BIENVENUE

Bonjour, bienvenue aux personnes sensées, soucieuses de comprendre ce phénomène de société: "le culte du tout sauvage". Culte qui nous conduit vers une société dans laquelle tout est planifié pour servir des lobbys dont le but est la stérilisation de nos vies par, entre autre, la perte de savoir faire ancestraux et sages, afin d'avoir la main mise sur l'indépendance des peuples.(ouragan)
Les véritables créateurs des parcs nationaux du monde ne sont pas les idéologues et les
évangélistes du mouvement écologiste, mais les peuples indigènes qui ont façonné leurs paysages
grâce à un savoir et une vision emmagasinés à travers d'innombrables générations. (Stephen Corry)
Le courage c'est de chercher la vérité et de la dire ; ce n'est pas de subir la loi du mensonge triomphant aux services d'intérêts obscurs. (Ouragan d’après Jean Jaures)

Mes articles sont régulièrement mis a jour, soit par l'actualité les concernant, soit pour en rectifier des erreurs (que vous pouvez me signaler). Ils évolueront donc dans le temps, jusqu'au jour ou une solution pérenne, pour la sauvegarde des ruraux qui vivent de et en accord avec la nature, soit adoptée par nos gouvernements.

OUTIL BARRE DE RECHERCHE CI DESSOUS. Entrez un titre, une phrase, un mot et lancer la recherche

Rechercher dans ce blog

dimanche 14 février 2016

NICE MATIN, UNE CONCLUSION EN FORME DE RÉDEMPTION?

 N.M. = NICE MATIN
 LE L.H.D. = LE LOUP DANS LE HAUT DIOIS 

EN ROUMANIE, UNE MAIN D’ŒUVRE PAS CHÈRE

N.M. :" Pour leur passer l’envie de s’attaquer à leurs troupeaux, les éleveurs ne lésinent pas sur les moyens. "Les troupeaux de brebis sont souvent gardés jour et nuit par dix bergers et dix chiens de protection", raconte Jean-François Darmstaedter. Ce recours à la main-d’oeuvre est inimaginable en France en raison de son coût. Même si l'Etat et l'Europe subventionnent tout de même l'embauche de bergers à hauteur de plus de 80%." 

LE L.H.D. : Le rêve pour les défenseurs du loup, que les bergers Français redeviennent des acteurs du moyen age, comme les bergers Roumains, travaillant nuit et jour sans acquis sociaux, dans des conditions indignes du 21eme siècle. N'importe quel etre humain censé se doit de condamner ces méthodes d'un autre age et de respecter notre profession, nos aspirations, notre libre consentement.

 Quand aux aides de l'état elles se limitent à l'embauche d'un aide berger par unité pastorale pour 35 heures par semaine et au SMIG. 2.3.1 Taux d’aide publique :  Pour cette mesure, le taux d’aide publique est de :  80 % (et non  plus de 80%, l'aide étant de 100%  si présence en zone coeur de parc).
Pour le gardiennage/surveillance renforcé(e) des troupeaux effectué par un salarié ou par prestation de service, le plafond des aides par berger (ou aide-berger) s’élève à 80% de 2 500 €/mois brut en modes gardiennage et mixte. Soit un SMIG de 35 heures par semaine pour la personne à qui l'éleveur confie son capital, alors que selon un étude du CERPAM et de L'institut de lÉlevage, le loup implique 7 heures de travail supplémentaire par jour, Y COMPRIS LE WEEKEND ET LES JOURS FÉRIÉ.


RÉGULATION STRICTE ET PUCES ÉLECTRONIQUES EN NORVÈGE

N.M. :"Le pays compte aujourd’hui une trentaine de loups en liberté, parqués dans une wolfzone (zone des loups) au sud-est du pays. Mais la politique de régulation est stricte. Entre le 1er octobre dernier et le 16 mars prochain, 16 pourront être abattus. La chasse au loup a d’ailleurs la cote puisque les autorités ont enregistré un nombre de demandes de permis record cette année : 11.571. Soit 723 chasseurs par animal!"

LE L.H.D. Les associations environnementalistes de tous les pays Européens sont à mettre dans le même sac : Propagande mensongère sans aucun état d’âme.
La pression sur les éleveurs Norvégiens était la suivante : "On nous dit que si on a des problèmes avec le loup, c’est parce qu’on ne sait pas travailler, et qu’il suffit d’aller voir en France, où les éleveurs savent cohabiter avec le loup." ( voilà qui ne manque pas de sel et qui pourrait faire le bonheur de Nice matin qui s'est spécialisé dans la cohabitation chez nos voisins ndlr)

Une délégation a donc été invitée à venir se rendre compte par elle même de la situation en France : "« Ah... on nous avait menti... »

Chez nous, où le nombre de loups est clairement et officiellement sous estimé, les associations montent au créneau  pour la régulation de quelques loups en nous affirmant que nos voisins savent cohabiter avec le loup.


DES ÂNES ET DES LAMAS EXPÉRIMENTÉS EN AMÉRIQUE DU NORD

N.M. : "En lieu et place du chien de protection, les ânes et les lamas sont les plus utilisés et les plus étudiés aux Etats-Unis ou au Canada, majoritairement sur des prédateurs plus petits que le loup. "
Ane de protection en Italie

LE L.H.D. : Première nouvelle que cette utilisation des Ânes et des Lama aux USA et au Canada. Nous serions très heureux de pouvoir consulter les sources qui ont amené Nice Matin à de telles conclusions. (Sauf si comme d'habitude, d'une exception ils ont fait une généralité)
En dehors des apprentis sorciers, des associations de défense du loup et des commerçants intéressés les seules études que nous possédons en Europe sont: 

1 la réalité de terrain 


 âne, utilisé en tant que protection contre le loup, Espagne
Ânesse prés du village d'Esparon France

2 les conclusions des autorités Suisses sur le sujet des Lama:

Le lama n'est pas le gardien idéal pour un troupeau de petit bétail. C'est pour cette raison que le Conseil fédéral ne veut pas autoriser la détention individuelle des camélidés.
Le lama protège rarement de manière efficace les troupeaux de petit bétail contre les lynx. Tout au plus peut-il être utilisé contre les renards et les chiens errants, mais il est inutile contre les loups et les ours.
Dans sa réponse publiée jeudi à une motion du conseiller national Erich von Siebenthal (UDC/BE), il précise que ces considérations valent aussi pour l'âne.

Petit rappel de la cohabitation entre les loups et les éleveurs des USA:

Globalement, l’élevage se pratique dans des campagnes très peu peuplées. Mais pour autant, la Beef Industry n’est pas le seul maître à bord.  Les associations et fondations très actives dans la restauration des loups relancent un débat récurrent, celui de la réduction des surfaces du ranching. Pour connecter le territoire des meutes, pour étendre et sécuriser leurs terrains de chasse, va-t-on pousser à la résiliation des permis de pâturer ?

Contrairement à ce que dit Nice Matin, l’association militante Defenders of Wildlife s’est spécialisée dans la conception et le financement de techniques de protection [3]. Les chiens, le renforcement des parcs de nuit, les salaires de gardiens supplémentaires, ainsi que toute une série d’autres techniques (alarmes sonores, fusées éclairantes (si chères à Nice matin ndlr) et jusqu’aux drones de surveillance). Résultat final : les éliminations de loups, suite à captures et tirs par agents assermentés ou éleveurs autorisés, n’ont cessé de croître.
Source:  Meuret M., Osty P-L. 2015. Les loups des Rocheuses du nord : chronique d’une icône sous contrôles. Pastum, 104 : 31-39.

Une finalité qui se retrouve partout:

A noter que le programme pour la protection des loups en Italie arrive aux mêmes conclusions : "Le nouveau plan de 2015 propose donc un ensemble d’actions et souhaite « resserrer les boulons » dans beaucoup de domaines : citons l’élevage bien sûr, une surveillance et/ou restriction du pâturage en semi-liberté en particulier dans les alpages, plus de protection pour les troupeaux, de meilleures indemnisations pour les éleveurs et plus homogènes sur l'ensemble du territoire, plus de surveillance et répression de la solution à l’italienne pour limiter les loups (braconnage)"
http://leloupdanslehautdiois.blogspot.com/2015/10/loup-en-italie-aussi-les-autorites.html

Les instances Européennes sont sans ambiguïtés: " Dans les zones ou évolueront les grands prédateurs, sont inclus les secteurs où doivent être établies de fortes restrictions à l’élevage, en accord avec les réalités locales, afin que l’élevage ne perturbe pas les carnivores. /…/ » LCIE, WWF, UICN.
http://leloupdanslehautdiois.blogspot.com/2015/02/loup-la-face-cachee-des-predateurs-tome.html


N.M. :  "Le programme Medialoup, porté par la Fédération nationale des chasseurs et soutenu par le ministère de l’Ecologie, a permis à des délégations de professionnels - chasseurs, agriculteurs, associations environnementales - de se rendre  ces dernières années dans plusieurs pays européens (notamment en Suède, en Italie et en Espagne), pour étudier les modes de gestions du loup."

  Médialoup  visite en Espagne : "« Nous ne sommes pas revenus avec des solutions », indique Claude Font (FNO), qui a fait partie du voyage. L'activité de la zone visitée semble assez différente de celle rencontrée dans les régions françaises. « Il y a peu d'élevage dans cette partie nord-ouest de l'Espagne, souligne Claude Font. Mais les éleveurs ont les mêmes problèmes que nous. Les loups attaquent les troupeaux jusqu'à l'intérieur des bergeries. Les loups fuient de moins en moins devant l'homme."

LE L.H.D. : Sur tout l’arc Nord-Portugal, Galice, Asturies, Cantabrie, très impacté par le loup, les éleveurs ont modifié la proportion gros et petit bétail de leur cheptel justement à cause de l’impact des loups sur chèvres et brebis. Dans les Asturies, cela a eu des conséquences dramatiques sur la fabrication fromagère.  Mais les loups se sont adaptés et attaquent bovins et équins.  http://leloupdanslehautdiois.blogspot.fr/2015/07/loup-espagne-et-cohabitation.html


Médialoup visite en Italie :" en Toscane ou dans les Alpes la colonisation récente du loup contraint l’administration à informer et former les éleveurs aux techniques qui permettent d’éviter, de réduire ou de compenser ces dommages. Au demeurant, les impacts socio-économiques et agro pastoraux sont sensiblement les mêmes qu’en France (dégradation de certains pâturages et parcours, pertes économiques, surcoûts humains, abandons ponctuels d’alpages etc.).

Dans certaines régions de colonisation récente comme le Piémont l’activité d’élevage devient difficile. L’acceptation de l’espèce est alors remise en cause. Dans ces régions, de nombreux actes illégaux de destruction sont enregistrés chaque année, avec par ordre d’importance: tirs, empoisonnements et pièges.
 L’Etat Italien admettrait cependant être arrivé à un tournant dans cette politique de retour du loup. L’expansion non maîtrisée de l’espèce est socialement et économiquement difficilement acceptable et des solutions seront à trouver dans un avenir relativement proche."


EN CONCLUSION, un tapage médiatique pendant tout le mois de janvier d'une qualité médiocre et reflétant plutôt une idéologie que la réalité de terrain, pour aboutir à une conclusion modérée et plutôt équilibrée si l'on excepte les lama et ânes d’Amérique du nord. Un point non négligeable de la technique d'investigation de Nice Matin, les intervenants comme le président de Férus. Des personnage qui ont largement franchi le point de non retour en terme de communication mensongère sur le loup.
 http://leloupdanslehautdiois.blogspot.com/2016/01/loup-pour-en-finir-avec-les.html
Mieux connaitre Férus. 
 Vous pouvez aussi taper Ferus dans le moteur de recherche pour en savoir plus sur les motivations et la façon de procéder de cette association chérie des médias.

 Nice Matin n'a pas daigné demander l'aide du Centre d'Étude et de Réalisation Pastorale dans les alpes Méditerranéennes, qui travaille en étroite collaboration avec les éleveurs Français, Norvégiens, Italiens, Suisses.... ni celle celle de L'INRA pour son excellente étude sur la cohabitation aux USA, ni celle des organismes d'état qui traitent du sujet,  ni celle des associations d'éleveurs et Bergers qui sont les seuls à vivre la réalité de terrain...C'est son droit et c'est ce que nous retiendrons de ce choix médiatique.

A lire deux articles qui remettent les pendules à l'heure sur le "travail" de Nice Matin:


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour ceux qui veulent commenter mais qui n ont pas de compte, vous pouvez communiquer en tant qu'anonyme. Merci de mettre un pseudo en cas de conversation suivie.