BIENVENUE

Bonjour, bienvenue aux personnes sensées, soucieuses de comprendre ce phénomène de société: "le culte du tout sauvage". Culte qui nous conduit vers une société dans laquelle tout est planifié pour servir des lobbys dont le but est la stérilisation de nos vies par, entre autre, la perte de savoir faire ancestraux et sages, afin d'avoir la main mise sur l'indépendance des peuples.(ouragan)
Les véritables créateurs des parcs nationaux du monde ne sont pas les idéologues et les
évangélistes du mouvement écologiste, mais les peuples indigènes qui ont façonné leurs paysages
grâce à un savoir et une vision emmagasinés à travers d'innombrables générations. (Stephen Corry)
Le courage c'est de chercher la vérité et de la dire ; ce n'est pas de subir la loi du mensonge triomphant aux services d'intérêts obscurs. (Ouragan d’après Jean Jaures)

Mes articles sont régulièrement mis a jour, soit par l'actualité les concernant, soit pour en rectifier des erreurs (que vous pouvez me signaler). Ils évolueront donc dans le temps, jusqu'au jour ou une solution pérenne, pour la sauvegarde des ruraux qui vivent de et en accord avec la nature, soit adoptée par nos gouvernements.

OUTIL BARRE DE RECHERCHE CI DESSOUS. Entrez un titre, une phrase, un mot et lancer la recherche

Rechercher dans ce blog

mardi 17 mars 2015

FINANCIARISATION DE LA NATURE? SUITE

    
Vends titres "dauphins d'eau douce".. 

Les produits financiers s'ouvrent à la biodiversité. Pour le meilleur et pour le pire. 

 Il s'agit pour une banque de sanctuariser une espèce ou une niche écologique, puis de proposer à ses clients de compenser leur destruction de biodiversité par la détention d'un titre, qui représente une part de préservation de cette niche chez elle. 

 Aux engouements pour une nouvelle espèce succéderait le dédain total, pendant que des biofinanciers se livreraient à une course aux écosystèmes. 

Extrait de l'excellent article de Idriss J. Aberkane professeur à l'École Centrale et chercheur à l'université de Stanford et au CNRS, page 18 dans le point du 5 mars 2015 n° 2217


    Voici un article qui pourrait expliquer la hargne que mettent les association environnementales à défendre les grands prédateurs, prêtent à sacrifier les populations rurales et à les délocaliser de leur terres comme cela se fait en Afrique pour les mêmes raisons.

    Un article qui pourrait expliquer la puissance du lobby du tout sauvage sous couvert de biodiversité. Dommage pour nous, minorité rurale, que cela ne puisse s'appliquer que sur les terres que nous avons su préservées, mais après notre délocalisation!
les chevaux d'ouragan sur ses terres préservées qui serviront peut être un jour de monnaie d'échange pour les pollueurs
"Autre problème avec ces réserves : "On risque de neutraliser beaucoup de terres agricoles", explique Jean-François Lesigne. Or, la France est un petit pays et les réserves foncières ne sont pas celles des États-Unis, du Canada ou de l’Australie". Encore un fait majeur en faveur de la délocalisation des petits élevages familial sous prétexte de biodiversité (a détruire dans les régions industrielles)

  FictionVends titre "Loup et habitat grand prédateurs situés dans le haut diois" à tout investisseur fortuné qui désire implanter une activité économique nécessitant la destruction d'habitat de faune sauvage!


1 commentaire:

  1. Biodiversité et la marchandisation, la finance, les activités économiques.... un bon business
    http://www.pyrenees-pireneus.com/Environnement/Biodiversite/Marchandisation-Finance/Biodiversite-Marchandisation-Finance-Activites-Economiques-Business.php
    Beaucoup à apprendre et découvrir à travers tous ces liens sur la financiarisation de la nature notramment les mesures compensatoires écologiques

    RépondreSupprimer

Pour ceux qui veulent commenter mais qui n ont pas de compte, vous pouvez communiquer par le biais du formulaire de contact en précisant à quel article s adresse le message. Depuis la supression des commentaires anonymes, la haine et la diffamation ont totalement disparues du blog.