BIENVENUE

Bonjour, bienvenue aux personnes sensées, soucieuses de comprendre ce phénomène de société: "le culte du tout sauvage". Culte qui nous conduit vers une société dans laquelle tout est planifié pour servir des lobbys dont le but est la stérilisation de nos vies par, entre autre, la perte de savoir faire ancestraux et sages, afin d'avoir la main mise sur l'indépendance des peuples.(ouragan)
Les véritables créateurs des parcs nationaux du monde ne sont pas les idéologues et les
évangélistes du mouvement écologiste, mais les peuples indigènes qui ont façonné leurs paysages
grâce à un savoir et une vision emmagasinés à travers d'innombrables générations. (Stephen Corry)
Le courage c'est de chercher la vérité et de la dire ; ce n'est pas de subir la loi du mensonge triomphant aux services d'intérêts obscurs. (Ouragan d’après Jean Jaures)

Mes articles sont régulièrement mis a jour, soit par l'actualité les concernant, soit pour en rectifier des erreurs (que vous pouvez me signaler). Ils évolueront donc dans le temps, jusqu'au jour ou une solution pérenne, pour la sauvegarde des ruraux qui vivent de et en accord avec la nature, soit adoptée par nos gouvernements.

OUTIL BARRE DE RECHERCHE CI DESSOUS. Entrez un titre, une phrase, un mot et lancer la recherche

Rechercher dans ce blog

mercredi 3 octobre 2018

PASTORALISME, LE SÉNAT ADOPTE UNE RÉSOLUTION rejetée massivement par la république en marche

Mardi 2 octobre 2018, le Sénat a examiné la proposition de résolution sur le pastoralisme, présentée en application de l’article 34-1 de la Constitution par Sophie PRIMAS (Les Républicains – Yvelines), Hervé MAUREY (Union Centriste – Eure) et plusieurs de leurs collègues.

Cette proposition de résolution a pour objet de rappeler que le pastoralisme, élément incontournable du modèle agricole français, essentiel à la vie des territoires, bénéficie à l’ensemble de la société. Elle souligne, notamment, la qualité de l’agriculture extensive promue par le pastoralisme, ainsi que le rôle que joue ce dernier dans la prévention des risques naturels et dans la préservation de la biodiversité. La proposition de résolution vise également à témoigner aux acteurs concernés l'intérêt et la mobilisation des parlementaires pour la question pastorale, alors que les éleveurs se sentent aujourd'hui abandonnés par les pouvoirs publics.

Rappelant le rapport récemment adopté par la commission de l’aménagement du territoire et du développement durable, le texte compte de nombreuses propositions. Il appelle ainsi, notamment, à une sanctuarisation des moyens mobilisés pour les activités pastorales par la politique agricole commune, et rappelle le risque que représente la prédation pour cette activité. A cet égard, la proposition de résolution souhaite une gestion intra-européenne coordonnée des populations de grands prédateurs, souligne la nécessité d’améliorer la connaissance scientifique sur l’hybridation et l’éthologie du loup afin de mieux adapter la réponse humaine, et estime indispensable une refonte du système d’indemnisation des éleveurs.

En séance publique, avec 334 suffrages exprimés sur 344 sénateurs présents, le texte a été adopté (313 voix pour et 21 voix contre ; voir les résultats du scrutin public).


Le billet d'Ouragan
Malgré une résolution qui ménage la chèvre, le choux et les grands prédateurs, sur les 21 voix contre, 20 émanent de la majorité gouvernementale qui montre ainsi son désir profond de condamner les petites exploitations qui impactent le moins la nature. Heureusement pour la continuité de la vie rurale, le sénat ne compte que 22 sénateurs de la LRM. LRM refuse donc en bloc de "trouver un équilibre plus favorable aux activités humaines entre la préservation de l'environnement et le développement des territoires". Pour LRM ce sont le tout industriel, les importations massives de denrées non soumises aux règles européennes et l'ensauvagement de nos territoires qui prévalent avec comme arrière pensée la financiarisation de la nature. C'EST A LIRE DANS LE BLOG DE FRANÇOISE DEGERT

LRM applique-t-elle à la lettre les directives de l'UICN, du WWF et de l'Institut pour le développement des grands Carnivores (LCIE) ?  Dans les zones (définies par les dirigeants sans aucune concertation avec la population concernée ndlr) ou évolueront les grands prédateurs, sont inclus les secteurs où doivent être établies de fortes restrictions à l’élevage, en accord avec les réalités locales, afin que l’élevage ne perturbe pas les carnivores. /…/ »


SOUVENEZ VOUS EN À L’OCCASION DU VOTE POUR LES EUROPÉENNES 


P.S. Merci à la sénatrice Mme Noëlle Rauscent qui a osé braver les consignes de LRM puisque elle est la seule dans ce groupe à défendre le pastoralisme et la vie rurale. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour ceux qui veulent commenter mais qui n ont pas de compte, vous pouvez communiquer en tant qu'anonyme. Merci de mettre un pseudo en cas de conversation suivie.