BIENVENUE

Bonjour, bienvenue aux personnes sensées, soucieuses de comprendre ce phénomène de société: "le culte du tout sauvage". Culte qui nous conduit vers une société dans laquelle tout est planifié pour servir des lobbys dont le but est la stérilisation de nos vies par, entre autre, la perte de savoir faire ancestraux et sages, afin d'avoir la main mise sur l'indépendance des peuples.(ouragan)
Les véritables créateurs des parcs nationaux du monde ne sont pas les idéologues et les
évangélistes du mouvement écologiste, mais les peuples indigènes qui ont façonné leurs paysages
grâce à un savoir et une vision emmagasinés à travers d'innombrables générations. (Stephen Corry)


Mes articles sont régulièrement mis a jour, soit par l'actualité les concernant, soit pour en rectifier des erreurs (que vous pouvez me signaler). Ils évolueront donc dans le temps, jusqu'au jour ou une solution pérenne, pour la sauvegarde des ruraux qui vivent de et en accord avec la nature, soit adoptée par nos gouvernements

OUTIL BARRE DE RECHERCHE CI DESSOUS. Entrez un titre, une phrase, un mot et lancer la recherche

Rechercher dans ce blog

mardi 19 mai 2015

PASTORALISME, CHAMBRE D'AGRICULTURE DE LA DRÔME ET TRAHISON

Dans un communiqué de presse accordé au journal "l'agriculture drômoise", la chambre d'agriculture de la Drôme, vante les mérites de l'agriculture traditionnelle de notre département, je cite:

 "l'évolution de la biodiversité drômoise est étroitement liée à l'évolution historique des paysages agricoles et des pratiques qu'ils sous-tendent, conférant à l'agriculture et à tous ses acteurs un rôle majeur à jouer dans la sauvegarde du patrimoine naturel
Sa volonté est également de favoriser la prise en compte de la biodiversité dans les exploitations. Ceci afin de mieux connaitre l'impact des pratiques agricoles et de préserver sur les exploitations les espèces et les habitats favorables à la biodiversité"

Jusqu'ici rien de bien nouveau, du moins en ce qui concerne l'activité pastorale traditionnelle, reconnue par l'ensemble des organismes mondiaux, européens et nationaux comme vecteur incontournable de la richesse de la biodiversité:

 En France, 84 % des surfaces classées en " haute valeur naturelle " correspondent à des zones d'élevage en plein air ...CNRS

Là ou ça se gâte, c'est dans la collaboration avec la LPO, je cite:

"Dans l'objectif d'une meilleure prise   en compte de la biodiversité/.../ la chambre d'agriculture et la LPO de la drome ont signée une convention cadre/...../ ce partenariat traduit l'objectif commun de consolider un agriculture   performante, tant du point de vue économique qu’environnemental/.../la convention sur la diversité biologique prévoyant que les zones consacrées a l'agriculture/..../ soient gérées de manière durable afin d’assurer la conservation de la diversité biologique/..."

Comme tout le monde le sait, la LPO est à des millions d'années lumières de ce que disent les instances mondiales, européennes et nationale à propos du pastoralisme. Un sujet qui  intéresse particulièrement les acteurs ruraux Drômois.

Quelques extraits de ce que divulgue la LPO en accord avec l'ensemble des associations environnementales à propos du pastoralisme?
Je cite ("en gras et en italique")  quelques unes des affirmations qu'elle a cosignées:

"Le pastoralisme n’est pas forcément synonyme d’entretien du paysage"
On ne peut être plus clair, et pourtant, au cas ou le public n'aurait pas très bien compris l'inutilité du pastoralisme,  selon la LPO,  force ont ils de rajouter, je cite:
"Écologiquement, la montagne n’a pas besoin de moutons Les éleveurs ont besoin d’alpages, mais l’inverse n’est pas vrai. L’idée que le bétail serait utile pour " entretenir " la montagne renvoie à une image symbolique de celle-ci, mais ne correspond à aucune réalité biologique ou écologique."
A ce stade, le lecteur est prié de se référer à ce que disent les instances  mondiales, européennes et nationale, pour comprendre que non, il ne rêve pas!

"Dans les Alpes du sud, la richesse floristique est parfois plus grande sur les pistes de skis que dans les pâturages !"
Evidemmentpuisque les stations de ski, après avoir ensemencées et fertilisées avec de l'engrais les pistes, sont les plus grandes demandeuses de brebis tondeuses, pour les entretenir, éviter les avalanches et favoriser la flore si caractéristique qui découle de millénaires de mise en alpage!




"Si nous faisons le choix de ne pas maintenir de pastoralisme dans certains endroits de montagne très reculés et très difficiles, la biodiversité ne s’en portera pas plus mal"
Nous y voilà, la LPO avec ses acolytes, ont trouvé la solution qui va faire le bonheur des financiers grands amateurs de nature sauvage. 

Ils se prennent à rêver d’être au pouvoir: 
SI NOUS faisons le choix...".
(maintenant avec la complicité de la chambre  d'agriculture de la Drôme??)    de ne pas maintenir le pastoralisme dans les régions ou s'épanouissent des femmes,  des hommes et des enfants qui pratiquent une agriculture familiale, dans le respect, en proposant des produits de qualité, dans la durabilité et la proximité.



Des hommes des femmes et des enfants qui se sont remis en questions au fur et à mesure du développement de nos sociétés, tout en restant particulièrement attachés à ne pas commettre les exactions qui aujourd'hui culpabilisent la plupart des écologistes.
 Une culpabilité entretenue par des inconscients qui sont prêt à sacrifier et à faire sacrifier   ces femmes, ces hommes et ces enfants, derniers représentant  d'un mode de vie respectueux de la nature!


Comme toujours, la véritable question est de savoir dans quel but cet engouement pour la sauvegarde de la biodiversité, doit être la disparition de ceux qui sont les seuls à avoir su conserver le patrimoine Nature? 
Pourquoi les "défenseurs de la nature" s'acharnent t'ils à protéger les territoires que nous avons conservés pratiquement intacts plutôt que de s'occuper de ceux qui auraient véritablement besoins de soins? 
Voici un élément de réponse: la face cachée des prédateurs

Peut on supposer que les lobbys financiers  soient à ce point généreux pour arriver à corrompre des organismes dédiés à l’agriculture, dont le devoir est de faire en sorte de conforter la préservation des populations qui ont œuvré   pour le maintient de cette biodiversité, et non de s'acoquiner avec des associations dont la finalité est, sous prétexte de biodiversité, la main mise sur les territoires que nous avons préservés?

Difficile de comprendre comment la chambre d'agriculture de la Drôme, représentant l’activité agricole, les divers groupements professionnels agricoles et les propriétaires forestiers ait pu laisser à son vice président la responsabilité d'une telle alliance.

La finalité sera sans aucun doute le sacrifice de la minorité qui impacte le moins la nature, en échange de libertés pour l'agriculture industrielle. Le tout porté à bout de bras par des militants écologistes qui vivent sur une autre planète!

Mieux comprendre les enjeu du tout sauvage:

LOUP, LA FACE CACHÉE DES DÉFENSEURS DE LA NATURE


Collectif "Pour la sauvegarde du pastoralisme"

On en parle : LPO - Chambre d'agriculture de la Drôme : Partenariat, complicité ou trahison ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pour ceux qui veulent commenter mais qui n ont pas de compte, vous pouvez communiquer par le biais du formulaire de contact en précisant à quel article s adresse le message. Depuis la supression des commentaires anonymes, la haine et la diffamation ont totalement disparues du blog.