BIENVENUE

Bonjour, bienvenue aux personnes sensées, soucieuses de comprendre ce phénomène de société: "le culte du tout sauvage". Culte qui nous conduit vers une société dans laquelle tout est planifié pour servir des lobbys dont le but est la stérilisation de nos vies par, entre autre, la perte de savoir faire ancestraux et sages, afin d'avoir la main mise sur l'indépendance des peuples.(ouragan)
Les véritables créateurs des parcs nationaux du monde ne sont pas les idéologues et les
évangélistes du mouvement écologiste, mais les peuples indigènes qui ont façonné leurs paysages
grâce à un savoir et une vision emmagasinés à travers d'innombrables générations. (Stephen Corry)


Mes articles sont régulièrement mis a jour, soit par l'actualité les concernant, soit pour en rectifier des erreurs (que vous pouvez me signaler). Ils évolueront donc dans le temps, jusqu'au jour ou une solution pérenne, pour la sauvegarde des ruraux qui vivent de et en accord avec la nature, soit adoptée par nos gouvernements

OUTIL BARRE DE RECHERCHE CI DESSOUS. Entrez un titre, une phrase, un mot et lancer la recherche

Rechercher dans ce blog

mardi 18 avril 2017

LOUP, CE QUE LES ÉCOLOGISTES CACHENT À LEURS ENFANTS

D'après les défenseurs du loup, le prédateur s'en prend aux animaux vieux et malade, faisant ainsi un ménage sanitaire et salutaire dans la nature.

C'est le discours que tiennent à leurs enfants, qu'ils ont le droit de mépriser et de prendre pour des demeurés, les militants pour le retour du tout sauvage.

Pour nous autres ruraux, nos enfants, ce qu'ils vivent et ce que nous leur apprenons c'est tout simplement la réalité. 
Nos enfants dés le plus jeune age connaissent tout de la reproduction, de la naissance, de la vie et de la mort, de la nécessité de la pluie qu'il accueillent avec joie, ...  ; car ils sont confronté quotidiennement à la réalité de la nature, contrairement à ceux qui geignent quand il pleut mais qui se présente comme les sauveurs de la biodiversité.
Nos enfants s'épanouissent dans une nature accueillante et apprennent à la respecter mais surtout à la connaître. Aujourd'hui nos petits enfants sont confrontés à la réalité de l'horreur des charniers causé par le loup. Les enfants, à qui l'on enseigne les bienfaits des prédateurs dans les zones d'élevage de pays ou ne subsiste plus d'espace suffisant pour les accueillir, ne doivent surtout pas voir de telles abominations en photos! Comment éviter les conflits humain entre ces deux visions du problème?


Voila une victime ni vieille, ni malade et qui compte double



DEVOIR POUR UN ÉLÈVE DE 6eme


l’élève pourra se documenter sur la biologie du loup sur des sites objectifs comme le site de l'État consacré aux loups, en évitant les sites militants pour le retour des prédateurs qui affirment par exemple que "le le loup ne mange que des animaux malades ou vieux."

Sachant que, selon les biologistes, en moyenne, un loup consomme chaque jour 17% de son poids en viande, soit 4 à 5 kg pour un loup européen.
1/4 de la biche a été consommée
A partir de l'estimation du poids de la biche ci dessus, 65 kg, et en prenant le minimum de 4kg de viande consommée par jour et par loup:
  • quelle est la part consommée?
  • quelle est la part non consommée?
  • quel est le nombre de loup supposé s’être nourrit sur cette proie?
La population loup est estimée à 300 spécimen par les autorités dites "compétentes"
  • quelle est, en tonne, la consommation journalière  de viande estimée pour 300 loups?
  • quelle serait en tonne, la consommation annuelle pour 300 loups?
  • quel pourrait etre le tonnage journalier de restes non consommés au vue de ces images pour 300 loups?
  • quel pourrait etre le tonnage annuel de restes non consommés pour 300 loups?


Selon des scientifiques choisi par les défenseurs du loup, il faudrait 5000 loups adultes pour que la viabilité de l'espèce soit possible en France.
  • quelle est, en tonne, la consommation journalière  de viande estimée pour 5000 loups?
  • quelle serait en tonne, la consommation annuelle pour 5000 loups?
  • quel pourrait etre le tonnage journalier de restes non consommés au vue de ces images pour 5000 loups?
  • quel pourrait etre le tonnage annuel de restes non consommés pour 5000 loups?
  • quel pourrait etre le tonnage total de biodiversité nécessaire pour nourrir 5000 loups adultes, en prenant en compte les restes non consommés et la consommation réelle?

DISCUSSION:

  • Que pensez vous du retour des loups dans les zones d'élevage d'un pays à forte densité humaine ou les espaces naturel n'ont plus rien de sauvage?
  • Quel serait l'impact sur la biodiversité de la présence de 5000 loups en France?
  • Les résultats  comme "quel pourrait etre le tonnage... " qui demandent une extrapolation de l’élève, issue de son analyse par rapport à son approche personnelle et à la documentation qu'il aura choisit, devront etre regroupés. Ils devront etre discutés entre tous les élèves de la classe, afin de faire se confronter tous les points de vue, si possible avec des intervenants ruraux qui vivent la situation réelle de la prédation? Ceci afin que soit pris en compte le partage des connaissances et le respect des consentements préalables, libres et éclairés des personnes concernées. 


vendredi 14 avril 2017

LOUP, ITALIE, L'APPEL DES BERGÈRES

Appel des bergères au ministre

Nous sommes des femmes,  des paysannes, des montagnardes
Nous sommes porteuses d'une culture et d'une civilisation qui au cours des siècles ont transformé le monde en terre pour l'homme.

NOUS  ÉTIONS LIBRES

Nous étions libres. Une liberté  qui se payait avec les sacrifices de tous les jours: le froid, la pluie, la neige et le gel, la fatigue sans horaire, ni fête de Pâques ni de Noël ... Mais il y avait le soleil, le vent sur la peau, le bêlement des agneaux, le printemps qui fait croître la vie nouvelle.

Mais maintenant, cette civilisation globalisée a pris notre liberté et nous fait mourir. Chaque mouton a une étiquette à l'oreille avec un numéro, nous sommes tous pris au piège dans un carcan bureaucratique qui nous étouffe: numéro d'étable, part de TVA, numéro de sécurité sociale, numéro de REA, codes ATECO, OTE, CAA, ARAP, ARPEA, AGEA,  PEC, modèle 4, modèle 7 ...

Assises à l'ombre d'un arbre de hêtre dans le pâturage nous ne pouvons pas suivre toute cette bureaucratie, et nous devons constamment courir dans les bureaux des associations ... Pendant ce temps, qui garde les bêtes?

Tu signes des questionnaires que tu ne comprends pas, et tu paies, tu paies, tu paies ... Toujours avec la peur de faire des erreurs ou d'oublier un papier, car il est plus grave de se tromper sur un morceau de papier que de négliger les enfants, les cabris ou les agneaux ....

Prendre soin de la famille, de la maison, des brebis, des agneaux et des enfants qui grandissent, tu te sacrifies pour eux, et après ? Les années où les agneaux ne se vendent pas facilement tu dois demander la charité à un commerçant pour qu'il te les prenne, et c'est humiliant...

Une brebis en fin de carrière vaut 20 €. En comptant les heures de travail, nous ne gagnons pas 50 centimes de l'heure certaines saisons ; et il n'y a pas pour nous de caisse de solidarité, de chômage ni de revenu de base.

L'AGONIE DES PETITES ENTREPRISES

C'est un métier de pauvres qui doivent se soumettre à une bureaucratie de riches. Même pour nos associations, nous comptons pour rien et  ainsi nos petites entreprises ne peuvent pas progresser.

Sur le papier, cependant, nous sommes égaux! Nous sommes égaux  aux grandes exploitations de la plaine qui sont montés dans les alpages avec des milliers de têtes, mais ils ne le sont que sur le papier, avec tous les documents bureaucratiques en règle pour prendre les aides qui devraient plutôt être destinés à la montagne et à ceux qui y vivent et y travaillent!

Et là-dessus s'est ajouté dernièrement le loup : bannière « écologiste » d'une société en décomposition, cette menace a transformé notre vie quotidienne en guerre de tranchées permanente: tu dois toujours être sur tes gardes, tu ne sais jamais quand il arrivera et combien d'animaux il tuera malgré les systèmes de défense mis en place (chiens, réseaux, bornes ...) .. Pour ensuite t'entendre dire: « Mais les bêtes qui sont mortes on vous les paie ! »

* Bientôt sera publiée la première liste de noms où apparaîtra également la vôtre. Cette pétition est un préalable au lancement d'une pétition sur une plate-forme.

N'hésitez pas à signer la pétition : http://progetto-propast.blogspot.fr/2017/04/blog-post.html

Le BILLET D'OURAGAN:
 Encore et toujours, le mensonge des environnementalistes français n'a pas finit de nous sauter au visage.
Qui sont ils ceux qui ont osé se servir d'une propagande ignoble pour dresser la population contre ses derniers ruraux respectueux de la nature, de l'homme et des animaux?
 Qui sont ils ceux qui ont inventé de toutes pièces une idéologie digne des années noires de notre histoire pour servir les multinationales à l’affût de la main mise sur nos terres que nous sommes les seuls a avoir su gardées intactes? 

jeudi 13 avril 2017

LOUP, QUAND LA RAISON L'EMPORTE SUR LA DÉRAISON

La Vénétie ne protégera plus les loups et abandonne les projets Life

Une motion proposée par les conseillers proches de Tosi a été approuvée

Venise, le 12 Avril, 2017 - La région de la Vénétie ne protégera plus les loups dans le parc naturel régional de la Lessinia, ni sur le haut-plateau des sept communes (Asagio,  Gallio, Roana, Foza, Enego, Rotzo, Lusiana) et fera en sorte que « les opérateurs économiques, soient rapidement remboursés en particulier les agriculteurs, des dommages provoqués par les attaques de ces animaux ».

Ceci a été décidé par la motion des conseillers régionaux les plus proches de Giovanna Negro Tosi, Andrea Bassi, Stefano Casali et Maurizio Conte, approuvée hier par l'Assemblée.

Au départ la motion ne prévoyait que des mesures pour la Lessinia de Vérone, mais à la demande du leader de la Ligue du Nord, Nicola Finco, elle a été étendue au plateau d'Asagio. Le vote, qui a été fractionné :
  • - a approuvé à l'unanimité la demande d'accélérer les indemnisations des agriculteurs touchés; 
  • - a approuvé à quelques voix supplémentaires le renoncement au « projet Life Wolfalps » qui ne sera pas renouvelé,
  • - s'est engagé à l'avenir à ne pas adhérer « à tout projet Life qui n'envisage pas la ruralité comme prérogative à protéger ».

De plus, le titre de la motion, « Devons-nous donner la priorité aux citoyens vivant dans le parc de la Lessinia ou aux animaux de chasse ? »  n'a pas besoin d'interprétation.


LE BILLET D'OURAGAN, 

Encore une preuve si il en fallait une du mensonge des environnementalistes selon lesquels les Italiens se satisfont pleinement de la situation intenable que constitue le retour des loups dans les zones d'élevage  traditionnels.


LOUP, A L'ÉTRANGER COMMENT SE PASSE LA COHABITATION?


que ceux qui se soumettent aux décisions scandaleuses et dictaturales du WWF, UICN et LCIE en tirent les leçons:
Prince Philip, à gauche sur la photo, cofondateur du WWF

"Peter Flack, un administrateur du WWF, pose avec un éléphant de forêt mort."

Juan Carlos président d''honneur du WWF Espagne, pose devant un éléphant mort



mercredi 12 avril 2017

LE LOUP, LE BERGER, LA NATURE, LA PASSION, LA SURVIE, LE HAUT DIOIS...

Décidément dans la Drôme, et plus encore dans le Haut Diois, nombreux sont les ruraux qui ont une vision saine de l'environnement qui les accueille.

mercredi 5 avril 2017

LOUP, LEMAHO, QUAND C'EST TROP C'EST TROP!

Yvon Le Maho, écophysiologiste et directeur de recherches au CNRS à l’université de Strasbourg, retraité, grand défenseur du loup, mandaté par Barbara Pompili  qui, fidelle à son personnage, n'aura pas perdu de temps pour mettre en place une stratégie de matraquage idéologique d'ensauvagement du territoire sous couvert de la science.
Il semble que le personnage choisi pour diriger cette "expertise scientifique collective sur le devenir de la population loup en France" soit tout simplement capable de ne proposer que des incertitudes scientifiques pour faire passer en force une idée préconçue sur le prédateur.
Aujourd'hui nous allons nous intéresser au personnage clef de cette étude, Yvon Le Maho, en analysant ses déclarations (en italique et surlignée). Déclarations rapportées dans le journal L'Alsace

« On observe une stabilisation autour d’environ 300 loups depuis deux ou trois ans , reprend le chercheur. Et ce n’est pas une question de comptage, même s’il y a un déni de ce côté-là de la part des éleveurs, car notre technique a été évaluée par un expert suédois, plutôt favorable à l’abattage, et il a reconnu qu’elle tenait plutôt bien la route. »
Expertise scientifique et rigoureuse entre guillemets : "Plutôt" favorable..., "elle tient plutôt bien la route"...la population stagne ..le nombre de meutes a augmenté sur le territoire français (une quarantaine en 2012 (55 aujourd'hui ndlr))...l'augmentation des meutes est "souvent" le reflet d'une augmentation de la population...mais la population stagne... le groupe d’experts est incapable de dire si cette stabilisation est due aux tirs dérogatoires ou à d'autres facteurs..."
C'est la réalité qui semble "plutôt ne pas tenir la route" Monsieur le scientifique :
2014 - 301 loups pour  39 Zones de Présences Permanentes (Z.P.P.)
2015 - 282 loups pour 42 Z.P.P.
2016- 290 loups pour 55 Z.P.P.

Tout augmente, les Z.P.P., les attaques, les victimes, le nombre de département colonisé, les rencontres avec les loups, les photos de loups..... mais pas le nombre de loup!
Aujourd'hui les loups ont attaqué le Domaine INRA de La Fage 12 250 Saint Jean Saint Paul

Hier, le lycée agricole de Carmejanne dans le 04 a subit une attaque


"La surveillance du loup se fait via un réseau très dense de milliers d’observateurs, sous le contrôle de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage "
La quasi totalité des adhérents à ce réseau sont des défenseurs du loup militants dans des associations qui demandent à leurs militants je cite : "ne transmettez plus aucune de vos données à l’ONCFS et donc au gouvernement. Détruisez tous les indices de présence du loup (recouvrement des pistes de loup dans la neige, enlèvement des crottes trouvées sur les chemins etc.)."

De plus à l'oncfs, Eric Marboutin, patron du réseau loup est aussi responsable à l'institut européen pour les grands carnivores. Le LCIE. Nombreux sont les gardes de l'ONCFS militant dans ces associations qui demande de détruire les indices.

Avec prés de 300 attaques reconnues loups en 4 ans dans les Vosges, qu'elle est la crédibilité du responsable scientifique qui précise que les attaques sur les troupeaux" ne sont pas forcément liées à la présence ou non de gibier." mais qu' "il pourrait être intéressant d’avoir de grands prédateurs comme le loup ou le lynx…dans les Vosges" pour réguler ce gibier. 
Dans certains cas un loup ou une meute peut se spécialiser sur une proie. Cette spécialisation est liée à plusieurs facteurs qui ont tous comme dénominateur commun : les troupeaux : "le nombre d’individus de la meute, le chevauchement des habitats respectifs proie/prédateur, l’abondance et l’accessibilité des proies, la probabilité de rencontres avec la proie, la densité ou la biomasse relative d’une proie potentielle, la probabilité de succès de la chasse, le risque de blessure, la profitabilité de la proie, les conditions environnementales". 

  "Un loup de Slovénie est ainsi arrivé en quelques mois en France où il est maintenant reproducteur" 
Alors la chapeau la science! Des gens incapable de dire pourquoi la population stagne, incapable de donner un chiffre réaliste du nombre de spécimens, incapable de savoir combien de loups colonisent les Vosges... Ces gens sont capables d'affirmer pouvoir suivre un loup Slovène Mâle, et de savoir qu'il est devenu reproducteur. Chapeau bas...sont ils capable de nous dire de quel couleur sont les yeux de l'heureuse élue? À moins qu'il ne s'agisse d'un loup d'élevage pucé et réintroduit, il va falloir nous expliquer comment tout cela est possible.

Mais le plus incroyable reste cette déclaration :  « il n’est pas forcément utile de tuer les loups pour limiter la prédation ». Il y a peut-être d’autres pistes à explorer et à valider comme le piégeage non létal des loups,. Aux États-Unis, on a observé qu’un loup capturé près d’un troupeau, et maintenu en captivité quelques heures, est tellement traumatisé que ni lui ni sa meute ne s’approchent plus du troupeau en question. »

Quand la réalité transforme le rêve du scientifique en cauchemar:

"Nous avons réussi à inverser les habitudes comportementales de certains loups grâce à un conditionnement aversif utilisant des captures, des balles en caoutchouc ou des bombes au poivre, livre Daniel Stahler, biologiste en charge du projet loup à Yellowstone. Mais ce conditionnement doit intervenir au moment où le loup agit : la technique ne fonctionne pas si vous le capturez plusieurs jours après la prédation."

"En capturant les prédateurs près du bétail, vous pouvez les amener à rester à l'écart pendant un jour ou deux ; mais s'ils ont faim, ils reviendront, poursuit-il. Tant que les humains, le bétail et les loups cohabitent dans le même écosystème, il n'existe pas de méthode permettant d'éliminer toute prédation." 



La capture ne peut pas forcer l'animal à quitter un territoire sur lequel il s'est installé ni l'éduquer à ne pas attaquer un troupeau, confirme Carter Niemeyer,(coordinateur de l'Idaho récupération loup pour l'US Fish & Wildlife Service.) qui rappelle que dans le Wyoming, l'Idaho et le Montana, les éleveurs et chasseurs tuent les loups avec lesquels ils ne parviennent à cohabiter.

Reste que même après dix-huit ans d'expérience outre-Atlantique, la technique requiert encore du temps, de l'argent et du matériel sophistiqué. "Les loups sont difficiles à capturer à l'aide de pièges au sol, assure l'ancien expert du Service américain de la pêche et de la faune sauvage. L'utilisation d'un hélicoptère fonctionne mieux, mais s'avère très chère." Coût de l'opération : entre 2 000 et 6 000 dollars par loup...


Nous avions déjà interpellé M. Le Maho dans une conférence ou ils affirmait "'on a laissé s'installer le pastoralisme dans le coeur des parcs Nationaux" , alors que se sont les parcs qui se sont créés dans les zones pastorales.

Nous avions aussi analysé les déclarations du CSPNB présidé par Yvan Le Maho scientifique à la retraite : LOUP, LE CONSEIL SCIENTIFIQUE DU PATRIMOINE NATUREL ET DE LA BIODIVERSITÉ EST IL GUIDÉ PAR LA SCIENCE OU PAR L'IDÉOLOGIE?
Lire aussi la déclaration de la Fédération Nationale Ovine à propos de l'expertise dirigée par Yvon Le Maho : LOUP, ENTRE INCERTITUDES SCIENTIFIQUES ET RÉALITÉS DE TERRAIN.


mercredi 29 mars 2017

LOUP, LE POURQUOI DU COMMENT DE L'EXPERTISE SCIENTIFIQUE COLLECTIVE À SENS UNIQUE


L'UICN L'AVOUE, ELLE N'Y CONNAISSAIT RIEN
En attendant l'expertise objective (encore quelques heures) de "l'expertise partisane"

UICN : Pour une cohabitation durable avec le loup
UICN - Union Internationale pour la Conservation de la Nature - 06/06/2016 11:35:00

Face aux conflits qui se sont intensifiés entre la protection du loup et l'élevage ovin, le Comité français de l'UICN estime nécessaire de mettre rapidement en place une stratégie permettant de garantir une présence pérenne du loup en France et les conditions de la coexistence durable entre cette espèce et les activités humaines.
Pourquoi l'UICN France choisit-elle de s'exprimer aujourd'hui sur le loup ?

LLHD : NON, l'UICN n'a pas attendu aujourd'hui:
Septembre 1997: Dans le cadre de l’ « Initiative pour la conservation des grands carnivores en Europe », le WWF (Association mondiale dédiée à la faune sauvage) finance une étude intitulée: «  Systèmes européens de subventions à l’élevage, et propositions de réformes favorables à la conservation des grands carnivores » menée par l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la nature). Toutes ces associations participent au programme européen Life Coex qui prétend gérer la « cohabitation » entre grands carnivores et territoires habités.

Extrait "Dans les zones ou évolueront les grandes prédateurs, sont inclus les secteurs où doivent être établies de fortes restrictions à l’élevage, en accord avec les réalités locales, afin que l’élevage ne perturbe pas les carnivores./..../ dans les zones réservées à l’élevage intensif,  où sa présence sera inappropriée. /…/ renforcement du prélèvement rendant le loup inapte à son installation /…/.!
https://drive.google.com/file/d/0B9HT6mzNQ__VeTExUHJoTXgzQWc/view?usp=sharing

UICN : Les conflits d'objectifs ou d'usage entre la protection du loup et l'élevage ovin se multiplient, depuis le retour du loup sur le territoire métropolitain au début des années 1990. La concertation entre acteurs concernés, difficile, ne permet pas actuellement de dégager des solutions durables. Face au besoin d'une stratégie globale, comprise et acceptée, l'UICN France a estimé qu'elle pouvait apporter à ce débat complexe sa capacité d'expertise et jouer son rôle de plateforme de débat et de concertation avec son réseau, sachant qu'elle est ni instance de décision ni partie aux conflits relatifs à la présence du loup.

LLHD : 2014 le LCIE écrit  "cette expérience n'a jamais été tentée auparavant" .../...
... / ... "Nous essayons maintenant de trouver un moyen de coexister avec eux (les grands prédateurs ndlr), même si personne ne sait à quoi cette coexistence va ressembler à la fin".
http://www.lcie.org/Blog/TabId/4630/ArtMID/6987/ArticleID/60/Blog-To-boldly-go-where-no-continent-has-gone-before.asp

Il est précisé sur le site Web de l'UICN-France :
"Cette publication met en avant la multiplicité des services produits par les milieux montagnards français qui présentent un certain nombre de particularités notamment dans les liens qu’ils possèdent avec les écosystèmes situés en aval et qui bénéficient donc en cascade des services produits tels que la régulation de la qualité de l’eau par exemple.
"Les écosystèmes montagnards jouent un rôle important en matière de régulation des risques naturels (érosion, avalanches, éboulis) et offrent un refuge aux espèces remontant sous l’effet du changement climatique. Les montagnes sont des lieux recherchés par les touristes et présentent donc des services culturels importants. Ils permettent la pratique de multiples activités (randonnée, rafting, alpinisme…) et constituent également des lieux de détente et de bien-être.
"Aujourd’hui, les milieux montagnards sont menacés par les activités anthropiques qui s’y développent et l’artificialisation et la dégradation des écosystèmes conduisent à une diminution de la biodiversité riche et originale de ces écosystèmes".
L’uicn ne mentionne aucune activité traditionnelle en montagne. Le pastoralisme n’existe pas à ses yeux. Et pourtant, c’est l’activité première des montagnes et des vallées depuis des millénaires. Ce sont les bergers et leurs bêtes qui ont fait la diversité des paysages, entretenu des espaces ouverts et fermés, créé des chemins, construit des abris, etc…
http://www.pyrenees-pireneus.com/Environnement/Institutions-Commissions/UICN/Montagne/Services-Rendus-ecosystemes-montagnards.php


UICN : Le contexte, et les questions posées :Inexistante en 1992, la population de loups en métropole était évaluée en 2015 entre 206 et 358 individus, en expansion plus ou moins régulière à partir d'un grand quart sud-est de la France. La convention de Berne, comme la directive Habitats-faune-flore de 1992, assurent une protection stricte de l'espèce, sous réserve de dérogations possibles en cas de dommages importants, en l'absence d'autres solutions, et si la population de loup est jugée en « bon état de conservation ».

LLHD : Minimiser la population des loups en France est donc un des principal objectif pour maintenir sa protection a un haut niveau.
La population loup n'a pas évoluée selon les chiffres officiels depuis 2011:
Fin 2011 = 250 loups dans 13 départements pour 4913 victimes
Fin 2012 = 250 loups dans 15 départements pour 6021 victimes
2013 = 250 loups dans 22 départements pour 6195 victimes
2014 = 301 loups dans 31 départements pour 8226 victimes
2015 = 282 loups, 42 Zones de Présence Permanente (ZPP) contre 39 en 2014. 2440 constats, contre 2344 en 2014.
2016 = 290 loups, 55 zones de présence permanente. 2800 constats et toujours le même nombre de loups!!!

UICN : Les propositions de l'UICN France portent principalement sur trois domaines :
- organiser une « expertise collective scientifique et technique », clairement séparée de la concertation entre parties prenantes, fondée sur des procédures rigoureuses de validation des productions scientifiques, pour faire le point des connaissances acquises et des besoins de connaissances nouvelles dans trois domaines principaux : la connaissance de l'espèce loup et de ses dynamiques de population, les pratiques d'élevage et les dispositifs permettant d'atténuer la vulnérabilité des troupeaux, les analyses transversales nationales et internationales permettant d'éclairer les pratiques de gestion des conflits relatifs au loup dans les sociétés concernées ;

LLHD : Voici l'aveu de incompétence de l'uicn dans le domaine de la cohabitation:
"nous avons des besoins de connaissances nouvelles dans trois domaines principaux: Le loup, le pastoralisme, les conflits relatifs aux loups!"

UICN, WWF, LCIE, FACE, CIC, tous partenaires pour le pire:
Tous partenaires ...
ELO / Copa-Cogeca / CIC / UICN / FACE
http://www.face.eu/about-us/who-is-face/our-partners
UICN / Syngenta (decision n° C/82/19)
http://www.lemonde.fr/sciences/article/2014/05/05/l-uicn-syngenta-et-le-declin-des-HYPERLINK "http://www.lemonde.fr/sciences/article/2014/05/05/l-uicn-syngenta-et-le-declin-des-bourdons_4411827_1650684.html"bourdons_4411827_1650684.html
Syngenta / Copa-Cogeca
http://www.neonicreport.com/home/project-compass/
WWF / Syngenta
http://www.queenslandcountrylife.com.au/news/agriculture/agribusiness/general-news/syngentas-HYPERLINK 
 Syngenta est une société suisse spécialisée dans la chimie et l'agroalimentaire, issue de la fusion en novembre 2000 des divisions agrochimiques des sociétés AstraZeneca et Novartis. Elle est le leader mondial dans la recherche liée à l'agriculture1, en particulier la production de pesticides et semences. Elle commercialise entre autres du maïs Bt génétiquement modifié.
"http://www.queenslandcountrylife.com.au/news/agriculture/agribusiness/general-news/syngentas-unlikely-ally/2672431.aspx"unlikely-ally/2672431.aspx
Europarcs / WWF / UICN / ELO
http://www.europarc.org/who-we-are/partners-and-funders
CIC / UICN / FACE / ELO 
http://www.cic-wildlife.org/partners/

samedi 18 mars 2017

LOUP, GRANDS PRÉDATEURS, LA DÉSERTIFICATION RURALE COMMENCE A PAYER

"ça y est, le gaz de schiste fait son entrée en France. En douce, par la porte du Béarn, une région acquise à l'industrie gazière et pétrolière depuis un demi siècle, depuis l'exploitation du gaz de Lacq, via la SNPA (société nationale des pétroles d'Aquitaine) puis Elf, puis Total. " Françoise D.
bientôt les derricks dans le Bearn? http://www.france-voyage.com/photos/paysages-bearn-2595.htm

À y bien réfléchir, plus les écologistes emmerderont les éleveurs  traditionnels avec leurs "Grands Prédateurs", moins il y aura de monde pour défendre les territoires les plus riches en  biodiversité.

Après le Rewilding Europe qui se concentre en particulier sur la transformation des problèmes causés par l'actuel abandon des terres à grande échelle en opportunités pour l'homme (citadins ndlr) et la nature (gling gling le tiroir caisse ndlr). À côté de nombreuses autres façons de rentabiliser l'état sauvage (1) : " plusieurs régions ont le potentiel pour proposer à partir de la faune des attractions touristiques de classe internationale."

Après la finance qui lorgne sur les terres pour en faire des "actions de compensations environnementales" et des "actions de compensations carbone"   (gling gling le tiroir caisse)

Voici les multinationales du pétrole qui entrent en jeu. (gling gling le tiroir caisse)  http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2016/11/18/gaz-de-schiste-le-petrolier-pourra-forer-au-nord-du-bearn,2071690.php

Et nos écologistes eux sont omnibulés par la réintroduction des grand carnivores dans les futures zones exploitables par ceux qu'ils sont censés combattre. Force est de se poser la question : "D'où vient la manne financière (glilng gling) qui permet aux associations environnementales d'éditer des tracts de plusieurs pages sur papier glacé diffusant l'idéologie du tout sauvage?"

Dorénavant, avec la loi qui arrive dans laquelle les multinationales pourront attaquer les États qui voudraient les empêcher de mettre à profits leur investissements, l'avenir des petits ruraux se noircit considérablement.

(1) état sauvage qui n'existe nulle part en France et peut etre dans le monde. « Les paysages créés par la coévolution de l'élevage et de la végétation ressemblent souvent à des zones sauvages pour les étrangers /alors que/ la disparition des systèmes traditionnels de pâturage tend à s’accompagner de pertes importantes de biodiversité. » FAO
Un lieu  déjà anthropisé depuis plus de 8000 ans : la forêt amazonienne qui sert de référence aux écologistes désemparés. http://www.actulatino.com/2017/03/06/amazonie-la-main-de-l-homme-precolombien-a-faconne-le-poumon-vert-il-y-a-8000-ans/










mercredi 15 mars 2017

L'AGRICULTURE RESPECTUEUSE S'INVITE DANS LA CAMPAGNE PRÉSIDENTIELLE

#ElectionPrésidentielle :
Sondage exclusif IFOP sur la transition agricole et alimentaire

Sept organisations interpellent les candidats à l’élection présidentielle
A l'occasion d'une conférence de presse, Agir pour l'Environnement en partenariat avec la Fédération nationale de l'Agriculture Biologique, Terre de Liens, Mouvement inter-régional des AMAP, l'Union National de l'Apiculture Française, CIWF et Filière Paysanne a rendu public 10 mesures adressées aux candidats à l'élection présidentielle afin d'engager une transition agricole et alimentaire, nécessaire et urgente.
Selon un sondage IFOP* effectué pour le compte d'Agir pour l'Environnement, 
  • 90% des personnes interrogées estiment « la transition agricole et alimentaire (c'est-à-dire la mise en place d'une agriculture plus respectueuse de l'environnement produisant des aliments locaux, plus sains et sûrs) », comme prioritaire(le pastoralisme en est un des meilleurs exemple ndlr)
  • D'après ce même sondage, 82% des sondés souhaitent une réorientation massive des aides agricoles afin d'atteindre 20% de la surface agricole cultivée en bio d'ici à 2022. ( le pastoralisme - la production extensive de bétail dans les pâturages - offre d'énormes avantages à l'humanité et devrait être considéré comme un élément majeur de la transition mondiale vers une économie verte »ndlr)
  • 68% se déclarent favorables à l'adoption d'un moratoire sur l'artificialisation des terres agricoles dès 2018 ! (Dans nos montagnes cela fait longtemps que les terres agricoles ne sont plus constructibles et strictement réservées à l'agriculture respectueuse ndlr)
  • 86% des personnes interrogées se déclarent favorables à une interdiction progressive de l'emploi des pesticides dans l'agriculture française d'ici 2025. (pas de pesticide ni d'engrais et très peu de médication pour les animaux en liberté sur nos terres ndlr)
  • Enfin, 67% du panel interrogé par l'IFOP est opposé aux projets de fermes-usines. (En région paca la moyenne des troupeaux ovins se situe autour de 450 mères ndlr)
Pour les associations engagées dans la campagne « Moi Président-e #TransitionAgricole », ces résultats confirment un large soutien des citoyens pour engager sans tarder une transition agricole et alimentaire. La multiplicité des initiatives locales et le succès des conversions en bio des fermes révèlent une véritable dynamique locale. A cet égard, l'élection présidentielle pourrait constituer pour le monde politique, une session de rattrapage, leur permettant de mieux prendre en compte les attentes des citoyens.
Afin d'engager cette transition agricole et alimentaire, les sept organisations proposent, sitôt l'élection présidentielle passée, l'organisation d'états généraux de la transition agricole et alimentaire.
Dans le cadre de cette campagne, nos 7 organisations vont interpeller les candidats et publieront leurs réponses sur le site www.23avril2017.vote, et ce, quinze jours avant le 1er tour de l'élection présidentielle.
  * Sondage réalisé par l’IFOP du 10 au 12 mars 2017 auprès de 1000 personnes représentatives de la population française âgée de 18 ans et plus.



Le billet d'Ouragan
L'ensemble des petits éleveurs traditionnels peuvent répondre présents, surtout lorsque les associations environnementalistes se battent pour la disparition du pastoralisme et l'ensauvagement des terres afin de :
  •  je cite : Rewilding Europe partenaire de l'ASPAS : " plusieurs  régions  ont  le  potentiel  pour  proposer  à  partir  de  la  faune  des  attractions  touristiques de classe internationale."
  • Je cite CAP LOUP : «Écologiquement, la montagne n’a pas besoin de moutons Les éleveurs ont besoin d’alpages, mais l’inverse n’est pas vrai. L’idée que le bétail serait utile pour " entretenir " la montagne renvoie à une image symbolique de celle-ci, mais ne correspond à aucune réalité biologique ou écologique. »
  • Je cite : ASPAS "Si la cohabitation entre les moutons et les loups n’est pas possible, ce sont les moutons qu’il faut retirer de nos espaces naturels, (les propriétés des éleveurs et bergers. ndlr) et non les animaux sauvages !"
  • ETC, ETC...


Pourtant : Le constat de la cohabitation impossible entre loups et pastoralisme n’est pas issu d’une idéologie « anti-loup ». Il ne s’appuie pas sur une défense corporatiste mais repose sur l’expérience de paysans bienveillants envers la biodiversité. Cette position est issue de la pratique de paysannes et paysans qui ont, pour certains, passé plus de vingt ans à essayer de « s’adapter », en vain. cf Confédération Paysanne.

« le pastoralisme durable dans les écosystèmes de grands pâturages libres / …/ préserve la fertilité des terres et le carbone présent dans sol, et contribue à la régulation de l'eau et à la conservation de la biodiversité. Les autres avantages qu'il présente se trouvent sous la forme de produits alimentaires de grande valeur. PNUE


En France, 84 % des surfaces classées en " haute valeur naturelle " correspondent à des zones d'élevage en plein air (Alpes, Corse, Franche-Comté, Massif central, Pyrénées…). » CNRS

Le pastoralisme est vital pour conserver les grandes zones d’habitat naturel et semi naturel. Ce faisant l’abandon du pastoralisme constitue une menace pour la biodiversité.
http://www.iucn.org

En conclusion : Le peuple désinformé par la propagande du tout sauvage abonde vers "la mise en place d'une agriculture plus respectueuse de l'environnement produisant des aliments locaux, plus sains et sûrs" tout en condamnant (selon les associations de défense des grands prédateurs),  les derniers ruraux qui vivent de et avec la nature et qui proposent déjà des produits de qualité dans le respect, la traçabilité, la proximité...

« Un savoir-faire de bergers »
Un savoir-faire de bergers. © inra, Michel Meuret
© inra, Michel Meuret
Coordination : Michel Meuret, chercheur à l’Inra. En co-édition Quæ-Éducagri, en 2010.
Hommes et animaux gèrent des territoires avec des métiers et un savoir-faire complexes qu'il faut connaître et transmettre au long terme, ce qui ne s’improvise en aucun cas. C'est un ouvrage collectif et pédagogique.
En librairie ou sur le site de Quæ. Également disponible en anglais, dans une version augmentée et adaptée.
« Les alpages à l’épreuve des loups »
couverture alpage epreuve loup. © quae
© quae
Auteur : Marc Vincent, zootechnicien à l’Inra-Avignon, unité d’Écodéveloppement. En co-édition Quæ-Maison des sciences de l'homme, en 2011.
À partir d'enquêtes et d'analyses, ce livre explore, de l'intérieur, les contradictions entre la présence des loups dans les Alpes françaises et l'exercice d’un pastoralisme encouragé au XXe siècle pour entretenir le territoire.

En librairie ou sur le site de Quæ.