de l'acte malveillant, la présidente socialiste du Département et propriétaire des bâtiments Sophie Pantel avait estimé qu'il s'agissait là d'"un comportement irresponsable et inadmissible qui doit être puni par la loi"....


Fin.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Un témoin en a vu s'echapper, si ce témoin extérieur n'avait pas été là, le parc aurait t'il prévenu les autorités ? ou simplement refermé la porte ?
 Depuis 1962 création de ce parc, est ce la première fois que des loups non-identifiés rejoignent la nature ? 
On peut tous se poser la question. y a t'il préméditation dans le fait que des loups ne soient  pas identifiés, les naissances et les euthanasies non enregistrées,  ?

Comment savoir combien il en reste à l'extérieur puisque personne ne sait combien il y en avait à l’intérieur. 

Une fois de plus les apprentis sorciers hors la loi n'en font qu' à leur tête

En collaboration avec Yéti 05 

lundi 28 mars 2016

LOUP, FOX LIGHT ET AUTRES ARTIFICES POUR PROTÉGER LE LOUP;

Aujourd'hui c'est la mode des FOX LIGHTS

Férus en est le promoteur, comme il l'a été pour d'autres bricolages qui n'ont au final que le mérite de gagner du temps. Pendant que les éleveurs mettent en place les protections les plus incongrues les unes que les autre, le loup s'installe et le pastoralisme se réduit.

Avec le recul nous le savons:  les mesures proposées par les défenseurs du loup n'agissent que quelques temps. Un troupeau qui met en place les fox Lights a des chances de reporter la prédation sur ceux qui n'en sont pas encore équipés. Mais cela durera le temps que le loup comprenne et s’habitue. Et il s'y habituera d'autant plus vite que le nombre d'éleveur mettant en place ces gadgets "d'écologistes bienveillants pour le loup" augmentera.

Exemple chez l'éleveur Frank Duval a Soncourt (vosges) : 28/03/2016 "l'attaque a été perpétrée dans une parcelle équipée de "fox light".  Le fox light est un procédé d'effarouchement lumineux, un système muni de diodes blanches et bleues qui clignotent de façon aléatoire dès la nuit tombée. L'équipement, financé par la Direction départementale des territoires (DDT) a été installé à cet endroit il y a une dizaine de jours seulement..." cf l'Est Républicain
                                                                                                    03/04/2016 : 5 bêtes tuées dans le pré,  les photos prises par l’appareil fixe démontrent que le loup a pénétré dans le parc en pleine nuit, malgré les foxlights. cf Vosges Matin


Car comme le dit si bien Laurent Garde, écologue au Centre d'Étude et de Réalisation Pastorales Alpes Méditerrané :
" Nous enseignons au loup qu’il ne risque rien s’il s’approche de l’homme et de ses troupeaux. Les premières années, les loups n’attaquaient que la nuit, il était rarissime qu’un berger le voit, et il aurait été impensable qu’il approche des maisons. Mais c’est comme le rat en laboratoire dans le labyrinthe. Si vous mettez la récompense au bout, si vous multipliez les difficultés, en fait vous apprenez au rat à les surmonter pour atteindre la récompense. 
C’est exactement ce qu’on a fait avec le loup. En le protégeant strictement, on l’a encouragé à multiplier les approches des troupeaux pour venir se servir. Les moyens de protection ne sont que des obstacles que le loup apprend à déjouer pour atteindre la récompense, la brebis, à partir du moment où il a compris que le risque était égal à zéro. Aujourd’hui, les loups attaquent en plein jour aussi souvent que la nuit, à proximité immédiate des maisons, en présence des hommes, en présence des chiens."

Comme toujours, nous avons droit à tout et n'importe quoi de la part des défenseurs du loup, et comme toujours relayé par les médias sans aucune concertation des gens de terrain.
Nous avons mis en place tout ce qu'il est possible d'imaginer pour jouer le jeu. Résultat, nous sommes les coupables de l'impossible cohabitation aux yeux des apprentis sorciers qui sont sur de détenir la vérité, et PIRE,  avec la complicité des DDT qui ne tiennent aucun compte de l’expérience des éleveurs et bergers.



Certain travaillent sur des projets ahurissant :

le "systèmeFladry" , (des flyers bandes de plastiques rubalites, suspendues au fils des parcs) alors que ce système était utilisé au moyen age (avec des lambeaux suspendus) pour rabattre les loups poursuivis par les louvetiers vers les pièges de captures! Une différence tactique de taille utilisée entre un loup poursuivis et stressé et un loup affamé qui cherche la faille du système, et qui la trouvera, comme le précisent les éleveurs des USA qui ont utilisé le système sur des bovins: "efficacité de quelques heures à quelques jours, voire 2 mois"


Et que dire du monitoring,  qu'il faut placer sur la brebis, après l'avoir rasée pour que les électrodes soit efficaces!!!  La seule solution pour que ça tienne serait de l’opérer pour l'introduire sous la peau. Je vous laisse seul juge pour évaluer la différence entre un patient atteint de faiblesse cardiaque à qui ont propose un monitoring, et une brebis dans la nature, malmenée par le chien de conduite et soumise à la dure vie dans la nature, exposée aux intempéries et qui devra se plier à la recharge des piles de son appareil. La première chose sera de lui apprendre à ne pas ce gratter contre un arbre!  Un monitoring qui est censé avertir le berger en cas d'augmentation de fréquence cardiaque et si le réseau passe, ce qui est très rare en alpage!. Vous pouvez facilement vous imaginez ce qui se passera lorsque le berger aura été tiré de son sommeil parce que la brebis aura fait un cauchemar, ou ne trouvera plus son agneau, ou se sera fait peur en se voyant dans l’abreuvoir au clair de lune! Sans oublier la période des chaleurs ou les bergers introduisent les béliers dans le troupeaux, s'ensuit de fortes augmentation de la palpitation du cœur de ces dames!  

Un monitoring plus un collier censé larguer un gaz répulsif sur un prédateur,  affamé, en train d' attaquer, bourré d'adrénaline, en pleine frénésie!!!! Les éleveurs contactés se sont mis à pleurer, je vous laisse savoir de quoi (rire, rage, désespoir....)

Un collier à ultra son censé repousser le prédateur, les chiens de protections et de travail devront ils etre équipé d'un filtre leur permettant de ne pas entendre les hautes fréquences?

Les chiens Patou, que tous les éleveurs s'accordent à dire qu'ils créent plus de problème qu'il en résolvent, sont toujours aussi prisé par  les associations de défense du loup avec la complicité des DDt et parfois des chambres d'agriculture. J'ai bien dit associations de défense du loup, parce que les associations de défense du pastoralisme vous conseilleront plutôt des Bergers d'Anatolie ou autre Sarplaninac, autrement plus efficace et moins agressifs avec les randonneurs. Mais "Chut", a croire que tout est mis en oeuvre pour ça ne marche pas.

Chaque mois nous avons le plaisir de découvrir la solution au problème. Des solutions qui au final fragilisent le pastoralisme, découragent les éleveurs et bergers et permettent aux loups de s'installer de plus en plus confortablement.

Actualité chez un éleveur ayant expérimenté différentes solutions "miracles" de nos apprentis sorciers : "Quatre systèmes équipent une parcelle de 5 ha et demi environ. Or ils n'ont pas permis d'éviter une nouvelle attaque du loup au cours des dernières quarante-huit heures. Deux  brebis ont été égorgées par le grand prédateur et deux autres ont dû être euthanasiées par l'éleveur lui-même. Franck Duval compte aujourd'hui 28 ou 29 mortes depuis le 20 janvier parmi son cheptel."cf l'Est Républicain

Pour ceux que cela intéresse : VOICI LE MODE D'EMPLOI DES FOX LIGTHS PAR LE CONSTRUCTEUR:

- Clignotement aléatoire pour donner l'illusion du mouvement ;
- Détecteur de luminosité (Foxlights se déclenche entre le coucher et le lever du soleil) ;
- Résiste aux intempéries et aux variations de températures ;
- Pile de 6 V non incluse (en vente sur notre site) ;
- Durée de vie moyenne d'une pile : 3/4 mois dans le cadre d'une utilisation normale et régulière.
 Conserver une distance d'1m/1,50 m entre chaque Foxlights

VOICI UNE ÉTUDE POUR UN PARC DE 1 HA AVEC L'UTILISATION DES FOX LIGTHS SANS AUCUNE GARANTIE DE REPOUSSER LES LOUPS: (voir en début d'article)

Pour un parc de 1 ha : 400 m / 1m50 = 266 fox ligths à 100€ pièce avec la pile = 26 600€
Remplacement de la pile tous les 4 mois : 5€ * 266 = 1330€ * 3 = 3990€ par an

CE QU'EN PENSENT LES ITALIENS:
Sur la page face-book de Canis lupus italia ( ce sont des pro-loups techniciens, qui aident les éleveurs à installer des protections, disons que contrairement à d'autres ils sont plus dans la pratique que dans la théorie) ;  ils ont écrit ceci au sujet de la vidéo parue dans Nice matin : 
" On a souvent à apprendre des français, mais pas dans ce cas-là ! Ça serait super si on pouvait résoudre le conflit avec des lampes clignotantes, mais il n’en est rien ! Nos bergers utilisent des dispositifs similaires depuis des années, comme des feux clignotants routiers, mais il est assez facile à comprendre que les loups s’habituent vite aux lumières intermittentes…."

Comme quoi en Italie ou tout va bien, certains pros loups se sentent obligés d'aider les éleveurs à vivre cette catastrophe et à prendre exemple sur les Français. Ça ce passe de commentaires!



lundi 21 mars 2016

LOUP, LES BANNIS D'E.E.L.V.

Plusieurs élus EELV de la région PACA viennent de signer la motion LOUP et PASTORALISME qui reconnait l'importance du pastoralisme en France et demande qu'on reconsidère les politiques en faveur du loup. La motion fait grand bruit parmi les écologistes et montre que les mentalités commencent peut-être à évoluer. Enfin ! Cette motion reprend en quasi totalité tout ce que nous demandons depuis des années. Mais cette fois, ce sont des écologistes qui le disent...

JE VOUS LAISSE IMAGINER LE TOLÉ chez les "verts à n'importe quel prix"

L'ensemble des associations qui se voyaient déjà sacrifier le pastoralisme sur l'autel du loup réagissent avec vigueur:
J'ai honte, leurs idées sont moyenâgeuses...

En voila une qui a le mérite d’être clair : "Digne des pires arriérés du parti chasse et traditions, ce texte prône la mort des loups et le sauvetage de l'élevage de moutons en zone de montagne, dans une acception bucolique, totalement onirique, de cet élevage.
Par ses divisions, ses trahisons, ses reniements, ses entrismes, l'écologie politique est évanescente en ce pays et doit être refondée . 
L'élevage de moutons en milieu ouvert, en montagne, représente une agression contre le milieu du fait d'un surpâturage compromettant la flore alpine et de la transmission de maladies à la faune.

Tout écologiste, tout ami des animaux, tout amoureux de la nature doivent soutenir ardemment le retour du loup".
cf Gérard CHAROLLOIS Convention Vie et Nature

Mettons les choses au point : "« le pastoralisme - la production extensive de bétail dans les pâturages - offre d'énormes avantages à l'humanité et devrait être considéré comme un élément majeur de la transition mondiale vers une économie verte »/…./
« le pastoralisme durable dans les écosystèmes de grands pâturages libres / …/  préserve la fertilité des terres et le carbone présent dans sol, et contribue à la régulation de l'eau et à la conservation de la biodiversité. Les autres avantages qu'il présente se trouvent sous la forme de produits alimentaires de grande valeur. cf Programme des Nations Unies pour l'environnement  

Saluons le courage de ces écologistes qui ont su s’extraire de la pensée unique et retrouver l'utilisation de leur libre arbitre: 
Denis Carel (GL Brignoles), Lionel Martin (GL Comtat Venaissin 84), Pascal Noël (GL Brignoles), Denise Reverdito (GL La Seyne), Elisabeth Roux (GL La Ciotat), Michel Passebois (GL Brignoles), Philippe Bregliano (GL Brignoles), Jean Noël Montagné (NICE), Jacques Perez (GL NICE), Elise BELTRAME (GL LA SEYNE SUR MER), Bernard Leterrier (Maire de GUILLESTRE), Pierre GAUGAIN (Coopérateur GL BRIGNOLES).

LES DÉFENSEURS DU LOUP N'ONT PAS PU CENSURER LE MONTAGE DU FILM "LA GUEULE DU LOUP"

Analysons le compte rendu de Jean Luc Valérie (observatoire du loup) qui semble bien renseigné sur la position des mécontents

J.L.V. : "l'Aspas ne comprend pas à posteriori, la présence exclusive de M Altman de l'association "Alliance avec les loups" alors que la part belle serait faite à la partie adverse"

On distingue ici la mentalité de ces associations, car il n'y a pas de partie adverse, il y a l'ASPAS qui condamne le pastoralisme, je cite: "si la cohabitation n'est pas possible ce sont les moutons qu'il faut enlever" et il y a les éleveurs et bergers qui ont compris que la cohabitation est un leurre destiné à ensauvager leurs pays ...

J.L.V. : "Ces associations tentent d'expliquer au réalisateur que les temps de parole ne sont pas  respectés."

 Nous ne sommes pas encore en dictature, et il faudra attendre que ces écologistes prennent le pouvoir pour exiger la pensée unique.

J.L.V. : "Et pourtant un public varié, naturalistes, éleveurs, non initiés et citadins semblent en accord total avec le réalisateur!"

La réalité serait elle insupportable pour certains? 

J.L.V. : "Un témoin venu des Alpes, au cinéma Dyke du Puy-en-Velay, explique que depuis 20 ans de nombreux troupeaux ne sont pas protégés!"

Parions que ce témoin est le membre amer d'une association qui a du mal à accepter de ne pas avoir été choisie. Notons toutefois qu'aucun commentaire ou droit de réponse n'est toléré par les écologistes défenseurs du loup sur leurs sites, ou dans leurs médias.
Cap Loup, qui regroupe l'ensemble des fondamentalistes pros loups nous explique bien pour justifier la prédation que "chaque année 500 000 brebis de réformes sont envoyées à l’équarrissage! " les brebis de réformes passent toutes par le circuit boucherie ou alimentation animale. Pour être incinéré un animal doit être mort.
l’INRA et l’AFSSA utilisent le chiffre de 2% de mortalité annuelle des ovins adultes, toutes causes confondues, dans leurs études démographiques, sanitaires et économiques, ce qui correspond à environ 200 000 animaux../.

J.L.V. : "Alors que Jean-Marc Moriceau suscite, semble-il l'hilarité du public." 
je laisse au futur spectateur le soin de voir quel est celui qui suscite l'hilarité du public et le désappointement de son fils.. 

L'analyse d'Ouragan a été publiée ici: 
LA GUEULE DU LOUP, AVANT ET APRÈS LA PROJECTION

dimanche 20 mars 2016

LOUP, NOUS NE VOULONS PAS VIVRE ÇA

POUR NOUS, POUR NOS ENFANTS, POUR NOS ANIMAUX, mais aussi pour les générations futures, nous ne voulons pas vivre ça!

C'est à ceux qui ont réintroduit les loups dans les zones d'élevage  d'en assumer les conséquences.






vendredi 18 mars 2016

PEUT ON FAIRE UN PARALLÈLE ENTRE LES ONG QUI DÉFENDENT LES OCÉANS ET CELLES QUI DÉFENDENT LE LOUP

« Océans, la voix des invisibles », un film édifiant


le film d’investigation Océans, la voix des invisibles, de Mathilde Jounot, montre les motivations troubles des ONG environnementalistes se positionnant pour la sauvegarde des océans et des poissons. 

Ce documentaire montre que derrière des positions environnementalistes se cachent de grands enjeux financiers. En quelques clics sur internet et extraits de leurs discours, il ne faut pas chercher bien loin pour voir les liens directs entre les entreprises transnationales privées, les banques et les ONG. 

Mais surtout, la réalisatrice met le doigt sur un gros déficit de démocratie. Des sociétés, des organisations internationales et des ONG sont désormais les acteurs de la gouvernance mondiale, au détriment des États. Ce n’est pas tant leur business qui choque, que l’absence de contrôle politique envers ces acteurs disant représenter la société civile. 


A BON ENTENDEUR, SALUT.

L’Assemblée nationale a supprimé jeudi un article du projet de loi sur la biodiversité introduit par le Sénat, qui entendait créer une action de groupe dans le domaine environnemental, malgré l’avis défavorable du gouvernement.
Lors de l’examen en seconde lecture du projet de loi, une série d’amendements portés par des députés Les Républicains et un socialiste ont été adoptés pour supprimer cet article introduit par des sénateurs socialistes lors de l’examen du texte à la chambre haute en janvier.
Il prévoyait de permettre à certaines associations, comme les associations agréées de protection de l’environnement, d’engager une action devant une juridiction civile ou administrative, notamment en vue d’obtenir la réparation de « dommages corporels et matériels résultant d’un dommage causé à l’environnement ». : " En quelques clics sur internet et extraits de leurs discours, il ne faut pas chercher bien loin pour voir les liens directs entre les entreprises transnationales privées, les banques et les ONG. "



mercredi 16 mars 2016

LOUP, LE CONSEIL SCIENTIFIQUE DU PATRIMOINE NATUREL ET DE LA BIODIVERSITÉ EST IL GUIDÉ PAR LA SCIENCE OU PAR L'IDÉOLOGIE?

Nous allons étudier aujourd'hui les conclusions et recommandations du CSPNB dans la publication:


Le CSPNB: "Les fonctions exercées par les grands carnivores et en particulier le loup ont été bien démontrées dans d’autres pays pour avoir des effets positifs en cascades sur les écosystèmes." (sous entendu Yellowstone? ndlr)

Un point de vue qui est en train de se modifier en particulier par les scientifiques à l'origine des réintroductions sous prétexte de "bienfaits des loups sur les écosystèmes"
David Mech grand promoteur des loups dans le Yellowstone, publie une vigoureuse mise en garde dans un article scientifique intitulé : "La science est elle en danger de sanctification du loup ?" À la lecture de ses analyses, sa réponse est à l’évidence oui. Cf Michel Meuret et Pierre-Louis Osty Inra pastum


Voyons ce que disent Nicolas Lescureux, Docteur en Ethnoécologie, John D.C. Linnell, Scientifique, pro loup: "Dans la mesure où la plupart des études étaient réalisées en Alaska ou dans des zones très peu peuplées, ces animaux ont été associés à la nature sauvage. Des interprétations abusives de résultats scientifiques ont conduit à une propagation de demi-vérités sur le rôle d’espèce ‘clef de voûte’ du loup, et sur ses capacités à s’autoréguler.." : cf "Les montagnes derniers refuges des grands prédateurs"



Vous trouverez ci dessous, le lien d'un article en anglais écrit par: Arthur Middleton Ph.D. University of Wyoming (Ecology), M.E.M. Yale University (Biodiversity and ecosystems), B.A. Bowdoin College (English and government) postdoctoral fellow at the Yale School of Forestry and Environmental Studies constatant que les affirmations selon lesquelles les loups changent les écosystèmes ne sont pas aussi évidentes que veulent nous le faire croire certains scientifiques.


Et de toute façon, sur quelle base le CSPNB peut il conclure que ce qui pourrait s'appliquer à des zones désertiques d'immense pays à faible densité humaine, s'appliquera dans les zones d'élevages de pays à forte densité humaine?

Le CSPNB: "L’inefficacité des mesures actuelles s’explique par le fait qu’elles n’ont pas de bases scientifiques../ Mais alors, qui sont tous ces gens sollicités par les DDT et autre organismes officiel?  Des opportunistes ayant pignon sur rue? .../Il est par conséquent urgent d’aider le centre national d'études et de recherches appliquées sur les prédateurs et animaux déprédateurs de l’ONCFS en lui fournissant les moyens humains et financiers permettant de tester des solutions de protection des élevages qui tiennent davantage compte de l’éthologie du loup..../ Cet organisme à toujours refusé de travailler avec les représentants de l’élevage sous prétexte que ce n'est pas leur travail (Mais quel est leur travail? Défendre le loup? Sacrifier le pastoralisme?). Pas un mot sur les années de recherches faites sur le terrain par des organismes comme le Cerpam et l'Institut de l'Élevage, soutenus par l'Inra, le Cnrs, l'istréa... Pas un mot sur la mobilisation des éleveurs et bergers qui ont joué le jeu et qui sont les seuls à pratiquer la cohabitation. 

/....et qui ont fait leur preuve dans d’autres pays." Mais alors si elles ont fait leurs preuves dans d'autres pays, pourquoi tous ces pays ont ils le même problème avec les prédateurs que chez nous?
Espagne, Italie, Suisse, Norvège, vous trouverez ici des articles relatant de "l'efficacités de ces mesures mises en place à l'étranger": LOUP, A L'ÉTRANGER COMMENT SE PASSE LA COHABITATION?

Le CSPNB: "La population française de loup est en constante augmentation depuis les années 90...
En 2015, elle est estimée par l’ONCFS à 282 individus." 
Elle était de 250 loups en 2011 pour 14 départements et 4913 victimes et serait de 282 en 2015 pour 8941 victimes officielles dans 26 départements! Le double de départements et de victimes pour 32 loups de plus. A qui veut on le faire croire? Au CSPNB? Au public? Aux éleveurs? A ceux censés faire des recherches pour la cohabitation?

Le CSPNB: "En Amérique du Nord et en Scandinavie, le retour de loup a ainsi conduit à
un enrichissement avéré de la biodiversité des écosystèmes...../
Amérique du nord : Quebec 4 habitants km², Canada 3h/km², Groenland 0.03 h/km²...pays ou le loup a toujours été présent dans d'immenses zones désertiques à la faune préservée du fait de la faible activité humaine, mais il pose aussi des problèmes dés que la tendance s'inverse. LOUP, AU CANADA COMMENT ÇA SE PASSE?

USA, les indiens d’Amérique ont été chassé de yellowstone et les loups, dans ce parc ou il n'y a ni village, ni agriculture, ne font plus l’unanimité de ceux qui les ont réintroduits, comme nous l'avons vu plus haut.
Les pays scandinaves bénéficient d'une nature sauvage et d'une faune exceptionnellement bien conservées pour l'Europe, ainsi que des paysages peu anthropisés (non modifié par l'activité humaine). La Norvège, la Suède et la Finlande demande l'ouverture de la chasse aux loups. La Finlande veut continuer à chasser ses loups  la Norvège veut réduire de 25% la population de ses loups. Au Danemark le loup refait timidement sa réapparition. En Islande, autre pays scandinave, il n'y a pas de loup mais une faune et une flore exemplaire avec chevaux, moutons, rennes, macareux, renards polaires, phoques... tous en liberté. les animaux en Islande 

..../L’impact négatif de l’absence de grands carnivores sur les forêts françaises a été abondamment documenté"
Ce sont surtout les réintroductions d'ongulés sauvages (faites pour préparer la réintroduction des loups?) qui posent des problèmes. La foret n'a cessé d'augmenter depuis plus d'un siècle en M² ci dessous: 

Le CSPNB: "En particulier, les tirs de défense ne jouent pas le rôle attendu qui est de supprimer les loups s’attaquant aux troupeaux et d’apprendre aux autres à se méfier des humains."
Une déduction un peu rapide lorsque l'on sait que depuis son retour en 1992 seulement quelques loups ont été prélevés.
Ce n'est que a partir de 2015 que le cota de 36 pourra peut etre etre atteint. Cela a t'il un rapport avec le fait que le nombre de victimes s'est stabilisé? Nous autres éleveurs et bergers attendons d'avoir un peu plus de recul pour en faire des théories.

Le CSPNB: "La solution à ce problème majeur nécessite: 
i) l’acceptation sociale.../ de la population concernée par la prédation? ou de l'ensemble de la population qui ne subira jamais l'ombre d'une contrainte liée à son retour et qui reste désinformée par nécessitée politique?

..../ii)la reconnaissance de la réalité des conflits générés par ce retour et des coûts et souffrances qu’il peut entraîner,.../ cette reconnaissance sera-t-elle "l'autonomisation des éleveurs à travers le partage des connaissances et le respect de leur consentement préalable, libre et éclairé. » ou bien l'achat de la paix sociale par des indemnités qui ne couvriront jamais la réalité du préjudice et qui condamneront à terme toute vie rurale?

/...iii) la nécessité de comprendre les mécanismes sous-jacents à ces conflits pour leur trouver une solution."  Cette compréhension doit elle se limiter au fait que le loup s'attaque aux élevages traditionnel qui supportent mieux la crise de la filière ovine, ou bien doit on rechercher du coté de l'abandon des terres qui pourra devenir une opportunité pour la mise en place des « obligations de compensation écologique »? LOUP, COMPRENDRE POURQUOI IL EST IMPORTANT QUE LES ÉLEVEURS DISPARAISSE

Le CSPNB:"Si le tir affecte une meute ne chassant que des animaux sauvages, les loups soudain isolés peuvent en effet se mettre à attaquer des animaux domestiques. Le fait que certains individus (ou meutes) concentrent leurs attaques sur les troupeaux d’animaux domestiques, alors que d’autres les ignorent,Une extrapolation qui n'est confirmée par aucune étude scientifique. Avec 282 loups en France et plus de 13 000 victimes supposées dans les départements colonisés (1 animal disparu ou « invérifiable » pour 2 constatés et indemnisés (enquêtes de terrain, Cerpam)), qui sont ceux qui peuvent imaginer que certaines meutes ne s'attaquent pas aux troupeaux? Et dans quel départements vivent ces meutes exemplaires s.v.p.?

Le CSPNB: "Le loup est un animal social capable d’apprentissage collectif : si l’attaque du bétail le traumatise, il l’évitera et le fera d’autant mieux que du gibier sauvage existe dans le voisinage (cf.exemple de la technique «capture-relâcher», pratiquée au Yellowstone)"

Le CSPNB ferait mieux de se renseigner avant de publier l'idéologie des associations, car la réalité a Yellowstone est tout autre:
"Nous avons réussi à inverser les habitudes comportementales de certains loups grâce à un conditionnement aversif utilisant des captures, des balles en caoutchouc ou des bombes au poivre," livre Daniel Stahler, biologiste en charge du projet loup à Yellowstone.

"En capturant les prédateurs près du bétail, vous pouvez les amener à rester à l'écart pendant un jour ou deux ; mais s'ils ont faim, ils reviendront, poursuit-il. Tant que les humains, le bétail et les loups cohabitent dans le même écosystème, il n'existe pas de méthode permettant d'éliminer toute prédation."
"La capture ne peut pas forcer l'animal à quitter un territoire sur lequel il s'est installé ni l'éduquer à ne pas attaquer un troupeau, confirme Carter Niemeyer,(coordinateur de l'Idaho récupération loup pour l'US Fish & Wildlife Service.) qui rappelle que "dans le Wyoming, l'Idaho et le Montana, les éleveurs et chasseurs tuent les loups avec lesquels ils ne parviennent à cohabiter." 

Le CSPNB: "La cohabitation entre une population viable de loups et une activité pastorale active et dynamique n’est évidemment possible qu’avec la présence d’une guilde variée d’ongulés sauvages suffisamment accessibles au loup pour qu’il reste cantonné sur la faune sauvage.../ mais alors il y en trop ou pas assez des ongulés sauvage qui détruisent la foret?

..../La gestion des populations d’ongulés sauvages devra par conséquent tenir compte de cette nécessité." On en arrive à un tel point que les territoires où les troupeaux subissent le plus de pertes, dans le Mercantour et dans les Préalpes de Grasse notamment, sont aussi parmi les plus giboyeux de France. Là où abondent les cerfs, les mouflons, les chamois, les chevreuils, supposés encourager les loups à s’installer, là sont aussi les plus grosses pertes pour les éleveurs. (Cf Cerpam et les éleveurs et bergers sur le terrain)

LA CONCLUSION DU CSPNB, un déni de démocratie? : "Enfin, pour des raisons écologiques, techniques, sociétales et réglementaires, les cœurs des parcs nationaux doivent absolument rester à l’abri de toute forme de contrôle de toute espèce animale, fût-elle prédatrice."
Voilà qui a au moins le mérite de d’être clair sur l'idéologie qui anime les responsables de cette structure, si toutefois à ce stade, l'opinion du lecteur reste indécise. On recueille l’adhésion des ruraux par le biais de la signature de la "charte des parc nationaux" : "Le pastoralisme contribue à la structuration écologique et paysagère des territoires, à la constitution du patrimoine naturel et culturel des parcs nationaux et à sa gestion. Ainsi, les paysages d’alpages et d’estives offrent une biodiversité et un caractère remarquable, résultat des interactions complexes et dynamiques entre activités pastorales et milieux naturels, que les parcs visent à préserver.".
Ensuite on leur explique qu'on ne peut rien faire contre les prédateurs et un jour, les chiens de protections constituant un danger pour les animaux sauvages comme nous le constatons sur le terrain, on va les prier de cesser toute activité pastorale nuisible aux grands prédateurs et à la faune sauvage: « Dans les zones ou évolueront les grands prédateurs, sont inclus les secteurs où doivent être établies de fortes restrictions à l’élevage,... , afin que le pastoralisme ne perturbe pas les carnivores. /…/ » cf Initiative pour la conservation des grands carnivores en Europe, WWF, UICN, LCIE. LOUP, LA FACE CACHÉE DES PRÉDATEURS, TOME II

La conclusion d'Ouragan : le CSNPB qui se revendique comme une structure scientifique vient de nous faire la démonstration de son raisonnement idéologique. Ses membres rêvent d'un petit yellowstone français, à petit budget, dans le déni des études réalisées aux USA. Ils sont prêts à sacrifier le pastoralisme sur l'autel du loup. A aucun moment n'a été mis en avant les efforts des éleveurs et bergers pour la cohabitation, ni les travaux remarquables du Cerpam, de l'institut pour l'élevage, de l'Inra, Istréa, Cnrs....Jamais ils n'ont laissé supposer que les acquis de terrain pourraient servir. Cet organisme est un redoutable prédateur bien plus dangereux que le loup.

ET toujours la même question qui se pose: dans quel but? certainement pas par souci de biodiversité comme vous l'avez vu dans la charte des parcs, et comme le précise le CNRS " En France, 84 % des surfaces classées en " haute valeur naturelle " correspondent à des zones d'élevage en plein air (Alpes, Corse, Franche-Comté, Massif central, Pyrénées…). »