BIENVENUE

Bonjour, bienvenue aux personnes sensées, soucieuses de comprendre ce phénomène de société: "le culte du tout sauvage". Culte qui nous conduit vers une société dans laquelle tout est planifié pour servir des lobbys dont le but est la stérilisation de nos vies par, entre autre, la perte de savoir faire ancestraux et sages, afin d'avoir la main mise sur l'indépendance des peuples.(ouragan)
Les véritables créateurs des parcs nationaux du monde ne sont pas les idéologues et les
évangélistes du mouvement écologiste, mais les peuples indigènes qui ont façonné leurs paysages
grâce à un savoir et une vision emmagasinés à travers d'innombrables générations. (Stephen Corry)
Le courage c'est de chercher la vérité et de la dire ; ce n'est pas de subir la loi du mensonge triomphant aux services d'intérêts obscurs. (Ouragan d’après Jean Jaures)

Mes articles sont régulièrement mis a jour, soit par l'actualité les concernant, soit pour en rectifier des erreurs (que vous pouvez me signaler). Ils évolueront donc dans le temps, jusqu'au jour ou une solution pérenne, pour la sauvegarde des ruraux qui vivent de et en accord avec la nature, soit adoptée par nos gouvernements.

OUTIL BARRE DE RECHERCHE CI DESSOUS. Entrez un titre, une phrase, un mot et lancer la recherche

Rechercher dans ce blog

vendredi 24 juin 2016

LOUP, BOVINS, L'ASPAS GRAND PRÉDATEUR DU PASTORALISME.

l’‪‎ASPAS‬ a filmé le haut de la falaise où se trouvaient encore 4 ânesses. Les images sont édifiantes ! Ces animaux sont livrés à eux-mêmes, sans la moindre protection, au bord d’un précipice impressionnant où une chute est vite arrivée.
L'aspas deviendrait elle la référence Nationale pour la conduite du troupeau?  Ou plus insidieusement l'aspas et son partenaire Rewilding Europe sont ils prêt à racheter à bas pris les pâturages devenu délicat du fait de la présence du loup: LOUP, LA FACE CACHÉE DES PRÉDATEURS

L'Aspas: "Qu’en est-il réellement de la chute de ces génisses, en l’absence de preuves ? Ces jeunes vaches ont tout à fait pu être effrayées par des loups... mais aussi par des chiens, des randonneurs, des VTTistes, la pluie, l’orage, des ULM et planeurs /…/ou tout autre cause."
"ses vaches étaient laissées seules en haut d’une falaise vertigineuse, sans protection, jour et nuit, dans un secteur où la présence de loups est connue depuis une dizaine d’années."
Il est bon de savoir que cela fait prés de 50 ans que l'éleveur monte ses vaches sur cet alpage sans jamais avoir connu de dérochement. Et voilà qu'un drame se fait en présence des loups.
Alors pourquoi l'Aspas soulève t-elle systématiquement la possible innocence des loups tout en laissant sous entendre qu'il faudrait les garder ou abandonner cet alpage devenu dangereux à cause des loups.




Aspas: "Bien qu’elles aient certainement moins souffert d'une telle chute qu’en mourant dans un abattoir,"
Nous voila en pleine crise existentialiste, l'aspas se découvrant une âme de médium.

Demandons à l'aspas de nous dire ce qu'en pense la vache ci contre ou le poulain ci dessous.
La démagogie infâme de cette association reflète bien la finalité des écologistes fondamentalistes.



L’ASPAS "demande la fin des tirs de loups, et la suppression des indemnisations aux éleveurs qui ne protègent pas leur bétail."
Alors que les éleveurs Bovins et Équins ne sont assujetti à aucune aide, alors que la majorité des attaques sur les ovins le sont sur des troupeaux ayant mis en place les mesures de protections, cette requête est tout simplement insultante et déplacée.
Aucun des partis politiques écologistes ne dénonce les exactions verbales et physiques de cette association. Ils en cautionnent donc de fait la stratégie: avec comme partenaire Rewilding Europe et le WWF, la finalité de l'aspas serait elle la main mise sur les terres des ruraux à des fins d'ensauvagement?


Pour l'aspas il s'agit juste d'une question d'indemnisation : "19 000€,* c’est la somme que touchera l’éleveuse après la chute mortelle de son troupeau/..." mais pour l'éleveur il s'agit d'un problème qui va bien au delà de l'indemnisation. Ces vaches étaient destinées au renouvellement des réformes laitières de l’exploitation et la conséquence financière qui en découlera ne sera pas prise en compte.  Trois des animaux dérochés étaient des Génisses avec un génotype de très haut niveau réservées par contrat à des éleveurs qui ne pourront plus compter sur ces reproducteurs laitiers. Une mise en péril de la structure de cette exploitation, aujourd'hui durement touchée.


Et pour en terminer voici une photo prise par le Berger de Céuze en haut de la falaise.

Alors oui, si la meute de loup attaque, les bêtes qu'elles soient gardées ou non, sauteront, comme en témoigne ce fait divers qui aurait pu tourner au drame : "Un berger des Alpes-Maritimes a vu son troupeau attaqué par une meute de sept loups au bord d'une barre rocheuse. La fuite des brebis vers la falaise, l'emportant au passage, a failli lui coûter la vie. Plus de 20 animaux ont sauté. C'est la huitième attaque sur ce troupeau cette saison malgré une présence humaine permanente et 11 chiens de protection."  http://www.confederationpaysanne.fr/rp_article.php?id=2852

Autre attaque en plein jour en présence du berger : http://www.ledauphine.com/drome/2014/07/26/les-loups-attaquent-en-plein-jour

*17 000€ selon l'éleveur concerné



L'ASPAS vient de franchir un point de non retour. Serait ce en rapport avec la nouvelle mode des écologistes qui demandent le dialogue entre les pros loups à n'importe quel prix et ceux contraint de cohabiter avec le loup en payant le prix fort?




dimanche 19 juin 2016

LOUP, DÉSINFORMATION, MANIPULATION AU SERVICE DES ÉCOLOGISTES

"il faut éduquer les enfants dés le plus jeune age, car ils sont malléables"

Voici la doctrine des écologistes sans scrupules pour faire passer une idéologie mensongère à n'importe quel prix. Le but? Endoctriner la majorité de la population pour quelle soit favorable au loup.

Une stratégie de désinformation dont les parcs animaliers sont les premiers grands pourvoyeurs.

Mais beaucoup plus grave: avec l'aval du corps enseignant et de l’éducation nationale qui a signé une convention avec le parc de Sainte Croix. Une entité qui utilise des intervenants sans aucun bagage pédagogique et moral, pire sans aucune formation pour s'adresser à des écoliers.

Dans le Parc de Sainte Croix, des "scientifiques" qui ont encouragé, pour ne pas dire participé, à la réintroduction des loup, font des études pour le moins fantaisistes avec des clôtures électriques censées stopper des loups affamés en captivités. Là même, ou des intervenants dispensent une insupportable  fausse image, mais une image idéologique non réaliste des prédateurs à des écoliers accompagnés de leurs enseignants et de parents d’élèves dont manifestement le respect des enfants n'est pas la principale préoccupation.
Ceci dit nos apprentis sorciers n'en sont pas à leur première étude du moment que le financement suit. 915 000€ pour une étude sur les chiens.


Aux lecteurs de se faire une idée et de protéger leurs enfants!
Dans cette vidéo, vous y verrez ce dont sont capable les fondamentalistes pour endoctriner des enfants dans le mépris le plus total de la vérité avec la complicité des enseignants et des institutions.
Vous y verrez comment l'éducation nationale parraine des inconscients dangereux pour la santé morale des enfants: "vous êtes plus féroces et plus méchants que les loups !"
Vous y verrez le niveau de connaissance des intervenants.
Vous y verrez ce qu'aucun parent responsable n’accepterait pour ses enfants

ATTENTION, VIDÉO SUPPRIMÉE PAR CRAINTES DE REPRÉSAILLES DU PARC.
SERA REMISE EN LIGNE AVEC DES GARANTIES LÉGALES SUFFISANTES POUR PORTÉGER POUR SON ÉDITEUR.









Un point de vue plus complet ici : http://www.pyrenees-pireneus.com/Faune/Loups/France/Ecologiste/2016-06-19-Loup-Video-Mensonges-manipulations-parc-animalier-comment-on-manipule-vos-enfants.html

samedi 18 juin 2016

DIE, FÊTE DE LA TRANSHUMANCE, LE DISCOURS DU BERGER QUI A REMPORTÉ LE CONCOURS PHOTO



Bonjour,

Merci pour l'organisation de ce concours photo ainsi qu'à tous ceux qui m'ont permis d'être ici ce soir.

De bien belles photos étaient présentées qui montrent combien nos montagnes peuvent être belles de toutes ces brebis. Ne manque que la musique des sonnailles de tous ces troupeaux d' alpages.

Je ne suis pas un professionnel de la photo, mais berger salarié muni en permanence d'un appareil pocket, qui me permet de capturer ces instants rares.

Berger, ce n'est pas un métier, c'est une vie. Elle est faite de joies et de tristesses.

Ces dernières années, les tristesses sont plus nombreuses que les joies.

Cette vie n'est plus ce qu'elle était.

La cohabitation avec les usagers de l'espace montagnard est devenue très tendue, du fait de l'obligation que nous avons d'avoir toujours plus de chiens de protection pour défendre nos troupeaux des prédateurs. (On nous en conseille désormais 1/ 150 Bêtes).

Malgré tous ces chiens:
La cohabitation avec les meutes n'est toujours pas possible. Près de 10000 bêtes ont été massacrées en 2015, malgré toutes les mesures de protection.

Les loups très réactifs se jouent de toutes les innovations que nous pouvons mettre en place.

819 autorisations de tirs de défense en 2015 n'ont toujours pas permis de leur enseigner à éviter nos troupeaux.

Où est le temps où l'on partageait notre biasse* avec les gens de passage ?

Où est le temps où nos bêtes pouvaient se nourrir de jour, comme de nuit, en toute quiétude ?

Où est le temps où le berger pouvait dormir sereinement, pour récupérer de ses dures journées à arpenter la montagne ?

Le pastoralisme est réellement en grand danger. Continuons comme cela, Bergers et Éleveurs auront disparu d'ici moins de 20 ans.

Toutes ces magnifiques Fêtes de la Transhumance ne réuniront que des nostalgiques d'un autre temps.

Je fais don aux Restaurants du Cœur de Die du premier prix. ( un agneau en caissette ).

Merci de votre attention et bravo aux organisateurs.


Philippe Lemoine Berger à Céüze, Hautes Alpes.


Un grand merci à tous pour vos votes !!!


La photo N° 11 de Phillipe à l'honneur. En arrière plan le Pic de Bure
Ici les photos en compétitions 


Philippe à offert sa récompense, un agneau, au resto du coeur de DIE, représenté ce jour par deux membres bénévoles

* Biasse, musette contenant le repas du berger

mercredi 15 juin 2016

FÊTE DE LA TRANSHUMANCE, MOBILISATION CONTRE LA PRÉDATION


Face aux attaques trop nombreuses de loups dans le Diois, face aux conséquences plus que néfastes de la prédation lupine, face à la suspension de tous les arrêtés de tirs de prélèvements (depuis le 14 juin, suite au prélèvement du 36ième loup), la FDO, l’association des Éleveurs et Bergers du Vercors, les élus du Diois vous convient à une
 

Mobilisation contre la présence des loups dans les zones de Pastoralisme

Le samedi 18 juin, lors de la Fête de la Transhumance


 Première action :  rassemblement
RDV à 9h30, devant la sous préfecture de Die
Nous demanderons une entrevue avec Mme le Sous-préfet, et distribuerons des tracts au public présent.  


Deuxième action :
RDV à 17h, pour défiler devant le troupeau qui passera dans les rues de Die.
Nous porterons un cercueil, symbolisant la mort de l’élevage ovin, et défilerons en  tee-shirts noirs (ou si vous avez déjà des tee-shirts concernant le loup, portez-les).  Venez nombreux ! La communauté de communes du Diois, par l’intermédiaire de son Président, Alain Matheron, soutiendra cette action et sera présente à nos côtés.
N’hésitez pas à mobiliser les élus dans vos communes. Les maires du Diois ont déjà été sollicités par Alain Matheron. Pour les autres communautés de communes, nous allons faire passer l’info via Alain Matheron.  Plus ils seront nombreux à nos côtés et plus nous aurons du poids. Qu’ils viennent représenter le territoire (avec écharpes, panneaux aux nom de leur village, et ce qu'ils jugent bon d'exprimer).
C’est une occasion de faire entendre notre voix, la presse sera présente. 
En espérant vous voir nombreux ! 


A  samedi, Élus, n'oubliez pas vos écharpes et un panneau indiquant votre commune.



Nathalie Groulard                                                                                Alain BAUDOUIN

Fédération Départementale Ovine de la Drôme                       Association des Éleveurs et Bergers du Vercors Drôme-Isère
85 rue de la Forêt                                                                                   Mairie de COMBOVIN
26000 VALENCE                                                                                       26 120 COMBOVIN
Tél : 04 75 56 76 23 / 06 75 31 96 68                                                  Tél : 06 71 52 02 83

jeudi 9 juin 2016

PASTORALISME ET BIODIVERSITÉ, UN PROBLÈME POUR LES ÉCOLOGISTES

Cap loup est fier de nous annoncer son nouveau livret dont une analyse de la précédente version a déjà mis à jour les incohérences :
"LOUP, POUR EN FINIR AVEC LES CONTREVÉRITÉS SUR LE PASTORALISME"

Le fondement de la stratégie de communication de Cap loup consiste à prôner « l'inutilité du pastoralisme dans nos montagnes », sans toutefois pouvoir le démontrer :
"le pâturage enrichit la biodiversité des montagnes" : FAUX, SELON CAP LOUP.

Aujourd’hui, nous analyserons uniquement ce chapitre. Libre aux lecteurs de se faire une idée sur le reste du document.

Voyons ce que dit le Plan des Nations Unies pour l'Environnement:
« le pastoralisme - la production extensive de bétail dans les pâturages - offre d'énormes avantages à l'humanité et devrait être considéré comme un élément majeur de la transition mondiale vers une économie verte »/…./
il constate que : « le pastoralisme durable dans les écosystèmes de grands pâturages libres / …/  préserve la fertilité des terres et le carbone présent dans sol, et contribue à la régulation de l'eau et à la conservation de la biodiversité. Les autres avantages qu'il présente se trouvent sous la forme de produits alimentaires de grande valeur.»
il ajoute : « qu'est important, l'autonomisation des éleveurs à travers le partage des connaissances et le respect de leur consentement préalable, libre et éclairé. »publié le 9/03/2015



A ce stade, est il utile d'en dire plus ?

CERTAINEMENT car voici EN AVANT PREMIÈRE la vidéo (7mn en version courte) de l’interview de M. Sylvain Plantureux, ingénieur agronome, docteur et professeur à ENSAIA* de Nancy, directeur adjoint de recherche à l'INRA Nancy Colmar, il étudie la biodiversité des prairies :



Version plus élaborée (27 mn), complète et pédagogique pour ceux qui veulent approfondir le sujet :


Tout aussi intriguant, voyons ce que cosigne la LPO, partenaire de Cap loup, dans ce livret: « Écologiquement, la montagne n’a pas besoin de moutons Les éleveurs ont besoin d’alpages, mais l’inverse n’est pas vrai. L’idée que le bétail serait utile pour " entretenir " la montagne renvoie à une image symbolique de celle-ci, mais ne correspond à aucune réalité biologique ou écologique. »
Et maintenant voyons ce que dit cette même LPO, toujours partenaire de Cap loup, quand elle demande des subventions pour acheter des brebis sous prétexte d'entretenir la biodiversité:  « Le pastoralisme est aujourd'hui considéré comme une solution durable a l'entretien des milieux en faveur de la biodiversité. Il est également un outil de préservation des milieux contre les incendies. Par ses multiples vocations, le pastoralisme est donc présent dans de nombreux documents de planification territoriale comme les documents d'objectif des sites Natura 2000 mais également les plans départementaux de défense de la forêts contre les incendies. » ( Référentiel pour le redéploiement du pastoralisme LPO)

Vous l'aurez compris, le pastoralisme pour les environnementalistes fondamentalistes, est "catastrophique" ou "merveilleux", selon le message à faire passer.
Pour nous éleveurs et bergers, l'évidence que le pastoralisme est bénéfique pour la biodiversité, nous la constatons tous les jours!

*ENSAIA - école nationale supérieure d'agronomie et des industries alimentaires, Nancy, France -


À travers ses pratiques, les « perturbations » qu’il apporte, l’homme est qu’un élément, souvent déterminant, de la dynamique du système complexe auquel appartient la biodiversité. Il s’avère même très créatif (Hladik et al., 2002). De nombreux travaux montrent qu’un écosystème qui co-évolue avec l’homme depuis des siècles, ce qui est, à des degrés différents, le cas de presque tous les écosystèmes terrestres, ne devient pas plus divers ou plus durable parce que l’on retire les hommes. Au contraire il perd de sa biodiversité, devient plus sensible à la catastrophe, par exemple à l’incendie, et moins résilient en cas de perturbation. Un des exemples les plus spectaculaires est peut-être celui des parcs australiens de Kakadu et d’Uluru (Ayers rock) dans lesquels la mise en défens et l’expulsion des aborigènes a entraîné une réduction drastique de la biodiversité végétale et animale, jusqu’à ce que les responsables du parc redonnent, en 1980, la gestion du parc aux aborigènes qui y reprirent, avec succès, leur système de feux séquentiels. (Lewis, 1989). cf  Georges Rossi Professeur à l’Université de Bordeaux III UMR CNRS ADES, 12, esplanade des Antilles, 33607 Pessac Cedex. georges.rossi.at.u-bordeaux3.fr,
et Véronique André Maître de conférences à l’Université de Bordeaux III UMR CNRS ADES, 12, esplanade des Antilles, 33607 Pessac Cedex. v.andre.at.ades.cnrs.fr



jeudi 2 juin 2016

LOUP, FERUS COMMUNIQUE AVEC UN PORTE PAROLE CAPABLE D'INVENTER N'IMPORTE QUOI POUR SOUTENIR SON IDÉOLOGIE

François Moutou VÉTÉRINAIRE ADMINISTRATEUR DE FÉRUS.

"Saviez-vous que chaque année en France..Les brebis de réforme sont achetées aux éleveurs pour acquérir des agnelles de renouvellement. Ces vieilles brebis sont envoyées directement à l’équarrissage. Leur chiffre est de l’ordre d’un demi-million par an" cf férus/gazette des gds prédateurs n° 54 (novembre 2014), par François Moutou, docteur vétérinaire.

Faux : les brebis de réformes passent toutes par le circuit boucherie ou alimentation animale. Pour être incinéré un animal doit être mort.
L'état ne subventionne absolument pas le remplacement des animaux de réforme.

"Il ressort des éléments qui viennent d’être rapportés que la filière ovine doit faire face à des priorités autrement plus importantes que la présence du loup. Il serait donc regrettable et mal venu de cacher ces urgences derrière le loup et les grands prédateurs en général. Le contribuable pourrait ne pas comprendre" Chapron, Moutou, Boitani.

Mais si M. Moutou, le contribuable comprend très bien: si une filière a des difficultés, lui en rajouter n'est pas très bon pour sa pérennité. Cependant, la branche de cette filière qui subit la prédation est celle qui se porte le mieux et que les dégâts du aux retour des loups dans les zones d'élevages sont en train de fragiliser:
"L’agneau de Sisteron se porte bien. L’heure est donc à la réflexion pour les coopératives qui devront trouver des solutions pour remonter l’offre d’agneaux, ce qui revient à trouver de nouveaux éleveurs." cf coop Sisteron.

Idem en Lozère pour la fromagerie le Fédou, mais également pour l'IGP agneau de Lozère ELOVEL qui subit 25% à 30% de pertes de production, au même titre que l'ensemble des agneaux labellisés ou des productions fromagères dans les régions impactées par le loup.

Le loup est désormais en Aveyron et impacte les producteurs du Roquefort; fleuron des produits à "haute valeur ajoutée" dans l'image de la France!
Il menace les A.O.C. dont le cahier des charges exige une obligation de pâturage, comme en Italie et en Espagne.

M. Moutou, les éleveurs et bergers n'ont pas besoins de vos conseils orientés pour stigmatiser une minorité qui se déplace dans les zones les mieux conservées de notre planète. Vous pouvez les réserver à ceux qui ont intérêt à voir disparaître les petits éleveurs et qui trouvent en vous un porte parole de choix, à défaut d’être convaincant.


Férus a eu la mauvaise idée, mais quand ont ils eu une bonne idée? de publier votre "ode au retour du loup". Les réseaux sociaux ont tranché " François Moutou n'est plus à une ânerie prés ..."









mercredi 1 juin 2016

COLLOQUE "ANIMAL POLITIQUE", DES INTERVENANTS pas TRÈS CONVAINCANTS

Le 2 juin, 23 associations nationales se rassemblent à l’Assemblée Nationale pour faire évoluer la condition animale en France.

Geneviève Gaillard, présidente du groupe d’études Protection animale à l’Assemblée nationale déclare : « Engagée depuis des années pour changer le statut juridique de l’animal dans notre pays, je veux que cet événement soit un signal fort, en réponse à l’évolution des mentalités dans la société, pour une mobilisation politique nouvelle ».
Laurence Abeille, présidente du groupe d’études sur la biodiversité rappelle « les scandales récents sur la réalité terrible de la condition animale ont révélé à la fois l’ampleur des dysfonctionnements dans l’application de la réglementation et la nécessité de changer radicalement les politiques. Nous voulons, avec ce colloque et le manifeste qui sera présenté à l’automne, soutenir politiquement l’action citoyenne et associative qui a fortement émergé ces derniers temps ».



Nous, ÉLEVEURS ET BERGERS confrontés à la prédation, avons eu un frisson en imaginant que tous ces biens pensants allaient se pencher sur les conditions inimaginables que nous faisons vivre à nos animaux pour leur éviter un sort auquel ils n'ont jamais été destinés. Car si faire de l’élevage pour nourrir les grands prédateurs semble une normalité pour les écologistes, Nous, petits éleveurs traditionnel, seuls confrontés à la prédation, nous le faisons uniquement pour nourrir des femmes, des enfants et des hommes avec des produits de qualité, dans le respect, la traçabilité et la proximité. Nous déplorons et condamnons ce qui se passe dans certains abattoirs de plus en plus excentrés des zones d’élevage et pour des raisons de réduction des coûts et de rentabilité. Raisons concernant aussi les consommateurs, toujours désireux de se nourrir à moindre coût.

C'eut été sans compter sur la main mise des environnementalistes pour tout ce qui touche au retour du tout sauvage !

Passons sur les association participantes à ce colloque ; végétariennes ou extrémistes comme sea sheperd (le fondateur Paul Watson compare la race humaine à un virus dont la biosphère doit être débarrassée, par un traitement « invasif et radical ».), Aspas, association prête à tout pour faire passer son idéologie....

Arrêtons nous plutôt sur quelques intervenants qui se sont fait connaître pour leur radicalisme :

Tout d'abord EELV, à l'origine de ce colloque, dont la position sur le statut des animaux sauvage est tout sauf bienveillante: 
campagne d'EELV pour expliquer que la biodiversité et la nature sauvage est importante

Pierre jouventin directeur de Recherche au CNRS ( à la retraite ndlr) en éthologie des oiseaux et mammifères"Dans mon livre et avec plus de détails, je conclus de cette convergence écologique que le loup est psychologiquement plus proche de l’homme que le chimpanzé/.../Ainsi mes observations fortuites et moralement discutables ont permis de découvrir que le loup est altruiste comme l’homme."
Voilà un Monsieur qui a vécu 5 ans dans un petit appartement avec un loup et qui va nous parler du bien etre animal!
dans la meute, les dominants écrases les faibles, et seul le couple dominant se reproduit.
Espagne et cohabitation



Ses publications sont en bonne place sur le site le plus abject et le plus négationniste qui soit quand à la réalité! Certainement parce qu'il affirme de concert avec le idéologues fondamentalistes :"le loup cohabite-t-il depuis toujours avec les bergers italiens et espagnols qui savent s'en protéger..."






Audrey Garric, journaliste, chef adjointe du service Planète/Sciences pour « Le Monde »,
Une journaliste qui est capable d'écrire"« Dans l’histoire, les loups ont davantage mangé des cadavres que tué des hommes, particulièrement pendant les guerres, comme celle de Cent Ans ou les conflits napoléoniens.  » et d'affirmer quelques mois plus tard "on nous met en garde sur un fait  de type nouveau : celui des loups, et le fait qu’ils « pourraient être attirés par l’odeur des corps des 150 victimes » (crash de la lufthansa dans les alpes). Une information qui pourrait presque prêter à rire si elle n’était pas abjecte, niée en bloc par les experts de la faune sauvage.!"
photo extraite d'un article d'Adrey Garric pour expliquer la cohabitation

La même technique que EELV pour expliquer la cohabitation des humains et de la faune sauvage. Des images qui montrent le mépris envers les gens à qui s'adresse le message et le mépris envers les animaux sauvages et la nature qu'ils sont censés protéger. Sans oublier la comparaison avec la référence des écologistes pour justifier le retour du sauvage dans nos zones d'élevage; Yellowstone ou il n'y a ni village, ni agriculture et d'où les indiens ont été délocalisés pour y faire un parc qui ne peut en aucun cas servir de modèle dans nos pays à forte densité humaine.
Au moment ou la France est paralysée, et ou les parlementaires se demandent quelle solution pourrait leur permettre de sortir la tête de l'eau, voilà un colloque qui va leur permettre de se retrouver face à face avec la réalité politique politicienne: De tout et n'importe quoi par n'importe qui!

LOUP, QUELQUES AFFIRMATIONS ÉCOLOGISTES QUI VOLENT EN ÉCLATS

Dans cette vidéo on peut choisir:

Soit le loup n'a pas peur de l'homme,  soit c'est un loup réintroduit habitué à l'homme.
Le loup attaque le jour autant que la nuit.
Le loup est capable de déplacer sa proie ce qui explique le nombre minimisé de victimes car les disparues ne sont pas prisent en compte.
L'animal victime du loup ne souffre pas selon ses défenseurs, à vous de juger!
On comprend l'inutilité des mesures de protection au vue de cette attaque éclair et de la totale insouciance des loups hyper protégés.


"Avec le déplacement des attaques des estives vers les parcours, la proportion de demandes pour protéger les petits troupeaux est croissante. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, ce sont ces surfaces pastorales les plus difficiles à protéger, malgré la proximité des habitations."

"Les troupeaux ne sont plus attaqués uniquement en période d’estive. La proportion d’attaques au printemps et en automne, voire même en hiver est en constante augmentation. Ces dernières années, des constats ont été réalisés onze mois sur douze que ce soit sur des troupeaux gérés collectivement ou individuellement."

"Les attaques se produisent de jour comme de nuit. La proportion d’attaques en pleine journée ne cesse de croître. Des attaques qui se produisent malgré la présence de bergers et de chiens de protection." cf DDT, ONCFS, DREAL RH