BIENVENUE

Bonjour, bienvenue aux personnes sensées, soucieuses de comprendre ce phénomène de société: "le culte du tout sauvage". Culte qui nous conduit vers une société dans laquelle tout est planifié pour servir des lobbys dont le but est la stérilisation de nos vies par, entre autre, la perte de savoir faire ancestraux et sages, afin d'avoir la main mise sur l'indépendance des peuples.(ouragan)
Les véritables créateurs des parcs nationaux du monde ne sont pas les idéologues et les
évangélistes du mouvement écologiste, mais les peuples indigènes qui ont façonné leurs paysages
grâce à un savoir et une vision emmagasinés à travers d'innombrables générations. (Stephen Corry)


Mes articles sont régulièrement mis a jour, soit par l'actualité les concernant, soit pour en rectifier des erreurs (que vous pouvez me signaler). Ils évolueront donc dans le temps, jusqu'au jour ou une solution pérenne, pour la sauvegarde des ruraux qui vivent de et en accord avec la nature, soit adoptée par nos gouvernements

OUTIL BARRE DE RECHERCHE CI DESSOUS. Entrez un titre, une phrase, un mot et lancer la recherche

Rechercher dans ce blog

vendredi 19 septembre 2014

LOUP, REALITE ET TEMOIGNAGE

« Le loup attaque la nuit comme le jour, parfois on se lève plusieurs fois par nuits … Bergers: 
une vie bouleversée par l’arrivée des loupsloup 1

EXTRAIT DE http://mediascitoyens-diois.info/2014/09/apres-la-7-eme-attaque-de-loup-en-drome/

Ces mesures (regroupement nocturne, filets électrifiés, chiens de garde, présence d’un berger) ont une certaine efficacité, mais «elles n’empêchent pas totalement les attaques», explique Thomas Vernay, ex-éleveur, chargé du dossier à la Confédération paysanne.

Ce trentenaire s’est installé en 2005 à Glandage, au dessus de Die, avec un troupeau de 150 chèvres cachemire. Avec deux autres éleveurs, il a connu une première attaque en 2010. Malgré les parcs nocturnes et des chiens de protection, «la meute ne nous a plus lâchés», assure le jeune homme qui revendique une sensibilité écolo.
« on ne voulait plus vivre ça »
L’organisation des journées a changé. Regrouper les animaux, qui pâturent parfois loin des villages, s’est fait «au détriment des foins, de la culture de céréales, de la vente directe», détaille-t-il.
Compter les bêtes est devenu pour lui une obsession. Certaines réussissaient parfois à sortir de l’enclos nocturne. Puis le loup a peu à peu appris à franchir les clôtures. «Après une attaque, on s’épuisait à chercher les bêtes, vivantes ou mortes, car on a que 48 heures pour faire la déclaration et de toute façon, les vautours arrivent rapidement», raconte-t-il.
Les attaques se sont renouvelées, parfois à 200 mètres du village. En 2012, Thomas et sa compagne ont finalement lâché l’affaire: «on ne voulait plus vivre ça et on s’est dit qu’on n’était pas là pour nourrir le loup».

L’intégralité de l'article dans : "MEDIAS CYTOYEN DIOIS"

21 commentaires:

  1. Le loup a donc tué à peu près 1% des ovins présents dans les Alpes. Mais pour les extremistes du pastoralisme c'est déjà trop. Leur profession doit bien être fragile pour ne pas supporter de subir 1% de risque !!!
    En fait le loup est devenu un bouc émissaire pour récupérer de l'argent!!!! Tout est clair désormais !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En parlant d’extrémistes, vous connaissez celle là:
      ""quelle est la différence entre un extrémiste qui défend ses idées* parce "qu'il culpabilise de s'apercevoir qu'il ignore sa condition de vie dans son rapport réel avec les choses qui la fondent et qui ne s'aperçoit pas qu'en somme il n'existe pas", et un extrémiste qui défend "sa vie en contact étroit avec la nature et pour qui il n'est pas loisible de se contredire et de la** contredire, car il en mourrait"!

      Supprimer
  2. Voilà que les écologistes se mettent a se rapprocher de la réalité, il y a peu ils publiaient, le loup a tué 0.09%.

    Il faut donc saluer ce rapprochement vers la vérité, m^me si il leur reste beaucoup de chemin a faire!

    Et il est vrai que nous sommes tous des cons d'en vouloir au loup qui nous apporte une telle manne. Merci écologistes de prendre soins de nous!

    RépondreSupprimer
  3. Il y a donc 1% des ovins qui montent en estive dans les Alpes françaises qui sont tués par le loup. Mais les extremistes du pastoralisme veulent envoyer l'armée.
    http://www.dici.fr/actu/2014/09/10/hautes-alpes-larmee-comme-solution-au-loup-la-fdsea-lance-lidee-au-prefet-450294

    Bientôt ils demanderont d'envoyer l'armée contre ceux qui refusent de cautionner leur bêtise !!! Le loup bouc émissaire ça suffit.

    RépondreSupprimer
  4. La loi est claire
    L'état s'attache a : "8° Assurer la pérennité des exploitations agricoles et le maintien du pastoralisme, en particulier en protégeant les troupeaux des attaques du loup et de l'ours dans les territoires exposés à ce risque"
    Alors envoyer donc ceux qui veulent le loup sans en subir l'ombre d'une contrainte, mais faites appliquer la loi!

    RépondreSupprimer
  5. Pastoralisme ? Non merci !

    RépondreSupprimer
  6. La loi est claire.

    Le loup est une espèce protégée en France. Donc laissez les tranquilles !

    Vos chiffres nous apprennent que les loups tuent environ 1% des moutons dans les Alpes françaises. C'est négligeable sauf pour les pastoralistes extremistes, adeptes du deep pastoralism.

    Les dangers du pastoralisme, photos avant après de paysages saccagés par le pastoralisme que l'on a laissé prospérer à nouveau

    http://troutunderground.com/2009/04/earth-day-stuff-before-after-photos-of-overgrazed-and-recovered-small-creek/

    http://www.galapagos.org/conservation/project-isabela/

    RépondreSupprimer
  7. Dommage de ne convaincre que les dépourvus de tout libre arbitre.

    / En France, 84 % des surfaces classées en " haute valeur naturelle " correspondent à des zones d'élevage en plein air
    Même analyse au niveau planétaire. FAO 2009. Livestock keepers
    « Les paysages créés par la coévolution de l'élevage et de la végétation ressemblent souvent à des zones sauvages pour les étrangers /alors que/ la disparition des systèmes traditionnels de pâturage tend à s’accompagner de pertes importantes de biodiversité. »
    Le pastoralisme constitue un exemple de secteur d’investissement au sein duquel le double objectif de développement et de conservation de la biodiversité peut être atteint par la reconnaissance de la contribution importante de ce système aux cultures, traditions, moyens d’existence et services des écosystèmes.
    Prolongeant la réunion thématique organisée en 2007 à Meyrueis (France), cette rencontre a confirmé l’intérêt pour le pastoralisme. Cette réunion d’experts était organisée par le Ministère de l’Agriculture d’Albanie, la Mountain Aera Development Agency (Mada, Albanie) l’Université Européenne de Tirana, Albanie, avec le soutien de l’Unesco, Centre du patrimoine mondial et des Ministères français de l’écologie, de l’énergie, du développement durable et de la mer et celui de la culture et communication, ainsi que du Centre International de Hautes Etudes Agronomiques Méditerranéennes/Institut Agronomique Méditerranéen de Montpellier (Ciheam-IamM) dans le cadre de la convention France-Unesco pour le patrimoine.

    C'est quand même autre chose que les divagations des écologistes qui vivent par procurations et s’appliquent a bien faire plaisir a leurs chef pour monter en Grade!

    RépondreSupprimer
  8. Le loup ? 1% des ovins présents dans les Alpes en sont victimes.

    Le débat est clos.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avez vous les couilles d'aller le dire en face d'un éleveur qui en est a sa 30 eme attaque?

      Dans ce cas je vous attends

      Supprimer
    2. Trente attaques ? Gardez mieux vos moutons !!!

      Supprimer
  9. Vous avez bien de la chance, vous les éleveurs d'avoir un prédateur aussi médiatisé que le loup sur qui reporter vos problèmes. Les smicards ont a affronter des vautours et des requins d'un autre calibre, mais ceux là tout le monde s'en fout. Si tout le monde faisait autant de tapage sur ce qui les empêche de vivre et de travailler correctement, on entendrait moins parler de vous.
    Alors faites comme tous ces gens qui n'ont pas le choix, adpaptez-vous ou disparaissez.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, vous avez raison, y a qu'a voir les pilotes de lignes et la sncf qui dépose environ 200 préavis de grève par an!

      A savoir que la majorité des petits éleveurs et bergers pointent dans la longue liste des smicards, mais aucun d'entre eux ne remet en causes les heures, le pouvoir d'achat..... En fait ils défendent chèrement leur mode de vie, simplement ils veulent le vivre dignement sans que la réalisation des fantasmes écologiques les conduisent vers l'ensauvagement de leurs terres pour justement faire marcher le tiroir caisse des je vous cite : "des vautours et des requins d'un autre calibre,".
      http://leloupdanslehautdiois.blogspot.fr/2014/02/loup-la-face-cachee_9.html

      En attendant, dans notre structure d’accueil à la ferme nous recevons beaucoup de smicards ou d’hébergement social, et nous adaptons toujours nos prix a la bourse de ceux que nous recevons. Et jamais, au grand jamais aucun d'entre eux ne nous a tenu un discours tel que le votre, et tous ce sont senti concerné par l'aveuglement des pros loups a n'importe quel prix!

      Supprimer
    2. On ne voit jamais les pastoralistes dans les manifestations de chômeurs et de pauvres. Eux ils ont leurs subventions bien au chaud ils se moquent des autres concitoyens

      Supprimer
    3. Les écologistes montrent leurs vrai visages: déployer une propagande , parfois jusqu’au fanatisme, qui consiste a diviser les populations afin de pouvoir les manœuvrer pour les diriger vers la pensée unique!
      En imposant leurs fantasmes, comme par exemple avec les prédateurs, les écologistes créent du chômage, car derrière chaque éleveur qui baisse les bras devant le problème de la prédation, se sont 7 emplois indirects qui disparaissent.

      Travailleurs attention, les écologistes critiquent les subventions aux petits éleveurs respectueux de la nature, mais bientôt ce sera le tour de la quasi totalité des entreprises qui sont subventionnés en France. En votant écologiste, vous condamnez votre outil de travail!

      Supprimer
    4. Chaque éleveur de moutons ne crée pas 7 emplois, arrêtez avec vos sornettes. L'agriculture c'est 2% de la population active.

      Supprimer
    5. Comme d'habitude vous avez raison : Pour la création d' emploi agricole direct, 5 emplois induits sont créés.
      pour une disparition par contre ce sont 7 emplois indirect qui disparaissent.

      Supprimer
    6. Et quel est le poids du pastoralisme dans tout ça ? Ou bien maintenant le loup dévore les champs de blés et les cultures maraichères ? Encore une fois du grand n'importe quoi

      Supprimer
    7. " des champs de bles et les cultures maraicheres"--on ne sait jamais--les coyotes mangent non seulement le betail--les veaux, les moutons, les animaux domestiques mais aussi les pasteques, les citrouilles, les pommes-- Presque tout.

      Monique des Pyrenees

      Supprimer
    8. Et il y a des coyotes en France maintenant ?

      Supprimer
    9. Non mais son homologue le chacal doré est en train de s'installer.

      Supprimer

Pour ceux qui veulent commenter mais qui n ont pas de compte, vous pouvez communiquer par le biais du formulaire de contact en précisant à quel article s adresse le message. Depuis la supression des commentaires anonymes, la haine et la diffamation ont totalement disparues du blog.