BIENVENUE

Bonjour, bienvenue aux personnes sensées, soucieuses de comprendre ce phénomène de société: "le culte du tout sauvage". Culte qui nous conduit vers une société dans laquelle tout est planifié pour servir des lobbys dont le but est la stérilisation de nos vies par, entre autre, la perte de savoir faire ancestraux et sages, afin d'avoir la main mise sur l'indépendance des peuples.(ouragan)
Les véritables créateurs des parcs nationaux du monde ne sont pas les idéologues et les
évangélistes du mouvement écologiste, mais les peuples indigènes qui ont façonné leurs paysages
grâce à un savoir et une vision emmagasinés à travers d'innombrables générations. (Stephen Corry)


Mes articles sont régulièrement mis a jour, soit par l'actualité les concernant, soit pour en rectifier des erreurs (que vous pouvez me signaler). Ils évolueront donc dans le temps, jusqu'au jour ou une solution pérenne, pour la sauvegarde des ruraux qui vivent de et en accord avec la nature, soit adoptée par nos gouvernements

OUTIL BARRE DE RECHERCHE CI DESSOUS. Entrez un titre, une phrase, un mot et lancer la recherche

Rechercher dans ce blog

vendredi 17 janvier 2014

LES ÉCOLOGISTES FONT PARLER LES CHIFFRES

la manipulation par les chiffres



Que ce soit, férus, loup.org, l'aspas et même EELV, les écologistes essaient de manipuler les indécis en leur proposant des statistiques qu"un élève de 6eme n'oserait pas proposer par peur du ridicule.


700 000 OVINS partent chaque année à l’équarrissage, d’après des chiffres qui ne sont justifiés par aucune statistique officielle, mais là n'est pas la question.!
l’INRA et l’AFSSA, dans leurs études démographiques, sanitaires et économiques, utilisent le chiffre de 2% de mortalité annuelle des ovins adultes, toutes causes confondues,  ce qui correspond à environ 200 000 animaux!





POURQUOI CE GRAPHIQUE N'A AUCUNE RAISON D'ÊTRE

Ils n'ont de cesse de comparer ce chiffre (700 000) au nombre de victimes du loup, 5779 ovins, issus de seulement "16 départements loup officiellement présent", animaux d'alpages et d'élevages extensifs exclusivement.
Ils sont tous sur la même longueur d'ondes, un peu comme si ils avaient reçus des consignes pour publier sans se remettre en question!

 D'un coté, 700 000 ovins répartis dans toute la France, dans 96 départements avec ou sans loup, tous ovins confondus (alpages, industriels, de plaine, hors sol, hors zone loups....), blessés, malades ou de réforme, ou que sais-je, équarris (à savoir que la quasi totalité des réformes issues d'élevages de plein air sont bien vendus en boucherie et ne sont donc pas comptée dans les 700 000 )

- De l'autre 5779 ovins, 264 caprins, 49 bovins, 5 équins, 5 chiens, issus de petits élevages extensif en pâture,  répartis dans les 2 régions PACA et RHÔNE ALPE,  victimes du loup.


Que font les écologistes avec ces 2 chiffres non comparables. Ils s'en servent pour minimiser l'impact important du loup sur un cheptel d'ovins représentant environ :
870 000 animaux sur moins de 1/10eme du territoire. 

   Comparer la prédation oppressant 870 000 ovins en P.A.C.A. et Rhône  Alpe et la transposer au 7 500 000 ovins du territoire National tient uniquement de l'idéologie et non de la démonstration scientifique
(un peu comme si on comparait le nombre d’homicides en Corse au nombre de personnes menées au cimetière ou incinérées en France pour le minimiser).


D'après mes sources, les départements en 2012 concernés par la présence loup, recenseraient approximativement 870 000 ovins.(source maison de l'élevage et d.r.a.a.f.). D’après le Centre d'Etudes et de Recherche pour le Pastoralisme Alpes Méditerranée, "L’estimation de 700 000 ovins exposés au risque loup dans le massif alpin est réaliste."
et de rajouter : "Aux 6000 ovins reconnus et indemnisés, nos études montrent qu’il faut rajouter environ 40 à 50 % d’animaux disparus ou invérifiables (dont 20 % reconnu dans la cadre du forfait). La réalité des pertes reconnues par l’Etat est donc de plus de 7000 ovins perdus, et la réalité de terrain doit avoisiner prudemment 8000 ovins perdus dans les Alpes."

 Restons zen et contentons nous d'appliquer le chiffre officiel (+ de 6000 ovins et caprins; source oncfsde la prédation loup aux seuls départements ou il  sévit, sur 700 000 animauxcomme il convient pour une statistique réaliste, et on arrive à un pourcentage  14 fois supérieur à celui des écologistes !

Tout ce montage idéologique pour démolir l’excellent reportage fait par Solenne le Hen dans interception de France Inter: 
Les bergers Malade du loup.
Merci pour cette émission qui a fait l'unanimité dans la profession, et  permet de faire connaître la réalité de la prédation sur nos vies!
Beaucoup d'émotions dans les chaumières et un peu de beaume au coeur pour les désepérés. Ne pas se sentir seul, est important! 

La seule comparaison valable serait celle qui comparerait les mêmes estives avant et après l'arrivée du loup!
Ce qui a été fait ici

Un dernier chiffre : le spécialiste d’écologie historique du loup, François de Beaufort, estimait en 1800, à 100 000 les pertes ovines dues aux loups en France chaque année. Que ceux qui maintiennent que nos anciens savait s'y prendre avec le loup modère leurs paroles. Valables aussi pour ceux qui prônent que la cohabitation est possible
a lire aussi "qu'en est il du loup en 1800"



Les animaux de réforme ont toujours été vendus à la boucherie.
Les animaux trop gravement blessés pour être soignés, constituent en général la part de l'éleveur.

Ceci conforte le fait que le petit élevage tire son épingle de la crise, en offrant des produits de qualité et en optimisant les méthodes simples qui ont fait leurs preuves et sont le fait de la connaissance du métier et de la valeur réelle des choses; Pouvoir proposer des animaux de réforme à valeur marchande non négligeable, car en bon état de santé et de présentation. Contrairement aux élevages industriels dont les animaux de réforme sont inutilisables en boucherie et participent donc aux trucage des chiffres par les défenseurs du loup.(Le nombres d’animaux équarris dans les élevage qui subissent le loup est quasi insignifiant en dehors de ceux prédatés)

Contrairement à l'affirmation des pros loups, selon lesquels "toute la filière ovine est en crise", c'est encore une des nombreuses contradictions, chères aux écologistes qui n'hésitent pas à mettre dans le même panier tous les élevages de la filière ovine, pour justifier leurs fantasmes.
Or c' est loin d'etre le cas, comme le dit le porte parole de l’agneau de Sisteron :

"L’agneau de Sisteron se porte bien. Tellement bien, que la progression continue,  ces trois dernières années, des agneaux présentés au label, labellisés puis vendus a atteint le plafond de l’offre. L’heure est donc à la réflexion pour les coopératives qui devront trouver des solutions pour remonter l’offre d’agneaux, ce qui revient à trouver de nouveaux éleveurs."

Par ailleurs, l’agneau Label Rouge s’exporte et gagne des parts de marché dans la région languedocienne jusqu’à taquiner son homologue du Quercy sur les terres aveyronnaises.

La filière ovine d'animaux de qualité manque d'agneaux et d'éleveurs:

Malheureusement c'est seulement cette filière en bonne santé qui est la proie des prédateurs. Le reste de l'élevage ovin a moins de risque de subir le loup, surtout en intensif et industriel.

De même que les défenseurs du loup attestent que le métier de berger est en voie de disparition, pratiqué par des personnes vieillissantes qui ne seront pas remplacées, on peut lire dans le dernier recensement:
 Les résultats du dernier recensement agricole attestent du fait qu’en région PACA, la 
chiffrescles-population des éleveurs est plus jeune que dans les autres productions agricoles, et que les installations sont plus nombreuses dans ce secteur en valeur relative. Cette dynamique se traduit par une meilleure résistance des filières animales au cours des dernières années par rapport à d’autres régions françaises. source "la maison de l'élevage"

cette préoccupation exclusive de l’intérêt pour les prédateurs explique pourquoi les écologistes ne seront jamais capable de mettre en place une politique de réelle cohabitation avec les éleveurs. C'est certainement la frénésie de ses défenseurs qui condamnera le loup!



27 commentaires:

  1. SUPER TRAVAIL DE RECHERCHE , BRAVO !!! ET MERCI ! jean blanc de Savoie

    RépondreSupprimer
  2. Mais même en prenant vos chiffres : 8000 animaux victimes du loup pour un cheptel 870 000 animaux dans les Alpes on reste quand même en dessous des 1%
    C'est pas le loup qui met le pastoralisme en danger en France. Par contre c'est un bouc émissaire facile.
    Plus difficile par contre d'empêcher que les aides de la PAC aille aux gros céréaliers industriels plutôt qu'aux petits paysans traditionnels. Plus difficile d'empêcher les grandes surfaces d'importer du mouton anglais ou neo zelandais plutôt du mouton français.
    Même en exterminant le loup le pastoralisme continuerait à être en déclin.
    Après tout ce sont les paysans qui vous ont relegué en montagne là où les conditions de travail sont difficiles pendant que eux ils restaient tranquilles en plaine.
    Ne vous trompez pas de combat.

    Salutations montagnardes et républicaines.

    RépondreSupprimer
  3. la filière ovine impactée par le loup se porte très bien, comme précisé dans l'article en question.
    Le but de cet article n'est pas de démontrer que 1% de prédation ce n'est rien, surtout pour celui qui ne sera jamais importuné par un prédateur. Pourquoi utiliser un chiffre 14 fois inférieur a la réalité si ce n'est pour faire passer une idéologie malsaine envers les éleveurs et bergers?
    Vous remarquerez que le pros loup retombe toujours sur ces pattes 0.09 % pour endoctriner, puis 1 % pour discréditer. et le tour est joué.
    Les intervenants de l'émission et votre serviteur, trouvons que ce 1% est insuportable:
    http://www.franceinter.fr/emission-interception-les-bergers-malades-du-loup

    RépondreSupprimer
  4. Très amusant...
    Les chiffres de loup.org sont biaisés par l'aspect national des statistiques, mais comptent aussi la prédation des ours et des lynx et montrent qu'il y a encore une marge pour la "part du loup" si les consommateurs et l'état en assume leur part.
    Le but du graphique est aussi de rétablir la part de la prédation sur d'autres causes de mortalité. Ainsi pour les régions citées on sait qu'il y a déjà 16% de mortalité chez les agneaux en moyenne avec peu de marges de progrès.
    La vérité selon vos chiffres même avec 0,6% ou 0,8% , que vous démontrez, on est dans une relative nuance de "l'insupportable"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. quand le médecin vous annonce que vous avez un cancer, vous vous foutez royalement qu'il rajoute " mais l'espérance de vie à 5 ans est de 40%". A MEDITER.

      Supprimer
    2. Ouai mais si tu supprimes tout les loups de france, le problème de la concurrence sera toujours là, c'est bien que le problème est ailleurs..

      Supprimer
    3. L’insupportable c'est que les promoteurs du loup ne subissent aucune contrainte et se posent en moralisateurs rédempteurs détenant la vérité, ne prônant que la diffamation, la xénophobie sur qu'ils sont de détenir la vérité!

      Supprimer
    4. Vivement l'éradication des bergers

      Supprimer
    5. Vivement l'éradication des espèces telle que la votre! Extrémistes, hypocrites, égocentriques... Et j'en passe! La liste est trop longue!

      Supprimer
  5. Laissons les gens concernés décider de ce qui est pour eux une relative nuance de "l'insupportable"
    Pour les écologistes cette relative nuance de "l'insupportable" est évidemment plus facile à supporter.
    Dans le reportage, les bergers disent que pour un prélèvement de quelques brebis il n'y aurait pas de problème. Le problème c'est les massacres et le fait d'etre sur le qui vive 24h/24, 7j/7.en plus d'être diffamé et non reconnu.
    Rien personne ne pourrai supporter une telle pression, tout en étant accusé d'etre coupable en cas d'attaque!
    écoutez le reportage: http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=809372

    Et lisez les témoignages:

    http://leloupdanslehautdiois.blogspot.fr/2013/02/temoignage-poignant-dun-voisin.html
    http://leloupdanslehautdiois.blogspot.fr/2013/12/temoignage-de-bergers-italien.html
    http://leloupdanslehautdiois.blogspot.fr/2013/04/appel-au-secours.html
    http://leloupdanslehautdiois.blogspot.fr/2013/02/il-faut-le-vivre-pour-le-comprendre.html
    Espagne : https://drive.google.com/file/d/0B9HT6mzNQ__VM2lsUmlrQ0NnT3c/edit?usp=sharing

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour moi, ce qui est insupportable ce sont ces propos fallacieux et partisan. Pourriez-vous stopper, celà m'insupporte.
      Comme quoi la notion d'insupportable est relative.

      Supprimer
    2. HA? VOUS VOULEZ ¨PARLER DE CE QUE DISENT L'ENSEMBLE DES ASSOCIATIONS ET DES DÉFENSEURS DU LOUP?
      En Italie en Espagne, en Suisse, et ailleurs tout vas bien
      Les attaques sont le fait de chiens errant!
      Les loups n'ont pas été réintroduits
      Le loup ne tue que ce qu'il a besoin pour manger
      Les éleveurs font exprès de se faire massacrer les animaux pour toucher les primes (et sont tellement con qu'ils ne veulent pas du loup ndlr)
      Les écologistes y compris EELV comparent les chiffres de la prédation dans les quelques départements ou sévit le loup avec l'ensemble du cheptel, y compris les animaux qui n'iront jamais en alpage
      Les écologistes ont essayé de classer les hybrides au même titre que les loups dans quel but?
      Ils nient systématiquement toute réalité sur la prédation, l'impossibilité de protéger les troupeaux que ce soit chez nous ou ailleurs
      ETC, ETC, tous est une question d'éthique, et on s'aperçoit que la seule explication est la perte totale de libre arbitre de tout ces biens pensants qui ne subiront jamais l'ombre d'une contrainte liée a la prédation, et qui s'acharnent sur nos mode de vie qui sont les seuls a avoir preservé le patrimoine Nature:
      En France, 84 % des surfaces classées en " haute valeur naturelle " correspondent à des zones d'élevage en plein air
      http://leloupdanslehautdiois.blogspot.fr/2014/01/limpact-dramatique-de-la-disparition-du.html
      Les lois et la gouvernance liées aux ressources des grands pâturages libres devraient être améliorées à l'aide du renforcement des capacités et de la sensibilisation en vue d'une meilleure application des lois nationales (notamment l'alinéa 8 du code rural Français: "l'état s'engage a proteger les troupeaux des attaques de loup et de l'ours dans les territoires exposés a ce risque. ndlr), la création d'institutions de gestion des ressources naturelles, et l'autonomisation des éleveurs à travers le partage des connaissances et le respect de leur consentement préalable, libre et éclairé.
      http://leloupdanslehautdiois.blogspot.fr/2015/03/limpact-dramatique-de-la-disparition-du.html

      Supprimer
  6. Bonne émission, un autre regard. Pas de solutions explique ce conseiller ...on est loin des "il faut y'a qu'à" dont ne démordent pas certains écolos et il faut bien le reconnaître qu'ils ont accordé toute la compassion qu'ils peuvent avoir en eux à Canis Lupus et qu'il n'en reste plus une miette pour les éleveurs.
    Ce que dit cette "éleveuse au Beretta"est pertinent.
    D'une manière générale la détresse des petits du monde agricole, bien que connue, reste trop lointaine pour la majorité de nos concitoyens. Et la pendaison ne fait pas de bruit.

    RépondreSupprimer
  7. Toutes ces vies brisées...
    Tous ces animaux d'élevage massacrés...
    Tous ces paysages menacés...
    Tous ce savoir faire en danger...

    Le grand charnier.....

    Un berger en larmes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut arrêter le mélo, vous pleurez pas trop quand même quand vous les envoyez à la boucherie ? Si vous vous ne supportez pas qu'ils meurent mettez-vous à la fabrication de fromages plutôt.

      Supprimer
  8. Que savez vous de nos état d’âme lorsque c'est le moment de nous séparer de nos animaux que nous avons élevés pour nourrir la population, tout en participant a l'indépendance du pays en matière vitale de qualité produite à proximité de façon durable et respectueuse?

    Comment osez vous comparez ce qui fait notre métier et notre passion avec la finalité de la prédation qui nous est imposée sans que l'on puisse se défendre.

    Seuls des écologistes serait capable d'élever des animaux pour nourrir le loup!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certain ecologistes ne peuvent pas comprendre l'etat d'ame d'un berger qui a mit un animal au monde et ensuite l'envoyer a l'abattoir pour nourir la population. Ils ne peuvent pas comprendre car ils n'ont ni l'intelligence du coeur ni les cojones d' un bon berger.

      Supprimer
    2. UN ÉCOLOGISTE N'A RIEN A COMPRENDRE! Il doit seulement relayer la parole et les affirmations de ses mentors sans chercher a comprendre!

      Supprimer
    3. eh bem!! oups, j'ai oublie de signer a 19:37

      Monique des Pyrenees

      Supprimer
  9. Pour avoir un témoignage de bergers qui prouve qu'avec un peu de bonne volonté on peut y arriver, lisez celui-ci :
    http://www.reporterre.net/spip.php?article5098

    RépondreSupprimer
  10. d'abord allons voir sur reporterre le compte rendu totalement faux sur la réunion des associations des bergers de France qui ont du publier un démenti: http://federationdesacteursruraux.blogspot.fr/2013/11/droit-de-reponse.html pour vous donnez une opinion de l’honnêteté de ce journal.

    Ensuite l’expérience d'un berger sur un an ne peut être considéré comme une acquisition que par des irresponsables.
    Le séminaire de valdeblore sur les mesures de protection est clair/
    http://leloupdanslehautdiois.blogspot.fr/2013/06/jusquou-ira-ton.html

    et voici les conclusions du groupe national loup:
    Au sortir de la réunion, ce jour, du Groupe national loup portant sur le protocole d'intervention sur la population des loups, le bilan est unanime : l'État est dépassé par la situation tant dans les zones de présence historique où les attaques explosent que dans les nouvelles zones qu'ils colonisent jour après jour. Seule une modification de la législation européenne, et plus particulièrement une révision de son statut dans la directive Habitat, lui donnera une chance de gérer cette population.

    et la réponse de la ddt 06 à la réunion du gnl de janvier : Tout les troupeaux attaqués était protégés!

    RépondreSupprimer
  11. Un pour cent c'est le chiffre communément admis de pertes pendant l'alpage dans les troupeaux gardés des Alpes du Sud. Un pour cent du au loup cela double donc les pertes. De plus il y a les blessées, les perdues les avortées et le stress qui vient aussi des attaques qui n'ont pas réussi. Lorsqu'on dit que le problème des éleveurs est la concurrence étrangère, c'est vrai mais protège t'on le loup en nouvelle Zélande? Dans les Royaumes unis on ne pourra jamais raconter qu'il est revenu naturellement et en Australie, celui qui tue un dingo, qui est leur prédateur, se fait une fortune en primes diverses. Alors oui, la concurrence étrangère est un problème.

    RépondreSupprimer
  12. Arrêtez de vous plaindre s'il vous plait, c'est indécent. Les éleveurs sont indemnisés 100€/brebis 82€/agneau et 300/bélier (fond public) sans devoir prouver que l'on a à faire à une attaque de loups car aucun expert ne peut confirmer à 100% qu'il ne s'agit de chiens errants qui sont à l'origine de la très grande majorité des attaques.
    Quand au "berger en larme" qui parle de savoir faire en péril, j'espère ne rien vous apprendre en vous disant qu'il existe des races de chien pour défendre les troupeaux et qu'il suffit de retrouver le susdit "savoir faire" pour en faire vos meilleurs alliés contre les loups.
    Défendez-vous plutôt contre la grande distribution qui dérégule les marchés depuis plus de trente ans et contre l'élevage intensif (bovin, ovin, porcin) si comme vous le dites vous vous sentez proche du bien-être animal, car les conditions de vie et d’abatage pratiquées n'ont rien à envier, dans la plupart du temps, à celles des camps nazis
    Maintenant pensez-vous peut être qu'en vous plaignant tout le temps que vous toucherez plus d'indemnisation en cas d'attaques de "grands canidés" ???? (pour dire vrai de chiens errants dans l'immense majorité des cas)
    Heureusement le pastoralisme en France n'est pas constitué que de gens comme vous, certains bergers ont l'intelligence et l'humilité de pense que le loup, comme l'ours ou le lynx, a droit de citez dans les jolies montagnes et les magnifiques alpages français.



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, vous avez raison, les éleveurs ne devraient pas demander la régulation des loups puisque'ils ne toucheraient plus la misère que vous leur accordez en pleurant vos impôts!
      http://leloupdanslehautdiois.blogspot.fr/2013/02/leleveur-nest-pas-contant-de-toucher-la.html

      Pour les chiens de protection aussi, le constat est tout a fait clair: "Les troupeaux ne sont plus attaqués uniquement en période d’estive. La proportion d’attaques au printemps et en automne, voire même en hiver est en constante augmentation. Ces dernières années, des constats ont été réalisés onze mois sur douze que ce soit sur des troupeaux gérés collectivement ou individuellement."
      "Les attaques se produisent de jour comme de nuit depuis trois-quatre ans. La proportion d’attaques en pleine journée ne cesse de croître. Des attaques qui se produisent malgré la présence de bergers et de chiens de protection."
      http://leloupdanslehautdiois.blogspot.fr/2014/11/loup-evolution-de-la-predation-dans-la.html

      Pour les attaques de chiens errants aussi: " Pour un troupeau, La fréquence d'attaques de chiens est en moyenne de 0.20, soit une attaque tous les 5 ans. Le taux annuel de prédations s'établit en moyenne à 0.26%, soit 1 victime par an pour un troupeau de 400 têtes. Ces attaques sont essentiellement diurnes et les chiens sont repérés dans près de 89% des cas."
      En France il n'y a pas de chiens errants sur le site de l'état conscré aux loups
      http://leloupdanslehautdiois.blogspot.fr/2013/07/du-nouveau-dans-chiens-errants-ou-loups.html

      On s'aperçoit que vous maîtrisez parfaitement le sujet. D’ailleurs un article a été écrit spécialement pour vous:
      http://leloupdanslehautdiois.blogspot.fr/2014/11/loup-lincroyable-aveuglement-ecologiste.html

      et un film réalisé pour le prouver:
      http://leloupdanslehautdiois.blogspot.fr/2014/11/pour-faire-suite-lincroyable.html

      Supprimer
  13. Ce reportage sur le loup en Diois est une grosse galéjade...Regardez plutôt "en quête de loup" qui montre des exemples chez nos voisins vivant au coté du prédateur. Il est curieux de constater qu'en France, depuis le retour du loup il n'y a plus de statistiques disponibles concernant les chiens errants..C'est a croire que les loups les ont tous croqués ! De plus les chiffres présentés sont tendancieux si se n'est faux car les 6000 prédations sont : "loup non exclu"...comme la tendance est à la victimisation et le doute profitable au troupeau (ce que j'approuve) voila le loup épinglé pour certainement le double de ses actes. Je crois qu'il faut se rendre à raison : faire tout pour la prévention, pour l'indemnisation et faire en sorte que loup et pastoralisme existent sur le même territoire. Aucune espèce ne peut se prévaloir se monopole sous peine de déséquilibre préjudiciable au long terme pour toutes les espèces. Le loup s'il réactive des peurs archaïques ancestrales n'est absolument pas le problème majeur de la filière. Les bergers et éleveurs devraient féliciter ce canidé qui a permis de mettre sous le feu des médias leur problèmes. Sans lui les politique laissaient couler la filière dans un grand silence. Messieurs les professionnels ne laissez pas ces messieurs transformer l'animal en bouc emmissaire et priez les de s'occuper de vos vrais problèmes.

    RépondreSupprimer
  14. Avant de nous apprendre ce que nous vivons et comment mener notre barque, voici quelques petites rectifications:

    Pour les chiens,: Avant l'arrivée du loup, les troupeaux ne nécessitaient aucune protection spéciale, ce qui est encore le cas dans les départements ou le loup n'est pas encore arrivé. La moyenne des fréquences d'une attaque par des chiens (avant la présence officielle du loup) est de une attaque tout les 5 ans pour un élevage! (résultat des études et du vécu) Donc pas de chiens errants avant les loups et pas plus maintenant, car tout le monde sait que le loup ne tolère pas de concurrence sur son territoire!
    http://leloupdanslehautdiois.blogspot.fr/2013/07/du-nouveau-dans-chiens-errants-ou-loups.html

    "Aucune espèce ne peut se prévaloir se monopole sous peine de déséquilibre préjudiciable au long terme pour toutes les espèces." oui mais aujourd'hui, En France, 84 % des surfaces classées en " haute valeur naturelle " correspondent à des zones d'élevage en plein air
    http://leloupdanslehautdiois.blogspot.fr/2014/01/limpact-dramatique-de-la-disparition-du.html

    "Le loup s'il réactive des peurs archaïques ancestrales n'est absolument pas le problème majeur de la filière."
    Vous avez mal lu l'article que vous commentez?
    Contrairement à l'affirmation des pros loups, selon lesquels "toute la filière ovine est en crise", c'est encore une des nombreuses contradictions, chères aux écologistes qui n'hésitent pas à mettre dans le même panier tous les élevages de la filière ovine, pour justifier leurs fantasmes.
    Or c' est loin d'etre le cas, comme le dit le porte parole de l’agneau de Sisteron :

    "L’agneau de Sisteron se porte bien. Tellement bien, que la progression continue, ces trois dernières années, des agneaux présentés au label, labellisés puis vendus a atteint le plafond de l’offre. L’heure est donc à la réflexion pour les coopératives qui devront trouver des solutions pour remonter l’offre d’agneaux, ce qui revient à trouver de nouveaux éleveurs."


    La filière ovine d'animaux de qualité manque d'agneaux et d'éleveurs: La seule que le loup met en danger!
    les filières industrielles ne sont pas concernées par le problème du loup!

    Surtout que personne ne touche à notre activités proposant des produits de qualités, le plus souvent en vente directe, dans le respect, la durabilité et la traçabilité. Occupez vous de l'industrie agroalimentaire, et quand vous déciderez ce qui est bon ou pas pour nos pays que nous sommes les seuls à avoir conservés en haute valeur naturelle, merci de venir nous concerter afin de mettre en place une stratégie différente de celle que vous voulez nous imposer:
    "  des réserves naturelles de faune sauvage limitées ne sont pas suffisantes pour les grands carnivores. c’est la totalité du paysage qui doit être incluse dans les plans de gestion. Dans cette zone sont inclus les secteurs où doivent être établies de fortes restrictions à l’élevage, en accord avec les réalités locales, afin que l’élevage ne perturbe pas les carnivores. /…/" UICN, LCIE, WWF.......


    RépondreSupprimer
  15. Bonjour
    berger itinérant depuis bientôt 25 ans, j'étais assez rasséréné ces dernières années, ayant basculé vers un alpage l'été qui n'est autre qu'un parc d'attraction, montrant très bien l'impact environnemental de l'écologie politique à la Française..Mais un inconvénient que j'estimais un avantage , ces 300 marcheurs consommateurs / jours, traversant inopinément les troupeaux, en courant, se filmant, jetant leurs ordures, insultant souvent, me prenant pour un tueur de loup (adieu le rêve du berger) , peut être était ce grace à eux qu'aucune meute ne s'installait...Et bien il n'en est plus rien, une jeune meute s'installe ici, bien sur les gardes étaient au courant et ne nous ont pas prévenus, au moins trois jeunes, vus, j'ai paré in extrémis les attaques, je dors 4 h par nuit, la "mène " de la montagne est brisée, présence constante quelquefois inutiles , sans repos possible, m^me à 50 mettre de la cabane..jusqu'à quand pourrais les tenir en échec, j'en doute, cela fait 15 jours et je suis déjà HS...
    Etrange tous ces racontars fournis très souvent par les associations de défense du loup, depuis que je connais l'animal, jamais , une seule des assertions sur le fameux comportement ne se vérifie: vu en plein jour, peur de rien, tue pour s'entrainer, laissant plus de blessées qu'autre chose...
    Pour moi le loup à le champ libre et l'erreur réelle est la propagande la plupart du temps mensongère (pléonasme) des pro loups, c'est à entendre dans la bouche des randonneurs, hier encore : "le loup ne mange que des mulots ou des bêtes malades ", où encore" il est revenu tout seul.."
    n'est ce pas le bon sens quand même que de comprendre qu'une espèce qui a disparu pendant 100 ans , ne peut pas réapparaitre sous la même forme, avec les mêmes comportements, quand l'intervention humaine est si prégnante sur son installation, sans cesse encouragée, ( ce qui pour moi est une réintroduction insidieuse) ..Alors arrêtons de l'appeler Loup, comme arrêtons d'appeler Vautour un animal qui n'a plus les m^mes comportements du tout, mesdames messieurs, l'animal qui vous fait fantasmer a disparu bel et bien, faite le deuil et voyez le réel!
    le loup a la Française est un échec total, une catastrophe pour l'environnement, une victime aussi au m^me titre que le berger,( je ne vous parle pas d'ELEVEURS !!!) uniquement et surtout car il est un jouet dans la main de quelques fanatiques .

    RépondreSupprimer

Pour ceux qui veulent commenter mais qui n ont pas de compte, vous pouvez communiquer par le biais du formulaire de contact en précisant à quel article s adresse le message. Depuis la supression des commentaires anonymes, la haine et la diffamation ont totalement disparues du blog.