BIENVENUE

Bonjour, bienvenue aux personnes sensées, soucieuses de comprendre ce phénomène de société: "le culte du tout sauvage". Culte qui nous conduit vers une société dans laquelle tout est planifié pour servir des lobbys dont le but est la stérilisation de nos vies par, entre autre, la perte de savoir faire ancestraux et sages, afin d'avoir la main mise sur l'indépendance des peuples.(ouragan)
Les véritables créateurs des parcs nationaux du monde ne sont pas les idéologues et les
évangélistes du mouvement écologiste, mais les peuples indigènes qui ont façonné leurs paysages
grâce à un savoir et une vision emmagasinés à travers d'innombrables générations. (Stephen Corry)
Le courage c'est de chercher la vérité et de la dire ; ce n'est pas de subir la loi du mensonge triomphant aux services d'intérêts obscurs. (Ouragan d’après Jean Jaures)

Mes articles sont régulièrement mis a jour, soit par l'actualité les concernant, soit pour en rectifier des erreurs (que vous pouvez me signaler). Ils évolueront donc dans le temps, jusqu'au jour ou une solution pérenne, pour la sauvegarde des ruraux qui vivent de et en accord avec la nature, soit adoptée par nos gouvernements.

OUTIL BARRE DE RECHERCHE CI DESSOUS. Entrez un titre, une phrase, un mot et lancer la recherche

Rechercher dans ce blog

mardi 15 novembre 2016

FAUNE SAUVAGE, CLIMAT, BIODIVERSITÉ, TOUT EST BON POUR LES MULTINATIONALES

Devinez qu'elles sont les IDÉES de l'agro industrie et de l'industrie tout court pour pouvoir continuer à polluer en toute conscience? Le tout  avec l'aval des associations environnementales qui y trouvent des fonds pour alimenter leurs idéologies. Surtout que le WWF qui les chapeaute avec ses 2 millions de dollars de chiffre d'affaire quotidien est partie prenante!

Tout d'abord l'accaparement des terres...
Les coopératives agricoles en France essayent de faire passer un texte de loi pour pouvoir acquérir le foncier de leurs adhérents en échange d’un apurement des dettes.
...ensuite les coopératives seront vendues à des fonds d'investissement français ou étrangers....

On paye pour pouvoir détruire:
Le projet de loi sur la biodiversité crée par ailleurs des banques d’un nouveau genre, des « réserves d’actifs naturels » gérées par des acteurs privés, auxquelles les opérateurs pourront faire appel pour satisfaire « leurs obligations de compensation » en achetant des "actions de compensation environnementales"

Pendant la Cop 22, on discute pour que ces Banques puissent acquérir le droit de proposer des actions de compensation pour la production de gaz à effet de serre!
Arrêtons de parler de « capital naturel », la nature n’a pas de prix !

Tous les moyens sont bons pour inciter les derniers ruraux, vivant de et avec la nature dans le respect, à baisser les bras : normes draconiennes, concurrence déloyale, stigmatisation des petits agriculteurs traditionnels par les associations de protection de la nature qui font le jeu des multinationales, réintroduction des prédateurs dans les zones de petits élevages,...

déclaration de la confédération paysanne:

NOS TERRES VALENT PLUS QUE LEUR CARBONE

Presque un an après le grand raout de la COP21, c’est bien plus discrètement que les représentants de 196 États sont réunis au Maroc pour la COP22, aussi appelée parfois « COP de l’agriculture ». Le risque est grand pour les paysannes et paysans du monde de voir leurs terres confisquées sous prétexte de lutte contre les dérèglements climatiques.
Alors que le mot « agriculture » est absent du texte de l’accord de Paris, les terres agricoles y sont présentées comme un outil, un « puits de carbone » pour compenser les émissions de gaz à effet de serre. La production d'alimentation passerait donc au second plan, au profit des promoteurs de fausses solutions qui feront des bénéfices en s’accaparant les terres sous prétexte de stocker du carbone.
Il y a là un véritable danger pour les paysannes et paysans qui seront une nouvelle fois victimes de la financiarisation et de l’industrialisation de leur métier alors que c'est l’agro-industrie qui est source d’une large part des dérèglements climatiques. C’est elle qui doit être remise en cause. La compensation n’est pas une solution, elle n’est que l’alibi de politiques qui refusent de s’engager pour faire face à l'urgence de cette crise.
Seule une réduction drastique des émissions de gaz à effet de serre permettra de contenir la crise climatique. Les terres ne sont pas à vendre, elles sont fondamentales pour les paysans qui pratiquent une agriculture paysanne à même de répondre aux enjeux et garantes de la souveraineté alimentaire des peuples !


La déclaration complète « Nos terres valent plus que du carbone », initiée par la Confédération paysanne et le CCFD-Terre Solidaire et signée par plus de 50 organisations.  https://drive.google.com/file/d/0B9HT6mzNQ__VUEZrTlRhOEcyd2c/view?usp=sharing



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour ceux qui veulent commenter mais qui n ont pas de compte, vous pouvez communiquer par le biais du formulaire de contact en précisant à quel article s adresse le message. Depuis la supression des commentaires anonymes, la haine et la diffamation ont totalement disparues du blog.