BIENVENUE

Bonjour, bienvenue aux personnes sensées, soucieuses de comprendre ce phénomène de société: "le culte du tout sauvage". Culte qui nous conduit vers une société dans laquelle tout est planifié pour servir des lobbys dont le but est la stérilisation de nos vies par, entre autre, la perte de savoir faire ancestraux et sages, afin d'avoir la main mise sur l'indépendance des peuples.(ouragan)
Les véritables créateurs des parcs nationaux du monde ne sont pas les idéologues et les
évangélistes du mouvement écologiste, mais les peuples indigènes qui ont façonné leurs paysages
grâce à un savoir et une vision emmagasinés à travers d'innombrables générations. (Stephen Corry)
Le courage c'est de chercher la vérité et de la dire ; ce n'est pas de subir la loi du mensonge triomphant aux services d'intérêts obscurs. (Ouragan d’après Jean Jaures)

Mes articles sont régulièrement mis a jour, soit par l'actualité les concernant, soit pour en rectifier des erreurs (que vous pouvez me signaler). Ils évolueront donc dans le temps, jusqu'au jour ou une solution pérenne, pour la sauvegarde des ruraux qui vivent de et en accord avec la nature, soit adoptée par nos gouvernements.

OUTIL BARRE DE RECHERCHE CI DESSOUS. Entrez un titre, une phrase, un mot et lancer la recherche

Rechercher dans ce blog

samedi 27 avril 2013

MON TEMOIGNAGE A PROPOS DU MÉTIER DE BERGER


Mon Grand-père, installé dans la Lozère avec 30 brebis sur 9 ha de terre aride  a vécu la disparition du loup, ce qui lui a permis de se diversifier. Il a créé une activité complémentaire de sabotier, pendant le temps de liberté où il ne stressait plus pour son troupeau! Activité qui lui a permis d’améliorer le sort de sa famille, du moins pour les derniers adolescents qui ont vécu l'extinction du prédateur (contrairement à ma mère par exemple, voir plus bas dans l'article).


         image http://www.museedusabotier.fr/






Les parents de notre génération, ont vécu la disparition des loups, et dans notre commune, composée de 3 hameaux reliés au village abritant l'école par des sentiers de quelques km, escarpés, traversant les bois, les enfants pouvaient aller s'instruire dès l'age de 6 ans. Fiers d'envoyer leur progéniture à travers les chemins pour se cultiver au lieu de cultiver, ils avaient guidé leurs premiers pas avec force conseils et insistance sur les points délicats du parcours. Ils ont appris à les arpenter seuls, parfois à la nuit tombante et dans la neige, lors des fins de journée scolaire en hiver.  Avec la présence du loup, les parents ne les auraient jamais laissé parcourir les sentiers à travers bois, vers le savoir.



Moi même, je me suis installé en connaissance de cause car il n'y avait pas de loup, dans les années 70. En 40 ans d'élevage, j'ai subi une seule attaque d'un chien que j'ai repéré et attrapé! Aujourd'hui, à la retraite, après avoir travaillé près de 70 heures par semaine, sans congés payés, ni RTT, ni weekend, ni vacances, ayant exercé avec amour un métier en contact et en accord avec la nature, nous faisons ma compagne et moi, de l’accueil à la ferme.





Le loup, après avoir massacré la ponette de notre voisine qui, en 3 attaques, a aussi perdu 40 brebis, un chien patou et a vu 150 des ses gestantes avorter sans que l'indemnité n'en tienne compte ; après avoir massacré dans les communes limitrophes en 4 mois, plus de 250 brebis, 2 chiens de chasse, un veau... . ; le loup menace nos poneys de trait avec lesquels nous travaillons le maraîchage pour la table paysanne. Ce qui nous permet de rester indépendants financièrement, dignement, sans demander l'aide de nos enfants. Une partie importante de nos économies a été allouée à la protection de nos associés équins*, car il n'existe aucune aide pour les non-exploitants, pas plus d'ailleurs pour les éleveurs autres que caprins et ovins!




Nos enfants, comme les vôtres certainement, nous les avons élevés hors de la contrainte des temps anciens, comme celle de garder le troupeau pour le protéger du loup pendant que les parents vaquent à leurs occupations agricoles. Ils se sont épanouis dans une nature accueillante et ont appris à la respecter. Aujourd'hui nos petits enfants sont confrontés à la réalité de l'horreur des charniers causé par le loup, alors que les enfants, à qui l'on enseigne les bienfaits du loup, ne doivent surtout pas voir de telles abominations en photos! Comment  éviter les conflits entre ces deux visions du problème?


* ( plusieurs milliers d'euros pour des parcs de nuit, mais reste le problème des attaques de jours, qui font que même à la retraite un de nous doit rester à la ferme, pendant que l'autre ira par exemple rendre visite à ses enfants et petits enfants).


Ma mère a été louée dès l'age de 7 ans, dans les fermes éloignées du causse Méjean pour protéger les troupeaux de fermiers plus aisés qui, eux, envoyaient leur progéniture à l'école. Elle y restait toute la saison d'estive. C'est à dire plus de 4 mois sans voir ses parents, et elle ne nous a jamais parlé de comment elle a été traitée !

La plupart des pros Loups me demandent de faire mon métier "comme avant". Entendent-ils par là : comme l'a fait mon grand père et tous ces paysans, contraints de louer leurs enfants pour faire survivre leur famille et ainsi garder leur indépendance ? (à savoir qu'un troupeau de moins de 50 têtes, ce qui était courant à cette époque, ne peut plus nourrir son homme et sa famille et n'est candidat à aucune aide de l'état pour la défense contre le prédateur).



Les loups ont volé l'enfance de ma mère, qui, bien que nous ayant protégés de tout et nourris au delà de ses forces, n'a jamais su nous témoigner de l'amour. Cet amour qu'elle a peut être perdu sur les Causses de la Lozère....

Aujourd'hui, la surprotection des loups par ses défenseurs à n'importe quel prix génère une insécurité qui me vole le droit que j'ai acquis de me reposer et de jouir de mon travail, dans ce milieu qui m'a accueilli et que je laisserai pratiquement intact à mon départ. Juste quelques arbres greffés, chemins entretenus, pâtures enrichies, maison plusieurs fois centenaire préservée, activité d'élevage, de production et commercialisation fromagère transmise à des jeunes qui tremblent pour leur chèvres... 
Les défenseurs du loup à n'importe quel prix volent à mes enfants et à ceux de mes voisins, le droit de continuer l'oeuvre discrète de nos ancêtres! Ils nous volent notre dignité d'être humain pour satisfaire une catégorie de la population qui culpabilise parce qu'elle a été incapable de conserver la part de  sagesse de nos anciens, même si je reconnais que tout n'a pas été parfait pour affronter les dures lois de la nature. Il reste que nous avons aujourd'hui un recul suffisant pour utiliser le meilleur de ce qui nous a été légué!
 Mais jamais, au grand jamais, la population Rurale, qui doit céder la place ou revenir a l'ère de mon grand père, n'a commis autant d'exactions que les déserteurs qui ont choisi la vie plus facile de la migration vers "le confort et la sécurité", au mépris de la morale et du discernement.


Il faut savoir que la très grande majorité des ruraux, pratiquent le tri des ordures depuis toujours, se chauffent au bois bien avant la prise de conscience des gaz à effet de serre, se déplacent très peu, ne prennent jamais l'avion pour partir en vacances, inexistantes d’ailleurs, travaillent, avec amour et passion, souvent plus que dans n'importe quel autre métier, respectent bien plus la nature et la biodiversité que dans beaucoup d'autres activités, se satisfont de ce qu'ils possèdent, car ils connaissent la valeur des choses, meurent dans leur maison et sur la terre qui les a portés et dont ils ont su faire éclore les fruits qu'ils savent encore partager en cas de nécessité ...... 


voici un témoignage de Anne Vallaeys de 2011, très bien documenté, ou vous pourrez y apprendre entre autre l'impuissance et l'ignorance des fonctionnaires chargés de prêcher la bonne parole de l'administration otage des fondamentalistes. Une belle leçon d'humilité pour les défenseurs du loup qui ne maîtrisent rien, mais qui imposent leur dictât; http://www.liberation.fr/societe/2011/11/19/-_775743





7 commentaires:

  1. voici un commentaire d'un adorateur de "la buvette des alpage" instrument de propagande digne des années noires de notre histoire.

    Je cite :
    "- M. ouragan, dont chaque ligne est un défit à l'intelligence : 1 flag parmi tant d'autres !
    Pour faire pleurer dans les chaumières les bobosocialosécolos des villes : je le cite (19 h 16 23/12/2014) "parce que ma mère a été louée a 7 ans pour garder les troupeaux contre le loup au lieu d'aller à l'école ! " Sortez les mouchoirs ! Sauf que, en admettant qu'il ai 50 ans (mais ça marche avec - presque - tous âges) et que sa maman ai 75 ans elle avait donc 7 ans en 1946 [(2014-75) +7 = 1946]...sauf que, à cette époque le loup était éradiqué depuis 10 ans en France ! (les "écolos" de ses phantasmes n'ont commencé à parachuter des loups sur les troupeaux qu'en 1992 année de leur retour en France !"

    Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/brebis-salon-agriculture-voilees-noir-consequences-grand-retour-loup-en-france-david-lacrepiniere-990223.html#9rTYXzhYYHvXqdrz.99


    Voila l'exemple type de toute l'architecture élaborée par des intégristes qui n'ont plus aucun libre arbitre et qui agissent sous l'emprise de mentors, voire de gourous!

    En effet comment proposer cette théorie en se basant sur rien!

    Ma mère née en 1916, a connu la garde des troupeaux pour la protection contre le loup, ainsi que nombre de ses frères et sœurs, d'autant que le dernier loup abattu en Lozère l'a été en 1951, puis un autre dernier en 1977. Vous avez donc la un échantillon du montage idéologique a des fins de propagandes que vous pourrez trouver dans la buvette. http://leloupdanslehautdiois.blogspot.fr/2013/10/la-haine-comme-seul-guide.html

    Les loups ne sont pas revenu en 1992 comme l'affirme leurs protecteurs:
    Alors que un loup a été abattu en 1977 en Lozère, puis en 1987 dans les alpes, puis en 1992 dans le 05 bien loin de l'italie, et que l’enquête de l'assemblée Nationale conclu:
    En tout état de cause, ces lâchers n'ont sans doute pas fait l'objet d'un complot impliquant le parc national du Mercantour et la direction de la nature et des paysages (DNP) du ministère de l'environnement. Ces lâchers ont probablement été le fait de particuliers passionnés de la nature et particulièrement irresponsables (...)
    De nombreux textes écrits à la fin des années 80 et au début des années 90 évoquent des lâchers clandestins de loups. En premier lieu, une enquête réalisée en 1990 par la direction de la nature et des paysages (DNP) recense 42 opérations « d'introductions, réintroductions et renforcement de populations » en France entre 1950 et 1989, concernant diverses espèces, dont des lâchers clandestins de loups ...

    http://leloupdanslehautdiois.blogspot.fr/2013/08/loup-20-ans-apres-sa-reintroduction.html

    RépondreSupprimer
  2. le chien, qu'est il devenu ? le chien " attrapé"? juste par curiosité...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En voulant faire lâcher le chien avec un gourdin improvisé (grosse branche trouvée sur place), le chien a été mortellement blessé! Les propriétaires ont compris la situation et nous avons chacun perdu un animal!
      Ceci me fait rappeler que j'ai subit une attaque plus ancienne, dans les années 1975, mais sur les volailles!
      Le chien avait été identifié et les volailles remboursées, mais a l'époque, le temps de remettre en place des nouvelles ^pondeuse, nous avions perdu la plupart de nos clients qui s'étaient retrouvés obligé de s’approvisionner ailleurs!

      Supprimer
  3. C'est amusant de voir comme pour certains représentants du monde agricole dont vous faites apparemment partie, il est absolument horrible/insupportable/insoutenable de voir une bête tuée et partiellement mangée par un prédateur alors que cela ne l'est pas de voir les carcasses s'entasser dans les abattoirs...
    Ayez au moins le courage de vos opinions : le seul truc qui vous intéresse c'est que dans un cas vous en tirez du profit et dans l'autre cas non (si en fait... subventions). Bref, la pseudo-sensiblerie à bon compte ne fait que vous décrédibiliser davantage...
    Tiens, une autre réflexion au passage... le retour du loup est souhaité par une majorité de la population française... celle-là même qui cotise pour vous verser les subventions sans lesquelles vous ne survivriez même pas... alors si vous n'êtes pas d'accord avec eux, commencez par arrêter de quémander ces subventions et on en reparlera...

    RépondreSupprimer
  4. Le discours type de la démagogie qui est la principale voie de communication des dictatures!
    Que ceux qui veulent le retour du loup en assument les contraintes physiques, morales, finacières et psychologique et on en reparlera!

    Impossible de comprendre pour un écologiste que le berger élève des animaux pour proposer des produits de qualité, de proximité et de durabilité!

    Personne ne choisirait ce métier pour nourrir le loup ou pour s'enrichir, sauf peut être un écologiste

    Tout le secteur économique Français est subventionnés
    http://www.journaldunet.com/economie/magazine/selection/les-secteurs-subventionnes-par-l-etat/ces-secteurs-vivent-grace-a-l-etat.shtml

    Pour l’agriculture de montagne le fait est établit " Enfin, l’agriculture de montagne, avec un certain nombre de spécialités parmi les plus réputées, contribue au renom de la production agricole et alimentaire française et à la richesse nationale.
    Nul ne conteste l’intervention de l’Etat, puis celle de l’Europe depuis plus de 30 ans. (sauf les intégristes ) L’approfondissement de la politique de développement durable apporte une nouvelle légitimité aux aides à la montagne, qui « rémunèrent » les externalités positives de l’entretien de la nature, de la biodiversité et des paysages par l’agriculture et la forêt, dont la contribution aux équilibres sociaux, économiques et écologiques en montagne est tout à fait essentielle et dépasse le seul cadre géographique de la montagne.

    RépondreSupprimer
  5. Bravo pour ce témoignage et ces réflexions.

    Au regard de post, il faut constater que les pro loups sont complétement obnubilés par ce grand prédateur. IL doit y avoir une raison psy ? Une sorte d'identification à un animal mal aimé, rejeté ... peut-être ce qu'ils sont dans le monde moderne de la ville dans lequel ils vivent ?

    Peut-être faudrait il qu'ils aient le courage de quitter la ville et ses boulots fictifs pour vivre la Terre ?

    Encore bravo et continuer votre travail d'éclaircissement les enjeux autour du risque de la fin du pastoralisme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous pourrez avoir une idée de la perte totale de libre arbitre des adorateurs du loup en visionnant cette vidéo et en lisant les commentaires qui montrent le mépris pour l'animal, ce qu'il représente et pour la nature en général:
      https://www.facebook.com/pierre.niederhauser/videos/10208099376542809/

      Supprimer

Pour ceux qui veulent commenter mais qui n ont pas de compte, vous pouvez communiquer par le biais du formulaire de contact en précisant à quel article s adresse le message. Depuis la supression des commentaires anonymes, la haine et la diffamation ont totalement disparues du blog.