BIENVENUE

Bonjour, bienvenue aux personnes sensées, soucieuses de comprendre ce phénomène de société: "le culte du tout sauvage". Culte qui nous conduit vers une société dans laquelle tout est planifié pour servir des lobbys dont le but est la stérilisation de nos vies par, entre autre, la perte de savoir faire ancestraux et sages, afin d'avoir la main mise sur l'indépendance des peuples.(ouragan)
Les véritables créateurs des parcs nationaux du monde ne sont pas les idéologues et les
évangélistes du mouvement écologiste, mais les peuples indigènes qui ont façonné leurs paysages
grâce à un savoir et une vision emmagasinés à travers d'innombrables générations. (Stephen Corry)
Le courage c'est de chercher la vérité et de la dire ; ce n'est pas de subir la loi du mensonge triomphant aux services d'intérêts obscurs. (Ouragan d’après Jean Jaures)

Mes articles sont régulièrement mis a jour, soit par l'actualité les concernant, soit pour en rectifier des erreurs (que vous pouvez me signaler). Ils évolueront donc dans le temps, jusqu'au jour ou une solution pérenne, pour la sauvegarde des ruraux qui vivent de et en accord avec la nature, soit adoptée par nos gouvernements.

OUTIL BARRE DE RECHERCHE CI DESSOUS. Entrez un titre, une phrase, un mot et lancer la recherche

Rechercher dans ce blog

mardi 26 décembre 2017

LE LOUP EN ALLEMAGNE INQUIÈTE LES PAYS BAS

Aux Pays-Bas, le loup est parfois repéré, mais en Allemagne, l'animal est de retour. Il y en a des centaines maintenant, à tel point que la discussion sur le tir du loup est à nouveau à l'ordre du jour. Le Land de Brandebourg a adopté un « plan loup » stipulant que les «loups à problèmes» peuvent être tués, mais pour les agriculteurs et les bergers ce plan ne va pas assez loin.

«Nous sommes venus vérifier le troupeau le matin, et ce que nous avons trouvé était terrible, il y avait des cadavres partout, des moutons avec le ventre ouvert et d'autres égorgés, je pouvais à peine le croire», dit le berger Marc Mennle à propos de l'attaque de son troupeau. En octobre, 23 de ses moutons ont été tués.

«Nous sommes venus vérifier le troupeau le matin, et ce que nous avons trouvé était terrible, il y avait des cadavres partout, des moutons à ventre ouvert et des gorges, je pouvais à peine le voir», dit le berger Marc Mennle à propos de l'attaque de son troupeau. En octobre, 23 de ses moutons ont été mordus à mort.


Jusqu'au début de ce siècle, le loup avait disparu en Allemagne. Depuis son retour, la population a considérablement augmenté. Les estimations varient, selon le Bundesamt für Naturschutz il y a environ 150 à 160 loups adultes en Allemagne.
Si vous comptez également les louveteaux (qui meurent souvent jeunes), il s'agit d'environ 650 animaux au total. Le fait que la population croisse si vite aurait à voir avec le grand nombre de chevreuils et de sangliers qui se promènent dans les forêts d'Allemagne.
Aux Pays-Bas, il existe des rapports sporadiques sur les loups. RTV Oost écrit qu'un fermier à Luttenberg soupçonne qu'un loup est actif dans la région. Il a trouvé quatre moutons blessés et un mouton mort le week-end dernier. Même aujourd'hui, il y avait des rapports sur les animaux morts et blessés.



LECTURE >

Les troupeaux de Mennle paissent dans les prairies de l'Elbe, au milieu du pays. Ici, dans le Land de Brandebourg, vivent la majorité des loups présents en Allemagne : environ 220 sur les 650 estimés dans tout le pays. Et plus il y a de loups, plus il y a d'attaques. L'année dernière, près de 250 animaux ont été trouvés morts dans cette province.
Actuellement le berger a pris des mesures. Toutes ses prairies sont clôturées. De plus, seize grands chiens de protection blancs dorment au milieu des moutons de Marc. Deux d'entre eux ont été subventionnés par le Land. Il en a acheté 14 autres. Il dépense des dizaines de milliers d'euros par an pour prendre soin de ces chiens, nous explique il.

Une contrainte nécessaire pour espérer que les loups restent à l'écart de ses troupeaux. Mais selon Mennle non, cela ne suffit pas dit il  : "Le loup a appris: l'être humain n'est pas dangereux, c'est pourquoi nous devons être capables de le chasser. Le loup doit réapprendre sa peur naturelle des humains."
Mais les défenseurs de la nature ne sont pas d'accord avec cela. Les quotas généraux de chasse sont trop drastiques, selon Christiane Schröder de la conservation de la nature de Brandebourg. "Il faut intervenir sur les loups qui posent des problèmes, au lieu de vouloir en tuer selon un quota annuel »

Le plan loup du Land de Brandebourg décrit ce qu'est un loup à problème. « L'animal doit avoir attaqué un troupeau deux fois et alors, seulement si le troupeau est protégé par des chiens et des clôtures, l'animal peut être prélevé ». L’environnementaliste Schröder explique: "Il ne devrait pas être facile de tirer sur un loup, c'est encore une espèce protégée." Selon Elle, le fait de tirer au hasard sur des animaux peut également avoir de lourdes conséquences sur l'ensemble de la meute. « Quand une louve allaitante disparaît de la meute, cela peut condamner la survie de ses louveteaux. »

Selon Christiane Schröder, les mesures de protection doivent être privilégiées. « Avec les clôtures et les chiens, vous finissez par apprendre aux loups que les moutons ne sont pas une proie facile, » dit-elle. En outre, elle estime que le gouvernement propose suffisamment de subventions pour financer ces mesures et indemniser les agriculteurs touchés.
Le syndicat des agriculteurs et les bergers ne sont pas satisfaits du « plan loup ». Ils considèrent cela comme un cadeau de Noël empoisonné. «Avec toutes ces réglementation et contraintes pesantes, nous sommes à la merci de bureaucrates qui ne comprennent pas la réalité», explique le biobanre Frank Michelchen au Berliner Kurier.

Le berger Mennle pensent également que cela ne fonctionnera pas dans la pratique. "C'est bien d'y penser, mais ce n'est pas comme ça que ça fonctionne", dit-il. Il espère que ses chiens et les clôtures garderont ses troupeaux en sécurité, mais d'autres pourraient prendre les choses en main, dit-il :  « C'est comme ça que ça marche lorsque vous êtes berger. Un berger doit protéger son troupeau. »

LE BILLET D'OURAGAN
Une similitude étonnante avec ce qui se passe chez nous et partout en Europe. Une similitude qui condamne une fois de plus la propagande des environnementalistes 
En Allemagne comme ailleurs, le pastoralisme est sacrifié sur l'autel du loup.
Pourquoi? Dans quel but?
Voici peut etre, après la financiarisation de la nature et le rewilding,  un des éléments de la réponse. Un réponse qui a toujours une motivation financière :
Le marché de la viande est estimé à plusieurs trillons de dollars. les plus grands financiers investissent dans la recherche pour la fabrication de la viande issue des cellules souches non pas par charisme, mais bien pour mettre la main sur cette fortune
Plus besoin d'éleveurs, de bergers, de vétérinaire, d’abattoir, de terres.... Pour la plus grande joie des extrémistes, Végans et autre défenseurs de la nature, le adeptes du rewilding et de la financiarisation de la nature marchent la main dans la main avec les promoteurs de la viande un vitro. Une marche funeste laissant entrevoir les immenses bénéfices à venir et le contrôle total des ressources vitales pour la population. 


mardi 19 décembre 2017

NICOLAS HULOT, DISJONCTEUR OU FUSIBLE du GOUVERNEMENT MACRON ?

Le deuxième plus riche ministre du gouvernement  explique à nombre d'élus et d'éleveurs lui demandant des comptes sur sa position intransigeante concernant la prédation :"j'ai vu cohabiter le monde sauvage et les communautés humaines dans des situations beaucoup plus délicates, notamment en Afrique". Les éleveurs et Bergers Français, dont la moyenne des salaires est bien en dessous du smic, apprécieront la morale du vendeur de shampoing.

Temps de lecture 5 mn 20
Interrogé sur sa fortune importante (7,3 millions d'euros) le moralisateur Nicolas Hulot se justifie en expliquant que grâce à sa richesse il a pu s'occuper de la nature! 
"avoir gagné de l'argent c'’est ce qui m’a permis de bosser pendant 25 ans pour défendre la cause de l’écologie." 
On appelle cela le ruissellement. En effet les riches ont inventé une théorie qui affirme que grâce a eux et à leurs investissements ils contribuent à la richesse générale et à l'amélioration du sort des pauvres.

Cependant des économistes du Fonds monétaire international (FMI) contestent ouvertement cette approche. Dans une étude sur les causes et les conséquences des inégalités, ils établissent au contraire que, plus la fortune des riches s’accroît, moins forte est la croissance.  http://mobile.lemonde.fr/economie/article/2015/06/15/les-inegalites-de-revenus-nuisent-a-la-croissance_4654546_3234.html?xtref=http%3A%2F%2Fm.facebook.com

Les avantages des riches ne ruissellent donc pas vers le bas Monsieur Hulot, si l'argent vous a permis de "bosser", comme vous le dites, pour l'écologie et de vous enrichir, que dire de toutes ces petites structures pastorales qui peinent à joindre les 2 bouts? Elles, qui restées pauvres, ont passé leur vie à enrichir la biodiversité tout en proposant des produits de qualité? 


 "La réalité, c’est que je roule en électrique 95%  de mon temps", affirmez vous pour justifier votre amour pour les voitures ou autres engins motorisés. (zodiac équipé d'un moteur de 240 ch)
Rouler en électrique, c'est effectivement rêve impossible pour beaucoup de modestes qui se verront condamner à marcher à pied puisque vous œuvrez pour interdire les véhicules anciens.

 
  Notons que, chez les riches, les véhicules de collection ont la cote puisque notre ministre en possède 4 ayant plus de 20 ans. Quatre qui ne respectent certainement pas  les normes antipollution d'aujourd'hui.
Une autre lacune, nous ne savons pas quelle énergie utilisent ses véhicules? Ce serait tout de même un comble que la plupart d'entre eux, hormis la célèbre 2 cv du peuple, soient diesel!

 Le ministre de l'écologie rêve de taxer les maisons non isolées. Celles des plus pauvres. Ceux qui n'ont pas les moyens d'entreprendre les travaux nécessaires. Ce fabuleux baroudeur envisage de faire rénover en dix ans plus de 7 millions de logements occupés par des pauvres qui ne pourront plus payer leurs loyers réajustés.   https://www.contrepoints.org/2017/10/09/300560-immobilier-nicolas-hulot-veut-punir-pauvres

À titre de comparaison, Nicolas Hulot à lui seul possède:
  •  une maison de 240 m2 dans le 35 achetée 1 610 000€ et avec 800 000€ de travaux
  •  une maison de 334 m2 en Corse sur 3 ha de terrain achetée 52 750€ avec 797 000€ de travaux.
  • une maison de 116 m2 sur 3 ha dans le 74 d'une valeur vénale de 211 200€
  • une maison de 180 m2 dans le 74 d'une valeur vénale de 128 000€
  • un appartement de 48 m2 dans le 74 d'une valeur vénale de 29 000€

EOLE CONSEIL : Une société par actions simplifiée créée au début des années 1990 par Nicolas Hulot tenue quasi secrète jusqu'en 2010.  Elle a pour objectif de recevoir et de rentabiliser ses droits d’auteur pour ses livres ou ses émissions et de faire la promotion, entre autre, des produits ushuaïa qui n'ont rien d'écologique : on trouve des    substance cancérigènes dans certains échantillons.
Spécialisée dans le secteur d'activité du conseil pour les affaires et autres conseils de gestion, Nicolas Hulot possède 99% du capital d'Éole conseil. Des esprits malveillants pourraient y voir une magouille légale pour créer une société fantôme plus apte à minimiser les charges fiscales qu'une entreprise en nom "propre"?
Valeur vénale : 3 100 000€

A ses débuts, Nicolas Hulot, amateur d’hélicoptère, d’ULM, de 4x4, de moto... est un aventurier qui ne pense qu'a s'amuser sans se soucier de l’environnement. Son émission aux budgets faramineux est subventionnée par Rhone Poulenc.
Son amie, Dominique Voynet explique «à cette époque, Nicolas est encore avant tout un ado égoïste, hédoniste». Au fur et à mesure des tournages, Nicolas Hulot prend conscience de l’environnement en même temps qu'il engrange les millions ;  Doit on y voir, les prémices de la financiarisation de la nature?
 Aujourd'hui et avec l'aide du gouvernement, sous couvert de biodiversité, tout ce qui représente la nature prend une valeur financière. Mais cette valeur n'est pas destinée aux petits paysans qui l’accueillent, l'entretiennent et la protègent sur leurs terres. Non, cette future manne est destinée à des groupes financier comme par exemple HSBC chez qui Nicolas Hulot possède:
  • 1 assurance vie pour prés de 1 million d€
  • 2 comptes épargnes
  • 1 compte courant
"La banque, spécialiste des "action vertes" avait été épinglée par Greenpeace au sujet de ses financements d'entreprises travaillant dans l'huile de palme, jugées responsables de la déforestation en Indonésie". HSBC : une banque au lourd passé et au présent sulfureux

Il possède aussi 4 comptes au Crédit agricole, 3 comptes à la Société Générale, 1 compte au CNP...
  ... et 1 compte chez Amundi dont l’actif  de plus de 1000 milliards est dirigé par Yves Perrier un Haut Savoyard.  Département dans lequel Nicolas Hulot possède 3 biens immobiliers! On dit de Perrier qu'il est churchilien : "« Tout ce que je demande, c’est que l’on se plie à ma volonté, après un temps de discussion raisonnable ».
 Nicolas Hulot essaye t'il de s'en inspirer en ne tenant aucun compte de la réalité lorsqu'il s'agit pour lui de défendre la position du WWF concernant l'ensauvagement de nos terres?
Le WWF dont Macron, patron de Hulot, se revendique etre un fervent adepte.
Le WWF, 2 millions de dollars de chiffre d'affaire quotidien a t'il donné un coup de pouce pour la campagne présidentielle?
Le WWF attend t'il un retour du gouvernement?
Le WWF accueille dans ses rangs des sponsors (dont HSBC) aussi peu recommandables que ceux de la fondation Hulot. (dont l'Oréal concepteur de certains produits Ushuaïa) 


Le patrimoine déclaré par le ministre Nicolas Hulot : http://www.hatvp.fr/fiche-nominative/?declarant=hulot-nicolas


LE BILLET D'OURAGAN, MEMBRE DU COLLECTIF POUR LA DÉFENSE DU PASTORALISME DANS LE HAUT DIOIS

Comme on peut le constater, ce ministre qui n'a aucune expérience de la politique, se retrouve dans une position délicate pour faire la morale aux plus démunis. Pire, en ne tenant aucun compte de la réalité de la prédation sur les troupeaux, il focalise le ressentiment d'injustice et de colère engendré par la détresse de ceux qui sont les seuls à coexister de force avec les loup. 

En effet, Nicolas Hulot sert de disjoncteur (que l'on peut réenclencher si nécessaire) ou de fusible (à jeter) pour le lobby du tout sauvage. Un groupe de pression que l'Europe, avec la complicité des États, de leurs gouvernements et de leurs administrations tentent de mettre en place à des fins qui n'ont rien à voir avec la protection de la nature.

Je vous invite à visionner ce remarquable document vidéo de 7mn, en faisant toutefois abstraction du règlement de compte des auteurs avec Nicolas Hulot.
Faire de la politique politicienne en attaquant directement le maillon au plus bas de l’échelle de la machine à ensauvager ne peut que fausser un message poignant qui aurait pu faire audience dans les médias audio-visuels. Le jour ou Nicolas Hulot ne sera plus là, les images de la prédation et de la détresse des éleveurs seront toujours d'actualitées. 




vendredi 15 décembre 2017

LES MESURES DE PROTECTION CONTRE LE LOUP : UN RÊVE OU UNE RÉALITÉ?

À l'heure ou l'administration Française envisage de conditionner les indemnisations des attaques à la mise en place des mesures de protection, il est bon de faire un tour d'horizon sur le sujet:

-La présence humaine :
Document construit à partir des données fournies par les services de l’Etat : ONCFS, DREAL RH, DDT 26
"Avec le déplacement des attaques des estives vers les parcours, la proportion de demandes pour protéger les petits troupeaux est croissante."
"Les attaques se produisent de jour comme de nuit .... La proportion d’attaques en pleine journée ne cesse de croître. Des attaques qui se produisent malgré la présence de bergers et de chiens de protection."
L'homme n'étant plus considéré comme un prédateur, de nombreux témoignages attestent des attaques de loup en présence des bergers, ou comme on l'a vu à Chichilianne dans l'Isère, le loup est venu achever la brebis sur le balcon de la ferme.
Déclaration de l'ONCFS : "...le troupeau de Cipières dans les Alpes-Maritimes, déjà attaqué 40 fois depuis le début de l’année 2017...il a été fait appel à la brigade nationale loup en complément des mesures de protection mises en place par l’éleveur : chiens de protection présents lors de l’attaque, gardiennage renforcé, parc de regroupement nocturne."

-Les parcs de regroupement pour la nuit :
Les parcs de nuits sont une aberration tant du point de vue du bien être des animaux que de celui de la préservation de la pelouse détruite par les incessants allers et retours. Sans parler de la concentration des déjections qui engendre une importante pollution.






Dans la nuit du 18 au 19 septembre, à la station de Valdrôme , le loup a attaqué à l’intérieur d’un parc de nuit électrifié doté de protections supérieures à celles préconisées au sein du Groupe national loup : 1,60 mètre de haut, 8 fils galvanisés fortement tendus avec retour extérieur, électrificateur surpuissant sur secteur. Un dispositif renforcé par deux chiens mais également par l’autorisation de tirs de défense. 


 












-Les chiens de protection
"les chiens de protections sont efficaces si ils sont là pour rappeler au prédateur qu'il ne peut s'approcher sans risques; cela ne fonctionne plus si loups et patous se côtoient toutes les nuits autour du troupeau. " cf Laurent Garde-France agricole 3595 page 10. 12 juin 2015
Il y a aujourd'hui officiellement plus de 3000 chiens de protection dans les Alpes et certainement beaucoup plus, pourtant les attaques ne cessent d'augmenter. Ces chiens sont de véritables problèmes ambulants pour les randonneurs mais aussi pour la faune sauvage. Marmottes, perdrix, lièvres, mais aussi chevreuils, chamois... sont victimes des chiens de protection.
Exemple d'un élevage ayant mis en place chiens de gardiennage et parc de nuit ; Septembre 2013 : Un ou plusieurs loups ont attaqué le troupeau protégé par des chiens d'un berger du Val d'Entraunes, dans le 06. Sur les sept chiens, six ont été mis hors d'état de protéger son troupeau…






chien blessé au combat








-Les études de terrains :
" Nous enseignons au loup qu’il ne risque rien s’il s’approche de l’homme et de ses troupeaux. Les premières années, les loups n’attaquaient que la nuit, il était rarissime qu’un berger le voit, et il aurait été impensable qu’il approche des maisons. Mais c’est comme le rat en laboratoire. Si vous mettez la récompense, même si vous multipliez les difficultés, vous apprenez au rat à les surmonter pour atteindre la récompense. 
Les moyens de protection ne sont que des obstacles que le loup apprend à déjouer pour atteindre la récompense." cf Laurent Garde, écologue au CERPAM




- Aperçut exhaustif des gadgets proposés par les défenseurs du loup
  • Le "système Fladry" , (des bandes suspendues au fils des parcs) Ce système était utilisé au moyen-âge pour rabattre les loups poursuivis par les louvetiers vers les pièges de captures ! Une différence tactique de taille utilisée entre un loup poursuivi et stressé et un loup affamé qui cherche la faille du système, et qui la trouvera, comme le précisent les éleveurs des USA qui ont utilisé le système sur des bovins : "efficacité de quelques heures à quelques jours, voire 2 mois"
  • Les fox lights utilisés à l'origine en Australie contre les renards. Recommandation du fournisseur pour un parc de 1 ha : 266 fox ligths à 100€ = 26 600€ . Remplacement de la pile tous les 4 mois : 3990€ par an
  • Le Monitoring qu'il faut placer sur la brebis, censé avertir le berger en cas d'augmentation de fréquence cardiaque. Imaginez le berger tiré de son sommeil parce que la brebis aura fait un cauchemar, ou ne trouvera plus son agneau, ou se sera fait peur ! Sans oublier la période des chaleurs ou s'ensuit de fortes augmentations de la palpitation du cœur de ces dames !
  • Le collier répulsif, un collier censé larguer un gaz répulsif sur un prédateur, affamé, en train d' attaquer, bourré d'adrénaline et en pleine frénésie.

Actualité : chez un éleveur ayant expérimenté différentes solutions "miracles" : "Quatre systèmes équipent une parcelle de 5 ha et demi environ. Or ils n'ont pas permis d'éviter une nouvelle attaque du loup au cours des dernières quarante-huit heures.
Particularité cette fois-ci : l'attaque a été perpétrée dans une parcelle équipée de "fox light"cf l'Est Républicain



En définitive, que ce soit en France ou chez nos voisins, le constat est le même. Le loup, et c'est tout à son honneur, est un animal intelligent. Poussé par les affres de la faim et muni d'une surprotection par des instances Européennes plus intéressées par les accords de libre-échange que par le pastoralisme traditionnel, il se débrouille toujours pour déjouer des mesures de protection de plus en plus sophistiquées et difficiles à mettre en œuvre.
De plus aucune aide n'est prévu pour les élevages autres que Caprins et Équins.

Une étude faite par l'INRA arrive à ces conclusions: 

  • La mise en œuvre de la protection modifierait le fonctionnement et les performances des élevages, les plus pâturants étant les plus impactés ; elle alourdirait le travail des éleveurs et nécessiterait le recours à du salariat ;
  • Les scenarii de repli important ou total en bergerie impacteraient très fortement la viabilité économique des élevages ;
  • A l’échelle du périmètre et pour protéger tous les lots d’animaux au pâturage, 3 400 kilomètres de clôtures fixes, 2 850 chiens et 74 salariés seraient nécessaires ;
  • Le coût annuel moyen de la protection par élevage serait de 24 000 euros (scenario conduite de troupeau non modifiée) ou 20 000 euros (conduite de troupeau modifiée a minima, afin de réduire les coûts de protection) ;
  • Compte tenu de la prise en charge partielle par le plan loup 2013-2017 du coût de protection, entre 25 et 40 % des élevages laitiers seraient sous le seuil de viabilité économique ;
  • La mise en œuvre de la protection dans les élevages aurait des conséquences néfastes sur les paysages et la biodiversité inféodée aux milieux ouverts, ainsi que sur la dynamique agricole locale.
Une étude faite en Bavière est encore plus significative : 
 l'estimation du coût de la sécurisation de tous les troupeaux présents sur son territoire et présentant un risque de prédation au loup:  ovins, caprins et jeunes bovins / équins.:
  • 57.405 km de clôture nécessaire
  • un investissement de 327 millions € 
  • un coût annuel de 35 millions € -
 http://www.lfl.bayern.de/.../informationen/177337/index.php 

A LIRE AUSSI, UN ARTICLE PRÉCURSEUR écrit en 2013

LES CLÔTURES CONTRE LE LOUP!