BIENVENUE

Bonjour, bienvenue aux personnes sensées, soucieuses de comprendre ce phénomène de société: "le culte du tout sauvage". Culte qui nous conduit vers une société dans laquelle tout est planifié pour servir des lobbys dont le but est la stérilisation de nos vies par, entre autre, la perte de savoir faire ancestraux et sages, afin d'avoir la main mise sur l'indépendance des peuples.(ouragan)
Les véritables créateurs des parcs nationaux du monde ne sont pas les idéologues et les
évangélistes du mouvement écologiste, mais les peuples indigènes qui ont façonné leurs paysages
grâce à un savoir et une vision emmagasinés à travers d'innombrables générations. (Stephen Corry)


Mes articles sont régulièrement mis a jour, soit par l'actualité les concernant, soit pour en rectifier des erreurs (que vous pouvez me signaler). Ils évolueront donc dans le temps, jusqu'au jour ou une solution pérenne, pour la sauvegarde des ruraux qui vivent de et en accord avec la nature, soit adoptée par nos gouvernements

OUTIL BARRE DE RECHERCHE CI DESSOUS. Entrez un titre, une phrase, un mot et lancer la recherche

Rechercher dans ce blog

jeudi 23 octobre 2014

GAP, LE LOUP A DE BEAUX JOURS DEVANT LUI

"Un des gros problèmes dans la cohabitation entre les bergers et …les écologistes pro-loup est que ces derniers ce sont donnés une mission que personne ne leur avait demandé : être les juges du travail des éleveurs et bergers, particulièrement concernant la protection des troupeaux. Or ces associations n’ayant quand à elles aucune responsabilité, rien à prouver, aucune justification à donner , cela ne leur donne pas une grande crédibilité."

Pari réussi pour la SAPN (Société alpine de protection de la nature).
 A son initiative, associations environnementalistes et syndicats agricoles (FDSEA et Confédération paysanne) ont dialogué, durant toute la journée de ce mercredi, sur le thème du loup et du pastoralisme, sujet éminemment polémique.
Le pari est tout a fait réussi pour les écologistes et le résultat pour les éleveurs et bergers va se faire sentir dans les mois à venir.



SAPN dont le président est candidat E.E.L.V. dans le 05
E.E.L.V. qui utilise cette image pour la campagne européenne dans le grand Est
choisir une image émotionnelle, qui n'a rien à voir avec la réalité,  à des fins idéologiques, nous montre l'ampleur de la perte de libre arbitre des écologistes et leur mépris envers la population à laquelle s'adresse le message!
on comprend mieux l'enjeu de ce pari!

Pari réussi:
Éleveurs, le problème du loup est insignifiant : Férus a ainsi considéré que « la prédation reste quelque chose de minime sur le plan économique, même si ça peut être un problème évidemment pour chaque berger ou exploitant touché. "  Eleveurs, bergers, de quoi vous plaignez-vous? En effet, vous pourrez constater sur mon blog, des dizaines de commentaires précisant que la prédation est insignifiante et que nous sommes indemnisés!

Pendant la table ronde où la réaction des éleveurs laisse à penser que finalement le problème est mineur, 
  une émission de radio enfonce le clou du mensonge et de la désinformation : France bleu dont voici une analyse rapide:

la FNE nous explique:
"Le loup s'installera tôt au tard partout où il y a des ongulés sauvages car c'est son régime alimentaire principal, donc si il ne s'attaquait pas aux animaux domestiques il passerait inaperçu! "
Histoire de confirmer que 6102 victimes en 2012, puis autant en 2013 pour 250 loups déviants, ayant pris l'habitude de se nourrir d'animaux domestiques, ne représente pas grand chose!

Histoire aussi de nier la réalité de la génétique et de l'acquis des prédateurs qui font que: Dans certains cas un loup ou une meute peut se spécialiser sur une proie. Cette spécialisation est liée à plusieurs facteurs : le nombre d’individus de la meute, le chevauchement des habitats respectifs proie/prédateur, l’abondance et l’accessibilité des proies, la probabilité de rencontres avec la proie, la densité ou la biomasse relative d’une proie potentielle, la probabilité de succès de la chasse, le risque de blessure, la profitabilité de la proie, les conditions environnementales." vous saisissez la nuance!

Histoire aussi de confirmer ce que recommandent les études demandées : « des réserves naturelles de faune sauvage limitées ne sont pas suffisantes pour les grands carnivores. C’est la totalité du paysage qui doit être incluse dans les plans de gestion. Dans ces zones sont inclus les secteurs où doivent être établies de fortes restrictions à l’élevage, en accord avec les réalités locales, afin que l’élevage ne perturbe pas les carnivores/…/»

Et Férus de rajouter:
"Le problème c'est la non-protection des troupeaux, les pouvoirs publics ont mal joué, car si tout avait été anticipé et fait dés le début, 300 loups en France on en entendrait même pas parler!"

Comme d’habitude, Férus se distingue : en réalité, un petit groupe de fonctionnaires et de militants ( Férus et tous les participants écologistes de la table ronde de Gap?) savaient bien avant 1992 que le loup était là! « Bienvenue au loup ! Il est de retour en France », s’exclame la revue naturaliste, terre sauvage, qui admet avoir « gardé le secret aussi longtemps que cela serait nécessaire à la sécurité des loups». Et ce, avec la bénédiction et des «responsables du parc du Mercantour et ceux du ministère de l’Environnement », nulle part il est sous-entendu que la sécurité des troupeaux ait été  une préoccupation, surtout lorsque l'on sait que "alors qu'un loup a déjà été tué par erreur au cours d'une battue en 1987," les gardiens du parc ne disent mot face aux éleveurs qui se plaignent d'attaques de chiens . L'administration se justifiera plus tard :" Nous avions pris la décision de ne pas officialiser cette présence de loups avant d'avoir définitivement écarté l'hypothèse qu'il s'agissait de chiens errants ensauvagés"
Il aura donc fallu plus de 6 ans, de 87 a 92, pour être sûr que ce ne soit pas des chiens, tout en sachant que les responsables du parc du Mercantour, le ministère de l'environnement et les associations écologistes ont "gardé le secret pour la sécurité des loups" 

Malgré tout, les éleveurs et bergers des Alpes qui ont joué le jeu -je rappelle que la plupart d'entre eux étaient à l'époque pour la cohabitation- ont subi 516 attaques de janvier à septembre 2014 sur des troupeaux ayant mis en place les mesures de protections! Jamais, au grand jamais, un défenseur du loup n'en parle, ni n'en parlera, la politique étant de faire de ceux qui subissent la prédation, des coupables!


La FNE de conclure : "le loup est très peureux et ne s'approche pas de l'homme"
Traduction: il est aujourd'hui établi que le loup attaque de jour en présence des bergers et des chiens de protections" De nombreux exemples cette année sont la preuve formelle que le loup n'a peur de rien lorsqu'il a faim.
7 loups entourent le troupeau, le berger a pu en fixer 6 sur la photo

Pour la petite histoire, nous noterons que lorsque une émission traite du pastoralisme et du loup, sans donner la parole à "ceux qui détiennent la vérité", c'est un tollé chez les écologistes. Une fois de plus le lecteur électeur se fera une opinion!

Mais retournons à Gap:

http://www.dici.fr/actu/2014/10/22/hautes-alpes-eleveurs-ecolos-ils-se-sont-enfin-parles-497265#sthash.HgK9kwUs.dpuf

"Un certain fatalisme se ressentais au colloque de la SAPN "parlons prédation" ce mercredi à Gap. Les discussions ont été constructives et les avis moins extrêmes , toutefois, peu de solutions semble se dessiner." ( L'europe l'a déja trouvée: la suppression du pastoralisme afin de ne pas gêner les grands prédateurs. ndlr)  

Comme il fallait s'y attendre, cette rencontre est positivée du côté écolo. Tous ceux qui ne partageront pas ce succès ne seront que des arriérés.

Sur le plan médiatique, sauf revirement de situation demain, ce soir les écologistes ont gagné. Peu importe ce qui aura été dit. Le contenu n'a aucune importance c'est le ressenti immédiat qui est retenu.

Reste à savoir si derrière cette rencontre il s'agit :

D'une simple opération de communication ?  De qui ?

D'une tentative de préparer le protocole de la convention alpine en mettant l'élevage sous la coupe de l'écologie (entre autres pour faire main basse sur une partie des crédits de la PAC et la gestion des territoires) ? 
Car d'après les derniers communiqués du COPA-COGECA,  l'agriculture intensive joue à fond la compensation et la financiarisation de la biodiversité et veut profiter du marché carbone.


Une première démarche de certains syndicalistes agricoles pour faire passer la pilule de la plateforme européenne ?

Leur attitude conforte l'idée qu'il y a eu un deal entre la profession agricole et l'écologie intégriste via le COPA-COGECA pour obtenir un abaissement des normes environnementales, favoriser l'élevage industriel transformé en unités de méthanisation et faire entrer davantage d'OGM en Europe. L'élevage à l'herbe est ainsi sacrifié, d'autant plus que sa disparition serait "rentabilisée" par l'ensauvagement des territoires (bois énergie, marché carbone..;). Enfin, c'est tout du moins ce qu'ils croient, ou ce qu'on les pousse (pas besoin de trop fort) à croire!

Et cerise sur le gâteau, le COPA-COGECA réclame l'ouverture de l'Europe à de nouveaux OGM....
Lire le communiqué de la copa sur les OGM, en anglais en attendant la traduction

Tout ce beau monde peut dire merci aux écologistes , qui comme je le dis souvent, ont perdu tout libre arbitre et toutes possibilités de raisonner!

Je me demande ce que fait la conf dans cette galère...bien que!

Nous n'avons pas de réponse précise dans les bribes glanées sur le net. Dommage. Une communication plus claire était pourtant nécessaire pour éviter toutes les interprétations possibles. 

Savourons tout de même une fois de plus,  l'optimisme (il y a de quoi) et l'arrogance de Ferus ... C'est normal, ils détiennent LA vérité.
À part ça, tout s'est très bien passé, il n'y a pas eu de chaises cassées...
Une rencontre entre gens bien élevés.

Et les loups peuvent continuer à se développer, tout est en ordre pour la cohabitation.... 
du moins dans les Hautes-Alpes.
 A chacun d'en tirer les conclusions qu'il souhaite....

 Après 20 ans d'acceptation de l'inacceptable et aujourd'hui le débordement sur toute la France du fait d'un laxisme passé, " les écolos avaient largement diffusé le message que tout allait se réguler sans problèmes comme dans d’autres pays ou « tout se passe si bien » et beaucoup de bergers les ont entendus. Mais qui a envie de vivre comme un berger roumain ou albanais? En se rendant compte de ce que les écologistes entendaient par cet équilibre idéal, bien des pâtres se sont sentis floués, particulièrement ceux qui se sont le plus investi dans une forme d’élevage proche de la nature." en Italique extrait de Les dix stratégies de manipulation de masses


Mais si tout le monde est content....Le loup, les ogm, l'agriculture et  l'élevage industriels,  y trouveront sans doute leur compte!

Merci les écologistes!


COMPRENDRE POURQUOI LE DIALOGUE EST IMPOSSIBLE

Une Fatwa contre le « monde agricole »






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour ceux qui veulent commenter mais qui n ont pas de compte, vous pouvez communiquer par le biais du formulaire de contact en précisant à quel article s adresse le message. Depuis la supression des commentaires anonymes, la haine et la diffamation ont totalement disparues du blog.