BIENVENUE

Bonjour, bienvenue aux personnes sensées, soucieuses de comprendre ce phénomène de société: "le culte du tout sauvage". Culte qui nous conduit vers une société dans laquelle tout est planifié pour servir des lobbys dont le but est la stérilisation de nos vies par, entre autre, la perte de savoir faire ancestraux et sages, afin d'avoir la main mise sur l'indépendance des peuples.(ouragan)
Les véritables créateurs des parcs nationaux du monde ne sont pas les idéologues et les
évangélistes du mouvement écologiste, mais les peuples indigènes qui ont façonné leurs paysages
grâce à un savoir et une vision emmagasinés à travers d'innombrables générations. (Stephen Corry)
Le courage c'est de chercher la vérité et de la dire ; ce n'est pas de subir la loi du mensonge triomphant aux services d'intérêts obscurs. (Ouragan d’après Jean Jaures)

Mes articles sont régulièrement mis a jour, soit par l'actualité les concernant, soit pour en rectifier des erreurs (que vous pouvez me signaler). Ils évolueront donc dans le temps, jusqu'au jour ou une solution pérenne, pour la sauvegarde des ruraux qui vivent de et en accord avec la nature, soit adoptée par nos gouvernements.

OUTIL BARRE DE RECHERCHE CI DESSOUS. Entrez un titre, une phrase, un mot et lancer la recherche

Rechercher dans ce blog

jeudi 29 octobre 2015

LOUP, FERUS A HONTE DE LA FRANCE

FERUS : "A un mois de la COP 21 qui se tiendra à Paris, la France s’illustre de la plus honteuse des manières par son obstination à détruire les loups, une espèce pourtant protégée sur notre territoire."

Pourquoi férus se retourne t'il ainsi dans tous les sens?

Il faut savoir que cette association n'a du pastoralisme qu'une vision idéologique qui lui sert de passe port pour cautionner la réalisation d'objectif subventionnés qui n'ont rien à voir avec le développement de la biodiversité.

La vision de férus et de l'ensemble des associations qui défendent les grands prédateurs dans les zones d'élevages extensifs et familiaux, proposant des produits de qualité dans le respect, la traçabilité, la proximité et la durabilité:
Je cite :
 
Le pastoralisme n’est pas forcément synonyme d’entretien du paysage

 Écologiquement, la montagne n’a pas besoin de moutons Les éleveurs ont besoin d’alpages, mais l’inverse n’est pas vrai. L’idée que le bétail serait utile pour " entretenir " la montagne renvoie à une image symbolique de celle-ci, mais ne correspond à aucune réalité biologique ou écologique.

 Dans les Alpes du sud, la richesse floristique est parfois plus grande sur les pistes de skis que dans les pâturages !
Eh oui puisque les stations de ski, après avoir ensemencées et fertilisées avec de l'engrais les pistes, sont les plus grandes demandeuses de brebis tondeuses, pour les entretenir et éviter les avalanches !


 Si nous faisons le choix de ne pas maintenir de pastoralisme dans certains endroits de montagne très reculés et très difficiles, la biodiversité ne s’en portera pas plus mal

Nous voilà donc à des millions d'année lumière de ce que disent les instances scientifiques mondiales et européennes :

"En France, 84% des surfaces classées en "hautes valeurs naturelles", correspondent à des zones d'élevages en plein airCNRS
Selon un nouveau rapport publié (9 mars 2015) par le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) et l'Union internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), le pastoralisme - la production extensive de bétail dans les pâturages - offre d'énormes avantages à l'humanité et devrait être considéré comme un élément majeur de la transition mondiale vers une économie verte.


EN PARALLÈLE, ferus soutient ceux qui boycottent ces  produits de qualité élaboré dans le respect, la traçabilité, la proximité et la durabilité.

Mieux connaître férus : http://leloupdanslehautdiois.blogspot.fr/2015/06/loup-ferus-na-pas-froid-aux-yeux.html

2 commentaires:

  1. "En France, 84% des surfaces classées en "hautes valeurs naturelles", correspondent à des zones d'élevages en plein air" CNRS" Le problème de votre argumentation c' est que cela ne justifie en rien vos propos au dessus. Ces zones seraient classé même si il n'y avait pas d'élevage !!!

    RépondreSupprimer
  2. Cela n'engage que vous, que pensez vous de : "Le pastoralisme constitue un exemple de secteur d’investissement au sein duquel le double objectif de développement et de conservation de la biodiversité peut être atteint par la reconnaissance de la contribution importante de ce système " (mais ça c'est la convention sur la diversité biologique, de la gnognotte comparé à votre science)
    et ça : "Le pastoralisme est vital pour conserver les grandes zones d’habitat naturel et semi naturel. Ce faisant l’abandon du pastoralisme constitue une menace pour la biodiversité. (mais ça c'est l'UICN, une broutille face a jean vauthier)
    et ça :"Le pastoralisme est aujourd'hui considéré comme une solution durable a l'entretien des milieux en faveur de la biodiversité. Il est également un outil de préservations des milieux contre les incendies. Par ses multiples vocations, le pastoralisme est donc présent dans de nombreux documents de planification territoriales comme les documents d'objectif des sites Natura 2000 mais également les plans départementaux de défense de la forêts contre les incendies.' (ça c'est la LPO qui l'a écrit parce qu'elle demande une subvention pour acheter des brebis pour entretenir la biodiversité, sinon lorsqu'elle retourne sa veste elle dénigre le pastoralisme: "Ecologiquement, la montagne n’a pas besoin de moutons Les éleveurs ont besoin d’alpages, mais l’inverse n’est pas vrai. L’idée que le bétail serait utile pour " entretenir " la montagne renvoie à une image symbolique de celle-ci, mais ne correspond à aucune réalité biologique ou écologique." Hé oui, sans foi ni loi si ça rapporte c'est bon et si ça rapporte c'est pas bon, le tout est que ça rapporte!
    Merci Jean on avait déjà une idée de votre intégritée

    RépondreSupprimer

Pour ceux qui veulent commenter mais qui n ont pas de compte, vous pouvez communiquer en tant qu'anonyme. Merci de mettre un pseudo en cas de conversation suivie.