BIENVENUE

Bonjour, bienvenue aux personnes sensées, soucieuses de comprendre ce phénomène de société: "le culte du tout sauvage". Culte qui nous conduit vers une société dans laquelle tout est planifié pour servir des lobbys dont le but est la stérilisation de nos vies par, entre autre, la perte de savoir faire ancestraux et sages, afin d'avoir la main mise sur l'indépendance des peuples.(ouragan)
Les véritables créateurs des parcs nationaux du monde ne sont pas les idéologues et les
évangélistes du mouvement écologiste, mais les peuples indigènes qui ont façonné leurs paysages
grâce à un savoir et une vision emmagasinés à travers d'innombrables générations. (Stephen Corry)
Le courage c'est de chercher la vérité et de la dire ; ce n'est pas de subir la loi du mensonge triomphant aux services d'intérêts obscurs. (Ouragan d’après Jean Jaures)

Mes articles sont régulièrement mis a jour, soit par l'actualité les concernant, soit pour en rectifier des erreurs (que vous pouvez me signaler). Ils évolueront donc dans le temps, jusqu'au jour ou une solution pérenne, pour la sauvegarde des ruraux qui vivent de et en accord avec la nature, soit adoptée par nos gouvernements.

OUTIL BARRE DE RECHERCHE CI DESSOUS. Entrez un titre, une phrase, un mot et lancer la recherche

Rechercher dans ce blog

vendredi 19 mai 2017

NICOLAS HULOT SERAIT IL DANS LA DROITE LIGNE DES PROFITEURS ÉVANGÉLISTES RÉDEMPTEURS?

Nicolas Hulot est animateur de télévision, présentateur de l’émission « Ushuaïa » depuis 1987. Pour ses quatre émissions annuelles, l’homme de télé etait rémunéré la modique somme de 30 000 euros par mois auxquels s'ajoutent les droits d'auteurs et autre babioles Ushuaienne...
Parmi ses produits dérivés, citons un encens déclaré cancérigène par l’UFC Que Choisir
La commission paritaire des publications et des agences de presse (CPPAP) a refusé de considérer ce magazine Ushuaîa comme un produit d’information. Ushuaïa magazine n’a donc pas eu de « numéro de CPPAP » et n’est commercialisé dans les kiosques qu’en tant qu’un des multiples produits publicitaires dérivés de l’émission homonyme. (CB News, 31-10-2005)

Les sponsors de Nicolats Hulot :
Tf1, l'Oréal, Edf,  Autoroutes du Sud de la France, Bouygues Telecom, Valorplast, Apple, Décathlon, Énergie Système, ETT, Eurotherm, Giordano Industries, Grohe, Knauf, Lafarge, Saint-Gobain Isover, Siplast Icopal, Tetra Pak France, UGAP, Weber et Broutin, Yprema…

Les amis de Nicolas Hulot : 
Corinne Lepage, le patron de Véolia environnement Henri Proglio (aussi membre du groupe d’armement Thalès), Julien Clerc, Luc Besson, Pascal Obispo, Mathieu Kassovitz et « revenu de Patagonie », l’évadé fiscal fan de Harley Davidson, « Florent Pagny .
 Le journal 20 minutes rappelle à juste titre que Pascal Obispo « a été propriétaire d’un Hummer, énorme 4 x 4 très polluant. Idem pour Pagny, qui a longtemps possédé des voitures de sport et de puissantes motos. Autre incohérence, le chanteur effectue régulièrement des allers-retours en Patagonie où il possède une propriété alors que la Fondation Nicolas Hulot prône de limiter les déplacements en avion ».  20 minutes, 9-11-2006.

Mais le plus connu d'entre eux dans le monde rural est Yves Pacalet, cet écrivain philosophe "de bistrot pourrait on dire?". grand défenseur du loup et grand pourfendeur de la ruralité "moyen Ageuse" selon ses termes. Grand évangéliste radical : : "L’humanité disparaîtra, Bon débarras !" titre son livre "L’humanité y est décrite comme une « tumeur », « affreuse, bête et méchante », un « cancer » qui se développerait avec pour moteur la « pulsion sexuelle ». « Elle nous incite à nous multiplier comme le font aussi les poux, les cafards, les rats… ».

En résumé: 
Nicolas Hulot veut changer les choses de l’intérieur... mais de l’intérieur des multinationales !
Nicolas Hulot ne sert pas la cause écologique, il contribue à faire passer l’idée que le capitalisme et le profit sont conciliables avec un environnement préservé. (
préservé chez nous sans que cela ne cause aucune contrainte à ceux qui détiennent "la vérité". note d'Ouragan)
Il permet aux entreprises destructrices de se donner bonne conscience en finançant des programmes d’éducation à l’environnement.
Nicolas Hulot évite soigneusement de parler de la crise des valeurs et des inégalités sociales qui sont intimement liées au saccage écologique de notre planète. (les ruralités où se trouvent les territoires les plus riches sont  abandonnées des instances publiques et convoitées par la finance. note d'Ouragan)
L’animateur de TF1 réussit en somme à faire « beaucoup de bruit pour rien » tout en prenant un espace médiatique précieux. Il participe au recul du politique dont nous aurions tant besoin pour apporter des solutions au drame écologique, mais aussi social et culturel dont notre humanité souffre. cf Sophie Divry
Je vous conseille la lecture de l'excellent Article pour tout savoir ou presque sur Nicolat Hulot par : Sophie Divry pour decroissance.org

Ce qu'en pense Jean Lassalle :
« Je propose simplement d’élever Nicolas Hulot au rang de père de la Nation, et même, profitant des bonnes relations qu’entretient le Président de la République avec le pape, de le canoniser. (Sourires.) Il serait en effet prudent de le mettre à l’abri de la justice, qui risque de lui demander un jour des comptes : car c’est bien l’argent des grands spéculateurs les plus pollueurs qu’il blanchit, ou verdit, dans sa fondation ! »
— Jean Lassalle, à l'assemblée Nationale

Ce qu'en pense Ouragan:
Voici l'exemple type des évangélistes bien pensant prêts à sacrifier le monde rural afin de le ré-ensauvager  pour que nos Con-citoyens puissent continuer à vivre sans se remettre en question. Le tout en se posant comme moralisateurs persuadés que la sauvegarde de la nature est mise en danger par ceux qui l'impacte le moins.

Certains pourront y voir le clone réduit du WWF dont les sponsors et les amis sont dans la même lignée: World Wide Fund, LA FACE CACHÉE DU FOND pour LE MONDE SAUVAGE


En conclusion: devant la joie des ensauvageurs qui espèrent pouvoir accroître la pression sur les petits agriculteurs respectueux à travers cet outil environnemental d'ensauvagement au service de la finance, nous autres ruraux devons rester plus que jamais vigilants et mobilisés.
Le pire à certainement été évité puisque Brabara Pompili ne figure pas (encore?) dans les membres du gouvernement.

LOUP, ELECTIONS : AVEC MACRON ET POMPILI, QUE RESTERA IL DU PASTORALISME DANS 5 ANS?

Espérons que le bon sens rejoigne la réalité et ouvre une nouvelle ère du mouvement écologiste tenant compte de l'autonomisation des éleveurs à travers le partage des connaissances et le respect de leur consentement préalable, libre et éclairé.

mardi 16 mai 2017

LA FACE CACHÉE DES DÉFENSEURS DE LA NATURE


Voici un exemple concret des contradictions écologistes qui peuvent amener le lecteur à mieux comprendre les dessous des bienfaiteurs de la nature.




Notre-Dame-des-Landes, dernier vestige d'un milieu aujourd'hui disparu Extrait:


« Le site de Notre-Dame-des-Landes ne présente pas, du point de vue de la flore, des caractéristiques d'exception" mais il "s'avère d'une réelle richesse pour les batraciens, les reptiles, les chauves-souris, tant par la présence d'espèces menacées que par la taille des populations... »

« Cette richesse est induite par la création de la zone d'aménagement différé (ZAD) en 1974" Cette création a en effet permis de soustraire ces milieux au remembrement et à l'agriculture intensive qui ont ruiné le paysage de bocage de l'Ouest... »
Des activités humaines ont perduré sur le site mais elles ont permis "par des pratiques agricoles extensives, de conserver une grande richesse sur le plan des cortèges faunistiques et floristiques des habitats présents" explique Serge Muller, co-rapporteur du collège des experts.
C. Actu Environnement : https://www.actu-environnement.com/ae/news/NDDL-Notre-Dame-des-Landes-bocage-compensation-biodiversite-29002.php4


Voici comment l'UICN, le WWF et le LCIE (Institut Européen pour les grands carnivore) envisage l'avenir de l'agriculture respectueuse ;
« Dans les zones ou évolueront les grands prédateurs, il faut de forte restriction à l 'élevage et à l'agriculture extensive » particularité de ces zones protégées et riches en biodiversité grâce à ces activités respectueuses.
« Dans les zones réservées aux pratiques intensives, il faudra faire les prélèvements nécessaires pour que le loup ne puisse pas s'y installer »

En résumé : Réduire les activités agricoles respectueuses pour y ensauvager des terres qui pourront servir de compensation environnementales afin de détruire ailleurs, comme à Notre Dame. Et feu vert pour l'industrialisation de l'agroalimentaire puisque en échange vous aurez le loup sur nos terres que nous sommes les seuls à avoir su garder intactes et dont nous aurons été expropriés pour qu'elle servent d'échange à la pollution et à la destruction afin que les gentils écolos puissent continuer à prendre l'avion, l'autoroute, le tgv et autre...




lundi 15 mai 2017

LOUP, ITALIE, LA RÉVOLTE GRONDE

      LE LOUP.....DEHORS DE NOTRE TERRE.......
                          
 Etre berger c'est un mérite et non un crime!......

      Si c'est là qu'ils voulaient nous amener ils ont réussi!.....Aujourd'hui nous voulons que le loup soit éloigné de nos territoires....que ce soit par des méthodes douces ou cruelles, cela ne nous importe peu....

  • nous avons plusieurs fois tendu la main....
  • nous avons attendu....
  • nous avons discuté.....

Maintenant CA SUFFFIT.....
Ce que vous voyez mes amis, ce sont les dernières photos de l'ENIEME ATTAQUE d'un troupeau cette fois-ci à Manciano.....

Une énième famille mise à genoux parce que la politique préfère écouter ceux qui s'érigent en prêcheurs sans connaître ce que signifie la pastoralité,
ceux qui peuvent se permettre des jours de repos et de vacances...pour ensuite nous apprendre à NOUS comment travailler...Maintenant la politique DOIT DÉCIDER OU AVEC NOUS....OU CONTRE NOUS.....ou avec les animalistes ou avec ceux qui travaillent...Le temps des discours est terminé depuis un moment......maintenant c'est le moment d'agir qui est arrivé.....
LE LOUP ET SES HYBRIDES DOIVENT ETRE ELOIGNES PAR N'IMPORTE QUELS MOYENS.......
Nous aussi nous avons notre espèce protégée C'EST CELLE DE NOS BREBIS....ce sont elles qui nous permettent de payer nos impôts....d'apporter des produits naturels sur nos tables. Aux politiques qui viennent solliciter nos votes nous disons:
BAS LES MASQUES ET FAITES NOUS SAVOIR DE QUEL COTE VOUS ETES.....De notre coté, nous sommes prêts à manifester concrètement.....

https://www.facebook.com/CIAGR/posts/870857993041872

Le billet d'Ouragan

La Toscane poursuit sa guerre contre les loups. Le responsable régional Remaschi aurait demandé la possibilité d'abattre un nombre non précisé de loups, qui, selon le WWF, pourrait être 500 sur les 600 présents sur le territoire
« Un carnage - selon le WWF - qui s'ajouterait aux plus de 300 loups tués chaque année par des braconniers en Italie, empoisonnés ou heurtés par une voiture. »
Mais puisque l'on vous dit que la cohabitation se passe bien en Italie!
La Toscane confirme sa demande d'abattage de 500 loups http://www.acaccia.com/2017/05/toscana-richiesto-labbattimento-500-lupi/


Encore et toujours la confirmation du mensonge des écologistes français sans foi ni loi.

vendredi 12 mai 2017

LOUP, HYBRIDE, CROISEMENT... UN PETIT RAPPEL DE LA DÉONTOLOGIE DES DÉFENSEURS DU LOUP NE PEUT PAS FAIRE DE MAL.



VOICI UN EXTRAIT D'UN EXCELLENT ARTICLE PARU DANS MÉDIA PART RÉSUMANT LA MAGOUILLE DES ENSAUVAGEURS à propos des hybrides :

L’extraordinaire arnaque de la protection du loup

L’affaire serait passée inaperçue sans la vigilance du réseau des éleveurs. Alors que le  loup fait de plus en plus de dégâts sur les animaux domestiques, que les éleveurs pratiquant l’élevage à l’herbe sont au bord du gouffre, que des voix s’élèvent pour dire que le loup n’est plus en danger, le Comité permanent de la Convention de Berne veut étendre la rigoureuse protection du loup aux spécimens issus de croisements avec les chiens. Le « Projet de recommandation sur les croisements entre les loups sauvages (canis lupus) et les chiens domestiques (canis lupus familiaris) » (1) est issu directement d’un rapport d’expertise  commandé par Eladio Fernandez-Galiano qui dirige le Secrétariat du Comité permanent. Il a été rédigé par Arie Trouwborst, un universitaire d’Utrecht (Pays-Bas) qui est en même temps membre de l’UICN et du LCIE (2). Publié en anglais par le Conseil de l’Europe, il n’est toujours pas traduit en français. Ce rapport d’une vingtaine de pages se termine par le projet de recommandation. Repris tel quel, il pourrait être entériné lors de la prochaine séance plénière du Comité permanent après avoir été soumis au vote  des États présents.  Le conflit d’intérêt est patent, la stratégie bien rodée. L’UICN et le lobby LCIE font adopter leur politique conservationniste en dictant  leurs textes aux institutions mondiales ou européennes. Les États  n’ont plus qu’à  obtempérer, les populations n’ont même pas été informées, la démocratie est totalement bafouée.


QUELLES DÉCISIONS ONT FINALEMENT ÉTÉ PRISES :
 LOUP, HYBRIDES, MÊME STATUT d' HYPER PROTECTION ?

lundi 8 mai 2017

LOUP, ELECTIONS : AVEC MACRON ET POMPILI, QUE RESTERA IL DU PASTORALISME DANS 5 ANS?

Mme Barbara Pompili (EELV) aime les loups et n’aime pas ceux qui n’aiment pas les loups : les éleveurs d’ovins! http://www.bvoltaire.fr/barbara-pompilou/

Barbara Pompili : La question de la coexistence entre les loups et, d’une manière générale, les grands prédateurs et les éleveurs, ce n’est pas nouveau. Il y a des pays d’Europe où cela se passe bien.

Regardons où cela se passe bien (3) car on ne va pas tuer tous les prédateurs pour aider nos éleveurs ! Même si j’entends que les éleveurs ont besoin d’aide. Donc soyons raisonnables sur cette question-là. Sortons des clichés et des caricatures et, M. Beulin, qu’il défende les éleveurs d’une manière générale et pas sur des coups médiatiques. »

Barbara Pompili, nommée secrétaire d'état à l'environnement auprès de Ségolène Royal a refusé de signer les autorisation de prélèvements.
Elle a commandé une étude (sic) à des scientifiques acquis à la cause du loup.(6)
Une étude qui affirme envers et contre toutes les autres études faites en Europe, même par les plus grands défenseurs du loup, comme Luigi Boitani, qu'il faudrait 5000 loups adultes en France pour que la population soit viable génétiquement. Étude reprise par l'ensemble des médias de l'Oligarchie Française qui n'acceptent aucune contradiction.
 Par contre, si elle n'aime pas ceux qui subissent la prédation, elle aime Macron favorable au TAFTA et au CETA et qui recrute chez les ensauvageurs. (2)

Emmanuel Macron : "De même, nous serons rigoureux tant en métropole qu’en outre-mer pour la préservation des espèces protégées en particulier les populations de grands carnivores, qu’ils soient terrestres ou marins"

Macron et les petits agriculteurs..... Un libéral sauvage ?

"j'envisage de transformer le CESE (Conseil économique, social et environnemental) en « Chambre du futur ». C’est une idée qui a été abordée d’ailleurs à un moment par Jean-Luc Mélenchon (etre végan c'est etre révolutionnaire), et qui a surtout été portée par Nicolas Hulot (4), les associations, les ONG (5)"
"Les mouvements citoyens, les ONG, les associations
Écologiquement, la montagne n’a pas besoin de moutons Les éleveurs ont besoin d’alpages, mais l’inverse n’est pas vrai. L’idée que le bétail serait utile pour " entretenir " la montagne renvoie à une image symbolique de celle-ci, mais ne correspond à aucune réalité biologique ou écologique) pourront être représentés et pourront prendre part à la décision politique de manière beaucoup plus forte." lire l'entretien sur Médiapart.

LE BILLET D'OURAGAN

1 - Personnellement j'ai mis un mouchoir en papier à la place du bulletin de vote afin d'essuyer les larmes de nos amis éleveurs et bergers pour le prochain quinquennat.
2 - Macron ne tiendra évidemment pas toutes ses promesses, mais la destruction des petits éleveurs et bergers considérés comme des parias par les écologistes ne devrait pas lui poser trop d'état d’Âme. Le WWF qui demande "de fortes restrictions à l'élevage dans les zones à loups" a t'il contribuer à la campagne électorale? Emmanuel Macron et le WWF

 L’assujettissement des environnementalistes à une idéologie totalitaire et nihiliste peut se définir comme étant du fascisme.

3 - MME Pompili :  Où cela se passe t'il bien?  LOUP, A L'ÉTRANGER COMMENT SE PASSE LA COHABITATION?
Cette vache Italienne vous interpelle Mme Pompili!

4 - Ce cher Nicolas Hulot qui nous a préconisé l'éducation du loup à travers son association houmbaba sous couvert de partenariats fantômes : EDUCATION DU LOUP ça RECOMMENCE

5 - les associations et les ONG qui condamnent le pastoralisme en utilisant tout ce qui leur tombe sous la main : LOUP, POUR EN FINIR AVEC LES CONTREVÉRITÉS SUR LE PASTORALISME

 6 - À propos de l'étude demandée par Mme Pompili à M. LE Maho spécialiste des phoques, grand défenseur du loup, prêt a tout pour faire passer son idéologie, voici une approche réaliste quand au nombre de loups nécessaires à sa viabilité en France et dans les pays transfrontaliers: 


Résumé partiel et essai d'interprétation
"Démarche d'évaluation prospective à l'horizon 2025/2030
et viabilité à long terme"

C'est la première étude qui s'emploie de manière officielle et publique à évaluer une population minimum viable. Cependant page 17 elle précise qu'elle n'intègre pas la notion d'état de conservation favorable par rapport aux attendus de la Directive Habitat Faune Flore. On peut s'interroger alors sur ce qu'elle évalue réellement.

Les populations de loups transfrontières
Le rapport souligne la fréquence des échanges génétiques entre les populations transfrontières, et identifie une population alpine constituée de la France, l'Italie, la Suisse, et l'Autriche qui s'élève à 70 meutes environ (soit plus de 650 individus dont 45% environ pour la France). La population italienne est sous estimée avec 1770 individus puisque c'est l'effectif évalué en 2013 par l'étude de Mattioli et al. 2014.
Cette population alpine est connectée à la population des Apennins pour une hauteur estimée à 2.5 migrants efficaces sur 4-5 ans. l'Échelle de valeur étant de moins de 1 migrant pour les populations insuffisamment connectées, et 4 migrants pour les populations  connectées de manière très satisfaisantes.
L'étude prétend que la Directive Habitat ne prévoit pas une échelle d'évaluation supranationale pour évaluer un état de conservation favorable des loups, ce qui est  inexact dans le sens où les "Guidelines for population level management plans for large carnivores" sont des éléments rajoutés et annexés aux textes européens, qui incitent à examiner les populations de loups à une échelle transfrontière (introduction, articles 2; 3.3; 5.2; 5.4; 5.5; 5.6; 6.2). Pourtant on peut lire page 28, “la population française est considérée comme partie intégrante de la population transfrontière alpine (France, Italie, Suisse, Autriche) connectée à la population des Apennins.”
Il n'est pas exclu dans le rapport que la population française à l'échelle transfrontière puisse être viable (page 28) tout en soulignant que ce n'est pas une garantie à long terme du fait que nous n'avons pas d'emprise sur la gestion des autres populations. Ceci n’étant pas un argument rédhibitoire, car il en est ainsi pour toute chose.  

La prise en compte de la dimension "écologique" d'une population
Le rapport précise qu'il faut considérer la population dans sa relation avec son habitat et avec les autres espèces. Il en déduit qu'il faudrait préférentiellement l'estimer par rapport à un nombre maximal d'individus qu'un habitat peut accueillir. C'est une approche en totale contradiction avec les "Guidelines" qui précisent que dans les milieux anthropisés comme le sont les vallées et les alpages, la capacité sociale est inférieure à la capacité biotique (articles 5.4; 5.5; 5.7; 6.4). Il est même précisé que la difficulté d'acceptation socio-économique du loup peut justifier d'en limiter le nombre  (article 6.4).
L'utilisation des outils mathématiques en prospective
Si les outils mathématiques montrent leur réelle pertinence, la documentation scientifique fait remarquer que dans les domaines aussi complexe que ceux de la biologie de la conservation et de l'écologie, les simulations théoriques sont difficiles à adapter et à modéliser convenablement, et ne doivent pas supplanter la prise en compte des données de terrain observés réellement. (cf. Douglas H. Johnson 2002). C'est cet aspect que les éléments du rapport ne prennent pas suffisamment en compte, contrairement à l'etude de Waples et al. de 2013 qui en contredit les résultats comme ci après.


L'estimation d'une population minimum viable génétiquement
Le rapport retient le ratio Ne*/N**= 0.1 à 0.2 ( Frankham, Oalstra…et al.) qui conduit à un minimum N de 2500 à 5000 individus matures (Ne=500). Curieusement il ne retient pas cette étude plus récente de Waples et al. qui conduit à un ratio Ne/N=0.71, soit N=700 individus matures, qui repose sur de nombreux cycles réels d'examen (valeur proche des 1000 de l'UICN qui n'est pas particulièrement indulgente en matière de seuils).
Cela aboutit à une non prise en compte de l'étude de Walpes et al :
  • en raison du facteur de variations de populations,  alors que les populations de loups ne présentent pas de fluctuations extrêmes comme le montrent les évaluations de l'ONCFS.
  • en raison également de l'aspect génétique initial de la population.
Or aujourd'hui la dépression génétique n'est pas un paramètre préoccupant en France. De surcroît le loup est moins exposé que les autres espèces de ce point de vue. Waples et al. indiquent que leurs résultats doivent être retenus en soulignant bien qu'ils sont en désaccord avec la pensée conventionnelle qui voudrait que le ratio Ne/N soit inférieur ou égal à 0.5.

Les méthodes d'évaluation des populations pratiquées aujourd'hui
Un audit organisé par l'UICN aurait conclu à une excellence des méthodes surtout pour l'estimation des taux de croissance. Les problèmes rencontrés pour la détection des individus en l'absence récurrente de neige pourraient être contournés par de nouveaux dispositifs. Ce n'est donc pas encore opérationnel et les effectifs pourraient donc légitimement être soupçonnés d'évaluations minorées.

Taux de mortalité maximum envisageables et effectif minimum de meutes
Les auteurs du rapport s'inspirant de l'étude Duchamp-Marboutin de 2005, indiquent qu'une population dont le fonctionnement n'est pas satisfaisant,  décline dès que la mortalité annuelle excède 32%. Pour un modèle de fonctionnement comparable à celui de nos populations en France, il faudrait un minimum de 4 meutes (soit 40 loups, p. 37). En cas de fonctionnement moins favorable ce serait plutôt 10 à 15 meutes (90 à 125 loups, p. 39).
Avec la croissance des populations observée 1995-2016, pour respecter un risque d'extinction de 10% sur 100 ans, il faudrait un effectif plancher de 50 loups. En prenant en compte une croissance supposée freinée entre 2014-2016, l'effectif plancher deviendrait entre 100 et 125 loups.
Proposition réaliste pour une population viable de loup dans les zones d'élevage d'un pays à forte densité humaine   
À l'échelle transfrontalière, 700 loups suffiraient pour assurer une population minimum viable génétiquement dont une centaine  assureraient une population démographique viable pour la France.


*Ne= population totale minimum viable retenue
**N = nombre d'individus matures



dimanche 7 mai 2017

LOUP, ITALIE, LA FIN DU PASTORALISME S'ANNONCE MEUTRIÈRE

 Vigilance Loups à Auletta commune de 2340 habitants de la région de Salerne
 (province de Campanie)

lundi de pâques: 60 brebis victimes du loup dans la montagne Serra San Giacomo.

Hier, une meute de loup dévore 4 chiens prés des habitations au pied de la montagne Serra San Giacomo. 

Une enquête a été lancée pour comprendre et approfondir les raisons pour lesquelles les loups s'aventurent dans des attaques aussi proches des centres habités.

" Etrange fait divers qui se répète suite à l'opération  Vigilance Loups annoncée il y a quelques jours-écrit Mr ADDESSO- un chien de chasse qui semblerait avoir été mangé chirurgicalement, vu que seule la carcasse aurait été laissée bien propre, la tête et les pieds ayant été épargnés! La photo se passe de commentaire. Ce fait divers se serait passé récemment vu l'état de la tête du chien." 


LE BILLET D'OURAGAN
non à la mise à mort, oui à la protection ont écrit les écologistes italiens
Mais les éleveurs Italien confrontés à inefficacité des mesures de protection expriment leur détresse. 

1 - cohabitation sans problème particulier en Italie selon la propagande écologiste Française.

2 - "Une enquête a été lancée pour comprendre et approfondir les raisons pour lesquelles les loups s'aventurent dans des attaques aussi proches des centres habités." . En Italie aussi, on prend les ruraux pour des attardés. Le loup hyper protégé ne craint plus l'homme, il sait qu'il ne risque rien. De nombreuses constatations du même type en Europe le prouve et des enquêtes scientifiques le confirment.

3 - Note du traducteur : Sur Internet j'ai lu à propos de ce fait divers que les habitants sont désormais très inquiets car ils redoutent que les enfants qui vont souvent promener ou jouer dans la nature puissent être eux aussi la cible des attaques des prédateurs!

4 - Les militants du tout sauvage nous mentent sans scrupules depuis le début

5 - une pétition en faveur des bergers Italiens : 

Anna Arneodo
Borg. Marchion 8 / A- Coumboscuro
12020 Monterosso granatum NC
0171 987 44

vendredi 5 mai 2017

LES LOUPS DE LA MARGERIDE VONT ILS PERPÉTUER L'HISTOIRE?


En Lozère, dans la Margeride, c'est la série noire pour des animaux symboliques susceptibles de toucher la sensibilité du grand public.

La Mageride selon le site "Lozère Tourisme", extraits :
  • La Margeride est une terre secrète, terre de silence et de murmures. Lors de votre séjour en Lozère vous découvrirez cet havre de paix idéal pour pratiquer des sports de pleine nature comme la randonnée, le vélo, la pêche ou encore le ski nordique. Cette région naturelle s’illumine par les chemins, les petites routes qui la sillonnent mais surtout par les nombreux ruisseaux ou rivières
  • Ce territoire est également celui des loups et des bisons. Faîtes ainsi une halte au parc des loups du Gévaudan pour en apprendre plus sur cet animal mystérieux et à la réserve des bisons pour observer le plus gros mammifère terrestre d'Europe. La Margeride offre un environnement d’une infinie richesse, préservé et accueillant, invitant autant au repos qu’à de nombreuses activités nature. 
La blanche de Lozère en Margeride.

Rien, ou si peu sur le pastoralisme et l'agriculture traditionnelle qui restent une des principales activités d'un pays comptant dans ses rangs la fameuse vache Aubrac connue dans le monde entier. "On observe une véritable mutation du paysage à partir de la période gallo-romaine avec une intense déforestation du hêtre afin de généraliser le pastoralisme débuté au néolithique". C'est dire si l'élevage ovin dans les terrains pauvres au coté de l'élevage bovins dans les prairies plus riches sont une des particularité de la Margeride et de l'importance qu'ils ont eu pour façonner ce paysage à travers les siècles.

Mais ce havre de paix et de tradition, pays de la bête du Gévaudan, renoue désormais lui aussi avec les affres de la prédation:


Au Nord de Mende, à Chateauneuf de Randon, un poulain dont les propriétaires désirent garder l'anonymat, a été retrouvé mort la nuit de sa naissance avec des morsures caractéristiques des loups. Ces derniers ont certainement été mis en fuite par les juments au parc, puisqu'il n'y a pas eu de consommation : "c’était le premier poulain de l'année, nous ne savons plus comment faire"


 L'expertise a été faite et le résultat se fait attendre.










Au Veymen, commune de Grandrieu, dans la propriété de M. Durand, un poulain de quelques jours a été massacré de telle sorte que les gardes se sont trouvé dans l'impossibilité de faire les prélèvements habituels permettant d’identifier le loup. Malchance pour l’éleveur ou aubaine pour l'image du loup? Le résultat de l'expertise nous le dira :  "nous élevons des chevaux depuis plus de 40 ans et nous n'avons jamais vu ça!".
Photo Durand
Il faut dire que de grandes réserves sont émises lorsque-il s'agit d'animaux emblématiques pour le public afin de préserver l'Aura du loup.

Entre ces deux élevages sinistrés, Saint  Jean la Fouillousse, un lieu de découverte appelée « La Toison D’Or », une arche de Noé où vivent en paix des moutons, des lamas , des alpagas , et bien d’autres animaux. C’est un paradis pour petits et grands qui pendant l’été viennent découvrir et approcher cette faune préservée.

Les loups sont entrés dans le parc.
 photo ONCFS à la Toison d'Or


Aujourd’hui, les loups s'en donnent à coeur joie...: " Amis visiteurs, à la prochaine saison, vous ne verrez plus Noisette, la brebis Manech, Myrtille et Camomille, les brebis Rouge du Roussillon prêtes à accueillir leurs petits agneaux , le bélier Jacob, Réglisse, le bélier Shetland, Justine, la brebis d’Ouessant , Isa la raïole. Certains d'entre eux représentaient des races devenues rares ou en voie disparition.
Dans la nuit de jeudi, et celle de vendredi, des attaques ont été commises sur nos animaux. Des nuits d’horreur, des actes de cruauté qui ne peuvent pas laisser indifférents. C’est la désolation dans le parc , ici une brebis dépecée, là une autre mordue à la gorge , plus loin un bélier encore vivant dont le flanc a été arraché et la découverte macabre continue. Des prédateurs, dont les morsures caractéristiques et les empreintes bien visibles dans la neige fraîche du vendredi matin ,dont des poils accrochés au grillage et dont la violence du spectacle ne laissent pas la place au doute : 

Amis éleveurs, particulièrement confrontés à ce problème, les questions que vous vous posez sur votre avenir, les citoyens doivent les entendre. Alors qu'il est passionnant et valorisant d’élever dans le respect des animaux pour nourrir des hommes en proposant des produits de qualité,  il est inconcevable de le faire pour nourrir des prédateurs sauvages qui n'ont pas leur place dans les zones d'élevage traditionnel qui elles n'ont justement rien de sauvage. 

Dans notre espace-musée, nous expliquons ce qu' apporte le mouton à nos régions : son lait, sa laine, sa viande, son importance pour l’environnement et la biodiversité, sa participation à la sauvegarde  de la vie sociale et du patrimoine... Rien de sauvage dans tout cela, simplement le fruit d’une coévolution du travail de la nature et de l’homme.

La saison 2017 approche. "La Toison d’Or" pourra t’elle ré-ouvrir ses portes pour accueillir sereinement scolaires , familles , visiteurs et amis ?"
René et Joëlle Jouve, en charge de la Toison d'Or


Photo Toison d'or
C'est peut être ici que se situe la tanière des prédateurs qui rayonnent désormais dans le secteur semant la terreur et la désolation chez les propriétaires d'animaux. Qu'ils soient particuliers ou professionnels.

Photo toison d'or
Au vue de la consommation, il ne s'agit certainement pas d'un seul loup.


Ces élevages ne sont éligibles à aucune aide pour la mise en place des mesures de protection. Protéger des chevaux, des vaches ou des animaux de collection dans ces conditions relève de l'impossible. Ce type de proies est devenue le menu quotidien des loups dans les pays ou le prédateur à fortement participé à la disparition des élevages ovins et caprins, comme en Espagne ou en Italie :

LOUP, ESPAGNE ET COHABITATION

LOUP, DANS LA PÉNINSULE IBÉRIQUE COMME AILLEURS, ON NOUS A MENTI.


Tous ces particuliers s'attendent désormais à recevoir les incontournables conseils des écologistes apprentis sorciers qui eux ne subiront jamais l'ombre d'une contrainte liée à la prédation, mais qui se posent en spécialistes auprés des professionnels du pastoralisme :

LOUP, FOX LIGHT ET AUTRES ARTIFICES POUR PROTÉGER LE LOUP;

LOUP, FALLAIT IL UN PREUVE DE L'IGNORANCE ET DE LA MANIPULATION DES DÉFENSEURS DU PRÉDATEUR?

LOUP, QUAND LES "ASSOCIATIONS ÉCOLOGISTES" PERDENT TOUTE CRÉDIBILITÉ.


En Bref,  des conseils aboutissants à rendre l’élevage traditionnel impossible sur nos terres destinées à etre ensauvagées afin que des multinationales se les approprient dans l'objectif d'en faire, entre autre,  des "actions de compensation environnementales" nécessaires à leurs destructrices et polluantes activités!
LOUP, LA FACE CACHÉE DES DEFENSEURS DE LA NATURE





dimanche 30 avril 2017

LOUP, DANS LA PÉNINSULE IBÉRIQUE COMME AILLEURS, ON NOUS A MENTI.

STRATÉGIE DE L’ALIMENTATION DES LOUPS DANS LES ZONES D'ÉLEVAGE.

Étude faite au Portugal dans le Panada Geres et le South Douro

les loups survivent et se maintiennent dans les zones d'élevage conduits selon différentes méthodes :
  • Pâturage extensifs, 50 individus au km²
  • Élevage intensif, 350 individus au km²

Panada Geres : 440 analyses                                                     South Douro : 289 analyses
petits mammifères 2 %                                                                  oiseaux 5 %
lapins 2 %                                                                                      petits mammifères 1 %
chats 1 %                                                                                       lapins 8 %
renards 1 %                                                                                    renards 1 %
chiens 2 %                                                                                     chiens 2 %
chevreuils 4 %                                                                               chevreuils 1 %
sangliers 8 %                                                                                 sangliers 6 %
ovins 2 %                                                                                       porcs 4 %
caprins 11 %                                                                                  ovins 11 %
chevaux 37 %                                                                                caprins 25 %
bovins 30 %                                                                                   chevaux 10 %
                                                                                                       bovins 26 %

Le loup se nourrit principalement de                                           Le loup assure l'essentiel de son                                                                                      
bovins et d'équins retrouvés dans plus                                         alimentation de bovins et caprins.
de 70 % des crottes


Les autorités veulent promouvoir les populations de proies sauvages. Ce qui pourrait être une solution, devient obsolète lorsqu'on apprend qu'une étude faite en Slovénie affirme que là où les densités de gibier sont les plus élevées, les attaques sur le bétail sont les plus nombreuses. De même en France, les études de terrains montrent  que les territoires où les troupeaux subissent le plus de pertes, dans le Mercantour et dans les Pré-alpes de Grasse notamment, sont aussi parmi les plus giboyeux de France. Là où abondent les cerfs, les mouflons, les chamois, les chevreuils, supposés encourager les loups à s’installer, là sont aussi les plus grosses pertes pour les éleveurs.

Doit on en déduire que l'introduction de ce document : « les loups survivent et se maintiennent dans les zones d'élevage » peut aussi en être la conclusion ? Les loups sont devenus, grâce à leur surprotection, des prédateurs dépendant d'une ressource alimentaire liée à l’élevage.

Des écologistes peu scrupuleux pourraient nous rétorquer que la prédation sur les ovins est faible en comparaison de ce qui se passe en France et s'empresser de conclure que les éleveurs Ibérique sont meilleurs que nous. Ce qu'ils ne se privent d'ailleurs pas de prôner haut et fort. Pourtant, encore une fois la réalité est beaucoup plus évidente que la propagande : En effet, sur tout l’arc Nord-Portugal, Galice, Asturies, Cantabrie, très impacté par le loup, les éleveurs ont modifié la proportion gros et petit bétail de leur cheptel justement à cause de l’impact des loups sur chèvres et brebis. 
Mais les loups se sont adaptés et attaquent bovins et équins ce qui entraîne une autre conséquence tout aussi dramatique : la baisse du nombre de bovins et d'équins en estive, la disparition de races anciennes, l’augmentation des élevages hors sol, l’embroussaillement générateur d'incendie et de perte de biodiversité,… http://leloupdanslehautdiois.blogspot.fr/2015/07/loup-espagne-et-cohabitation.html


Ici aussi, les écologistes ibériques rejoignent les écologistes Français. Ils préconisent aux bergers Espagnols, cités par les environnementalistes Français comme exemplaires : « Pour minimiser la prédation il faut adapter les pratiques d'élevages et les modes de conduites des troupeaux ». ce qui revient encore et toujours à favoriser l'élevage hors sol, surtout pour les équins et les bovins; les ovins ayant déjà quasiment disparus. Et ce qui prouve une fois de plus, comme si c'était nécessaire, que les prédateurs ne peuvent coexister avec l'élevage traditionnel, respectueux de la nature, des hommes et des animaux.