BIENVENUE

Bonjour, bienvenue aux personnes sensées, soucieuses de comprendre ce phénomène de société: "le culte du tout sauvage". Culte qui nous conduit vers une société dans laquelle tout est planifié pour servir des lobbys dont le but est la stérilisation de nos vies par, entre autre, la perte de savoir faire ancestraux et sages, afin d'avoir la main mise sur l'indépendance des peuples.(ouragan)
Les véritables créateurs des parcs nationaux du monde ne sont pas les idéologues et les
évangélistes du mouvement écologiste, mais les peuples indigènes qui ont façonné leurs paysages
grâce à un savoir et une vision emmagasinés à travers d'innombrables générations. (Stephen Corry)
Le courage c'est de chercher la vérité et de la dire ; ce n'est pas de subir la loi du mensonge triomphant aux services d'intérêts obscurs. (Ouragan d’après Jean Jaures)

Mes articles sont régulièrement mis a jour, soit par l'actualité les concernant, soit pour en rectifier des erreurs (que vous pouvez me signaler). Ils évolueront donc dans le temps, jusqu'au jour ou une solution pérenne, pour la sauvegarde des ruraux qui vivent de et en accord avec la nature, soit adoptée par nos gouvernements.

OUTIL BARRE DE RECHERCHE CI DESSOUS. Entrez un titre, une phrase, un mot et lancer la recherche

Rechercher dans ce blog

lundi 27 février 2017

Europe Écologie Les Verts. SUR UNE AUTRE PLANÈTE?

EELV, le parti politique déconnecté de la réalité. Pervers irresponsable et manipulateur, le message présidentiel s'adresse à des sentimentaux vivant par procuration en les maintenant dans la culpabilité pour qu'ils puissent s'acheter une bonne conscience sans lever le petit doigt. 

Extrait que vous pourrez lire dans le programme pour la présidentielle :

 6.  Elevage
EELV "Promouvoir et aider par le subventionnement la transition de l'élevage industriel vers le plein air."
A mourir de rire lorsque l'on sait que ces mêmes écologistes demandent :
  • Dans les zones où évolueront les grands prédateurs (définies par les dirigeants sans aucune concertation avec la population concernée ndlr), sont inclus les secteurs où doivent être établies de fortes restrictions à l’élevage, en accord avec les réalités locales, afin que l’élevage ne perturbe pas les carnivores. /…/ »
  • Dans les territoires inadaptés à sa présence: Secteurs du centre et de l’ouest de la France particulièrement axés sur l’élevage intensif ( vous commencez à comprendre?,Ndlr) où sa présence sera inappropriée. /…/ renforcement du prélèvement rendant le loup inapte à son installation /…/.! 

EELV "Évoluer vers la disparition des pratiques d’élevage ne respectant pas les besoins essentiels des animaux, l’expression de leurs comportements naturels ou provoquant de la douleur."
En 2016 ce sont plus de 10 000 victimes de la prédation qui ont été massacrées dans d’horribles souffrances pour les animaux, pour les bergers, pour les éleveurs et leurs familles, pour les animaux de protection....

Mais allons plus loin dans le concret pour découvrir la totale déconnexion de la réalité des écologistes nantis vivant à des années lumière de notre monde pourtant bien réel lui:
"Élaborer un code du travail pour les animaux domestiques" alors que nous ne sommes jamais parvenu à le faire correctement pour les humains, mais surtout pour les paysans.

Âne au travail



EELV "Il devra définir les conditions de travail des animaux (durée, conditions d’exercice en cours et de vie hors de travail, horaires, repos)... Les critères devront être définis en fonction des besoins et capacités des animaux concernés et de la pénibilité du travail demandé."
Âne de protection, mort au travail, il ne touchera pas la retraite

Alors que ces mêmes écologistes expliquent à leurs adhérents que les bergers doivent revenir à des méthodes de travail hors normes (24h/24, 7j/7, armés et responsables de chiens de combats...). des méthodes  dignes du moyen-age qu'ils prônent pour cohabiter avec des prédateurs qu'ils protègent à n'importe quel prix.

EELV "Il rendra obligatoire pour les employeurs l’établissement d’une fiche de paie spécifique pour les animaux travaillant, destinée à souscrire et cotiser à une mutuelle assurance maladie et assurance retraite pour animaux ". Mais qui sont-ils ceux qui nous imposent des heures et des heures de travail non rémunérées et non reconnues socialement sous prétexte de protection de la nature?

EELV "Les caisses d’assurance et de retraites seront incitées à ouvrir un service dédié aux animaux travailleurs. Les caisses de retraite financeront les conditions d’hébergement et de vie de l’animal ayant cessé de travailler."
La retraite des agriculteurs?  Savez vous que les pensions de retraite des agriculteurs figurent parmi les plus faibles? Elles sont en moyenne inférieures de 38% à celles du régime général. Il faut savoir qu’un agriculteur ne touche en moyenne que 736€ de retraite selon les chiffres de la MSA!
Toujours selon la MSA, les exploitants agricoles ont perçu une retraite annuelle moyenne de 9 708 euros par an au 31 décembre 2013. Lorsque ce chiffre est comparé à la retraite annuelle moyenne pour tous les régimes confondus qui s’est élevée à 15 456 euros en 2012, le verdict est sans appel : la retraite moyenne des non-salariés agricoles est très basse! Encore faut-il avoir une carrière pleine, ce qui est très difficile car nombre d’exploitants ont commencé en famille sans etre déclaré.
Tchekhov écrivait “Les paysans sont sans cesse au travail et c’est un mot qu’ils n’utilisent jamais”. Les écologistes eux nous accusent d’être des fainéants incapables de garder leurs animaux sur nos terres que nous partageons,  ils nous reprochent les subventions, estiment que les indemnités pour la prédations sont suffisantes et considèrent les petits éleveurs respectueux comme des parias de la société puisqu'ils ne peuvent pas cohabiter avec les grands prédateurs : LOUP, POUR EN FINIR AVEC LES CONTREVÉRITÉS SUR LE PASTORALISME
Selon la cour des comptes “10% des agriculteurs à la retraite disposent d’une pension globale de retraite inférieure à 600 euros par mois”.


10.     Divertissement

EELV "Mettre fin aux spectacles avec des animaux sauvages, aux combats impliquant des animaux et à toute détention ne respectant pas leur condition de vie naturelle."
Alors que EELV nous impose chaque jour le spectacle de la prédation sans que nous puissions intervenir,  alors que EELV nous impose des chiens de protection qui sont de véritables chiens de combat travaillant 24h/24, 7j/7, destinés à affronter des prédateurs ultra protégés, alors que EELV nous demande sans état d’âmes de mettre des Lamas , Ânes et autre animaux hors de leurs conditions de vie normale pour repousser ces prédateurs... Les voici qui s'insurgent sur le bien-être de nos chiens futur salariés qui ne respecteront ni les horaires, ni les conditions, ni repos, ni les loups, ni les randonneurs, ni rien... Devrons-nous attendre, en dehors des jours ouvrables, de nombreuses heures pour recevoir leur bénédiction avant  d’euthanasier un chien ou un âne grièvement blessés au combat ? Et à qui verserons-nous les indemnités de retraite que ne toucheront pas ces animaux morts au combats? Je suis sur qu'ils en ont une petite idée.


Voici une image de campagne d'EELV pour expliquer au public l’importance de la faune sauvage dans le mépris le plus total de cette faune sauvage et de ceux à qui s'adresse le message :

Si la protection de l'animal est une chose louable en soi, si le mouvement écologiste se prévaut d'actions salutaires pour le bien de tous, difficile d'imaginer que des citoyens puissent cautionner une telle démagogie qui exploite à ce point l'ignorance et la bêtise de ceux à qui elle s’adresse. En fait, les écologistes sont le marqueur le plus efficace pour comprendre la déchéance de nos sociétés. Des sociétés vouées à disparaître sous le poids de la culpabilité mal placée que certaines élites se complaisent à imposer aux simples d'esprit.  

Dans cette aporie délirante, personne ne se demande d'où vient l'animalisme. D'où viennent ces fameuses études scientifiques et qui les a commanditées, financées. On peut pourtant facilement imaginer qu'attribuer une valeur à la dignité animale abaisse d'autant celle de la dignité humaine. Le malthusianisme n'est décidément pas loin et avec lui toute cette philosophie anti-humaniste anglaise qui s'oppose depuis des siècles à la philosophie continentale et à l'esprit des lumières, ce malthusianisme nauséabond qui inspire aussi bien l'idéologie écolo actuelle que les débats qui avaient lieu, jadis, à la Royal Eugenics Society de Londres. Julian Huxley, son dernier président, fut aussi le cofondateur du gentil et très animaliste WWF. cf Le blog d'Erasmus Tharnaby Animalisme : les vrais enjeux 

LOUP, LE VENT SOUFFLE CONTRE LE PASTORALISME

Voici quelques résolutions du Groupe de Travail national sur la prédation du loup permettant aux prédateurs de renforcer la désertification sociale dans nos campagnes avec la bénédiction de nos élus.

Un document dont la teneur des 4 points était déjà connue et proposée par un notable défenseur du loup quelques jours avant la réunion. Un document qui montre l’incompétence et la soumission de nos élus qu'ils soient de n'importe quel bord politique, bienveillants ou non envers le pastoralisme.

le point 3/ "Assurer une meilleure formation des chiens de protection à travers une habilitation délivrée par un organisme indépendant, et expérimenter des nouvelles races de chiens de protection"

Si le chiens de protection est un élément permettant de diminuer le nombre de victime, il n'évite pas les attaques même de jour et en présence des bergers.
Plus de chiens = plus de travail, plus d'ennui avec les usagers de la montagne, plus de problème dans la tranquillité du troupeau, une menace pesante pour la faune sauvage victime des chiens, une recrudescence du tournis... et cela ressemble plus à une annonce publicitaire pour les marchands de solutions miracles qu'a une solution.
"Nous refusons que nos chiens soient évalués et testés par des tiers (amis des loups qui en ont fait leur juteux gagne-pain) afin d’acter un programme de sélection sans tenir compte des efforts de sélection et d’amélioration fait depuis 20 ans par les éleveurs. Personne ne peut prévoir la réaction de chiens confrontés en permanence avec les prédateurs." cf Association des Éleveurs et Bergers du Vercors

le point 4/ "Mettre en place des modules de formation dédiés à la prédation du loup dans les lycées agricoles et les formations supérieures agricoles "
"Des modules dédié à la prédation du loup". De quoi dégoutter les vocations et affirmer haut et fort que la lutte officielle pour le pastoralisme vient de pendre fin, remplacée par la résignation et la fuite en avant qui conduira inévitablement à la fin d'une pratique ancestrale bienveillante pour la nature et les hommes.

Si l'on y rajoute la position de la direction générale de l’environnement à Bruxelles,...

La Directive "Habitats" consiste en deux piliers: la désignation et la gestion de sites (appelés Zones Spéciales de Conservation) et la protection des espèces. Le loup en France (comme dans la plupart des Etats membres) figure à l'Annexe II et à l'Annexe IV. Par conséquent la France a, d'une part, l'obligation de désigner des Zones Spéciales de Conservation, avec des mesures de conservation appropriées, (fortes restrictions à l’élevage? ndlr) conformément à l'article 4(4) et 6(1) de la Directive. D'autre part, il y a les obligations de protection de l'espèce de l'article 12 de la Directive (notamment l'interdiction de capture, de mise à mort et de perturbation intentionnelle), qui s'appliquent d'une façon horizontale sur tout le territoire, même en dehors des Zones Spéciales de Conservation.
Donc la désignation des Zones Spéciales de Conservation pour le loup ne signifie absolument pas que la présence du loup, ou sa protection, devrait se limiter à ces zones.

l'adaptation des pratiques d'élevage à la présence des prédateurs sauvages est liée au principe de cohabitation (partage des territoires) qui est à la base de la politique européenne sur les grands carnivores. En effet cette adaptation est un élément essentiel dans le but de réduire les dégâts aux troupeaux domestiques, les coûts des indemnisations et les conflits. (fortes restrictions à l’élevage? ndlr)

Pour des plus amples informations concernant le régime de protection stricte: http://ec.europa.eu/environment/nature/conservation/species/guidance/index_en.htm

                 ...les ruraux qui veulent continuer à vivre dans leurs pays devront désormais compter uniquement sur eux. Peut etre toute cette mascarade explique-t-elle pourquoi nos prévenants députés ont voté la forte augmentation des amendes pour atteintes à la biodiversité, les faisant passer de 150 000€ à 750 000€. Des résolutions qui pérennisent la présence de défenseurs du loup grands promoteurs de chiens comme Jean Marc Landry à l'école des bergers du Merle filiale de Montpellier Université.


Désormais éleveurs et bergers sont pris dans un étau pour que la massue écologique ne puisse pas les rater.


Le communiqué du groupe de travail



samedi 25 février 2017

LOUP, RENCONTRES PARLEMENTAIRES LOUP ET PASTORALISME l'avis de l'Europe

Marco Cipriani,  avec Ludovic Le Maresquier de la Direction générale de l'environnement à Bruxelles,

En réponse aux demandes des élus et des représentants assistants à la réunion 

1ère intervention

On est là pour fournir des informations factuelles sur Natura 2000.

Le loup est une espèce protégée d'intérêt communautaire en application de la directive Habitat. Donc les Etats ont l'obligation de le maintenir dans un état de conservation favorable.

Le loup est une espèce endogène. Il fait partie de la biodiversité européenne à  restaurer et à préserver pour des motivations éthiques et culturelles. (Motivations de ceux qui ne subiront jamais l'ombre d'une contrainte liée à la prédation, pour qui la nature nourricière se situe dans les zones commerciales et la motivation culturelle dans la messe divulguée par les ensauvageurs à n'importe quel prix à la solde de la finance. ndlr)

D'où des obligations spécifiques  pour les Etats qui doivent : 
  • 1- désigner des zones, des sites Natura 2000 consacrés à la conservation du loup avec des possibilités de dérogations (dans les zones réservées aux prédateurs, il faut de fortes restrictions à l’élevage, dans les zones réservées aux élevages intensifs, il faudra faire les prélèvements nécessaires pour qu'il ne puisse pas s'y installer WWF, UICN, LCIE).
  • 2- le cadre juridique européen a évalué (Fitness Check) les deux directives Natura 2000 (Habitat et oiseaux). Il a considéré que les textes ne devaient pas être changés. Seule la mise en oeuvre des directives peut évoluer. Le 10 février, la Commission a élaboré un plan d'action pour améliorer cette mise en oeuvre (feuille de route ou roadmap). Elle vient d'être publiée (pas trouvée ndlr).
  • 3-Dans tous les cas de figure, les Etats doivent assumer l'adaptation de l'élevage à la cohabitation avec le loup. (se reporter au premier libellé et à la déclaration du WWF, UICN et LCIE ndlr)

2ème intervention en guise de conclusion

La commission européenne a financé des dizaines de projets Life et de projets de développement rural sur le loup, et ce en lien avec les gens du terrain (aucun acteur de terrain n'a jamais été consulté, et n'en déplaise à certains, aucun syndicat ne s'y est attelé dès le début laissant les pionniers subissant la prédation à leurs moutons s'y j'ose dire. ndlr).


4 leçons à en tirer :
  • 1 - lorsque les mesures sont adaptées et bien mises en oeuvre, elles fonctionnent (dialogue de sourd, la seule et unique mesure qui fonctionne est celle citée dans le premier libellé de la première intervention. "Dans les zones réservées au prédateurs, il faut de fortes restrictions à l’élevage, dans les zones réservées aux élevages intensifs, il faudra faire les prélèvements nécessaires pour qu'il ne puisse pas s'y installer WWF, UICN, LCIE"ndlr)
  • 2 - Il faut investir dans la formation et l'information sur le loup (bref continuer les recherches...mais alors, ça fonctionne où il faut continuer les recherches? Et qui va recevoir les budgets pour ces recherches? Les défenseurs des grands prédateurs ou les responsables des éleveurs et bergers? ndlr)
  • 3 - Il faut développer les dialogues (de sourds? En France on affirme que en Italie et en Espagne ça marche, en Norvège et en Suisse on affirme que en France ça marche...ndlr)
  • 4 - C'est un conflit de valeur. Une partie de la société a une vision différente de l'autre partie sur nos paysages (ndlr : Quelle fonction doivent avoir nos paysages : économique, culturelle, financières, rédemptrice, etc...."  En conformité avec l'uicn le wwf le lcie et les organisations environnementales pro ensauvagement à des fins touristiques et financières : le pastoralisme et tous les petits éleveurs respectueux de la nature et des animaux ne font pas le poids. Mais surtout, notez bien que dans les paysages à vocation économico-industrielles, il faudra faire les prélèvements nécessaires pour que les prédateurs ne puissent pas s'y installer. Ajouter à cela le traité du CETA, les petits éleveurs font chier tout ce beau monde! ndlr.) 

Sur ce ils ont filé prendre leur train pour Bruxelles. Si nous n'étions pas dans un état de droit (pour combien de temps?), il y a longtemps que, sous prétexte de biodiversité, les ruraux aurait été chassés de leurs terres conservées intactes. Chassés par les biens pensants culpabilisants de s'apercevoir qu"en somme ils n'existe plus en tant qu'entité participant à l'évolution de la planète, mais survivent en tant qu'entité soumise prenant part à la destruction de notre planète. 

jeudi 23 février 2017

LOUP, RENCONTRE PARLEMENTAIRE Communiqué de presse

Pierre Morel-A-L’Huissier
Député de la Lozère
Paris, jeudi 23 février 2017

COMMUNIQUE DE PRESSE

Journée parlementaire sur la prédation du loup le 22/02 à l’Assemblée Nationale :
 les 10 propositions concrètes adoptées

Sénateurs, députés européens, députés français, élus locaux, syndicats agricoles, éleveurs,
organismes agro-pastoraux ainsi que Commission Européenne, Ministères de l’Environnement et de
l’Agriculture, se sont réunis hier à l’Assemblée Nationale à l’invitation du député de la Lozère Pierre
Morel-A-L’Huissier.

L’ensemble des participants se sont montrés conscients de la problématique du loup en France, tout
particulièrement à l’égard du monde de l’élevage et de l’agro-pastoralisme.
Protection internationale et Plan National Loup ont été analysés à la fois par des responsables
agricoles mais également des avocats et magistrats.
« Au terme d’un débat fourni, il a été adopté un corpus (ensemble de documents utilisés pour une étude) de 10 mesures concrètes :

1. Définir un nouveau système de comptage des loups sur le territoire français, avec une
déclinaison territoriale par massif (examen d’excréments, analyse d’hurlements et création
de brigades de chiens pour identification de meutes)

2. Définir un cadre juridique adapté à l’agro-pastoralisme (code rural et code de
l’environnement)

3. Confier une mission d’analyse au CGEAR (Conseil Général de l’Alimentation, de l’Agriculture
et des Espaces Ruraux) sur l’efficience des mesures de protection imposées aux éleveurs,
d’un point de vue technique et financier

4. Définir la notion de « troupeau non protégeable » et en fixer le cadre juridique

5. Concernant le patou :

 analyser l’efficacité du patou par rapport à sa dangerosité et définir les responsabilités
encourues en cas d’accident causé par le patou
 mettre en place un régime de responsabilité sans faute de l’Etat sur les mesures de
protection de type patou
 définir une police administrative spéciale pour les maires en matière de mesures de
protection

6. Evaluer l’efficacité du Plan National Loup

7.Augmenter le quota de tirs de prélèvement dans les zones à récurrence avérée de
prédations (autorisation de tirs de prélèvement immédiate)

8.Revoir le dispositif d’indemnisation prévu par la circulaire du 27 juillet 2011 relative aux
dommages causés par le loup aux troupeaux domestiques

9.Créer un régime de responsabilité sans faute de l’Etat englobant toutes les problématiques
concernant les dommages causés par le loup

10.Appliquer le principe de précaution au monde de l’élevage et à l’agro-pastoralisme en
matière de prédation du loup.

Et de manière générale, il est nécessaire de :

Redéfinir le dispositif de protection de l’espèce canis lupus au niveau international et au
niveau communautaire

Intégrer la problématique du loup au sein du débat présidentiel », nous a déclaré Pierre
Morel-A-L’Huissier.


LE BILLET D'OURAGAN :
Merci à tous ceux qui se sont mobilisés pour essayer d'enrayer la disparition des structures agricoles gênantes pour l'ensauvagement de nos terres. Un ensauvagement programmé, dont la finalité servira encore et toujours ceux qui tirent les ficelles. Du sauvage contre le droit pour des multinationales de polluer et de bétonner en toute impunité. Mieux : des vautours transformés en Messie aux yeux de ceux qui pensent y trouver leur dernière chance de pouvoir  conserver les richesses et acquis sociaux que nous avons dérobé  par la force et la colonisation.

Ci dessous mon analyse sur les documents issus de cette rencontre et destinée à faire avancer le chmilblic:

1. Ne plus utiliser pour le comptage les agents assermentés de l'ONCFS dont la plupart sont membres des associations qui demandent la destruction des indices et dont le patron est lui même membre actif de l'Institut Européen pour la conservation des grands carnivore (LCIE)

2. Le cadre juridique du code rural existe et il est très clair : L'état s'attache a : alinéa 8 de l'article L113.1 : " Assurer la pérennité des exploitations agricoles et le maintien du pastoralisme, en particulier en protégeant les troupeaux des attaques du loup et de l'ours dans les territoires exposés à ce risque".
Mais aucun code rural ne peut aller à l'encontre des textes Européens.

5. Concernant le patou et tous les autres chiens ou animaux de protection, qui sont-ils ceux qui veulent nous imposer ça?

6.Evaluer l’inefficacité du Plan National Loup

8. Des indemnisation dont le but est d'acheter la paix sociale et d'enraciner les éleveurs et bergers dans le rôle des fumistes comme le dénoncent l’ensemble des  mouvements écologistes environnementaux. Une stigmatisation par les défenseurs du loup qui ne laisse aux ruraux d'autre choix que de vouloir la disparition des prédateurs et par voie de conséquences de ces indemnités jugées scandaleuses par les bien-pensants.

Et de manière générale : Quels seront les candidats à l’élection présidentielle qui accepteront de parler de la réalité du retour des grands prédateurs dans les zones d'élevage? Au risque de se mettre à dos la grande majorité des électeurs pour qui le retour du tout sauvage ressemble à l'absolution nécessaire à une bonne conscience citadine.

LOUP, LES PETITS GROUPUSCULES ÉCOLOGISTES SONT PRÊTS A TOUT POUR TOUCHER "LA MANNE DU LOUP"

LOUP, POURQUOI LE PARTI COMMUNISTE FRANÇAIS RELAYE T-IL LA PROPAGANDE DES ENSAUVAGEURS?





vendredi 17 février 2017

LOUP, QUI SONT ILS CEUX QUI VEULENT NOUS IMPOSER ÇA?

Qui aurait pu imaginer que des bergers ayant choisi ce métier par amour de la nature et des animaux, dans le but de proposer des produits de qualité à leur semblable, puisse :

  • Se transformer en guerrier sur le qui vive 24h/24, 7j/7?
  • Devenir des chef de guerre à la tête de meutes de chiens de combat devenu incontrôlable après quelques affrontements sanglants? 
  • Appréhender la soumission des chiens aux prédateurs lorsque la pression devient insupportable? 
  • Rester sain d'esprit face à la continuelle pression des prédateurs qui guettent le moindre signe de faiblesse?
  • Endosser psychologiquement la responsabilité des animaux victimes?
  • Régulièrement achever ceux trop gravement blessés pour etre sauvés?
  • Gérer un troupeau devenu ingérable?
  • Culpabiliser et rendre des comptes à la justice pour chaque affrontements entre usagers de la montagne et chiens de protections devenu fou à force d'affrontements?
  • Ne plus pouvoir dormir sereinement, étreint par l'angoisse du moindre bruit ou du moindre aboiement?
  • Devenir armé pour espérer minimiser les dégâts tout en redoutant la possession de cette arme qui à tout instant peut se retourner contre le berger?
  • Perdre toute possibilité de vivre une vie sociale et familiale ordinaire?
  • Se surprendre à craindre de ne pas avoir la force de remettre ça l'année suivante?
  • ..........
QUI SONT ILS CEUX QUI NOUS IMPOSENT ÇA?


jeudi 16 février 2017

LOUP, LE JOUR OU LA DICTATURE VERTE PRENDRA LE POUVOIR...

La dictature écologiste vue par Férus: "La Lozère, avec ses 5000 km² de surface, est le département le moins peuplé de France". Il est aussi doté d'un parc national et bientôt de deux parcs naturels régionaux. Ce territoire ne pourrait-il pas être une terre expérimentale, un véritable laboratoire d'agro-écologie grandeur nature pour tenter cette réhabilitation du loup, en mettant tous les moyens en oeuvre pour une cohabitation pacifique réussie entre l'animal sauvage et l'élevage ?"

Rien de très surprenant lorsque l'on connait les acteurs de cette association 


LOUP, FERUS N'A PAS FROID AUX YEUX


Pour ceux qui ne subiront jamais l'ombre d'une contrainte physique, morale, financière ou psychologique, la rhétorique est facile . Férus : "Le loup est un animal qui accompagne l’homme depuis la nuit des temps"
Traduction : "Éleveurs et bergers et autres acteurs ruraux obscurantistes  (férus :il devient pour l’homme adulte objet de crainte...débrouillez vous avec la prédation , quitte à y laisser votre santé. Nous citadins éclairés (férus : ...il devient pour l’homme adulte objet de fascination.) nous voulons le loup chez vous afin de pouvoir etre pardonné de toutes les exactions polluantes et énergivorres commises sous prétexte de développement (aéroports, zones industrielles et commerciales, déforestations, betonisation à outrance...) ou de confort de vivre (terrains de foot, tennis..., piscines, patinoire..)

Férus : "Et en maintenant un état de veille permanent chez ses proies, il diminue la pression d’abroutissement favorisant en cela la régénération forestière mais aussi la production fourragère là où la présence en surnombre d’ongulés sauvages (mouflons ou cervidés) affecte la production de certaines parcelles en herbes ou en céréales."
Merci de nous laissez le choix de régler par nous même ce qui nous touche et nous concerne. Et merci de bien vouloir tenir compte de  l'autonomisation des éleveurs à travers le partage des connaissances et le respect de leur consentement préalable, libre et éclairé.

dimanche 12 février 2017

LOUP, DANS LES VOSGES COMME AILLEURS, rétrospective et synthèse du problème

"Après 80 ans d'absence, les loups sont revenus dans les Vosges où, comme dans les Alpes, l'été 2011 a été meurtrier. Plus de 2500 brebis sont mortes sous les crocs du prédateur, inscrit dans la liste des espèces protégées. Entre colère et dépit, les éleveurs se sont invités dans l'agenda de la ministre de l'Environnement de l'époque, Nathalie Kosciusko-Morizet." 

Il y a six ans, «Envoyé spécial» était parti à la rencontre d'éleveurs et de bergers contraints de réapprendre à cohabiter avec le loup. Depuis, certains y ont laissé leur vie de famille, d'autres le goût de leur métier.

Dans cette vidéo, vous apprendrez, entre autre,  comment sont indemniser les éleveurs, et vous comprendrez que l'on est loin de ce qu'affirment les écologistes considérant que nous sommes superbement indemnisé. Mais quoiqu'il en soit, si des écologistes seraient capables d'élever des animaux pour nourrir le loup, ce n'est absolument pas le cas des éleveurs que en acceptent les contraintes et les contradictions affectives et morales dans le but de proposer une alimentation saine dans le respect, la traçabilité, la proximité et la durabilité.

Vous apprendrez aussi que les écologistes mentent lorsqu’ils affirment que l'éleveur touche 80% de subvention pour les mesures de protection.  Exemple, pour l’achat d'un chien vous touchez 80% du plafond de 375€ soit 300€. Pour connaitre les prix de vente d'un chien de race sélectionnée, renseignez vous :

Vous y apprendrez aussi que les éleveurs ne sont pas les monstres sanguinaires décrit par les protecteurs du loup! 

Et surtout vous  apprendrez qu'aucun écologiste défenseur du loup n'accepterait de telles contraintes physiques, morales, financières ou psychologiques.

leveur


ASSOCIATION ÉLEVEURS ET BERGERS DU VERCORS : Assemblée Générale.

Association des Éleveurs et Bergers du Vercors Drôme-Isère


Alain BAUDOUIN Président
Mairie de COMBOVIN
26120 COMBOVIN 04 75 41 33 17
Secrétariat : annette.jouvent@wanadoo.fr

                                     Combovin le 10 Février 2017

Objet : Invitation à l’Assemblée Générale

Madame, Monsieur,
L’association tiendra son Assemblée Générale : Samedi 04 Mars à partir de 14 heures
Salle Communale 26300 ROCHEFORT SAMSON
0rdre du jour :
  • Bilan moral et d’activités
  • Bilan des actions menées en 2015 et bilan financier
  • Bilan en Drôme et en Isère, Bilan National
  • Echanges et questions diverses

Intervention de Patrice Marie et de Michel Revelin

Les défenseurs du loup à n'importe quel prix sont les seuls à faire des conférences dont la teneur idéologique participe à la désinformation. Une désinformation nécessaire pour entretenir l'image négative de l’élevage traditionnel dans nos montagnes : le pastoralisme plusieurs fois millénaire et grand pourvoyeur de biodiversité comme peuvent le constater tous les jours  ceux qui nous rende visite.

Patrice Marie est l’auteur de : « Le berger Jean Veymont Conteur indigné »

Michel Revelin est l’auteur de : « Connu comme le loup blanc, Inconnu comme le loup gris, Faut-il vraiment blanchir canis lupus ? »

Patrice avec son vécu, Michel à partir de ses recherches, souhaitent organiser des réunions d’information sur la réalité du loup en France.: Ils veulent exprimer le vécu des éleveurs et des bergers.

Durant cette Assemblée Générale, ils présenteront leur projet de conférence en guise de test et recueilleront vos suggestions et vos critiques afin d’améliorer leur travail. Ils ont besoin du regard des éleveurs. Ce sera pour nous l’occasion d’un débat et d'exprimer les difficultés que nous rencontrons sur le terrain et dans notre vie de tous les jours.

Il ne suffit pas de savoir que l'ultra-protection du loup est préjudiciable au pastoralisme, encore faut-il le faire savoir et donc le démontrer au public.

L’assemblée générale est ouverte à tous : parlez-en autour de vous.
Le Journal associatif « Les échos Pastoraux » vous sera remis au cours de l’A.G.
Dans l’attente de vous revoir, veuillez croire, Madame, Monsieur, à l’assurance de nos sincères salutations.

Le Président Alain BAUDOUIN
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
ADHESION 2017
Bulletin d’adhésion à renvoyer à JP TELLENE Morel 38680 PRESLES
Tél : 04 76 36 04 30
NOM ----------------------------------------------------Prénom------------------------------------------------------------------------
ADRESSE----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Téléphone-----------------------------------------Mél----------------------------------------------------------------------------------
Ci-joint un chèque de 15 euros, à l’ordre de l’Association des Éleveurs et Bergers du Vercors Drôme-Isère.

lundi 6 février 2017

LA VALLÉE DES LOUPS

Outre le fait que ce film est l'aboutissement d'un documentaire à la mode destiné à faire du fric sur le dos des ruraux qui subissent les fantasmes des culpabilisants en demande de rédemption, le pompon est atteint lorsque le réalisateur nous prodigue sa morale : "On est dans une civilisation qui a toujours voulu tout dominer et on se trouve aujourd'hui en conflit permanent avec le monde sauvage. Or, on est issu de cette nature et on en fait partie. On se doit, alors, de la respecter."

Traduction : ceux qui vivent dans la frénésie de nos sociétés -  bétonnage, stations de skis, piscines chauffées, patinoires refroidies, football innommable, voyages en avion sous n'importe quel prétexte, consommation à outrance de produit issus de pays esclavagistes et polluants... - Tous ceux là demandent aux petits éleveurs et bergers et aux ruraux respectueux de la nature d'accepter les contraintes physiques, morales, financières et psychologiques du retour du tout sauvage rédempteur pour se déculpabiliser.

Alors NON M. Bertrand, Le loup n'est ni "un stigmatiseur et un bouc-émissaire" comme vous l’affirmez. Le loup est tout simplement une arme pour l'ensauvegement et la désertification de nos zones rurales que nous avons su garder intactes. La finalité de la soif de sauvage de ceux qui sont les plus corrosifs pour la nature est tout simplement la main mise sur nos terres et la financiarisation de cette nature à des fins mercantiles ; et vous en êtes un des promoteurs.
 

LOUP, LA FACE CACHÉE DES DEFENSEURS DE LA NATURE


jeudi 2 février 2017

LOUP, LA FÉDÉRATION OVINE RÉAGIT

commentaire proposé par la FNO pour la consultation publique à propos de la régulation de la population des loups dans les zones d'élevage 


" Depuis les premiers cas de prédation du loup constatés sur les troupeaux domestiques en 1993, le nombre d’attaques et de victimes en France a augmenté en corrélation avec l’expansion du territoire occupé par le loup. Ce sont plus de 72 000 brebis qui ont péri sous les crocs de ce prédateur !

Aujourd’hui, une trentaine de départements sont touchés par le loup (contre 11 en 2009) et le nombre de victimes a plus que doublé depuis les années 2000 dépassant la barre des 2 000 attaques aux troupeaux et atteignant bientôt le record tragique des 10 000 animaux tués par an.
Cette situation est tout simplement intolérable et inhumaine pour les éleveurs et les familles touchés par ce fléau !

Aujourd’hui, le Ministère propose deux projets d’arrêté prévoyant chacun la destruction de 2 loups supplémentaires afin de permettre la protection des troupeaux pendant la montée en estive au printemps 2017 et d’assurer la défense des troupeaux qui restent en pâturage tout au long de l’année.

C’est un minimum ! Les éleveurs ne doivent plus vivre avec la peur au ventre de voir leurs animaux souffrir et se faire massacrer par des loups pour le simple prétexte qu’ils sont « protégés » et qu’ils participent au « maintien de la biodiversité ».
Les brebis participent bien plus au maintien de la biodiversité que ces prédateurs : en entretenant les paysages, les brebis permettent de préserver les prairies, véritables réservoir d’espèces ; elles luttent contre les incendies en débroussaillant et en maintenant des étendues dégagées qui servent de pare-feu et limitent les risques d’avalanche en montagne. En tuant des brebis, les loups tuent la biodiversité !

C’est pourquoi nous demandons aux Ministères concernés, en supplément de la mise en place de ces deux arrêtés, l’autorisation de prélever des meutes entières afin que la pression de prédation diminue et que les éleveurs puissent, enfin, exercer leur métier et leur passion dans des conditions décentes ! "


Des arguments concrets en opposition aux arguments affectifs des militants "pour le tout sauvage à n'importe quel prix" qui sont devenus le bras armé de ceux qu'ils sont censé combattre : 
LOUP, COMPRENDRE POURQUOI IL EST IMPORTANT QUE LES ÉLEVEURS DISPARAISSENT

LOUP, LA FACE CACHÉE DES DÉFENSEURS DE LA NATURE